undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles13
3,9 sur 5 étoiles
Prix:13,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 septembre 2011
très bien joué, les acteurs nous entrainent au coeur de l'action nous permettant de s'imaginer l'horreur de l'époque que beaucoup ne peuvent en croire la réalité
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le précédent commentateur 5Mortreuil) a touché les points sensibles de ce film.

1/ Hiver 42 :

Le titre anglais original est "Edges of the Lord", littéralement, les bords du Seigneur, aux limites du Seigneur, ce qui peut s'entendre s'agissant d'une histoire de rencontre d'un enfant juif polonais de 12 ans, ayant fui Krakow, hébergé par une famille catholique guidée spirituellement par le prêtre (Willem Dafoe), dans un contexte de barbarie, de haine raciale et religieuse.

L'action ne se déroule pas du tout en hiver mais plutôt en été (les foins).

2/ Le contexte historique :

Une fiche de présentation du film, recopiée moult fois sur les moteurs de recherche, signale que le réalisateur, polonais, a construit cette histoire en s'inspirant de faits réels ("basé sur son expérience personnelle et sa jeunesse en Pologne"). Le réalisateur étant né en 1948, d'après mes recherches sur Internet, j'aurais aimé en savoir plus sur l'origine des faits, leur compréhension, s'agissant d'un argument utilisé pour la promotion de ce film.

Que des catholiques ont sauvé des enfants juifs en Pologne est notamment relaté par Karol Wojtyla (futur Jean-Paul II), par - je crois me souvenir - Claude Lanzmann, au risque de leur vie est une certitude historique.
Ce film ne donne - à mon sens - pas assez de souffle à ce combat spirituel, humain, protecteur, évangélique.

Une exception à cela, le rôle joué par le jeune enfant (5 ans environ), prénommé Tolo, qui par son mystère, une certaine intelligence mystique précoce, donne de la profondeur au scénario.
11 commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2009
Tout d'abord la personne qui a inventé ce titre en français n'a pas vu le film ou était soule. L'histoire ne se déroule pas du tout en hiver, mais plutôt en été. La nature est verdoyante, le soleil rayonnant, les personnages en chemise légère, les enfants se baignent, l'une d'elle mange des fraises.
Le titre original est "Edges of the Lord" ce qu'on pourrait traduire par exemple ainsi: Proches du Seigneur.

Le film débute soit-disant à Cracovie en 1942. Une famille de juifs va se séparer. Les parents veulent envoyer leur garçon à la campagne, dans une famille catholique. Le milieu semble très aisé. La mère est presqu'hystérique de laisser partir son enfant. Cliché. Pour ma part, je n'ai jamais vu de femmes se comporter ainsi dans ma famille où elles sont au moins aussi fortes que les hommes. Mais c'est un effet dramatique classique. Cela me rappelle aussi, toutes proportions gardées, l'attitude de certaines mères laissant leurs petits pour la première fois en internat.
Quant à l'Histoire, j'ai lu qu'à Cracovie, les Juifs étaient regroupés dans un ghetto depuis fin mars 1941. Certains habitaient-ils encore chez eux en 1942? Cela semble invraisemblable quand on a lu l'attitude des nazis à l'égard des Polonais en général, et des Juifs en particuliers.

Ensuite, le film nous montre l'arrivée et la difficulté à s'intégrer du petit Romek. Un Nième film un peu gnangnan mais gentiment exprimé, parfois bucolique, avec de belles photos. Les séquences de violence nazie font réchauffées, hélas, et ne m'ont pas touché autant que dans d'autres films.
Le jeu de Joel Osment Haley est celui qu'il a d'habitude pas vraiment expressif. Je l'ai toujours trouvé plus proche de l'autisme, bloqué, que vraiment génial. Ici, fidèle à lui-même, il nous touche parfois justement par cet espèce de "non jeu" qui peut être émouvant parce que manifestant une fragilité, une vulnérabilité adéquate. Mais il n'arrive pas à la cheville, à mon avis, de Freddie Highmore.

Le film devient plus intéressant lorsque le jeune Tolo se met en tête qu'il va imiter le Christ. Le petit garçon ne paraît pas fou, il pose des actes graves d'une maturité étonnante, il est tellement sincère que c'en est touchant. Et semble un peu comme un "fol en Christ". A la manière slave. Me rappelant le sublime film "L'île". Autour de lui, les quatre autres qui se préparent à la 1ère Communion se laissent entraîner dans des originalités qui restent, dans leur manière d'être exposées par le réalisateur, fort respectueuses de la religion, et même édifiantes. Les allusions à l'Evangile seront identifiables par ceux qui fréquentent ces textes sacrés.

Le curé est sympathique et justement situé. Cependant, contrairement à la présentation du film que j'avais lue, il est un personnage vraiment secondaire. J'avais commandé ce film parce que j'avais compris que le film tournerait autour de la rencontre entre un jeune juif et un prêtre catholique s'occupant de plusieurs réfugiés juifs enfants. Il n'en est rien. C'est ma plus grosse déception car c'est cet élément qui m'intéressait au premier chef.

Le drame de la guerre rattrape ces enfants, chacun son tour. Cela nous donne des scènes d'une plus grande intensité que pendant la 1ère moitié du film, parfois bouleversantes. en particulier celle du choix radical de Tolo. Et la fin, cette 1ère communion qui rassemble quatre enfants déjà très abîmés par la guerre et qui se retrouvent at the "Edges of the Lord".
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2014
During World War II, in occupied Poland, Romek, a Jewish child of twelve, takes refuge with a family of Catholic peasants to escape the Nazi invaders. He met Priest, an eccentric but understanding priest who guides children of the Jewish community through a series of events sometimes comic and sometimes dramatic.good story..with haley joel osmant..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2015
ACTEURS TRES CREDIBLES INTERPRETATION SUPERBE MEME PAR LES ENFANTS A QUI CELA A DU DEMANDER BEAUCOUP DE COURRAGE LE MONNAYAGE DES SAUVETAGES DES POLONAIS QUI HAISSAIENT LES JUIFS ET SE SONT FAIT BEAUCOUP D'ARGENT SUR LEURS DOS TRES TRES BON FILM
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2016
parfait, mais pas tout à fait exacte à la description, puisque en fait le Prêtre ne fait pas grand chose dans le film il n'arrive qu'à troubler la mémoire d'un pauvre gosse paumé, mais il est bien quand même
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2014
Ca film se déroule en Pologne et il raconte l'aventure d'un enfant juif polonais recueilli par une famille de paysans mais qui va être confronter aux horreurs de la guerre. Film poignant
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2014
Un film bien interprété, dont le scénario est très bien.
De la mise en scène au le jeu des acteurs, tout est parfait.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2013
je pense qu'il faut avoir vu ce film pour bien retenir ce qu'une guerre peut engendrer!!! de tortures morales et physiques
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2014
Film nul et ne présentant aucun intérêt! Loin d'être un chef d'œuvre comme "Au nom de tous les miens"!!!
Décevant et invendable...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,50 €
12,35 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)