Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Lully ottoman
Belle découverte que ce nouvel album de Jordi Savall, harmonieuse juxtaposition de musiques arméniennes, sépharades et ottomanes. Et surtout pour moi la découverte de ces airs de cour emballants de Dimitrie Cantemir. Plaisir de la musique à danser.
Publié le 25 novembre 2009 par manocéan

versus
Aucun internaute (sur 32) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 une demande très particulière !
Bonjour,

Vous me demandez d'évaluer ce livre.
Ce n'est pas un livre c'est un disque CD de musique ancienne orientale.
turque et arménienne.

merci

et Bons voeux.
Publié le 28 décembre 2009 par P. Patrick


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Lully ottoman, 25 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Livre de la Science de la Musique et les traditions musicales Sépharades et Arméniennes (CD)
Belle découverte que ce nouvel album de Jordi Savall, harmonieuse juxtaposition de musiques arméniennes, sépharades et ottomanes. Et surtout pour moi la découverte de ces airs de cour emballants de Dimitrie Cantemir. Plaisir de la musique à danser.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un véritable enchantement..., 19 novembre 2009
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Livre de la Science de la Musique et les traditions musicales Sépharades et Arméniennes (CD)
Coup de coeur garanti pour cet album d'une beauté exceptionnelle... Des morceaux soigneusement sélectionnés et exécutés à la perfection par des musiciens hors pairs... Un véritable travail d'orfèvre, un régal pour les sens. A offrir, à s'offrir et à écouter sans modération!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Merveilleux!, 16 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Livre de la Science de la Musique et les traditions musicales Sépharades et Arméniennes (CD)
Ce disque est un véritable enchantement! Entre les rythmes envoûtants, les mélodies charmeuses et les formes musicales narratives, on voyage avec délice!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Le Livre de la Science de la Musique et les traditions musicales avec Jordi Savall, 8 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Livre de la Science de la Musique et les traditions musicales Sépharades et Arméniennes (CD)
C'est le souvenir vivant du merveilleux concert écouté à l'abbaye de Bonmont, Suisse, d'autant qu'il est rare d'entendre ces traditions musicales aux confins orient-occident.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


24 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Retour à nos racines homo sapiens: une onde de vie, 5 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Istanbul (Téléchargement MP3)
Cet enregistrement est une étape capitale dans la redécouverte de la Turquie, de l'Empire Ottoman, et dans sa réintégration à l'Europe. Outre le fait que les premiers occupants homo sapiens de l'Europe, Cromagnon, étaient très probablement du groupe linguistique turkique (comme les diverses approches d'archéologie linguistique et culturelle le démontrent), outre le fait que l'on trouve dans la saga Sigurd (l'ancêtre mythique de Siegfried) le fait qu'Attila, le Hun, de langue turkique, avait un royaume jouxtant la grande Bourgogne d'autrefois, donc occupant l'Europe de l'Est et centrale et que l'épouser ne semblait en rien un crime pour la veuve de Sigurd, ce qui faisait d'Attila et ses raids en Europe occidentale un reconquérant des terres perdues plus qu'un barbare venue d'Asie centrale, l'empire Ottoman dans son âge d'or de Suleyman le Magnifique était aussi un havre de paix et de coexistence définitivement pacifique des musulmans, des chrétiens orthodoxes, des Juifs et des chrétiens arméniens, et cette coexistence est des plus visible dans le domaine de la musique. C'est pourquoi cet enregistrement est capital, même s'il décide de ne pas séparer les trois grandes influences musicales, la musique musulmane, donc ottomane pure, la tradition grecque orthodoxe probablement moins visible, la musique sépharade des Juifs réfugiés de la péninsule ibérique chassés par la reconquête catholique, et la tradition arménienne. Cela rend plus difficile de suivre les styles différents mais en même temps cela montre combine l'on passe de l'une à l'autre tradition sans la moindre anicroche. « La plupart des serviteurs du Grand Seigneur [...] sont d'origine grecque, juive ou arménienne. » (Comte de Saint Priest, ambassadeur français à Istanbul). La première remarque vient de la rythmique de cette musique. Elle utilise, selon Jordi Savall sept rythmes différents, alors que la musique européenne de la même époque n'en utilise principalement que deux. Dans ces rythmes il y a deux rythmes rapides (14/4 et 16/4 et un rythme endiablé (48/4). Rien ou peu à voir avec nos 6/4 et 2/4 de l'époque. On sait que cette musique donne la tradition des Derviches tourneurs. Le choix musical de Jordall est de ne pas faire jouer l'entier des instruments toujours ensemble, mais au contraire de garder quelques plages pour un ou deux instruments, des sortes de solos ou de duos avec une rythmique de base en arrière donnée par un ou deux tambours, rythme nécessairement lent et régulier. Mais les instruments en solo en avant plan peuvent alors se donner à leur propre rythmique et ainsi créer un véritable tourbillon rythmique, plus ou moins lent et au rythme changeant à l'intérieur même de ce rythme de base. La performance de Jordall et de son Hespèrion XXI le mercredi 3 mai à Paris, Cité de la musique, a mis l'accent très fort sur cette caractéristique. On atteint alors une polyrythmie forte et surprenante quand on sait que la polyrythmie est une caractéristique de la musique africaine et qu'elle est passée en Amérique et de là dans l'Occident et est en passe de se mondialiser comme la conséquence ultime de l'esclavage des noirs dans le Nouveau Monde. Il faut donc poser que cette caractéristique avait quitté l'Afrique avant la traite des noirs, probablement vers l'Afrique du Nord, la péninsule arabique et la Péninsule ibérique avec l'intégration dans la religion et la culture musulmane et de là dans l'empire ottoman. Il s'agit d'une polyrythmie simple : des rythmes rapides à l'intérieur d'une rythmique de base lente. Les Afro-Américains seront ceux qui créeront la polyrythmie libérée de toute limite avec des rythmes se superposant ou se décalant les uns par rapport aux autres avec le jazz et toutes les moutures les plus hirsutes et créatrices du blues, du rock et de la soul et tout ce qui en est sorti. C'est cette caractéristique fondée sur l'invention de la batterie qui a été reprise par la musique contemporaine non orthodoxe du 20ème siècle, que ce soit les traditions sérielles, dodécaphonistes ou concrètes de toutes les appellations et affiliations. Retrouver la polyrythmie fondamentale du corps humain pour lequel des rythmes variés et différents se superposent et heureusement que tous nos métabolismes et organes ne fonctionnent pas au seul et unique rythme cardiaque en plus posé comme invariant. Cet enregistrement, du fait de ce choix de ne pas travailler sur les tutti instrumentaux de façon systématique donne à l'instrumentation la chance de se délier de l'étouffement que ces tuttis trop souvent peuvent créer et ainsi chaque instrument trouve ici et là sa plage de solo et c'est là tout notre plaisir de saisir ainsi ces instruments dans leurs spécificités sonores et mélodiques. Istanbul est en passe de redevenir le carrefour de l'Europe et du monde oriental qu'elle fut il n'y a que deux ou trois siècles. Un enregistrement donc capital.

Dr Jacques COULARDEAU, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Université Paris 8 Vincennes Saint Denis, Université Paris 12 val de Marne Créteil, CEGID Boulogne Billancourt
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 32) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 une demande très particulière !, 28 décembre 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Livre de la Science de la Musique et les traditions musicales Sépharades et Arméniennes (CD)
Bonjour,

Vous me demandez d'évaluer ce livre.
Ce n'est pas un livre c'est un disque CD de musique ancienne orientale.
turque et arménienne.

merci

et Bons voeux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit