undrgrnd Cliquez ici Toys Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles41
4,4 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:14,42 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 octobre 2009
Malgré les anthologies remarquables des Vivica Genaux, Andreas Scholl et Philippe Jaroussky, respectivement consacrées à Farinelli, Senesino et Carestini, le répertoire virtuose écrit au siècle des Lumières pour les castrats demeure largement méconnu. En témoigne le présent coffret, où Cecilia Bartoli propose une dizaine d''inédits du plus grand intérêt, puisant dans ce qui fut le répertoire des élèves de Porpora (notamment Caffarelli, Farinelli et Porporino). On s''en doute, la virtuosité la plus folle est ici au rendez-vous, et la diva avoue n''avoir jamais chanté rien de si difficile (jusqu''à trente mesures de coloratures dans le sensationnel Cadro, ma qual si mira du napolitain Araia ). Débordante de vie et de fureur, cette musique, loin d''ennuyer ou de fatiguer, transporte et captive l''auditeur, qui retient son souffle quand Cecilia Bartoli déploie le sien, d''une longueur exceptionnelle. Même dans les arias plus décoratives, comme l''Usignolo sventurato de Porpora, les interprètes savent toujours maintenir la tension et relancer le discours, sans pour autant recourir à des effets faciles. Les airs de tendresse ou d''affliction séduisent encore davantage s''il est possible, Cecilia Bartoli n''hésitant pas à les chanter piano de bout en bout, admirablement soutenue par un orchestre attentif aux moindres détails. En complément, Decca offre un dictionnaire illustré des castrats et un second disque où figurent trois airs déjà connus, dont le Son qual nave de Broschi (rendu célèbre par le film Farinelli, il castrato), que Bartoli enrichit d''une reprise ornée très imaginative. Une réserve, tout de même, pour la présentation : intituler pompeusement cette anthologie Sacrificium, plusieurs images d''outils de castration à l''appui, semble relever davantage d''une stratégie de marketing sensationnaliste que du désir de rendre hommage aux garçons qui furent victimes de cette pratique révolue.
0Commentaire34 sur 35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2009
Jusqu'à il y a encore peu, Le Baroque en général n'était pas mon registre préféré et j'avais du mal à accrocher sur BARTOLI, que je connais très mal, il est vrai.

Mais là, j'avoue qu'avec ce nouvel opus "SACRIFICIUM" à la gloire des Castrats de l'école Napolitaine (4000 jeunes italiens castrés chaque année en Italie, à partir de 1600 et 3 siècles durant, pour la Gloire de la Musique et de l'Eglise ! ) BARTOLI frappe un grand coup !
Pour infos, toute les places de son prochain concert le 12 décembre au Teatro Real de Madrid se sont vendus en à peine 1 heure....

Précipitez-vous sur son site (seul adresse possible d'écoute) pour déguster les 4 superbes extraits proposés ; les 1, 2 et 4 ont ma préférence :

[...]

Pour revenir sur ce cd et sur Bartoli, je trouve sa voix réellement magnifique : Une colorature exceptionnelle, une puissance et une aisance d'interprétation dans les morceaux rapides comme dans les lents, une voix sure, mure, affirmée qui ne tremble pas et qui atteind des sommets dans les aigus !
Le tout avec un orchestre (merveilleux violons) et une Direction de haute voltige !!

Bonne écoute !

PS : Cécilia BARTOLI, sera en concert sur cet album les 20 et 22 nov prochains au Théatre des Champs Elysée à Paris...et Lyon ??
33 commentaires70 sur 74 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2011
C'est évidemment le choix numéro 1 pour qui voudrait découvrir à quoi ressemblait la vocalité de la première moitié du XVIIIe siècle. A cette époque, l'art des castrats ne leur est pas réservé : la virtuosité extrême mise en avant par l'école des compositeurs napolitains, notamment Porpora et Vinci, est celle d'un type d'opéra qui va dominer jusqu'aux années 1770. Bartoli montre avec ce CD qu'elle peut rappeler ce qu'a pu être le répertoire des castrats probablement mieux encore que ne le peuvent les contre-ténors de notre époque, aussi bons soient-ils. Ces airs inédits sont de smeerveilles une à une, des cascades virtuoses de Araja à la magnifique déploration "Parto ti lascio" de Porpora. Le seul regret est peut-être l'absence de Hasse, qui a pourtant été un des promoteurs de ce style napolitain chanté par Farinelli, Cafarelli ou Salimbeni. Ce CD restera sans aucun doute un jalon majeur pour l'opéra baroque italien.
0Commentaire10 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2010
Pas de doute, malgré l'apparent mauvais gout des images et de certaines rubriques du copieux Livret, c'est le CD à acheter pour tout amoureux de l'opéra napolitain du XVIII° et même de l'opéra baroque tout court. On y trouve des inédits à foison : Porpora, Araia, Caldara, Vinci etc. Ces airs entre virtuosité (Araia, Broschi) et émotions (les Caldara et Graun !) déroulent tout la palette expressive utilisée par les compositeurs de l'école de Naples pour les grands castrats Farinelli, Caffarelli et Salimbeni. Dommage qu'il n'y ai pas d'airs de Hasse mais ne gâchons pas notre plaisir,car il n'y a actuellement aucun de ces opéras qui soit disponible en entier ! Et la confirmations que seule les mezzo-soprano peuvent assumer à la fois les aigus et les graves, le canto di sbalzo et les coloratures de l'écriture pour castrats.
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2009
Avec ce coffret, on peut profiter de la virtuosité époustouflante de Cécilia Bartoli.

L'enregistrement est composé de 12 morceaux : Porpora, le grand maître des castrats, Caldara, Leo, Vinci, Graun, Francesco Araia ...

Ce coffret permet à Cécilia de déployer l'impressionnante tessiture de sa voix magnifique. Comment être insensible quand Cécilia s'épanche en alanguissements pénétrants et en douceurs à devenir amoureux ? Cécilia Bartoli sait parfaitement passer sans transition de la colère à la plainte.

Dans le CD de nombreux morceaux de vocalise mettent en valeur la grande maîtrise de la voix de Cécilia Bartoli. Cependant l'accumulation de vocalises peut donner parfois l'impression d'être plus technique qu'habité et c'est dommage. On peut aussi reprocher à Cécilia Bartoli dans certaines de ses vocalises très rapides, les petits coups de glottes malheureux ceci tout particulièrement dans les trilles. Personne n'est parfait.

Cécilia Bartoli prend le risque de nous faire découvrir des partitions oubliées magnifiques et on ne peut que lui en être reconnaissant.

Le coffret sous la forme d'un petit livre est très sympa.
0Commentaire17 sur 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec ce nouvel album concept ("Sacrificium") - nouveauté 2009 - la grande Cecilia Bartoli nous étonne encore : par sa voix ample et magnifique, par ses choix de publication, par les concepts avancés (ici, "L'âge des castrats" de l'époque baroque), par le soin apporté au packaging (sur lequel je reviendrai plus loin), et par l'engagement de toute l'équipe se trouvant à ses côtés, etc.
Elle nous offre 100 minutes de bonheur sur deux CD : un comprenant des arias d'opéras de l'époque baroque (XVIIIe siècle ici, pour être précis), quasiment tous en première mondiale (Porpora, Caldara, Araia, Graun, Leo, Vinci) ; l'autre des arias de cette même époque, très connus, voire même extrêmement célèbres - comme le "Ombra mai fu" du "Serse" de Haendel, qui resta au répertoire avant même la révolution de ceux qu'on a appelé les "baroqueux".
Sur ces deux CD, nous avons donc un festival lyrique baroque, avec 15 airs, tous plus magnifiques les uns que les autres. Quelques exemples remarquables : les plages 3 (Araia), 7 (Porpora), ou 11 (Vinci) ; airs faits de vigueur et d'ampleur des attaques, avec des aigus et des graves impressionnants (quelle tessiture !) et une ornementation du chant (fioritures) assez extraordinaire. Il y a aussi - par exemple - les plages 4 (Porpora), 6 (Graun), 10 (encore Graun), ou 12 (Caldara), qui correspondent à des airs d'une grande douceur (le calme après la tempête).
L'accompagnement orchestral (Il Giardino Armonico, dirigé par Giovanni Antonini) soutient admirablement la voix de la cantatrice. Ce n'est d'ailleurs pas une surprise quand on sait qu'on a affaire - avec ces musiciens - à une des phalanges de musique baroque parmi les plus prestigieuses au monde.
Enfin, comment ne pas signaler - dans "L'édition limitée" - le packaging extrêmement soigné (comme d'habitude, pour les albums de Cecilia) de cette magnifique production : il s'agit d'un véritable petit livre illustré sur le temps des castrats (sorte de dictionnaire). Au total, nous avons là sans doute la grande publication baroque et lyrique de l'année 2009.
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2015
acheté un peu dans la foulée du "Viva Vivaldi" de la meme interprète, je n'avais pas trop apprécié à la première écoute à l'époque et le disque était très rapidement parti dans les oubliettes. devant le réécouter plusieurs années plus tard pour faire un commentaire ici, je m'aperçois que ma première écoute m'avait grandement trompé. je m'attendais à une écoute fastidieuse, et c'est tout le contraire. je découvre morceau après morceau des merveilles inconnues. 5 étoiles donc autant pour la qualité de l'interprétation que pour celle des airs choisis, qui de surcroit étaient tous inédits à part le 9ème du CD.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2010
tout simplement...que dire de plus...Si...le titre...(on ne le comprend qu'après...)...l'humanisme retrouvé...et...Merci! pour tant d'émotions! de brio, quel travail! de recherches et d'approche
Dernière chose lire "l'Inlay" (livret) il donne un réel éclairage.
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2010
Une grande voix: soprano/contralto tout à fait adaptée à ce répertoire. Un grand moment de musique à la fois époustouflant et émouvant.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2010
C'est un superbe disque tant par son livret que par le contenu même du disque d'une rare qualité, c'est tous simplement géniale!!
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
40,90 €