undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

100 PREMIERS RÉVISEURSle 25 novembre 2009
Il est des albums qu'il vaut mieux éviter d'éviter si, comme moi, on est amateur d'un Metal extrême certes, mais riche, racé et intelligent.
"Privilegium" fait indéniablement partie de ceux-ci.

Ce groupe allemand qui, jusqu'alors, ne m'avait pas franchement convaincu vient de faire très fort. D'ailleurs, si le groupe entrait dans la catégorie "Black Metal", du Black Metal, il n'y en a plus guère de traces sur cet album.
Derrière une pochette sobre mais énigmatique se cache un joyau de l'art le plus sombre dont le commun des mortels ignorera bien sûr l'existence. Un fruit défendu qui, de toute façon, ne pourra pas être mis entre toutes les oreilles. A une époque où même ce qui est sombre doit être aseptisé pour plaire (cf le succès de "Twilight" et sa caricature du monde des vampires), cet album est bien trop noir. Tant pis pour eux ! Tant mieux pour nous !

Après une intro mêlant chants grégoriens et longue plainte instrumentale, idéale pour se mettre dans l'ambiance de fin du monde de cet album, le premier titre, "Sulphur", va mettre tout le monde à genoux: Une longue montée en puissance, mur de guitares infranchissable, voix dark et hurlements sortis d'on ne sait où sur le refrain.
A peine les premières mesures du titre suivant retentissent que l'on comprend que l'on ne va pas vers un univers festif et coloré. Le troisième titre, avec son côté martial, enfonce le clou.
Titre après titre, on plonge dans les ténèbres. Les changements de rythmes ne sont pas oubliés, majoritairement lourds et oppressants mais entrecoupés d'accélérations bienvenues. Si le dernier titre, "Shepherd", n'est pas franchement gai non plus, il laisse toutefois entrevoir la lumière au bout du tunnel grâce à son solo lumineux et ses synthés. Un titre magnifique, mélodique mais torturé.
Gros travail sur les voix : grognements dark, voix claire, passages parlés ou susurrés suivant les ambiances.
Côté instrumental, c'est parfait. Guitare et basse oppressantes, batterie en avant, quelques sonorités de synthés pour noircir encore l'ambiance et quelques passages acoustiques d'où la mélodie sort victorieuse.

Ajoutons également que l'album en digipack (superbe !) contient un titre bonus indispensable ("A million suns") et il est plutôt bien rempli (73 minutes).
Selon les dires du leader de Secrets of the Moon, sG, il s'agit là de leur meilleur album. Je ne peux qu'aller dans son sens.
Ceci dit, je sens que je vais aller réécouter les albums précédents.
11 commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2009
Une musique plus directe pour cette album, elle reste néanmoins fidèle à ses racines, dissonantes mais toutefois racée. A rapprocher d'un Watain dans la démarche avec un son plus "metal".
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €