undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
3,7 sur 5 étoiles
Big Generator
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:8,72 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Si le YES de "90125" vous avait à ce point séduit, il est inconcevable que vous soyez passé à côté de son successeur "Big generator", car il en est la suite logique.

Il aura tout de même fallu 4 ans au groupe pour accoucher de ce disque. Au coude à coude en terme de qualités, "Big generator" est tout de même légèrement (mais alors très légèrement !) un demi ton en dessous de "90125". La faute (peut être) à Trevor Rabin, qui semble avoir eu d'avantage d'emprise sur la direction à suivre ou à poursuivre... Coûte que coûte. Ne laissant à Jon Anderson que le minimum syndicale pour légitimer sa place de Chanteur-Leader (hors paires), Rabin endosse aussi le rôle de co-producteur. Résultat, si l'équilibre au niveau du son n'est nullement à remettre en cause, le mix final donne toute fois un son par trop compressé. Dans ce cas précis, le premier qui trinque... C'est souvent la batterie. Pas tant que ça quand même, mais la caisse claire manque quand même de brillance.
Quoi qu'il en soit, les 8 titres qui composent "Big generator" sont une nouvelle fois la preuve que ce YES là (Squire-Rabin-Anderson-Kaye) savait indéniablement nous pondre... Rien moins que des perles. D'ailleurs, on imaginait sans peine, qu'entraîné par le colossal succès de "90125" et ses tubes "Owner of a lonely heart" ou "Leave it", YES n'aurait eu aucun mal à continuer sur cette lancée, hissant de nouveau un autre Classic comme "Love will find away" ou "Rythm of love" auraient dû l'être. Il n'en fut rien. Mais vous savez quoi, au royaume des sourds certaines oeuvres ne se voient pas toujours récompensées comme elles le devraient. Il n'empêche que pour moi c'est 17/20.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 mai 2009
Les années 80 ont fait beaucoup de mal à certains groupes (Genesis particulièrement) et Yes s'en plus que bien sorti je trouve!
Ce disque a toujours été descendu alors qu'il y a de véritables perles à l'intérieur: "Shoot high aim low" splendide, une étoile dans le monde musical, le génial "final eyes", l'excellent et Yessien "I'm running" énergique, technique et aux influences caraïbéénnes et la belle ballade "Holy lamb". Ces titres ont bien viellis et sont réellement intéressant.
"Almost like love" est un rock agréable qui fait la part belle à un formidable solo de M. Rabin tandis que "rythm of love" contient des mélodies vocales dont seul Yes a le secret.
Reste Big G, qui a le plus de sonorité 80's, et l'anecdotique love will find a way.
Qu'importe le reste vaut tellement la peine d'être écouté!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pour le fan du Yes "classique", l'album 90125 et son hit planétaire "Owner Of A Lonely Heart" était déjà un chemin de croix. Big Generator, son successeur de 1987, enfonce encore le clou.

Si l'on enlève les parties vocales de Jon Anderson, il faut avoir beaucoup d'imagination pour retrouver ici la musique de Yes. Une pop certes musclée et sophistiquée, mais par trop pataude et creuse. Chris Squire et sa Ricken magique ont pratiquement disparu du mix. Au mieux les parties de basse ressemblent au stick Chapman d'un Tony Levin en petite forme, mais le plus souvent à des borborygmes synthétiques et informes comme les adoraient les années quatre-vingt.

Les compos sont assez pauvres et peu inspirées et sont principalement le fait du guitariste imposteur Trevor Rabin. Il domine aussi instrumentalement l'album avec ses sons de guitares affectés ultra-compressés et ses solos plus proches du hard-fm que de l'univers guitaristique du sorcier Steve Howe. Les synthés fleurent bon le clinquant des années 80, avec pêches de sampler pénibles et assourdissantes. Les arrangements vocaux semblent avoir été faits par les Beach Boys sous hélium.

Un album qui a très mal vieilli, mais qui semble encore plaire à une frange pas trop rancunière des fans de Yes-West. Le graphisme de la pochette est une splendeur...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 25 février 2014
J'ai mis deux étoiles... mais pour un groupe comme Yes cela ne suffit pas. Où est le groupe qui créait tant d'opus grandioses entre 1971 et 1977? La parenthèse "Drama" était certes intéressante (s'ils avaient poursuivis dans cette direction) au lieu de nous pondre un 90125 (hormis le tube Owner of a Lonely Heart) et un live ridicule "the solos" suivi par la suite d'un Big generator sans intérêt. Union sera du même calibre, même si la réunion Anderson-Bruford-Wakeman-Howe promettait. Et puis il y a eu Talk, un disque sans intérêt (à l'exception d'un seul titre) avant le retour à la formation originale. Malgré tout, la magie ne prend plus. Ce groupe est définitivement en train de sombrer. Là où Gentle Giant a su s'arrêter à temps, Yes continue malgré tout. Lassant de voir ces papys se dandiner sur scène et qui n'ont plus la fraîcheur de leurs jeunes années.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 20 juin 2012
Sorti 4 ans après "90125", en 1987, "Big generator" n'a pas eu le succès escompté. Pourtant, il est dans la même veine que son prédécesseur et quasiment aussi inspiré.
"Rhythm of love" et "Love will find a way" sont des tubes en puissance (mais de qualité), un peu comme "Owner of a lonely heart". Le titre "Big generator" est pour le moins original, bien déjanté, il ne laissera pas indifférent. "Almost like love" avec ses cuivres est le morceau que j'aime le moins de l'album malgré un refrain sympa. Je préfère "I'm running", titre le plus long de l'album, qui part un peu dans tous les sens. Enfin, les 3 autres titres sont des ballades (pistes 3,6 et 8), excellentes, certainement les meilleurs titres de l'album.
Au final, un bon Yes, même s'il ne fait pas parti des disques mythiques du groupe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Il faut bien avouer que dans la pléthorique discographie de Yes, "Big Generator" ne figure pas dans le Top 10.
Essayant de renouveler la recette qui a fait le succès de l'historique "90125", le groupe n'arrive pas a retrouver l'audace et la modernité de "Leave It" ou "Hold On".
Il faut dire que Trevor Rabin a pris beaucoup d'ascendant sur le groupe, allant même jusqu'à chanter au moins autant que Jon Anderson et si ses parties de guitares et autres chorus sont toujours incisifs, ses qualités de compositeurs le sont moins.
Reste tout de même de bien belles choses comme les très enlevés "Shoot High, Aim Low" (la partie de batterie d'Alan White est un modèle du genre), "Almost Like Love" ou "Final Eyes" quant à "Holy Lamb" il annonce les futurs albums solo d'Anderson.
Suivra le très punchy "Talk" mais assez pauvre coté compositions, après Yes entamera une nouvelle mutation.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 mars 2008
Cet album, de la seconde famille YES des années 80, est un modèle de beauté musicale. Ils ont su réussir là, le parfait équilibre entre musicalité, dynamique, créativité et finesse, le tout servi par une prod de haut vol. Si on aime le 90125, belle réussite, ici on est encore "a little bit higher". Talk par la suite sera un bel album également, de cette formation, mais BIG GENERATOR est un must. (désolé pour les superlatifs, mais je me lâche un peu pour cet album, curieusement et injustement passé sous silence après 90125. on se demande bien pourquoi) Faites vous plaisir, c'est excellent
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 décembre 2006
Il est de ces disques que vous achetez et gardez des années sans que son écoute à intervalle régulier, ne lasse vos oreilles. Yes a une production énorme et le Big Générator reste une référence, parmis les nombreux opus du groupe. Cet album est un excellent choix pour qui voudrait découvrir ce groupe de rock progressif : l'album n'a pas pris une ride, les morceaux sont de véritable bijoux d'orchestration et la cohérence de l'ensemble m'étonne encore aujourd'hui, près de 20 ans après son achat...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 juin 2010
bonjour
Comme tout les artistes ayant perdu leur âmes en se fourvoyant dans le big son et les effets
électroniques, YES ne déroge pas à la règle et je les trouve pathétiques d'essayer de retrouver
la qualité d'âme qui a fais leur gloire début 1970.Rien que pour l'effort de durer je réponds yes à YES parce que cela n'est pas facile de traverser les époques sans se compromettre alors
big generator ou pas YES a eu le mérite de chercher et chercher, respect à la quinzaine de musicos qui a fais le tour de cette planète YES.
bien à vous
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


 
     

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)
  -  
ARS of Manassas Standby Generators Save Up To $2000. Call Us Today.