undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles4
4,0 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:10,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 juin 2011
Nous sommes en 1976, et voici le premier disque d'un dénommé Tom Petty, accompagné d'un groupe qui répond au nom de "Heartbreakers".
De quoi s'agit-il ? Essentiellement, d'un retour au rock, à sa fraîcheur, à sa spontanéité, à son énergie. (A cette époque en effet, le rock a plutôt tendance à s' "embourgeoiser", à abuser de la sophistication : les chefs d'oeuvre de la musique progressive, du folk-rock, du country-rock appartiennent à la première moitié des années 70). Tom Petty arrive donc sur la scène musicale dans ce contexte.

Ce premier album tient toutes ses promesses : on y trouve par exemple la célèbre chanson "American girl" : à ce propos, la légende raconte que, alors qu'il écoutait la radio, Roger McGuinn (leader des Byrds), entendant ce morceau, s'interrogea : quand ai-je donc enregistré cette chanson ?
C'est d'ailleurs dans le livret de ce CD que l'on peut lire cette anecdote, ainsi que les débuts de Tom Petty : son groupe Mudcrutch, le départ de sa Floride natale pour Los Angeles,...et l'enregistrement de ce premier LP.
Les compositions plus musclées ("Strangered in the night") cohabitent avec des tempos plus lents ("Luna") ; on sent bien sûr que ce groupe est perfectible, mais le plaisir de se replonger dans ce premier opus est toujours intact, avec cette voix inimitable, nasillarde, chevrotante, mais magnifique.

Si l'on avait à rapprocher ce disque d'un autre, ce serait certainement, entre autres, de celui de Moon Martin, "Shots from a cold nightmare", qui sortira en 1978, soit deux ans après, avec une même philosophie d'un retour à l'énergie rock.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2009
Aucun commentaire sur ce disque? On s'y colle avec plaisir. Avant de s'acoquiner avec l'évaporée Stevie Nicks de Fleetwood Mac (ça aurait pu être pire, il aurait pu le faire avec Mick Fleetwood), de tomber dans une dylanomâtrie qui l'a vidé de sa substance, de virer au militant écolo (bien que ce dernier grief soit le plus bénin)et surtout de confier la production de ses disques, voire la composition de certains morceaux à l'imbuvable et amphigourique Jeff Lynne (du non moins calamiteux Electric Light Orchestra...rien que d'écrire le nom, mon ulcère se réveille), Tom Petty, comme l'illustre son faciès de petite teigne et son rictus sur la pochette, fut un authentique rocker et un compositeur démoniaque (impossible de résister à l'intro de Breakdown)responsable de deux albums classieux et indémodables. Même si la suite, particulièrement Damn the Torpedoes (un peu surproduit) est excellente, il ne retrouvera malheureusement jamais une telle intensité. Doit impérativement figurer dans toute discothèque digne de ce nom. A signaler que Lew Lewis a repris "Hometown blues" et que "American Girl" figure dans la bande-son du Silence des agneaux (hurlé/chanté par je ne sais plus qui dans une voiture).
55 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2015
En 1976, les distributeurs français, bien décidés à ne pas se laisser dépasser par la vague punk, avaient cru bon d'affubler le premier album de Tom Petty and the Heartbreakers d'un auto-collant à épingle à nourrice. Notre surprise avait donc été grande de découvrir dix chansons plus traditionnelles que traditionnelles, perpétuant les codes inusables du rock'n'roll, de la country, voire du blues rock US, sans déroger d'un iota au genre. Mais là où l'étiquette s'avérait moins mensongère, c'est que ce programme "habituel" était exécuté avec un esprit de concision, d'immédiateté, d'urgence même parfois qui faisait en effet de cet album le digne contemporain des récentes explosions de rock urbain et enragé : une sorte de "ligne claire", pré-new wave (guitares économes et cristallines, voix acide, production à la lisibilité totale), qui prouvait qu'on pouvait jouer le même Rock que tous nos prédécesseurs, et le rendre totalement pertinent. Autre caractéristique indiscutable de cet album, il est absolument parfait pour être écouté au volant, sur les highways américaines ou dans les petits lacets du Massif Central, peu importe : Petty et sa bande matérialisaient ici leur fantasme d'une musique pour la route, pour la nuit... et pour les cœurs brisées, évidemment. Le bémol qu'on peut apporter à ce beau projet, c'est que le niveau moyen des chansons n'a rien d'extraordinaire : Petty fera mieux, et beaucoup mieux même plus tard, au fil de sa longue carrière de musicien désormais "classique". Reste quand même ici deux merveilles inépuisables, le suave et tendu "Breakdown", et la conclusion - irrésistible, une merveille absolue - avec "American Girl". Cela fera notre bonheur, et pour longtemps.
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Premier opus de Tom Petty and the Heartbreakers, apparut au milieu des 80's quand tout le monde ne jurait que par Bruce Springteen, Petty allait prouver qu'il existait une autre voix.
Ce disque propose un rock très enlevé, qui doit beaucoup aux Byrds et à Buffalo Springfield, emmené par une bande de joyeux drilles qui deviendront par la suite aussi employés que Roy Bittan et Max Weinberg : le teigneux Stan Lynch à la batterie, le discret Benmont Tench aux claviers et Mike Campbell dont le style rappelle beaucoup Robbie Robertson du Band.
A force de persévérance et de talent, Tom Petty qui assumait tellement bien l'héritage Byrds qu'il jouait sur Rickenbaker comme Roger Mc Guinn, su trouver très vite ses propres marques et nous délivrer un rock diablement efficace enluminé de mélodies capiteuses.
Vous retrouverez sur ce premier album quelques uns des standards du groupe comme les unisables "Breakdown", "Mystery Man" et bien sûr son premier "tube" "American Girl"
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)