undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles12
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:13,39 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-10 sur 10 commentaires(5 étoiles). Afficher tous les commentaires
le 23 septembre 2010
Vivica Genaux et Fabio Biondi sont au sommet de leur art, album éblouissant ! La voix de Vivica Genaux est naturelle et chaude, en parfait accord avec l'ensemble dirigé par Fabio Biondi !
Vivement recommandé !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec ce CD (nouveauté fin 2009), la mezzo-soprano américaine Vivica Genaux nous offre un festival d'airs virtuoses issus d'opéras de Vivaldi. La voix, magnifique, développe de véritables prouesses techniques, des feux d'artifice vocaux - pour ainsi dire -, avec des ornements à vous couper le souffle. De cette façon, la cantatrice se situe dans la grande tradition du chant de l'époque baroque (première moitié du XVIIIe siècle surtout), des sopranos aux castrats. Tous les airs sont remarquables. On peut toutefois relever plus précisément ces diamants bruts que sont : plage 1 (extrait de "Catone in Utica" : "Come invano il mare irato") ; plage 4 ("Griselda" : "Agitata da due venti") ; et plage 12 ("Farnace" : "Ricordati che sei"). L'accompagnement orchestral est à la fois musclé et aérien, avec l'ensemble Europa Galante dirigé par le célèbre chef baroqueux italien Fabio Biondi. Vous êtes prévenus... Acquérir ce disque, c'est s'assurer 75 minutes (!) de plaisir...
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2010
j' ai été sensible à la qualité des airs retenus pour ce cd et j'ai aimé l'interprétation (orchestre et voix). Une mention toute particulière pour la plage 2 qui nous offre un air que j'ai découvert avec ce cd et que je trouve d'une beauté bouleversante.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2011
La voix humaine est le plus bel instrument de musique et le premier, puisque c'est le chant direct de la vie de l'âme qui seule peut nous parler de l'Eternité. Les instruments, secondaires, sont venus plus tard pour doubler ou accompagner la voix. C'est ainsi qu'historiquement la musique Occidentale est née du Chant Sacrée Ambrosien au IVe siècle.

Le génie de " l'Apôtre Vénitien " est d'avoir fait descendre un pan des Cieux sur terre dans la jubilation mystique d'une âme joyeuse prédestinée à la pureté musicale où même les affects opératiques y sont sanctifiés dans des harmonies fondamentales qui constituent les briques de la résonnance de l'Univers.

Le superbe violoniste et technicien de génie qu'était Vivaldi a ouvert la voie violonistique à tous ses successeurs.
La production Vivaldienne fait partie de ces miracles des anciens temps bénies où l' abondance musicale exprimait l' appétit spirituel de générations bien nées, car éduquées à l' élévation de la pensée par la connaissance de la dualité du bien et du mal dans l' homme, où l' humilité ( même racine qu' humus!) rappelait aux hommes de ces temps la précarité des êtres et des choses et la vanité de ce monde s'il n' est pas consacré à l' adoration de son Créateur qui préserve les âmes des plus grands malheurs et le détachement nécessaire à l' élévation spirituelle.

La constitution fragile du prêtre Antonio lui permit d'être exempté des obligations de sa charge et se consacra ainsi, avec la bénédiction du clergé, à " la sanctification " des âmes par la musique !
La prédestination de cette figure exceptionnelle et unique a été peu ou pas comprise par les musicologues qui ne sont pas pluridisciplinaires. Rappelons qu'Antonio Lucio VIVALDI, né le 4 mars 1678 à Venise est mort le 28 juillet 1741 à Vienne dans le plus grand dénuement et fut enterré dans la fosse commune.
Il fut oublié jusqu' à la redécouverte de son œuvre par Alfredo Casella en 1939, à partir des manuscrits de Turin étudiés de 1920 à 1930.
Sa Musique concertante et de chambre dans ses quelques 500 concertos, comme ses 80 opéras et sa musique religieuse qui en est le sommet, exprime bien l'émerveillement de l'Harmonie du Monde et ce qui le sous-tend.
On connait la bêtise tardive de STRAVINSKY : « Vivaldi a composé 500 fois le même concerto » !

Voir sa Musique Sacrée, 2 intégrales quasi parfaites qui comptent et se complètent parfaitement et ne s'excluent nullement : Vittorio NEGRI sur instruments modernes chez PHILIPS 10CD et rééditée catastrophiquement par New Ton en 7 CD ??? : Il manque 8 opus !!! Ainsi que la JUDITHA TRIUMPHANS. Robert KING sur instruments anciens en 11 CD : Antonio Vivaldi : Musique sacrée - Negri
Vivaldi: The Complete Sacred Music

Dans les airs d'opéras, nous atteignons cette jubilation vocalistique angélique impressionnante qui est le fruit de la quasi perfection par la maîtrise exceptionnelle de la voix de Vivica GENAUX avec ses qualités propres, voix qui est la signature psychique et sonore de l'âme, et donc unique et qui coule de source, naturellement où « l'art cache l'Art ».
En analysant succinctement cet organe vocal nous constatons :
1) Une aisance vocale sur tous les registres, du grave au suraigüe, soit sur plus de 2 octaves.
2) Une homogénéité sur toute l'étendue de la phonation.
3) Le même timbre sur les 3 registres, sans décoloration.
4) La présence d'un vibrato aérien, aussi présent dans les vocalises fulgurantes, qui en quelque sorte " champagnise" les sons d'une subtile vibration où chaque note est pensée en rapport au texte, sinon hautement inspiré.
Cependant le registre grave est présent ainsi que le bas médium sans forcer sur le grave, comme certaines chanteuses le fond, au détriment de la beauté du timbre. Mais enfin, ici on apprécie un enregistrement, alors que pour prendre la pleine mesure d'un(e) interprète, le direct est indispensable.

Les qualités de Vivica GENAUX sont à l'opposées de celles de Cecilia BARTOLI qui n'a pas l'homogénéité des 3 registres, à tel point que l'on entend 3 voix différentes dans un même extrait, selon l'ambitus vocal des morceaux !
Bartoli écrase les graves pour les renforcer et les rendre aussi présents que les aigües et le timbre en est forcément modifié. Le serrage du pharynx donne des sons gutturaux, c'est-à-dire rauques, qui caractérisent le sentiment de colère par déformation du timbre naturel. Une surexcitation permanente qui est parfois fatigante où la Commedia d'el Arte pyrotechnique de la vocalise passe avant la musique. Cependant son premier album Vivaldi(double CD)reste une réussite.

Avec les vocalises détachées de VIVICA, nous sommes en présence d'une oscillation vibratoire vaporeuse d'une matière sonore très subtile et insaisissable. On peut faire une analogie très pertinente entre la musique et la biologie puisque la voix humaine est bien un organe qui produit des sons, où les vibrations de ces particules sonores font penser aux MICROZYMAS du Professeur Antoine Béchamp (1916-1908) : « Les microzymas seraient de petits micro-organismes dont la taille atteindrait les 0,01 micron et qui seraient immortels...Ils seraient sans cesse en mouvement et seraient capables de se transformer selon les besoins en cellules constitutives de notre corps...la cellule ne serait pas l'unité de la vie, ce serait le microzyma... » (Dr. Luc BODIN « Quand le cancer disparait » GUY TREDANIEL EDITEUR)
Ce qui n'est pas sans rappeler également les CHROMATIDES, ces briques indestructibles de la vie dans tous les organismes et les végétaux découvertes par un scientifique canadien contemporain.

Si CECILIA demeure la Patronne des musiciens dans l'hagiographie, une Sainte certes, mais humaine, la vivifiante VIVICA, l'expression de la Vie Eternelle du Cosmos, a une voix d'Archange !

Enfin, le bon équilibre de l'enregistrement, mais l'ensemble instrumental pas très aéré est cependant superlatif, gorgé de timbres bucoliques, est un régal, notamment dans les 5 derniers morceaux (plages 9 à 13) d'allure lente ou modéré, permet de goûter les timbres de la voix et de la joyeuse scansion cuivrée des cors de chasse dans « Nella foresta » de Catone in Utica.
Cependant l'ordre de ces extraits d'opéra auraient du respecter les compositions mêmes des concertos de VIVALDI : Vif, Lent, Vif, nécessité physiologique ! La direction aurait pu être plus subtile dans les dosages et les mouvements bruts de décoffrage, mais diriger tout en jouant du violon et écouter la chanteuse, il est difficile d'être dans 3 endroits à la fois !

La musique de VIVALDI atteint Les Cieux, du moins ce que les sens et l'intuition nous portent à ressentir, la pulsation de cette vitalité surhumaine dans ses allegros vertigineux et lumineux comme les méditations extatiques de ses adagios, ainsi que le flux serein de ses largo limpides des grands larges qui larguent toutes les amarres de la Sérénissime !
A noter qu'il faut un niveau sonore du potentiomètre adéquat pour entendre toutes les subtilités. Un niveau moyen ou trop bas, en fausse complètement la perception.
Ces PULSARS sonores dont VIVALDI nous bombarde et qui enchantent tout notre être en faisant vibrer tous nos sens, remontent certainement le taux vibratoire de nos ANGSTRŒMS. Mesures scientifique à faire !

Enfin, la beauté de la voix émanant du charme physique, et pour paraphraser Jean DE LA FONTAINE pour le mot de la fin dans ses ineffables : " Si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le phénix des hôtes de ces ..." voix !

Les quatre références suivantes sont très remarquables :
Concerti Con Organo Obbligato
Vivaldi Con Moto
Dans la même veine :
J.S.Bach:6 Organ Concergros/Tr
Symphoniae Sacrae

P.S. La musique n'est pas un monde à part, refermé sur lui-même. Elle n'est pas une distraction inoffensive ni un amusement anodin, comme sa dégénérescence moderne par l'adoration du veau d'or le crie dans l'inculture autiste de la très basse vibration de la barbarie du show-biz, et qu'elle ne se comprend qu'en relation avec le Tout, puisqu' elle en fait partie, étant en quelque sorte sa quintessence. De nombreuses expériences ont été faites de l'influence des « musiques » jusqu' aux bruitages que certains croient être de la musique, sur les organismes vivants (dont les plantes) ainsi que sur le cerveau. Musique, intelligence et personnalité / Et, La violence des jeunes et le cerveau reptilien Dr. Nghiem Minh Dung)
99 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 novembre 2009
Un disque époustouflant. Vivica Genaux m'impressionne de jour en jour. Après un disque Haendel et Hasse qui, même s'il ne m'a globalement pas transcendé, recellait des pépites, ce CD consacré aux airs virtuoses de Vivaldi est tout simplement magnifique. Une voix exceptionelle et reconaissable entre mille, notamment à la manière qu'elle a de traiter les lignes virtuoses. Une interprétation très personelle de morceaux comme Agitata da due venti, ou encore Alma opressa.

Bref, si vous pensez encore que Bartoli ou Gauvin sont les meilleures dans l'art de la virtuosité vivaldienne, courrez acheter le disque de Genaux !
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce disque est un pur moment de plaisir
Oh ! Bien sûr ! Peut-être manque-t-il parfois de rigueur, mais tout de même, quel plaisir à l'écoute !
C'est vraiment jubilatoire.
Vivica Genaux nous donne là une certaine exaltation, qui est dans la veine de la musique de Vivaldi, ou tout au moins de ce qu'on attend de sa musique.
N'attendez plus : mettez le casque, et partez (à Venise avec Antonio et Vivica).
5 étoiles.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2010
Cet enregistrement mérite tous les éloges, par le choix très judicieux des airs choisis, qui mettent parfaitement en valeur la virtuosité de la technique de Vivica Geneaux et sa voix, chaude et souple comme elle même l'est quand on a le bonheur de la voir et de l'écouter sur scène. Le soutien de Fabio Biondi est en parfaite harmonie avec la cantatrice.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2014
La Genaux dans Vivaldi c'est un feu d'artifice qui n'a rien à envier aux prestations de La Bartoli. Avec des moyens, une technique et un timbre très différents, elle nous po-ropose une belle alternative à notre chère italienne.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2011
entre Vivica Genaux et Cecilia Bartolie j'ai du mal à choisir.
Après l'avoir ecouter en direct au Festival de la Vezere de Brive la Gaillarde, quelle bonheur de l'avoir maintenant sur CD
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2013
quelle voix et quel charisme pour ce programme vivaldien qui alterne virtuosité et sensibilité ; une nouvelle diva est nee
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)