Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Je peux être une grenouille
Les albums des Flaming Lips ont toujours été difficiles à apprivoiser. Embryonic ne fait pas exception à la règle. Ce disque se mérite, n'étale ses richesses qu'après de multiples écoutes, refusant de dévoiler ses charmes au premier venu qui pencherait distraitement l'oreille vers lui...
Publié le 20 janvier 2010 par Alexis Bidault

versus
3.0 étoiles sur 5 Tubes à essais
Avec "Embryonic", The Flaming Lips continuent leur cheminement dans le travail de recherche en trouvailles sonores. Cet album est un nouvel exemple de leur travail de laboratoire qui va de la pop déstructurée et franchement foutraque à une musique toute proche de ce que nous pourrions nommer expérimentale. L'ADN qui construit cette musique,...
Publié il y a 8 mois par CORNU


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Je peux être une grenouille, 20 janvier 2010
Par 
Alexis Bidault "Ex-Cowboy" (Tours, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Embryonic (CD)
Les albums des Flaming Lips ont toujours été difficiles à apprivoiser. Embryonic ne fait pas exception à la règle. Ce disque se mérite, n'étale ses richesses qu'après de multiples écoutes, refusant de dévoiler ses charmes au premier venu qui pencherait distraitement l'oreille vers lui.

Embryonic porte bien son nom. Les chansons qui le peuplent semblent parfois n'en être qu'au stade embryonnaire d'(excellentes) idées, sans que les détails concernant la structure, les débuts, les fins aient totalement été réglés.
L'album ressemble à un work-in-progress qui aurait probablement pu mûrir un peu avant d'être offert au public.
Mais à quel prix ? Peut-être celui de la perte de spontanéité, de l'auto-censure, d'un polissage des angles trop aigus.

Sa diversité est une des grandes forces de l'album. Elle en rebutera sans doute plus d'un. Difficile de décrire le "style" de cet album, qui contient autant de chansons à la fragilité bouleversante que de passages intrumentaux qui débordent de sonorités synthétiques et distordues. On y entend quelques guitares, pas forcément aimables, plutôt acariatres même et assez rares, beaucoup de synthétiseurs, chargés des mélodies ou de divers effets sonores, la voix de Wayne Coyne, assurée et grave ou dans son registre haut perché plus habituel. La batterie est souvent saturée, très forte. La basse est souvent prédominante et mène de nombreux morceaux dans des méandres boueux ou inquiétants.
Karen O des Yeah yeah Yeahs y imite des bruits d'animaux sur I can be a frog, sans doute la chanson la plus traditionnelle du lot. Fidèle à ses habitudes, le groupe reprend des idées mélodiques, des progressions d'accord ( I Can Be A Frog est la petite soeur de Watching The Planets), les transforme radicalement, s'amuse avec les sons, expérimente des effets. Les voix peuvent être traitées au vocoder, passées dans des filtres ou au contraire complètement épurées.

Certains morceaux sonnent vraiment comme des demos enregistrées en une prise tandis que d'autres semblent bien plus travaillés et aboutis.
Les compositions regorgent de sons, évoluent perpétuellement. Elles ne se soucient guère de structures traditionnelles. Elles se terminent souvent abruptement.

Le disque est long (18 titres de 2 à 7 minutes), et très riche. Sa cohérence tient en la liberté totale qui l'anime. Les Flaming Lips n'ont pas bridé leurs idées, ne se sont pas fixés de limites, de cadre stylistique. Ils ont enregistré et conservé ce qui leur venait à l'esprit sans apparemment se soucier de plaire, de produire un single, de censurer leur flot créatif. Evidemment tout ne plaira pas à tout le monde.

Certains morceaux me paraissent superflus, un peu moins bons. En se livrant à des choix plus draconiens, en se restreignant un peu les Flaming Lips auraient sans doute pu (une fois de plus) sortir un disque plus ramassé, plus formaté, et plus parfait. Ils ont choisi de se livrer sans fard, sans filtre.
On peut y voir du courage, ou de la paresse. Personnellement je trouve excitant de pénétrer les secrets (c'est relatif) des processus de création d'un groupe.

Pour résumer, on croise à l'écoute d'Embryonic, en vrac et sans exhaustivité, des musiques futuristes de western spaghetti, des gens méchants, des empilements jouissifs de sons synthétiques, des rêves, des egos assassinés, des moineaux, des vers dans la montagne, un peu de naïveté, des criquets sur une branche, des guerriers indiens, quelques mélodies limpides, une femme qui parle à son plafond, des différences entre nous, des affirmations, la négation mélancolique des voyages dans le temps, des convulsions, des instrumentaux célestes, des feuilles mourantes, des moineaux,des planètes à observer, de la lourdeur, le mal, des sorts, de l'impuissance, des chauve-souris, des machines, des signes du zodiaque, de l'amour propre, le soleil à l'agonie, des mains qui tremblent, des convaincus, des sceptiques, des chants à entonner, de la légéreté, des hauts, des bas, de la beauté, de la laideur, des trivialités, du génie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Journeying w/ the Lips, 18 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Embryonic (CD)
Le voyage des Lips dans les hautes sphères musicales continue... Magnifique et difficile à saisir, Embryonic est déroutant aux premières écoutes, comme le furent la plupart de leurs albums en leur temps. Dès le 1er morceau "convinced of the hex", on est placé sous le signe de l'éclatement, guitares épileptiques et syncopées, lignes de basse fracassées, et toujours les rythmiques géniales des flaming... Bref, peut-on dire qu'après les mélodieux (avis relatif, bien sûr) Yoshimi et At War w/ the Mystics, les FL sortent leur Kid A en quelque sorte...
Pourtant, la voix haut perchée de Coyne, dès la 2è et 3è piste, se charge de reconstruire les mélodies martyrisées. L'auditeur a un rôle à jouer pour voir l'entière beauté des chansons, comme dans Kid A, et comme dans la plupart des grands albums qui ne se laissent pas dévoiler, apprécier sans effort.
Encore une fois les Lips réussissent le tour de force de faire un album superbement cohérent, qu'on a du mal à écouter autrement que d'une seule traite, et qui gagne en beauté à chaque écoute, se révélant par touches et par éclats : comme à la belle époque de The Soft Bulletin.
Alternant les paysages doux et cotonneux et les déserts arides, les balades psychédéliques et les envolées tumultueuses, les lips nous emmènent dans des lieux qu'eux seuls peuvent inventer. Ma fascination pour ce groupe est plus vive que jamais, en constatant qu'après tant d'albums rien n'est tari de leur imagination géniale.
Go on, Lips, go !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Tubes à essais, 10 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Embryonic (CD)
Avec "Embryonic", The Flaming Lips continuent leur cheminement dans le travail de recherche en trouvailles sonores. Cet album est un nouvel exemple de leur travail de laboratoire qui va de la pop déstructurée et franchement foutraque à une musique toute proche de ce que nous pourrions nommer expérimentale. L'ADN qui construit cette musique, c'est la curiosité, l'envie de casser le formalisme pop et de jouer avec les pépites sonores que le groupe synthétise à force de manipulations et de chimie instrumentale. On y retrouve une jubilation très cote Ouest, mais pas seulement. La musique de ce groupe s'inspire du cinéma, des arts graphiques et de toute la culture urbaine du XXI ème siècle (pub, internet...). L'écoute de l'album pourra apparaitre absconde pour certains et une révélation pour d'autres. D'ailleurs la parenté avec la démarche de Primal Scream est tout à fait évidente. Alors, à vos petits chimistes 2000 pour tenter à votre tour l'expérience. A noter la participation en fin d'album des MGMT, ce qui vous donnera une piste sur le monde musical emprunté par The Flaming Lips.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un album majeur, 14 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Embryonic (CD)
Les Flaming Lips avaient quelque peu déçu lors du précédent opus, mais « Embryonic » ramène à la vie ce groupe presque mythique. Voici un album majeur.

Dans les premiers moments du disque, « Worm Mountain » sublime le son expérimental, saturé, aux voix en reverbe soulignées par des lignes électriques inquiétantes. Puis soudain la batterie accélère et les chœurs fusent, le chaos prend forme... pour bientôt se dissiper vers l'ombre.

Les interludes jalonnent le parcours et renforcent l'ambiance puissante d'« Embryonic », les tréfonds sauvages de sa musique, juxtaposant avec justesse des lieux différents, harmonie d'une atmosphère singulière éclairée de tonalités en nébuleuse.

Les Flaming Lips chantent de l'antre de leur monde, construisant intelligemment pour l'auditeur la finesse de ses nuances. La durée de chaque piste indique comme une borne l'étape à laquelle on se trouve dans la bulle « Embryonic ». Et ainsi, « Sagittarius Silver Announcement » et « I Can Be A Frog » préparent aux rafales silencieuses de « The Ego's Last Stand » et « Powerless ».

« Powerless », moment épique, progresse à pas de loup sur des rives incertaines, illuminé de lucioles et rassuré par le flot paisible de l'eau fendant la nuit. Puis les chœurs réapparaissent en feutré, hymne aux aléas, et inconsciemment nous préparent à la prochaine escale.

Grésillant vers sa suite, « Embryonic » livre « See the leaves », ajustement vers les origines des Flaming Lips, quoique ses boucles psychédéliques prolongent l'expérience de cet album si particulier. Les deux dernières minutes du morceau frappent de mélancolie les esprits faibles, et étourdissent les esprits solides.

Enfin, par projectiles tamisés venus d'un monde magique, « Aquarius Sabotage » signale le dernier tournant de l'album. Avec ce passage vers les sources claires, les musiciens explorent les merveilles du repos mérité, comme un songe éveillé après une nuit dense.

Et au moment précis où se referme « Embryonic », les Flaming Lips franchissent une montagne vers la postérité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 embryonic journey, 19 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Embryonic (CD)
Voici le dernier album des flaming lips ,plus tôt alambiqué .Rempli de sons divers ,proche du rock allement des 70's .Un régal pour les oreilles habituées .Oublié les arrangements pop des dernier albums ,comme:"the soft bulletin" .Donc c'est aventureux et l'on sent qu'ils maîtrisent ,ils ne font pas n'importe quoi.Une sorte de nouvelle percée dans la musique moderne .En plus on y retrouve les deux membres de MGMT en invités pour un titre .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 4) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 très bon disque, 24 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Embryonic (CD)
disque très réussi pour ceux qui aime ce style de musique bien sûr. a écouter sans modération et san retenue
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Embryonic
Embryonic de The Flaming Lips (CD - 2009)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit