Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Destinée ...
En cette fin des années 80, SAXON sort sont 9eme album. Le groupe, qui existe depuis 1976, attendra 1979 avant de sortir son premier opus, et accouchera presque d'un album par an dans la décennie qui suivit...

En 1988 donc, sort DESTINY. Pochette accrocheuse, avec ce S moitié lettre, moitié hache de guerrier. L'album commence par la...
Publié le 23 octobre 2010 par Frédéric MARCEL

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 L'appel des sirènes du marché américain.
Saxon, groupe phare de la NWOBHM, traverse à cette époque une période pour le moins polémique. En effet, depuis l'album Innocence Is No Excuse de 1985 (et certains diront depuis Crusader en 1984), le groupe lorgne vers les charts américains et tous les moyens possibles pour y entrer. La musique se doit d'être calibrée pour les...
Publié le 6 mai 2011 par orion


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Destinée ..., 23 octobre 2010
Par 
Frédéric MARCEL - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Destiny (CD)
En cette fin des années 80, SAXON sort sont 9eme album. Le groupe, qui existe depuis 1976, attendra 1979 avant de sortir son premier opus, et accouchera presque d'un album par an dans la décennie qui suivit...

En 1988 donc, sort DESTINY. Pochette accrocheuse, avec ce S moitié lettre, moitié hache de guerrier. L'album commence par la reprise de "Ride Like The Wind", morceau composé par Christopher Cross. Pas de faute de goût: on reconnaît aisément l'original, mais les arrangements (guitares saturées, partie de batterie différente, pêches, arrêts, voix de Byford) ne laissent pas de doute: c'est SAXON qui s'y colle, et personne d'autre !!!

Suivent ensuite de nombreux morceaux au tempo medium (tout au moins pas très rapides), avec des nappes de synthé et/ou des arpèges de guitares: I can't Wait Anymore, Calm Before The Storm, SOS, Song For Emma ... Il vous faudra attendre la fin de l'album pour avoir droit à 2 morceaux au tempo nettement plus rapide, avec Jericho Siren et Red Alert, sans compter un ternaire où la double pédale est de rigueur: For Whom The Bell Tolls.

Il faut bien l'avouer, le SAXON de 1988 a bien changé, comparé à celui des premiers albums. La présence de synthés et les mélodies accrocheuses des refrains rendent ce DESTINY très "Hard FM". Ca tombe bien, j'adore ça ! Mais les puristes risquent d'être déçus ... Curieusement, comme si ROCK THE NATIONS (1986) n'avait jamais existé, cet album s'inscrit dans la continuité logique de INNOCENCE IS NO EXCUSE (1985), où l'on trouvait déjà ce même état d'esprit: tempo plus lents, synthés et refrains entêtants ...

Dans la version remasterisée, vous bénéficierez, en plus des 10 titres de l'album, de 6 bonus-tracks: 3 morceaux de l'album avec des mix différents, et 3 titres LIVE: Gonna Shout, mais surtout Rock The Nations et Broken Heroes.

Je crois savoir que le SAXON des années 2000 est revenu à un Heavy plus "rentre-dedans". Mais n'est-ce pas la "Destinée" d'un grand groupe, que d'évoluer au fil du temps ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 L'appel des sirènes du marché américain., 6 mai 2011
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Destiny (CD)
Saxon, groupe phare de la NWOBHM, traverse à cette époque une période pour le moins polémique. En effet, depuis l'album Innocence Is No Excuse de 1985 (et certains diront depuis Crusader en 1984), le groupe lorgne vers les charts américains et tous les moyens possibles pour y entrer. La musique se doit d'être calibrée pour les radios, on recherche le single à tout prix. Le look se veut soigné (permanentes de rigueur - et même perruque quand on n'a pas assez de cheveux pour s'en faire faire une, n'est-ce pas Mr Paul Quinn ?) Ah, ils sont loin alors les bikers de "Motorcycle man", "Wheels of steel" et autre "Princess of the night"...

Saxon court donc depuis quelques albums après le succès américain (qui ne vient pas, ceci dit) et tente le tout pour le tout avec ce "Destiny" (1988).
Ca démarre très fort d'ailleurs avec la reprise du "Ride like the wind" de Christopher Cross. Un bon morceau en soi mais très éloigné de ce que l'on était en droit d'espérer de ce groupe. Deux titres plus loin, c'est un "I can't wait anymore" très pop qui terrasse l'auditeur (écoutez donc la version "12 mix" présente en bonus sur cet album, c'est encore plus flagrant). On est très, mais alors très loin des Power And The Glory ou Denim And Leather. C'en est trop, les fans de cette période qui semble révolue vont massivement quitter le navire, ne voyant plus en Saxon un groupe de Heavy mais un suiveur des Bon Jovi et compagnie. D'ailleurs, le parallèle avec Bon Jovi est évident sur "We are strong" et ses synthés envahissants. Les synthés, puisqu'on en parle, sont omniprésents tout au long de l'album. Encore un sujet de fâcherie.
Malgré tout cela, il faut reconnaître que cet album comporte de bons morceaux comme "SOS", "Where the lightning strikes", "Calm before the storm", "For whom the bell tolls" ou "Song for Emma". Les refrains sont bien travaillés, la mélodie entraînante. De bons morceaux marqués Hard FM, qu'il ne faut pas comparer avec le reste des grands titres du groupe.
Si Saxon s'est franchement planté avec ce disque à l'époque (comme beaucoup de groupes qui ont voulu jouer les opportunistes), il n'en reste pas moins un album intéressant et qui s'écoute toujours aujourd'hui. La preuve, je viens de le racheter en CD. Sans aller jusqu'à mettre 5 étoiles, ce qui me paraît un peu beaucoup au regard du reste de la discographie du groupe (mais bon, chacun ses goûts), il mérite tout de même la moyenne. Allez, 3,5/5
Une curiosité, pas forcément pour les fans du groupe mais pour les amateurs du Metal au sens (très) large.

Il s'agit en tout cas du dernier album de Saxon orienté FM. Dès le suivant, Solid ball of rock, le groupe va essayer de revenir dans le droit chemin et regagner le coeur de ses anciens fans en revenant à un Heavy plus traditionnel. Le chemin sera long mais Saxon est un groupe tenace. La preuve : ils sont toujours là !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Destinés à diparaître ?, 28 juillet 2013
Par 
STEFAN (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Destiny (CD)
Cerise rance sur le gâteau pourri pour certains, preuve d'une constance et d'une consistance dans les objectifs de la carrière du groupe pour d'autres, Destiny, avec son monolithe quasi-funéraire de pochette, est la pierre tombale de la période américano-Hair Metal de Saxon, les clous du cercueil de leurs ambitions commerciales, de leurs rêves de gloire planétaire aussi.

Mais, au moment de l'enregistrement, ils y croient encore (sinon ils auraient fait autre chose, me direz-vous), et il n'y a qu'à les voir attifés et coiffés-pétard pour se convaincre que ce n'est pas forcément la meilleure idée qu'ils aient eu. Fautes de goût visuelles mises à part (qu'importe le flacon..), c'est à un Saxon encore plus radicalement américanisé, détaché de ses bases heavy metal comme jamais auquel nous avons affaire. Et pourquoi pas après tout ? Pourquoi pas ne pas y aller plein pot, joindre volontairement la masse des (hard) rockers FM alors en pleine bourre ? Parce que Saxon ne sait pas faire et que ça s'entend ! Qui plus est, ils ne sont visiblement pas très inspirés par leur sujet à tel point que le morceau le plus convaincant ici est une reprise (Ride Like the Wind de Christopher Cross), et qui ouvre d'ailleurs l'album, mauvais augure.

Le reste de la tracklist alterne l'acceptable (baisquement l'emballage final de For Whom the Bell Tolls à Red Alert) et l'embarrassant (le reste, sauf le reprise inaugurale, donc) avec, qui plus est, une mise en son et des arrangements typiques de l'époque, l'omniprésence de claviers clinquants en est l'artifice le plus audible, et du style visé (Pop Metal ?) qui ne sied définitivement pas au teint blafard de nos britanniques. Ceci dit, à tout prendre, ce full-on FM Hard Rock a plus de cohérence que le puzzle démonté de Rock The Nations... Sans cependant en avoir les grand moments.

L'échec de l'album, un changement de crèmerie (le groupe passant d'EMI à Virgin), mettrons fin aux prétentions commerciales du groupe qui reviendra bientôt, sur le bien nommé Solid Ball of Rock, à une inclinaison stylistique plus proche de celles de leurs origines, plus compatibles avec leurs capacités, aussi. Il faudra cependant encore attendre quelques années et quelques albums pour retrouver la fière formation auteure d'un heavy metal simple, direct et convaincant (en 1997 avec Unleash the beast). Entre temps, Saxon aura perdu une partie de son aura et la majorité d'une audience si durement acquise avec, comme seul bénéfice, de désormais savoir ne plus dévier du chemin lui étant destiné. Un mal pour un bien, en somme.

1. Ride Like the Wind 4:28
2. Where the Lightning Strikes 4:19
3. I Can't Wait Anymore 4:24
4. Calm Before the Storm 3:46
5. S.O.S. 6:02
6. Song for Emma 4:45
7. For Whom the Bell Tolls 3:54
8. We Are Strong 3:55
9. Jericho Siren 3:36
10. Red Alert 4:34
Bonus
11. I Can't Wait Anymore (12" mix) 4:51
12. Rock the Nations (Live - b'side "Ride Like the Wind") 4:42
13. Broken Heroes (Live - b'side "I Can't Wait Anymore") 6:06
14. Gonna Shout (Live - b'side "I Can't Wait Anymore") 4:40
15. Ride Like the Wind (Monitor mix) 4:26
16. For Whom the Bell Tolls (Monitor mix) 3:57

Biff Byford - vocals
Graham Oliver - guitar
Paul Quinn - guitar
Paul Johnson - bass
Nigel Durham - drums
&
Steven Lawes-Clifford - keyboards
Dave Taggart, George Lamb, Phil Caffrey, Steve Mann - backing vocals

2,5/5
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Destiny
Destiny de Saxon (CD - 2010)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit