Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un album appelé à devenir une référence dans le genre !!, 13 octobre 2009
Par 
fifi59 - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Those Whom The Gods Detest (CD)
NILE est un groupe de Brutal Death technique américain, formé en 1993, qui colore ses compositions d'éléments liés à l'Egypte Antique, ce qui constitue son originalité, sa marque de fabrique.
"Those Whom The Gods Detest" est son sixième album.

Avant de découvrir celui-ci, je suis allé réécouter les trois précédents pour me replonger dans le style du groupe et l'ambiance de ses albums, histoire de voir s'il y avait des changements, des évolutions avec ce nouvel opus.
Autant le dire tout de suite, j'apprécie NILE mais j'avais mis du temps avant d'entrer dans les prédécesseurs de "Those Whom The Gods Detest", j'avais moyennement accroché au début.
Cela allait-il se reproduire cette fois ?

Signalons d'abord que Karl Sanders (vocaux, guitare) a un projet solo et qu'il a sorti son second album ("Saurian Exorcism") dans lequel il utilise des instruments traditionnels orientaux. Faire profiter NILE de cette expérience pour son nouvel album devenait alors une évidence, en procurant de nouveaux éléments, de nouvelles influences ! En complément des claviers, magnifiquement utilisés, des instruments particuliers, comme le Baglama Saz (qui est un luth turc), ont donc été intégrés.

L'album s'ouvre sur "Kafir!" et la première chose qui marque, c'est la production titanesque, ce qui constitue un atout de choc lorsqu'on pratique ce style musical ! J'indiquerai d'ailleurs que l'album est produit et mixé par Neil Kernon (qui officiait également sur "Ithyphallic" et qui a notamment travaillé avec CANNIBAL CORPSE et NEVERMORE) et que c'est Eric Rutan (MORBID ANGEL, HATE ETERNAL) qui s'est occupé du son de la batterie (on sent d'ailleurs qu'un gros boulot a été fait sur cet instrument).
"Kafir!" est un titre intense, souvent rapide et particulièrement efficace, mais qui recèle également des passages très lourds, lents, agrémentés de vocaux orientaux masculins du plus bel effet, qui apportent un indéniable « plus » à la compo. Impressionnant, puissant, varié dans les tempos, incluant des atmosphères sombres, ce titre débute l'album de la plus belle des manières !
"Hittite Dung Incantation" est plus court et direct, mais aussi captivant, tout comme "Permitting the Noble Dead to Descend to the Underworld".
"Utterances of the Crawling Dead" est un titre également fantastique, l'exemple frappant pour nous démontrer de manière éclatante à quel point George Kollias (batterie, percussions) est phénoménal, son instrument s'avère fondamental, surpuissant, soumis à toute une série de tempos...mais on retrouve ça sur tout l'album !
"Those Whom the Gods Detest" débute par un passage acoustique oriental très mélodique avant de partir vers des horizons rapides et brutaux, bien entendu contrebalancés par des passages lents et atmosphériques. On remarquera deux passages avec superposition des vocaux Death (j'en profite pour indiquer que Karl Sanders et Dallas Toler-Wade sont impressionnants sur l'album) et clairs, ce qui apporte une originalité supplémentaire. Les passages instrumentaux sont franchement passionnants, incisifs et redoutables (mais cela est valable pour tous les titres).
"4th Arra of Dagon" débute par une intro orientale, rapidement relayée par les aspects typiquement Heavy du groupe, version mid-tempo ou lente, l'intensité ne faiblit pas...et ne faiblira jamais !
"Yezd" est strictement instrumental, à base d'instruments traditionnels et de vocaux orientaux, il permet une respiration agréable à ce moment de l'album...avant de repartir de plus belle avec "Kem Khefa Kheshef", qui inclut cette rapidité chère au groupe, auquel succède, dans le même esprit, "The Eye of Ra".
Enfin, "Iskander D'hul Karnon" vient clore l'album, c'est un titre assez mélodique, très varié au niveau des ambiances et des tempos.

Pour répondre à la question initiale, dès le début j'ai accroché et cela ne s'est jamais démenti tout au long de l'écoute. Je pense, pour faire court, que NILE a réalisé là un album parfait ! J'ai beau l'écouter, je ne m'en lasse pas, "Those Whom The Gods Detest" est tout simplement démentiel !
La production de l'album est percutante et puissante, elle constitue, à mes yeux, la meilleure de la discographie de NILE !
TOUS les titres de l'album, qui se révèle plus varié que les précédents opus, sont excellents, les orchestrations présentes (mais pas omniprésentes), parfaitement intégrées, sont là pour installer les ambiances sombres, tout comme les impeccables vocaux orientaux. Ces éléments apportent beaucoup, que ce soit au sein des morceaux ou en intro. L'interprétation est magistrale, les compositions sont impressionnantes et fascinantes de bout en bout.
Enfin, pour couronner le tout, l'artwork est (comme toujours) superbe.
Si je pouvais émettre un petit souhait, ce serait que, pour le prochain album, les orchestrations et vocaux orientaux soient encore plus développés !

Technique (mais jamais rébarbatif), intense, agressif, puissant, varié, atmosphérique, épique, cet album est un Monument du Death Metal et NILE est définitivement, avec "Those Whom The Gods Detest", dans le peloton de tête des meilleurs groupes du genre !

Titres présents sur l'album :
01 - Kafir! (06:50)
02 - Hittite Dung Incantation (03:48)
03 - Utterances of the Crawling Dead (05:09)
04 - Those Whom the Gods Detest (08:07)
05 - 4th Arra of Dagon (08:40)
06 - Permitting the Noble Dead to Descend to the Underworld (03:32)
07 - Yezd Desert Ghul Ritual in the Abandoned Towers of Silence (02:33)
08 - Kem Khefa Kheshef (06:18)
09 - The Eye of Ra (05:01)
10 - Iskander D'hul Karnon (06:41)

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 de haute volée..., 22 mai 2011
Par 
Vincent VZT "vincevez78" (sartrouville depuis 2009) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Those Whom The Gods Detest (CD)
nile est un peu devenu ces dernières années l'un des ténors de la scène death metal. ce groupe à su se forger un son et une image, du fait de son inspiration principale, l'égypte ancienne. cette inspiration textuelle se retrouve aussi quelque peu dans le brutal death technique du groupe qui emploie des instruments orientaux ainsi que quelques ambiances lors de breaks.
those whom the gods detest bénéficie de l'expérience et du savoir faire que nile a affûté depuis ces débuts et qui est arrivé à maturité depuis itiphalic et annihilation of the wicked. l'équilibre entre les différents éléments, entre les parties plus ou moins brutales, le contraste musical, est ici parfait. nile accouche avec those whom the gods detest d'un grand disque de death metal.

de par son ouverture musicale, de son potentiel créatif, des capacités des musiciens qui le compose, nile à quelque peu pris la place qu'occupait morbid angel sur la scène du metal extreme. il est interssant de voir ce que va donner l'émulation entre ces deux groupes maintenant que les grands frères de morbid angel sont sur le point de sortir un nouvel album après huit ans d'attente.
nul doute que ce challenge va nous donner de futurs albums de référence à venir... en tout cas, nile est quant à lui sur une pente ascendante. à suivre de très près...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 du 100% pure NILE, 28 décembre 2009
L'évaluation d'un enfant
Ce commentaire fait référence à cette édition : Those Whom The Gods Detest (Edition Limitée) (CD)
c'est un bon album de brutal death technique,sans etre le meilleur de NILE qui est ITHYPHALLIC(pour moi en tout cas).
grosse guitare,grosse batterie et grosse voix guturale avec quelque ambiances à la"NILE".
celà dit,ca reste quand meme un bon album.
pour les amateurs de genre ou les fans du groupe !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit