Commentaires en ligne 


7 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 greatest rock'n roll band in the world
Stripped est le réel témoignage que les rolling stones sont des musiciens uniques. Un peu de Paradiso, un peu d'Olympia, un peu de sessions tokyo, et on obtient un album live et studio de grande qualité. Un "wild horses d'anthologie" où Keith Richards fait des merveilles en acoustique et Mike y chante divinement. "The spider and the fly" est un...
Publié le 8 octobre 2011 par Angelstone

versus
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 stones
version étonnante de street fighting man,un son incroyable.
une version magnifique du titre de Dylan"like a rolling stone"
a noter la version insupportable de keith pour le morceau de son album solo
Publié il y a 15 mois par Jean-Marie HAUVILLE


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 greatest rock'n roll band in the world, 8 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stripped (CD)
Stripped est le réel témoignage que les rolling stones sont des musiciens uniques. Un peu de Paradiso, un peu d'Olympia, un peu de sessions tokyo, et on obtient un album live et studio de grande qualité. Un "wild horses d'anthologie" où Keith Richards fait des merveilles en acoustique et Mike y chante divinement. "The spider and the fly" est un autre grand moment d'un disque superbe, à mettre entre n'importe quelle oreille avide de caviar musical. "Shine a light" en est la preuve, c'est divin! "Love in vain", "like a rolling stone",titre qui n'a jamais aussi bien porté son nom que sur ce disque, puis Keith Richards nous donne un "Sleeping away grandiose tout en émotion. Un disque sublime et un achat indispensable bien évidemment!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A porter aux "nus", 12 juin 2014
Par 
ecce.om - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stripped (CD)
Il y a longtemps que je n'entre plus dans un disque des Stones sans avoir au préalable, abandonné toute espérance.

Mais quand ils interprètent la crème de leur répertoire en conjuguant comme ici, la prestation en public -à peu de choses près- et la tendance unplugged, c'est une autre histoire.

Les titres proposés viennent d'enregistrements effectués à l'Olympia, au Paradiso Club (Amsterdam), avec quelques "Live in studios" tirés de séances au japon et au Portugal (le livret ne mentionne pas la Brixton Academy de Londres citée pourtant par d'autres sources). Il s'agit de la partie acoustique des concerts donnés dans de petites salles à l'occasion de la tournée de promotion de Voodoo Lounge" *

Dès "Street Fighting Man" la cause est entendue : le groupe est compact, puissant et concentré, mais aussi décontracté. Il donne même l'impression de prendre du plaisir.

Et que dire de "Like A Rolling Stone" le monument Dylanien qui suit ?
A priori, cette reprise avait tout pour être une fausse bonne idée et pourtant ça fonctionne.
La voix de Mick Jagger ne sera jamais ce torrent acide que libère le troubadour de Duluth, mais en matière d'arrogance et de morgue stylée, Sir Mick ne craint personne. Charly Watts a de nouveau 20 ans (quoi qu'à 20 ans, il avait déjà l'air vieux) et l'orgue de Chuck Leavell virevolte furieusement autour des éclats d'harmonica.

C'est d'ailleurs cet instrument qui lance un "Not Fade Away" magnifique sur fond de chœurs de Doo-Wop, guitares fuzz, et maracas (c'est McCartney qui doit être content qu'on utilise une partie de son catalogue).

Suit un "Shine A Light" échappé de l'épopée "Exile On Main Street" qui confirme que l'équation Stones = Rhythm & Blues a eu du sens à une époque. Jagger a l’extrémité labiale inférieure qui frissonne, mais sans tomber dans la moue caricaturale qu'il élève trop souvent au rang d'accessoire de concert.

La Fée Nostalgie a la baguette heureuse car voici maintenant "Spider And The Fly" et "I'm free", toutes 2 de l'année 65 (c'était les faces B de "Satisfaction" et "Get out Off My Cloud").

Là on se dit que c'est trop beau et que ça ne va pas durer.
Et en effet, ça ne dure pas.

Ça va encore plus haut !

"Wild Horses" (peut être la meilleure chanson des Stones pour moi) est toujours aussi délicate et fragile. Jouée tout en retenue, elle valorise enfin le si souvent moqué Ron Wood, à l'aise quand il met sa Lap-slide guitare à genoux.
"Let it Bleed" poursuit dans la veine country-rock portée par un piano sautillant.
Le saloon est à la fête, Lulu La rousse qui n'a d'yeux que pour les Glimmer Twins renverse la moitié du lait qu'elle sert à un Lucky Luke éberlué d'entendre Jolly Jumper battre du pied comme aux plus beaux jours.

Stop ou encore ?
Ok, encore.
Avec "Dead Flowers" venue elle aussi de la période bénie.
Je vous préviens, s'ils jouent l'intégrale de "Sticky Fingers", je sens que moi aussi, je vais renverser mon lait.

Mais, non : coup de froid avec "Slipping Away" issue de Steel Wheels" et chantée par Richards. Les chœurs sont agréables et les cuivres sonnent assez soul, mais pour moi, c'est l'entracte.

Reprise des choses sérieuses avec "Angie", une de ces chansons que les fans purs et durs détestent (avec "Miss You" et "Fool to Cry") et que j'adore.
Dès les 1ères notes j'oublie tout et devant une interprétation aussi maitrisée et un piano si classieux, je suis prêt à renier Clapton, 3 fois, au chant du coq.

En dépit de cette forfaiture, le ciel me pardonne : "Love In Vain" ! Malgré un faux départ, cette chanson reste un des meilleurs exemples de ce que les Stones ont pu incarner jusqu'en 72.
Et ce n'est pas "Sweet Virginia" 2ème extrait d' "exile On Main Street" qui le démentira, avec un Bobby keys en bête de sax.
Comme tout a une fin, le concert s'achève avec "Little Baby", le blues de Willie Dixon (à ma connaissance, un inédit par les Stones).

Un son remasterisé en 2009 et un livret comprenant l'ensemble des paroles achèvent de rendre ce disque indispensable à ceux qui aiment les Stones débarrassés de leurs clinquants habits de lumière pour stades en chaleur.

*Le concert français comprenait en plus de "Let It Bleed", "Angie", "Shine A Light", "Wild Horses" et "Like a Rolling Stone" : ."Honky Tonk Women", "You Got Me Rocking","All Down The Line", "Shattered", "Beast Of Burden", "Meet Me In The Bottom", "I Go Crazy","Miss You", "Connection", "Midnight Rambler", "Rip This Joint", "Start Me Up", "It's Only Rock'n'Roll", "Brown Sugar" et "Jumpin' Jack Flash".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Rolling Stones, 2 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stripped (CD)
Les rolling stones que dire de plus . Des bons morceaux , un album à écouter comme bcp d'autres des stones
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 tout bon mon champion, 13 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stripped (CD)
un album live pas très fréquenté du grand public et pourtant très bon, l'intimité des petites salles en fait le charme
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 STRIPPED - The Rolling Stones, 9 août 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stripped (CD)
Pas spécialement fan des disques studio du groupe, cet album est un chef d'oeuvre de la période rock'n roll des années 70. Vivement recommandé !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Trop acoustique?, 14 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stripped (CD)
Moi, Superfanatique des Stones de 1965 à 1974, environ. Les Beatles c'était mauviette, réservé à mes frangines et même à ma mère. C'était l'époque où j'achetais LP et EP's des Stones, des Doors et du Floyd à leur sortie. Tout et tout de suite. Après, le désastre de Love you live et le fiasco disco des Stones, je n'ai plus acheté leurs disques que plusieurs années ou décennies après leur sortie. J'aurais mis 17 ans pour acheter Stripped qui est dans la veine sonique des Steel Wheels, Voodoo Lounge et Bridges to Babylon. Au moins ici, rien de neuf. On se tape des Street Fighting Man, Wild Horses et Dead flowers et on réécoute certains morceaux joués en concert (Like a rolling stone, Love in vain). Pas décu, je savais à quoi m'attendre. Du rock de vieux pour vieux et j'ai les cheveux gris.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 stones, 5 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stripped (CD)
version étonnante de street fighting man,un son incroyable.
une version magnifique du titre de Dylan"like a rolling stone"
a noter la version insupportable de keith pour le morceau de son album solo
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Stripped
Stripped de The Rolling Stones (CD - 2009)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit