Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Des introuvables, superbes, enfin disponibles, 22 janvier 2010
Par 
Alan Bennett (Dordogne, FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pionniers du cinéma indépendant - Coffret - Le petit fugitif + Lovers and Lollipops + Wedding and Babies (DVD)
Voici un coffret auquel je n'osais même pas rêver. J'avais eu la chance de pouvoir visionner le magnifique "Little Fugitive" chez des amis, et j'avais cherché partout les deux autres films de Ruth Orkin et Morris Engel. Et voici enfin sortis en un seul coffret ces trois chef-d'oeuvre du cinéma indépendant américain des années 50.

Que dire de ces trois beaux films, sans énoncer une montagne d'adjectifs ? Tout d'abord, la qualité de l'image (je parle des DVD) qui rend justice à la réelle beauté de la photographie (Orkin et Engel étaient tous deux photographes professionnels, et "Le Petit Fugitif" était leur premier essai dans les "moving pictures").

Ensuite, la direction des acteurs, notamment celle des enfants, étonnants de justesse et d'authenticité, nous laisse pantois. "Le Petit Fugitif" et "Lovers and Lollipops" sont filmés la plupart du temps à hauteur des enfants, nous restituant ainsi un environnement physique tel qu'eux-mêmes pouvaient le percevoir.

Petit Fugitif, c'est l'histoire de Joey, un petit new-yorkais âgé de 7 ans, victime d'un mauvais tour de son frère ainé Lennie. Celui ci, avec ses amis, fait croire au petit frère qu'il l'a tué d'une balle de carabine (non chargée, mais il y a beaucoup de ketchup répandu sur la chemise.) Affolé, Joey part en courant chez lui, (sa mère est absente pendant 24 heures soigner la grand'mère), prend une poignée de dollars, et se rend au parc d'amusements de Coney Island, où il passe l'après-midi et la nuit, s'étourdissant sur les manèges et les attractions foraines. Rapidement à court d'argent, il ramene des bouteilles consignées de soda pour s'offrir de nouvelles attractions et promenades a dos de poney.

Lovers and Lollipops raconte le retour de Larry dans la vie d'une jeune veuve, Ann, après des années d'absence. Peggy, la fille de 7 ans d'Ann, tente de s'adapter à l'ami de sa mère, et, avec beaucoup d'attention et de délicatesse, Larry essaie de comprendre cette petite fille, souvent boudeuse et révoltée.

Weddings and Babies, le dernier film du couple Orkin-Engel, met en scène la relation difficile entre le photographe new-yorkais Al Capetti, d'origine italienne, et sa compagne et assistante Bea, née suédoise.

Ces mondes vus et vécus par des tout jeunes enfants nous sont présentés sans aucune sentimentalité ni discours moral. Au contraire, et c'est là un des aspects les plus étonnants de de la direction des acteurs, c'est le langage corporel qui prime souvent, qui raconte ce qui se passe entre les personnages, adultes et enfants, bien mieux que les mots et des explications.

La trilogie a en commun d'avoir été tournée en noir et blanc avec très peu de moyens : une caméra 35-mm tenue à la main, ce qui permet de filmer discrétement la population de New York, et laisse une grande spontanéité au jeux des acteurs.

François Truffaut disait du Petit Fugitif que c'était l'oeuvre qui avait annoncé les techniques et l'esprit de la Nouvelle Vague qui allait venir quelques années plus tard.

Ce sont là trois films dont la réalisation avoisine le miracle, qui nous mettent en état de grâce, et qui, un demi-siècle après leur sortie, touchent au plus profond les enfants que nous avons été. Et les adultes que nous sommes devenus, sortons de la vision de ces trois joyaux, émerveillés par les qualités esthétiques et cinématographiques de ces deux réalisateurs débutants qu'étaient Ruth Orkin et Morris Engel.

En bonus, un petit documentaire nous parle de l'histoire de Ruth Orkin, cette fabuleuse photographe dont l'oeuvre mérite de figurer parmi celle des plus grands.

Un petit mot, pour en finir : ma fille de 7 ans a été passionnée par "Little Fugitive" (en VF, très correctement doublé) et me réclame de voir les deux autres films, qui sont eux sous-titrés en français.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Pionniers du cinéma indépendant - Coffret - Le petit fugitif + Lovers and Lollipops + Wedding and Babies
EUR 34,49
Habituellement expédié sous 2 à 3 semaines
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit