undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles18
4,2 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:7,79 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 juillet 2005
Je ne reviendrai pas sur les immense qualités cinématographiques de ce chef-d'oeuvre! Pourquoi 4 étoiles seulement? À cause du format de l'image! On pourrait croire que cette grande oeuvre visuelle d'un des cinéastes majeurs du XXe siècle aurait bénéficié du traitement royal? Nenni! Malgré un emballage soigné et une publicité aussi tapageuse que trompeuse, on a osé (par incompétence ou malice) réduire l' image originale de ce film dans un format 4:3 (pour télé ordinaire) plutôt que dans le format 16:9 (grand écran) qui seul aurait pu lui rendre justice. Et qui plus est, il semble bien qu'on ait «squeezé», compacté, comprimé ou compressé l'image originale, de sorte que notre hideux et bien-aimé Casanova n'a jamais eu la face aussi longue!! Malgré cet irritant majeur pour les amateurs de cinéma maison, aucun véritable collectionneur ne peut se passer de ce DVD, en attendant une transcription respectueuse et de l'oeuvre et des acheteurs, amateurs et autres collectionneurs.
Ce Fellini-Casanova n'étant pas disponible en Amérique du Nord, j'ai dû l'importer à grands frais d'outre-mer et acheter un lecteur compatible pour les DVDs de zone 2. On comprendra l'amertume de ma déception! Néanmoins, quel chef-d'oeuvre!
0Commentaire|56 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2010
Underrated Fellini; it is as visually overwhelming as his more popular SATYRICON, and strikingly mean-spirited in the way it portrays the protagonist lover. Pessimism looms large: impotence, aging, failure and anarchy are all explored with flamboyant imagination. An elegantly stylized nightmare vision, many of the character vignettes are unforgettable: a nasty nun, the mechanical doll, an insect opretta, a circus giantess, to name a few. It is all an exclamatory end to one of the great eras of Italian cinema. Sutherland gives one of the most courageous performances ever put on the screen. Nino Rota contributes the best of his Fellini scores - no small feat!
This was Fellini's first official English-language film, and fortunately this blu-ray presents the appropriate English-dubbed version (with removeable subtitles). The high-definition blu-ray is superb and is now a prize in any video collection.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2015
Film 1,7 : 1 natif... proposé au format 4/3 ! Incompréhensible, très décevant d'éditer en 2005 un tel film dans un mauvais format alors qu'il correspond à la base à nos écrans actuels ! En agrandissant le format, la qualité diminue singulièrement. Un tel chef d'oeuvre mériterait un autre traitement ! Précisément le genre de films où l'image est prépondérante, sa qualité essentille. Je préférerais voir ce film en une langue incompréhensible mais avec une grande qualité d'image que ce qui est proposé ici. Simplement son format natif ! Un peu comme accéder à un tableau de Renoir ou Van Gogh avec une reproduction de bazar...
La vérité de Casanova est sans doute multiple, comme pour tout homme face à soi... et bien davantage à travers le regard des autres. La vision de Fellini est profondément freudienne - un désert affectif, une mère de glace, infantilisme et narcissisme - et pour moi, très pertinente. Mais peut-être un peu réductrice. Peu importe, à mon sens. C'est une approche, mais magistrale.
Pour davantage de "vérité", de distance, d'angles d'analyse, il faut passer aux livres. A ses mémoires aussi. Un film aussi prodigieux esthétiquement, inspiré, ne peut éviter de privilégier une approche conceptuelle et psychologique, sinon il perdrait toute unité. Il y a des moments de grande émotion, sensibilité, comme cette scène magique, inoubliable, où une femme géante qui, après avoir "dispersé" par la force ses adversaires masculins, dans une tente de cirque, se met à chanter d'une voix infiniment douce une mélodie pleine de nostalgie, celle de son lointain pays. A ses deux compagnons, des nains.... Pure émotion, humanité.
La dernière image que Casanova emporte avec lui en quittant cette vie dans un tourbillon de vent et de solitude n'est pas celle d'un homme ou d'une femme : c'est celle d'un mannequin, de la femme-automate qui l'a fasciné et qu'il a "aimée" une nuit - aussi irréelle que sa mère...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2009
Le titre du film veut bien dire ce qu'il veut dire ! C'est bien Fellini qui nous livre sa vision du libertin de Venise. Il ne correspond donc pas tout à fait au personnage tel qu'il se décrit dans "Les mémoires de Casanova". Car, comme cela est dit dans le bonus très riche, Le véritable Casanova était philosophe, ingénieur, architecte, poète, polyglotte (avait fréquenté plusieurs cours d ' Europe), et certes, certes, aussi grand amateur de femmes. Le film est une réussite avec ses décors à la grandeur mégalomaniaque, ses personnages énormes, hauts en couleur. N'oublions pas la scène ou l'acteur Daniel Emilfork (au physique si ingrat) est impayable en crevette multicolore chantante et obscène ! Pour le reste on ne peut qu'admirer la façon de filmer le visage des actrices qui irradient littéralement avec un coté presque diabolique. Donald Sutherland est époustouflant ! A quand une version blu-ray de Satyricon autre grand classique Fellinien très rarement diffusé sur les ondes !

Sur le blu-ray : un beau rendu Hd qui rend hommage à la photographie du film. Une belle palette de couleurs qui claquent dès la première scène du carnaval de Venise avec la tete de Vénus sortant des eaux !
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2004
Voici un des chef d oeuvres du grand Fellini!!!
Ce film maudit du realisateur, prends le contre pied du personnage si connu....
Ici point de Casanova europeen cultivé et amoureux des femmes;...
Au contraire une simple marionnette au visage d insecte...qui n est que le simple jouet...du plaisirs de ces femmes...qui erre dans un 18eme siecle stylisé voir effacé...dans une ambiance macabre...
Ce film a l ambiance particuliere, est un pur chef-d oeuvres...la lumiere, les decors, les personnages...la music lancinante et obsedante comme un reve...
Un veritable poeme...sur le vide...la mort...l ennui..
le tout avec un regard non denué d humour sarcastique...sur l homme courant apres le plaisirs et les apparences...
0Commentaire|37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 26 novembre 2008
Je ne connais pas assez le vrai Casanova pour trancher, mais le film de Fellini est cinglant, une mise à mort authentique. Fellini n'aimait pas Casanova, il avait ses raisons : "Personnage bruyant, pénible, lâche. Un courtisan empanaché qui pue la sueur et la poudre, qui a la stupidité, la tyrannie et la morgue de la caserne et de l'église. Mais comment peut-on fréquenter un con pareil ?" demandera-t-il aux producteurs venus lui proposer le projet.

Il s'agira là d'autant de raisons de plus pour s'emparer du personnage, déchirer son panache et ôter sa poudre pour en montrer la misère totale, casser ce symbole séculaire de l'amour et dévoiler le triste décadent dans ce Dolce Vita du XVIIIe siècle. Casanova est une machine sexuelle qui traîne sa morgue, son vide, ses cache-misère et son désespoir cynique à travers une Europe en voie de naufrage. Compétitions sexuelles montrées comme des championnats d'haltérophilie, orgies sans fin et sans sentiment, copulation finale avec une poupée mécanique... la totale.

Plus d'un an de tournage, 6 milliards de lires engloutis (énorme) pour un projet à la mesure du personnage, le tout dans le plus pur style fellinien - plus que jamais fellinien d'ailleurs - gargantuesque, baroque, secoué. Mention spéciale à la mer en polyéthylène, sorte de sac poubelle géant, grandiose, hilarant et particulièrement éloquent.

Le film le plus excessif et le plus corrosif du réalisateur italien.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2010
Dommage que l'édition DVD Gie-sphe-tf1 de ce chef d'oeuvre de Fellini soit de très mauvaise qualité: format réduit de l'image en 4/3 ce qui deforme les personnages et les couleurs sont très pales.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2015
Rien de plus à dire que ce que j'ai indiqué dans le titre : ce bluray n'avait pas de blister. Après vérification, j'ai trouvé une personne qui avait reçu le même genre de bluray louche. Il s'agit d'une version gravée de l'édition proposée par Carlotta (voir le forum dvdclassik qui est souvent bien renseigné sur les différentes éditions de films).

Je ne l'ai pas eu pour cher et je voulais absolument ce Fellini en bonne qualité mais je trouve ça absolument inadmissible ...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 28 septembre 2013
L'édition BR est une réussite et permet de revoir le film dans des conditions inespérées ...

Mais , au-delà de l'évidente splendeur plastique de beaucoup de plans , au-delà de la capacité du maître à créer des images saisissantes , le côté impeccable de cette édition fait aussi ressortir cruellement la faiblesse majeure , énorme , du film : c'est à dire le mépris , l'incompréhension totale , la haine insensée de Fellini pour son personnage et ses Mémoires , quasi pathologique et d'ailleurs jamais totalement expliquée par lui-même ou les spécialistes de son oeuvre ...

Et donc , à l'écran , un Casanova dont il fait un pauvre type , une caricature de baiseur en sueur , avec un Sutherland affublé en permanence d'une sorte de " corset à bretelles " ridicule qui lui couvre le torse et le féminise ... alors que Casanova était un bel exemple de l'aventurier lettré et libertin , ayant fait de brillantes études , aux connaissances et à la curiosité très vastes , bref un intellectuel et un excellent gentilhomme voyageur du 18° siècle à sa manière ...

Or , les lois de la création sont implacables : il ne peut pas y avoir un grand roman ou un grand film , au final , lorsque le manque d'amour du créateur pour son personnage principal est à ce point évident et revendiqué ...
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2011
Ce film, dont Fellini avouait qu'il l'effrayait tant il y avait mis ses peurs et ses obsessions, appartient à la lignée du Satyricon. C'est-à-dire qu'il se présente bien plus comme une interprétation personnelle d'une oeuvre et de la vie d'un homme que comme une adaptation fidèle.
Le maestro en a fait une longue méditation personnelles sur les illusions du désir, la solitude et la mort à travers un labyrinthe d'images bachiques et morbides.
Casanova y est plus proche d'un Don Juan attiré par les forces du néant que de l'esthète hédoniste vénèré par Philippe Sollers. Donald Sutherland est d'ailleurs saisissant en fantôme livide et errant comme un damné.
C'est une course effrénée à la recherche d'un idéal féminin inaccessible, entre amour charnel, passion chaste et présence maternelle. Incapable de choisir entre désir et sentiment, notre gentilhomme vénitien n'est plus que l'esclave d'une libido dérisoire qui ne le sauve pas de sa solitude.
Vous n'oublierez pas de sitôt la présence lancinante de l'oiseau mécanique accompagné par le thème névrotique de Nino Rota, la formidable scène de la danse avec l'automate ou les brumes fantomatiques et les eaux glauques de Venise.
De plus, l'esprit du XVIIIème siècle, où les raffinements de la société de cour servait de maquillage aux instincts les plus grossiers, convient à merveille à l'esprit de Fellini.
Un incontournable à posséder pour tous les cinéphiles.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,94 €
7,89 €
7,21 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)