Commentaires en ligne 


37 évaluations
5 étoiles:
 (17)
4 étoiles:
 (8)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (5)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


35 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Nous voilà prévenus
Un film sombre, dans ses images et dans son discours, pessimiste jusqu'à l'os. Un jeune délinquant incarcéré est contraint de se lier à l'une des bandes de la prison et, broyé et jouant du système, devient aussi abject que son maître.
Le spectateur est étourdi. Il lui est difficile d'aimer le film mais il...
Publié le 9 décembre 2009 par Ennis

versus
31 internautes sur 45 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Un (faux) Prophète.
Un Prophète n'est pas un film sur les prisons, le monde, l'univers carcéral.
Effectivement, même s'il se sert de ce décor pour avoir l'ambiance et les clichés en vigueur, le film de Jacques Audiard veut raconter autre chose... Et c'est là ou le bas blesse.
Au delà de cette évidente maîtrise dans la mise en...
Publié le 27 février 2010 par Touzot


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

35 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Nous voilà prévenus, 9 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) (DVD)
Un film sombre, dans ses images et dans son discours, pessimiste jusqu'à l'os. Un jeune délinquant incarcéré est contraint de se lier à l'une des bandes de la prison et, broyé et jouant du système, devient aussi abject que son maître.
Le spectateur est étourdi. Il lui est difficile d'aimer le film mais il l'aime, comme s'il disait « merci » après avoir reçu un coup de poing dans le ventre. Il a aussi un sentiment de « à quoi bon ? ». A quoi sert l'emprisonnement de cet homme dont on nourrit les noirceurs ? Le film démontre que, si l'incarcération est parfois une nécessité, elle est dangereuse si elle ne s'accompagne pas des moyens, pour les détenus et les prisons, d'anticiper la fin de ce passage.
Niels Arestrup plante un caïd effrayant, comme un traître paternel. Tahar Rahim ressemble à un ange déchu. Longtemps encore, le spectateur pense à son regard de prophète de mauvais augure qui se durcit au fil du temps, ainsi qu'il le revoit apprendre sous la contrainte à cacher une lame de rasoir dans sa bouche.
Le brio de la réalisation et du scénario, la force et l'intelligence du message... Audiard fait du grand cinéma.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Un prophète, 22 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) (DVD)
Très bon film. avec un Niels Arestrup super pourri et un Tahar Rahim excellent, acteur montant du cinéma français. A acheter.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Rastignac carcéral (chef-d'oeuvre), 22 août 2012
Par 
Aristide France - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) (DVD)
Malik condamné à 6 ans de prison, illettré et analphabète, va débarquer en Centrale, rapidement tomber sous la coupe du clan des Corses au sein duquel il va tout apprendre des codes, des règles de la société carcérale, subir la violence, mais aussi la contourner, la retourner contre les autres pour progressivement constituer les propres conditions de sa survie, son propre réseau, et in fine faire de ce cloaque le tremplin de sa trajectoire individuelle. Car Un Prophète ne reste pas scotché au stade du documentaire réaliste. C'est aussi un récit parfaitement maîtrisé, d'une densité incroyable et sans faille pendant 2 heures et demi qui met en scène un projet de vengeance, un roman d'apprentissage (et pour certains une allégorie politique à travers les communautés qui s'y affrontent), sans complaisance ou manichéisme. Du niveau des meilleurs Scorcese ou Coppola.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 tout est parfait ok je recommande, 22 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) [Blu-ray] (Blu-ray)
tout est parfait ok je recommande tout est parfait ok je recommande tout est parfait ok je recommande okokokoktout est parfait ok je recommande
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le retour du film noir... Enfin !, 23 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) (DVD)
C'est un polar noir comme on savait en faire en France jusque dans les années 70. Avec ce film, J. Audiard et les scénaristes signent avec un immense talent le retour du genre. Les comparaisons avec Scorcese, Coppola, Lumet et d'autres sont légitimes, mais c'est encore du côté de "The Wire" (Sur Ecoute) qu'il faudrait regarder. La sobriété, la concision, le réalisme, la justesse des situations appellent à voir dans "Un Prophète" le même souci de véracité et d'anti-complaisance que dans la série américaine. Déjà le "36" d'Olivier Marchal donnait un aperçu d'une volonté de renouer avec ces films poisseux, sombres, cyniques, aux éclairages clair-obscurs, dans lesquels ressortaient des dialogues tranchants.

Seul bémol, une fin un peu trop "happy end" et, pour ce monde de malfrats, un peu trop "morale".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


31 internautes sur 45 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Un (faux) Prophète., 27 février 2010
Par 
Touzot "hubert" (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) (DVD)
Un Prophète n'est pas un film sur les prisons, le monde, l'univers carcéral.
Effectivement, même s'il se sert de ce décor pour avoir l'ambiance et les clichés en vigueur, le film de Jacques Audiard veut raconter autre chose... Et c'est là ou le bas blesse.
Au delà de cette évidente maîtrise dans la mise en scène et la direction d'acteur, Un Prophète navigue entre deux eaux comme ralenti par un brouillard opaque, indéfini.
Tout le long de ce récit que l'on dit initiatique, on ne sait pas exactement où veut nous conduire le réalisateur, ce qu'il cherche à nous dire.
D'un côté, vous avez un parti pris ultra réaliste, encré dans un univers actuel, sombre et désespéré et de l'autre, une exposition assez invraisemblable et très conventionnelle des canons du genre; polar à la Française avec gros durs, fusillade etc...

Il y a de la maestria dans certaines séquences, des dialogues, des situations qui impriment la rétine mais au service d'une certaine pose, puisqu'arrivé au terme du film, on se demande la finalité de l'entreprise. Tout y est soigné. le travail sur la musique, le son, la photographie, etc, est remarquable.

On a donc l'impression d'assister à une démonstration éclatante du savoir faire de Jacques Audiard mais que l'histoire en elle même, son scénario lui, ne servait que de contrepoint anecdotique, une banale histoire pour téléfilm ou pour une série d' Olivier Marshal sur Canal plus.

Encore une fois, tout le film louche sur un cinéma Américain Scorcésien avec parfois des envolées très stylisées, poétiques et on voit que le réalisateur de Battre mon coeur s'est arrêté est un cinéphile averti et que le cinéma de Samuel Fuller ou plus récemment de James Gray n'est pas qu'une somme de DVD posé sur des étagères.
A une autre époque, Melville avait su aborder le polar et le cinéma de genre en conciliant malgré tout un esprit Français à une grande beauté formelle. Aujourd'hui, Jacques Audiard doit être le seul en France à garder cette exigence avec Patrice Cherreau.

les premiers film de Jacques Audiard étaient déjà innovant dans la forme et dans ce qu'ils proposaient comme histoire; Regardes les Hommes tomber, Un héros très discret, Sur mes Lèvres sont des oeuvres brassant des genres très marqués mais aussi très audacieux.

depuis De Battre Mon coeur s'est arrêté, on sent comme une ambition autre pointer. On se dit aussi qu'il n'a pas ou plus grand chose à raconter d'inédit à par l'éternelle quête de l'être qui cherche chez un père ou un autre de substitution à exister et à prouver qu'il existe.
Les deux derniers films sont donc assez similaires dans leur forme mais je ne dirait pas forcément dans leurs fond parce que je ne sais pas encore s'il y en a vraiment.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A voir, 15 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) [Blu-ray] (Blu-ray)
Un film Juste excellent. Un réel chef d'œuvre.
Je le conseille vivement à voir et à revoir pour plus de compréhension..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 allarache, 7 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) (DVD)
Pour un film "réaliste" sur un univers carcéral c'est pas trop mal. Ce qui me hérisse, en dehors du manicheisme exacerbé, c'est le super-fumeux côté "prophète", je ne vois pas du tout ce que ça vient faire ici, quel rapport avec le(s) personnage(s) !? J'ai vraiment l'impression que le scénariste a écrit son truc sans se préoccuper de réalisme ou vérité (c'est le lot des spectateurs connaisseurs qui sont horrifiés ou se marrent lorsqu'ils découvrent des ressorts scénaristiques bidons, par exemple un bruit de moteur sur un Spotmatic ou un bruit de 4 cylindres lorsqu'une Harley traverse l'écran). En l'occurence, Mahomet étant le DERNIER des prophètes, je trouve qu'un metteur en scène aussi honoré que Jacques Audiard aurait pu s'intéresser un peu plus au scénario et éviter les aspects obscurantistes (moi prophète, moi grand marabout). Mon avis : un film "alla rache"!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le vieux loup et le jeune loup, 7 octobre 2010
Par 
Jean LE GOFF (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) (DVD)
Le prophète a fait l'objet de nombreux commentaires. Que peut-on bien dire de plus?
Qu'il s'agit d'un bon film, oui c'est le cas; d'un bon film de prison, oui aussi.
Plus sérieusement, le film est construit autour de l'opposition entre deux truands, un vieux loup corse, César Luciani (Niels Arestrup), entouré de son clan, tous corses, qui fait la loi à la maison d'arrêt grâce à la complicité d'un maton corse et un jeune loup arabe, Malik El Djebena (Tahar Rahim), bien maladroit au départ, qui ne connaît pas la loi de la prison mais va très vite l'apprendre, d'abord à ses dépens. Le prix de cet apprentissage est très lourd. Le jeune loup se met au service du vieux loup. Il apprend même le corse. Petit à petit, il développe ses propres réseaux, ses combines personnelles; à chaque sortie, il travaille un peu pour le vieux loup corse et toujours davantage pour lui. Bientôt l'élève va dépasser le maître.

Le récit est prenant. Par certains côtés, il met mal à l'aise: en effet, le spectateur est poussé à s'identifier au jeune loup tout en y résistant compte tenu de sa dérive criminelle de plus en plus importante. C'est un film qui fait réfléchir, au remplacement inéluctable des vieux loups par les jeunes loups (on se dit qu'un jour le jeune loup sera à son tour un vieux loup), à la prison, à la loi du milieu qui existe parallèlement à la loi officielle; le film montre bien l'application parallèle et simultanée des deux lois.
Cependant, s'il s'agit incontestablement d'une oeuvre de très bonne qualité, certains critiques y vont tout de même un peu fort en proclamant qu'il s'agit du "meilleur film français des temps présent, passé et à venir".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bon film mais stop, 27 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) (DVD)
Je vais faire le rabat joie (il en faut un), mais j'ai trouvé que ce film manquait de la grace d'autres films d'audiard (surtout quand on le compare à de battre mon coeur s'est arrêté). Il n'en reste pas moins réaliste, long (et lent), profond, intéressant. Mais il reste quelque chose qui m'échappe dans le scénario, dans son intérêt au spectateur, et si ce n'est pas le but, encense "la vision prophétique de ceux qui montent les échelons", que ce soit en bien ou en mal. Bref quelque chose d'un peu immoral (et surtout de subliminal) que je n'approuve pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Un prophète (César 2010 du Meilleur Film)
Un prophète (César 2010 du Meilleur Film) de Jacques Audiard (DVD - 2010)
EUR 9,99
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit