Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Impressionnnant !!, 25 janvier 2010
Par 
fifi59 - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : After (CD)
Ihsahn, créateur et frontman d'Emperor, groupe culte du Black Metal Symphonique aujourd'hui séparé, revient avec son troisième album, "After", qui fait suite aux excellents "The Adversary" (2006) et "Angl" (2008).

Concernant le line-up, le moins que l'on puisse dire c'est qu'Ihsahn (chant, guitare, clavier) s'est entouré d'une section rythmique redoutable, déjà présente sur le précédent album, à savoir Asgeir Mickelson (batterie) et Lars Norberg (basse), du groupe de Metal Prog (très technique) Spiral Architect (je vous recommande d'ailleurs de jeter une oreille sur "A Sceptic's Universe").
Jorgen Munkeby (de Shining, groupe norvégien de Jazz Prog Metal) vient compléter le trio avec son saxophone, instrument qu'Ihsahn souhaitait incorporer à sa musique.

After évolue dans un style assez complexe mais qui, finalement, n'est pas vraiment difficile d'accès, dès lors que l'on entre dans l'univers musical d'Ihsahn, bourré d'émotions diverses et de remarquables solos (notons que pour cet album, Ihsahn utilise une guitare huit cordes).
Progressif, expérimental, atmosphérique, technique, avant-gardiste, heavy, jazzy, Black Metal, les dénominations sont nombreuses pour définir le très riche "After" !

"The Barren Lands" ouvre l'album et se révèle immédiatement accrocheur, varié, puissant. La production est imposante, on se dit que si la suite est du même acabit, After va être énorme !
"A Grave Inversed" arrive ensuite. Rapide, agressif, technique, nous avons droit à une petite merveille de Heavy Black Prog, allié à des aspects jazzy apportés par le saxophone, remarquablement intégré.
Changement d'ambiance avec "After", superbe titre très mélodique dans lequel la voix claire d'Ihsahn, utilisée majoritairement, fait merveille.
On continue avec l'excellent "Frozen Lakes On Mars", qui nous offre des passages rapides, heavy, et un refrain accrocheur. Une fois de plus, la dualité vocale est impressionnante (comme c'est le cas notamment concernant Mikael Akerfeldt avec Opeth).
"Undercurrent" nous propose, durant dix minutes, de passer par diverses ambiances. On va du plus planant (avec une voix claire mélancolique) au plus rapide, en n'oubliant pas la présence du saxophone qui inclut, au milieu de la composition, un break bien agréable, et qui s'avère impressionnant en fin de titre.
Le très atmosphérique "Austere", qui pourra rappeler Opeth, est de nouveau une franche réussite. On notera la présence du clavier, avec en particulier un beau solo d'Ihsahn.
Imposant et lourd sont deux adjectifs qui caractérisent bien "Heaven's Black Sea", qui incorpore une fois de plus le saxophone.
"On The Shores", et ses dix minutes au compteur, est plutôt planant mais a également l'occasion de partir vers des contrées plus agressives et lourdes. Il nous permet de savourer une dernière fois la fantastique complémentarité entre le saxophone et la section Metal.
Jorgen Munkeby, dont l'instrument est présent sur la majeure partie du titre, est vraiment admirable lors de chacune de ses interventions sur cet album, auquel il apporte un incontestable "plus" !

Avec "After", Ihsahn nous a concocté une petite merveille, un album fascinant, totalement abouti, passionnant de bout en bout, excellemment interprété et produit.
A mes yeux, "After" est incontournable et indispensable !

Liste des titres présents sur le CD :

1 - The Barren Lands
2 - A Grave Inversed
3 - After
4 - Frozen Lakes On Mars
5 - Undercurrent
6 - Austere
7 - Heaven's Black Sea
8 - On The Shores

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Grande surprise., 14 mai 2010
Par 
L. Aymeric (Lyon) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : After (CD)
J'ai découvert Ihsahn et sa voix si particulière avec Arcturus et sa collaboration sur le morceau Radical Cut, tout de black-metal symphonique vêtu. Je me suis récemment penché sur son oeuvre personnel et les deux albums précédents m'ont particulièrement déçu. Ils avaient été plutôt célébrés mais je les ai trouvé finalement assez quelconque : un production trop en arrière et un côté metal extrême basique trop affirmé. Bref, une déception.

Mais avec la sorite récente d'After je me suis replongé dans la bête, motivé par la présence du saxophoniste de Shining (dont l'album Blackjazz est carrément pas mal) et aussi par l'artwork général plus singulier que ce que l'on a l'habitude de voir dans le genre.

L'album est parfaitement construit : 8 morceaux pour une cinquantaine de minutes, deux morceaux d'une dizaine de minutes, les autres tournants entre 4 et 6 minutes. Le tout est bien équilibré et respire bien, on étouffe pas à l'écoute. Bref, c'est une perfection formelle en ce qui me concerne (à l'image aussi d'un Fear of a Blank Planet de Porcupine Tree).

A la première écoute, on note immédiatement une nette amélioration au niveau de la production. Très dynamique, une batterie rehaussée avec des cymbales bien présentes, des guitares que l'on distingue bien et une basse qui remplit bien le tout (c'est malheureusement son unique rôle). Même remarque sur les voix claires et hurlées et les chœurs. On peut lui reprocher de ne pas faire dans l'original, mais elle a le mérite de faire dans la grande clarté.

Les morceaux en eux-mêmes sont toujours assez techniques, que ce soit au niveau de la vitesse ou des syncopes, très axés sur les guitares. Bref rien de bien neuf depuis les deux albums précédents, sauf peut-être une certaine radicalisation générale. On notera des morceaux comme "Heavens Black Sea" très metal extrême mais avec, sur ce morceau en l'occurrence, un refrain avec une rythmique très décalée qui apporte une dose de fraicheur. Il en va de même de l'ouverture, "The Barren Lands".
"After", le morceau éponyme, et "Frozen Lakes On Mars" sortent un peu du lot au sens où la voix claire a un rôle très important. Morceaux peut-être plus classiques avec un refrain fort qui reste bien dans la tête, mais terriblement efficaces.
Le réel intérêt de ce After réside néanmoins, et assez logiquement, dans l'utilisation du saxophone présent sur la plupart des titres de manière plus ou moins anecdotique. La première rencontre se fait sur "A Grave Inversed", qui est le morceau le plus frénétique (et aussi le plus court et il gagne beaucoup à sortir ainsi du lot), puis surtout surtout les deux morceaux de dix minutes : "Undercurrent" et son excellent break et "On The Shores" tout en montées et descentes. Le saxophone ajoute une touche non négligeable à ce disque, une sonorité plus chaude et plus folle. A noter aussi un synthé assez psyché sur "Austere" très bien sentit lui aussi.

Bref, After est vraiment un album terrible doté d'une production efficace, un songwriting bien pensé qui sert de base à des expérimentations réellement inspirantes. Espérions que M.Ihsahn ira plus loin encore la prochaine fois.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d oeuvre, 9 février 2010
Par 
Bordg David "Papa bordg" (Vernon, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : After (CD)
Ihsahn nous delivre ici un album somptueux et magistral. Une rythmique magnifique alliant force et finesse. La guitare sonne comme jamais accompagnee d un sax qui dessine une touche d originalite supplementaire. La trilogie s acheve sur un after terriblement passionnant et envoutant dessinant un avenir des plus enthousiassement. Monsieur ihsahn merci et chapeau bas, vraiment tres bas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

After
After de Ihsahn (CD - 2010)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit