undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

9
3,8 sur 5 étoiles
Pierrot le fou [Blu-ray]
Format: Blu-rayModifier
Prix:21,38 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

16 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 30 juillet 2008
PIERROT LE FOU est sans doute le film le plus représentatif de Jean Luc Godard, celui où explose le génie de cet auteur hors norme. On y retrouve son amour du cinéma américain, du polar, son coté subversif dans le dynamitage des codes sociaux, ses messages politiques, et bien sûr une démonstration de son style, fait de collages sonores, graphiques (à l'image du somptueux générique), qui renouvelle les règles d'un cinéma français très ancrées dans l'académisme.

PIERROT est d'abord l'histoire d'un amour fou, celui de Ferdinand pour Marianne, qui envoie valdinguer sa vie bourgeoise pour l'aventure et l'inconnu. Trafic d'armes, guerre d'Algérie, barbouzes et révolution, voilà le menu des pérégrinations de nos deux héros. Le film, d'une beauté plastique confondante, regorge de scènes d'anthologie, qui forcent l'admiration. Citons cet échange au début du film, entre Ferdinand et sa femme, qui lui reproche de ne pas avoir superviser les devoirs de sa fille, pour l'emmener au cinéma. Ferdinand/Belmondo répond : « je l'ai emmené voir Johnny Guitar, il faut bien qu'elle s'éduque » ! Citons encore la soirée mondaine, où les participants ne parlent qu'avec des slogans publicitaires, où d'un coup les femmes apparaissent nues (!) et où Belmondo croisera Samuel Fuller (le vrai !). Le chassé-croisé dans un appartement où le couple doit cacher un cadavre est une scène fabuleuse, un vaudeville macabre aux travellings admirablement réglés. Et puis, ma scène préférée, trois minutes de pure grâce, sur une plage, filmée en trois plans séquences où Belmondo et Anna Karina dansent et chantent « ma ligne de chance, chéri, qu'est ce que t'en penses ? » , « ta ligne de hanche ? c'est un sourire dans le matin ! ». Anna Karina est craquante, et Belmondo sautille et charme, comme chez de Philippe de Broca ! Irrésistible !

PIERROT LE FOU est un film unique, l'occasion d'approcher le travail de Jean Luc Godard, sa manière de déstructurer les intrigues, de faire exploser les codes de narration, de laisser libre court à ses comédiens, et de rendre hommage à sa manière au cinéma, en le réinventant. Ce n'est pas un film facile, certe, moins abordable sans doute que LE MEPRIS. Saluons le travail magnifique de Raoul Coutard sur les cadres en scope, et le technicolor flamboyant. Les personnages, galerie de doux/dingues, nous interpellent, s'adressent à la caméra, comme dans la fameuse et cocasse dernière scène, avec un Belmondo peinturluré en bleu... N'en disons pas plus...

PIERROT LE FOU est un film kaléidoscope, fascinant, subversif et poétique, d'une terrible modernité encore aujourd'hui. C'est une autre façon de faire du cinéma, comme Charlie Parker jouait du saxophone différement, comme le Picasso cubiste peignait différement... Si on en accepte les règles (ou l'absence de règle !), ce film inoubliable vous enrichira à chaque vision.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Pierrot le Fou" est sans doute le film le plus représentatif de Jean Luc Godard, celui où explose le génie de cet auteur hors norme. On y retrouve son amour du cinéma américain, du polar, son coté subversif dans le dynamitage des codes sociaux, ses messages politiques, et bien sûr une démonstration de son style, fait de collages sonores, graphiques (à l'image du somptueux générique), bafouant les règles sclérosées du cinéma des années 50.

"Pierrot" est d'abord l'histoire d'un amour fou, celui de Ferdinand pour Marianne, qui envoie valdinguer sa vie bourgeoise, pour l'aventure et l'inconnu. Trafic d'armes, guerre d'Algérie, barbouzes et révolution, voilà le menu des pérégrinations de nos deux héros. Le film, d'une beauté plastique confondante, regorge de scènes d'anthologie, qui forcent l'admiration. Citons cet échange au début du film, entre Ferdinand et sa femme, qui lui reproche de ne pas avoir superviser les devoirs de sa fille, pour l'emmener au cinéma. Ferdinand/Belmondo répond : « je l'ai emmené voir Johnny Guitare, il faut bien qu'elle s'éduque » ! Citons encore la soirée mondaine, où les participants ne parlent qu'avec des slogans publicitaires, où d'un coup les femmes apparaissent nues (!) et où Belmondo croisera Samuel Fuller (le vrai !). Le chassé-croisé dans un appartement où le couple doit cacher un cadavre est une scène fabuleuse, un vaudeville macabre ! Et puis, ma scène préférée, trois minutes de pure grâce, sur une plage, filmée en trois plans séquences où Belmondo et Anna Karina dansent et chantent « ma ligne de chance, chéri, qu'est ce que t'en penses ? » , « ta ligne de hanche ? c'est un sourire dans le matin ! ». Anna Karina est craquante, et Belmondo fait du Bébel, comme chez de Broca ! Irrésistible !

"Pierrot le Fou" est un film unique, l'occasion de comprendre le travail de Jean Luc Godard, sa manière de déstructurer les intrigues, de faire exploser les codes de narration, de laisser libre court à ses comédiens, et de rendre hommage à sa manière, au cinéma. Pierrot n'est pas un film facile, moins classique sans doute que son autre chef d'oeuvre « le Mépris ». Godard y poursuit ses recherches formelles inaugurées dans « A bout de souffle », dans un style plus maîtrisé, avec un travail magnifique de Raoul Coutard sur les cadres en scope, et le technicolor flamboyant. Les personnages nous interpellent, s'adressent à la caméra, comme dans la fameuse et cocasse dernière scène, avec un Belmondo peinturluré en bleu... n'en disons pas plus...

"Pierrot le fou" est un film kaléidoscope, fascinant, adulte, subversif et poétique, d'une terrible modernité encore aujourd'hui, c'est un ovni sublime qui nous enrichit à chaque vision.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 novembre 2009
"Pierrot le fou", par-delà la modernité de sa forme, est avant tout un hymne à la vie, à la joie de vivre, à l'amour, à la beauté sous toutes ses formes: celle des arbres, de la mer, du ciel bleu, de la musique, de la littérature ou de l'art...mais c'est aussi un hymne à la mort, qui fait partie de la vie, qui la transfigure et lui confère une dimension tragique.
Un chef-d'oeuvre, à voir et à revoir, pour s'imprégner de ce vent de liberté et de fantaisie qui souffle dans ce film inoubliable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 janvier 2005
Un chef d'oeuvre représentatif du mouvement de la nouvelle vague... c'est la première fois au cinema qu'un acteur (ici Belmondo) s'adresse au public en l'interpellant.
Un film léger mais pas fultil, drôle sans recourt à l'humour facile. Pierrot le fou, c'est tout simplement un classique à avoir chez soi.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 novembre 2011
Un petit bijou qui n'a pas trop vieilli malgré les années : Belmondo du temps où il était grand et la sublime Anna Karina, avec la scène inénarrable où elle se promène le long de la plage avec son sac à main en forme de teckel.
Des répliques cultes ("Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne, allez vous faire foutre !"), un allant dans l'histoire et la mise en scène, bref du grand Godard !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 janvier 2014
Après avoir attaqué Belmondo pour faire que du cinéma commercial. On doit regarder ce film pour voir que c'est un grand acteur.
Peut-on reprocher à un artiste d'avoir du succès ?
Faut-il casser systématiquement ce qui plaît au public ?
Fait-on du cinéma pour le public ou une minorité ?
Toutes ces questions se posent.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 août 2012
bon film avec jean paul Belmondo , dommage que pour le blu-ray ce soit une pochette cartonnée , a part ça le livret intérieur sauve un peu la présentation .
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 juin 2007
Brouillon, bâclé, scénario exsangue.Comme la plupart des films de la "nouvelle vague", Pierrot le Fou ne résiste pas l'usure du temps. Son seul mérite est d'illustrer la formidable imposture d'un mouvement nombriliste et arrogant qui se chercha sans jamais se trouver. Cinéphile, passe ton chemin!
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 8 juillet 2008
Film devenu culte mais il faut comprendre Godard, ce qui n'est pas gagné!
Et comme les comédiens ont l'air complètement perdus dans ce scénario décousu, on s'y ennuie aussi!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le Mépris [Blu-ray]
Le Mépris [Blu-ray] de Brigitte Bardot (Blu-ray - 2009)
EUR 16,84

A bout de souffle [Blu-ray]
A bout de souffle [Blu-ray] de Jean-Paul Belmondo (Blu-ray - 2010)
EUR 19,99

Belle de jour [Blu-ray]
Belle de jour [Blu-ray] de Catherine Deneuve (Blu-ray - 2009)
EUR 24,90