Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre!
Le métal progressif est un genre de musique exceptionnel que chaque artiste peut réinventer, et Myrath est assurément un must dans le domaine. L'album "Hope" sorti en 2007 annonçait déjà la couleur, mais avec "Desert Call", le groupe s'impose définitivement comme une référence. L'album, produit par un membre du...
Publié le 1 mars 2010 par Jedimax01

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le cul entre deux chaises
Désolé les gars, mais pour moi Myrath manque un peu de maturité. Malgré leur énorme potentiel, ce groupe hésite encore entre une vraie créativité et un "copiage" de ce que des tas d'autres ont fait avant eux. On attend d'un groupe non anglo-saxon un vrai renouvellement dans cette musique archi-rabachée. Hors...
Publié le 15 juillet 2012 par Cémonavis


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre!, 1 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Desert Call (CD)
Le métal progressif est un genre de musique exceptionnel que chaque artiste peut réinventer, et Myrath est assurément un must dans le domaine. L'album "Hope" sorti en 2007 annonçait déjà la couleur, mais avec "Desert Call", le groupe s'impose définitivement comme une référence. L'album, produit par un membre du groupe d'Adagio (Kevin Codfert) est un vrai petit bijou sonore qui vous fait voyager vers des horizons magiques! Tous les éléments sont réunis: des musiciens extrêmement talentueux, des titres riches et puissants teintés de sonorités tunisiennes magnifiques, un son de qualité, un chant envoûtant, des solos de guitare épiques, une batterie surpuissante, un clavier magique, une basse redoutable (Anis Jouini est vraiment à classer parmi les bassistes les plus talentueux de cette génération! Parole de bassiste!)... En bref, un CHEF D'OEUVRE comme on aimerait en entendre plus souvent!!! Si vous ne me croyez pas, allez faire un tour sur le MySpace du groupe et contemplez les critiques dressées par les sites et revues spécialisées =) ! "Desert Call" est un album que je vous recommande chaudement, vous serez époustouflés ;) !

MYRATH ROCKS!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le cul entre deux chaises, 15 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Desert Call (CD)
Désolé les gars, mais pour moi Myrath manque un peu de maturité. Malgré leur énorme potentiel, ce groupe hésite encore entre une vraie créativité et un "copiage" de ce que des tas d'autres ont fait avant eux. On attend d'un groupe non anglo-saxon un vrai renouvellement dans cette musique archi-rabachée. Hors ici, bien que le groupe joue bien et fort, et l'on puisse apprécier leur dextérité rapide et endiablée, Myrath malheureusement, délaisse trop vite son patrimoine culturel oriental pour se rabattre sur le métal pur et dur et nous faire une imitation genre Bon Jovi ou Thérion jouée à fond les manettes, donnant ainsi l'impression d'entendre deux groupes différents à la suite.
Quand Myrath arabise son métal, le charme du renouvellement opère et c'est réellement intéressant et nouveau. Mais quand le groupe retourne à l'anglais par exemple, (ce dont on a rien à f...!) outre le mauvais gout du mélange avec les sons arabisants, c'est une fois de plus enfiler un uniforme, et revenir à une conformité désolante. Hélas !
Que le groupe se défasse de ses influences et cesse d'imiter les autres pour dégager une vraie personnalité.
Ce n'est pas facile, mais c'est justement cela que l'on attend, et qui fait les GRANDS !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quel album!, 15 février 2010
Par 
Didier Lalli - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Desert Call (CD)
Myrath est un groupe de metal progressif Tunisien. Surprenant me direz vous ? Peut être mais c'est un groupe à prendre très au sérieux. Desert Call est leur second album qui fait suite à Hope sorti en 2007 et que je dois avouer, j'ai totalement zappé. A la première écoute, je dois dire que je suis bluffé. Je ressens les mêmes sensations qu'à la première écoute du Archangels In Black. Etonnant ? Et bien pas tant que ça car figurez vous que le producteur et ingénieur du son de Myrath sur ces 2 albums n'est autre que Kevin Codfert le clavier d'Adagio. Pour la petite histoire, ils se sont rencontrés en 2006 lors d'un festival de musique regroupant Myrath, Adagio et Robert Plant. Le tout dans un amphithéâtre Romain de Carthage et devant 7000 personnes (whaou!). Bref cette collaboration explique pas mal de chose. Le son génial de cet album pour commencer. Le son ENORME de la guitare aussi certainement, l'ombre de Stephan Forté plane (il y fait même un solo sur un des morceaux). L'album compte 10 morceaux très puissants, mélangeant des influences telles que Symphony X, Adagio, Dream Theater avec des sonorités orientales très agréables (pourtant je suis pas un grand fan de musique orientale). Les musiciens sont talentueux, on trouve Zaber Zorguatti au chant, Malek ben Arbia à la guitare, Elyes Bouchoucha aux claviers, Anis Jouini à la basse et Seif Ouhibi à la batterie. Les compositions sont originales, très agréables et superbement produites.

On commence ce voyage dans le désert avec Forever And a Day et son intro orientale couverte par le son de guitare de malade de Malek. Ce son fait franchement penser à Adagio. Bref, le mélange des styles est savamment orchestré. On retrouve des instruments orientaux déjà entendus dans des albums de Robert Plant : violon, derbouka (sorte de djembé en terre cuite), dof (tambour), mezoued (sorte de cornemuse). Le chant de Zaher alterne le style franchement metal avec le style oriental, et ça rend très bien. Il pourrait même être mis un poil plus en avant dans le mix final. On trouve de bons breaks et pas mal de chœurs. C'est un morceaux à la fois riche et exotique à nos oreilles de metalleux européens.

On continue dans la même veine avec les violons de Tempests of Sorrows et la grosse, que dis-je l'énorme gratte qui défonce tout. Le refrain fait un peu penser à du Dream Theater.

Déboule ensuite Desert Call, au son toujours impressionnant. Le refrain est très accrocheur, j'aurais encore aimé un peu plus de jus dans le chant. Petit break de basse qui claque et joli battle claviers/guitare sur fond de percus orientales. Très bon morceau.

On attaque ensuite l'excellent Madness et son intro de chœurs masculins, violons, percus, toujours bien cadrés par une guitare énormissime. ca défonce ! Le refrain est encore très bon, les chœurs de l'intro y reviennent à la charge. Vraiment un gros travail de ce coté là. Le petit break de flute du désert est une pure merveille qui fait penser à l'ambiance d saharienne du dernier album de Tick Tock.

Le morceau suivant est Silent Cries et son intro de riffs de guitare trafiqués, sur fond, comme toujours, de percus. Le metal prog reprend le dessus pour finalement un morceau plus calme où la basse se fait clairement entendre. Le chant oscille entre Khaled et James La Brie (si si, je déconne pas). Sur quelques break on pourrait se croire sur un album de Dream Theater. Un très bon morceau de 10mn qui illustre ce dont est capable Myrath musicalement : de la douceur et de la puissance, illustration dans les 2 dernières minutes du morceau.

On continue dans la douceur avec Memories et son intro piano/voix/flute et violon. La basse y est impressionnante, contrastant avec les aigus de la voix. Superbe solo de guitare tout en shred et en finesse.

La puissance reprend le dessus avec le plus syncopé Ironic Destiny, qui sent bon le Symphony X, avec les sonorités orientales en plus. Du meilleur effet tout ça mes amis. Bon travail du coté des fûts et des claviers.

On approche de la fin mais toujours avec beaucoup d'interret, pour ce morceau assez symphonique No Turning Back, plus classique, presque nordique dans le style (un comble pour un groupe Tunisien). Seuls les percus en fond nous rappelle un peu que le combos n'est pas Suédois. Refrain qui accroche, nappes de claviers, excellente basse, chœurs et joli solo de guitare agrémentent ce morceau de très bon niveau.

On termine ce voyage initiatique en plein désert Tunisien avec un dernier Empty World bien speedé. La synthèse de tout ce que j'ai déjà dit. Grosse guitare, bonne voix, bon refrain, section rythmique haut de gamme et petites touches orientales. Il y avait bien un dernier morceau, Shockwave, mais mon CD de démo était endommagé et je n'ai pas pu l'écouter. C'est ballot mais pas très grave au vu de tout le reste.

Ben mes aïeux quelle démonstration ! J'espère croiser ces gars là sur scène de ce coté-ci de la mer Méditerranée car franchement, ils m'ont foutu la banane en ces premiers jours humides et froids de 2010.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Des tunisiens à suivre de très près, 7 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Desert Call (CD)
Les inspirations Symphonyxiennes et Dreamtheateriennes sont présentes, avec un harmonieux mélange oriental / gros riff. Du metal prog de Tunisie très absorbant et qui transcenderait votre traversée du Sahara. Un jeune groupe très solide à soutenir et à suivre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Tunisie-Europe=Métal métissé, 2 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Desert Call (CD)
Découverte de ce groupe de Métal prog. avec ce disque. Surpris par une originalité surprenante, conciliant Métal et origines tunisiennes. Car il s'agit bien d'un combo tunisien avec des musiciens de grands calibres. Le chanteur à la voix très équlibrée entre tradition Métal européen et racines de son pays ; ce qui en résulte une musique particulièrement belle, grâce à ce mélange des cultures musicales. 1er track Tout de suite éclatent les sonorités du pays d'orgine du groupe dans un Métal puissant. Première partie du CD idéale pour comprendre ce qui nous attend tout au long de ce disque. 2e Dans la lignée du premier morceau, très orientalisant et plaisante. 3e Intro puissante, puis belle mélodie mélancolique qui débouche sur le refrain, plusieurs fois entrecoupés d'intermèdes instrumentaux et vocaux variés avec une fin répétitive en decrescendo. 4e Morceau très dynamique avec peut-être le plus beau refrain de l'opus, mêlant chanteur-claviers du plus bel effet. Deuxième très belle réussite, un intermède où l'on perçoit toute la beauté de paysages irréels...puis le groupe retrouve toute sa puissance pour clore le morceau. 5e Le seul morceau décevant du disque dans sa première partie surtout ; en seconde partie les riffs sont certes efficaces, mais les mélodies, refrain compris, restent par trop linéaires. Ce (trop) long morceau se termine quand même par une fin instrumentale avec un beau thème. 6e Intro calme, puis montée en puissance avec le chanteur pour aboutir à un pont instrumental avec solo de guitare et vocal de grande facture. Un très beau morceau mélancolique et pathétique à la fin. 7e Morceau nettement plus heavy, avec un pont prog. prononcé, pour aboutir à un solo de guitare virtuose avec réponses aux claviers et reprise du solo de guitare qui ramène au refrain pour clore le track. 8e Début instrumental ; partie chantée avec en arrière-plan le thème instrumental du début qui revient avec le refrain chanté ; puis retour en instrumental avec solo de guitare qui ramène au refrain chanté, jusqu'à une fin aux percussions et à la flûte. 9e Long morceau multi-structuré avec de nombreuses variations très inventives, bref du prog. comme on l'aime ! Enchaînement avec le 10e morceau nettement plus heavy, avec un pont instrumental d'une intensitée vraiment remarquable et virtuose en diable, suivi d'un bref intermède chanteur-guitare accoustique débouchant sur la fin du disque tout en puissance...et l'on a pas vu le temps passé, signature de la musique des très grands groupes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Desert Call
Desert Call de Myrath (CD - 2010)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit