Commentaires en ligne


9 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


20 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Courez !!!
Le trop rare Gil Scott Heron revient au sortir de sa dernière détention en date (pour possession de stupéfiant). Ce nouvel opus surprend par sa variété : spoken words comme à la belle époque, nappes électros ou encore un I'm New Here étonnamment country, le point cardinal de ces perles restant sa voix...
Publié le 13 février 2010 par M. Marc Levy

versus
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Heron King Blues
Même si je connais très mal son œuvre, l'importance que beaucoup accordent à Gil Scott Heron dans l'histoire de la musique noire et urbaine n'est pas à remettre en cause. Ce n'est pas l'objet de ce commentaire.

Concernant cet album en particulier, l'attitude moralisatrice et arrogante adoptée sur la jaquette du disque ("un CD...
Publié le 18 janvier 2012 par Alexis Bidault


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

20 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Courez !!!, 13 février 2010
Par 
M. Marc Levy "Marcuslivingstone" (Montpellier, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M New Here (CD)
Le trop rare Gil Scott Heron revient au sortir de sa dernière détention en date (pour possession de stupéfiant). Ce nouvel opus surprend par sa variété : spoken words comme à la belle époque, nappes électros ou encore un I'm New Here étonnamment country, le point cardinal de ces perles restant sa voix profonde, cassée, envoutante. De façon surprenante peu connu en France, il reste, à mon sens le dernier géant de la musique noire américaine. Dans l'esprit proche de son dernier album Spirits par son fond intimiste (on a toujours l'impression qu'il s'adresse à nous), il en diffère par la forme plus novatrice et dépouillée, ne reste alors que la substantifique moelle de sa musique : la beauté à l'état pur. Du grand art. Courez l'acheter !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un grand moment de musique, 22 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M New Here (CD)
C'est simple, la première écoute m'a mis une baffe comme je n'en avais pas ressentie depuis longtemps. Gil Scott Heron se retourne, sur sa musique, sur sa vie. L'album débute et se conclue par On Coming From A Broken House, comme une boucle sur son propre parcours, un hommage à sa grand-mère qui l'a élevé, sous la forme d'un poème chanté, Spoken Word dont il est l'un des pionniers. Une voix au timbre profond, une poésie unique sur une musique envoûtante. Le ton est donné. Damon Albarn aux claviers sur Me And The Devil, un son plus bluesy sur I'm New Here, jusqu'au très intimiste I Will Take Care Of You puis l'hypnotique The Crutch. L'album est court mais très dense. Impeccable de bout en bout. Un vrai voyage. A côté, Massive Attack et leur très pâle Nigloland peuvent aller se rhabiller; à soixante ans passé, Gil Scott Heron retourne aux sources et nous donne une réelle leçon de modernité. Un album qui va durer. Longtemps.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Vieux lion, 1 juin 2010
Par 
Dale Cooper (The one-eyed Jack) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M New Here (CD)
Brumeux, insolite, captivant... tel est le nouvel album de Gil Scott-Heron, petit miracle après quinze ans de silence discographique et une vie privée toujours plus tumultueuse.

On pouvait s'attendre à du lard comme à du cochon avec I'm New Here, venant d'un poète légendaire, père du spoken-word, dont les visions et hallucinations étaient autrefois accouchées par un New-York bouillonnant et instable, source de créativité comme de meurtrissures.
Le livret célèbre en une poignée de clichés cette ville sanctuaire et l'un de ses artistes les plus originaux et intransigeants - le Gil. Lequel est toujours aussi bon (et presque mystique), avant même l'écoute, dans ces notes de pochette préventives, invitation à redécouvrir et savourer le disque, contenu et contenant.

La brièveté de l'album (28'24) annonce également la couleur. Gil Scott-Heron s'est vraisemblablement refusé au superflu, qui aurait pu transformer la galette du grand retour en charge inégale et vite passée à la trappe.
Dès la première plage, c'est une voix qui s'installe, incroyable, burinée, telle le visage du poète sur la première photo du livret. Une déclamation hors du temps, teintée par une indiscutable authenticité.
Le groove toxique de « Me and the Devil », montre, immédiatement après, qu'il est loin d'avoir perdu le fil de ce qui se fait, depuis quelques années, dans le milieu du hip-hop créatif.

Quant il chante, comme dans le morceau-titre - country épurée et mélancolique - et plus encore dans « I'll take care of you », sa voix laisse poindre une fragile assurance qui en dit long...
En contrepoint de l'art vocal, on est constamment ébahi par la matière musicale, d'une richesse stupéfiante, même dans les instants les plus dépouillés.

L'incroyable « New-York is killing me » illustre bien le rapport ambigu qu'entretient Gil Scott-Heron avec la ville qui l'a incessamment bercé et secoué depuis des décennies.
Elle a su lui inspirer un nouveau chef-d'oeuvre tout en demi-teintes subtiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Grande oeuvre d'un artiste disparu, 2 mai 2015
Par 
Renaud G. - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'm New Here (Téléchargement MP3)
Je me réveille tardivement et découvre Gil Scott Heron aujourd'hui, en 2015, avec cet album, sorti en 2010, juste avant que le chanteur poète ne s'efface en 2011.

L'avantage avec Gil Scott Heron, c'est qu'on sait de suite qu'on est tombé sur quelque chose d'important. La voix est parlée, sombre, brisée, profonde, radicale, subtile. La musique est moderne, épurée, country, ou groovy. Bien qu'il soit court (28 minutes et de poussières), cet album est une grande oeuvre, et une porte pour découvrir (si comme moi vous êtes tardif) l'univers de cet artiste. D'ailleurs, je me suis précipité pour acheter ses albums précédents dès la première écoute.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Back in the streets, 24 juillet 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M New Here (CD)
Après plus de quinze ans d'absence, Gil Scott-Heron est enfin de retour. Comme il est sûrement totalement inconnu du profane moyen, petit retour sur l'importance du gazier: au début des années 1970, ce natif de Chicago, poête revendicatif de son état, rencontre un collectif blues et décide d'associer ses lectures à la musique du groupe. En découle un premier disque, fruit d'un spoken words dans un bar, puis un disque capital: Pieces Of A Man, dont l'influence aura des répercutions énormes sur la soul de l'époque, le militantisme afro-américain avant d'inspirer les premiers rappeurs quelques années plus tard.
S'ensuivront plusieurs albums essentiels, des hauts, des bas et quelques déboires judiciaires pour cause d'usage de stupéfiants divers. N'ayant rien enregistré depuis plus de quinze ans, I'm New Here était plus qu'inattendu.
Gil Scott-Heron a toujours plus au moins suivi les évolutions stylistiques et techniques de la musique black et ce nouvel album s'inscrit parfaitement dans l'époque actuelle. La base reste la même: un style lyrique mi-chanté, mi-déclamé, sur fond d'orchestrations cordées, de samples ou de guitares blues. Une ambiance urbaine au possible (magnifiquement appuyée par l'artwork du disque), nostalgique sans être passéiste. On ressent l'écrasement des villes, la solitude et son incompréhension face à une société dans laquelle il se sent toujours aussi perdu. Mais la flamme revendicative s'est amoindrie, comme s'il avait passé le flambeau, trop vieux pour ces conneries. Il n'a aucune prétention à être pertinent. Les morceaux de I'm New Here sont des chroniques, des récits d'un homme décalé qui veut vivre sa vie sans qu'on lui marche sur les pompes. La pochette en est d'ailleurs la première preuve. Mal cadrée, en noir et blanc, une bonne taffe ostensiblement jouissive. Et tout ça avec une iconographie hommage au King. Free-style complet, il se fait plaisir un point c'est tout. Aucun compte à rendre. Il place même quelques pensées parlées entre les morceaux. Hommage à sa grand-mère qui l'a élevé, éloge de la famille et autres traits d'esprits improvisés de sa voix dantesque, grave et rauque de patriarche expérimenté.
Dommage que I'm New Here soit si bref. Moins d'une demi-heure après des années d'attente c'est un peu cheap. Reste tout de même un bon paquet de bonnes chansons au style variant. Une reprise trip-hop de "Me And The Devil" de Robert Johnson, un gospel/blues sudiste typique ("New-York Is Killing Me"), une déchirante folk song désenchantée ("I'm New Here")... Un mélange unique et réussi. Fruit d'une inspiration foisonnante et sans limite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 bon mais bref, 27 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M New Here (CD)
je ne mets pas 5 étoiles uniquement parce qu'il est court en temps ( il n'était pas cher c'est certainement pour ça aussi ) sinon il est très beau, je ne suis pas déçue de ce côté là.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 l'émotion à l'état pur, 15 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M New Here (CD)
partez en quète de cet écorché dans tous ses albums sublime à lire le vautour écrit très jeune précurseur du slam et du hip hop
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Heron King Blues, 18 janvier 2012
Par 
Alexis Bidault "Ex-Cowboy" (Tours, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M New Here (CD)
Même si je connais très mal son œuvre, l'importance que beaucoup accordent à Gil Scott Heron dans l'histoire de la musique noire et urbaine n'est pas à remettre en cause. Ce n'est pas l'objet de ce commentaire.

Concernant cet album en particulier, l'attitude moralisatrice et arrogante adoptée sur la jaquette du disque ("un CD est un investissement, écoutez le dans de bonnes conditions, pas dans votre voiture, sans personne autour de vous, bla bla bla") n'annonçait pas l'affaire sous les meilleurs auspices mais ce n'est qu'un détail. Les postures de vieux sages ont tendance à m'exaspérer, c'est comme ça.

Au niveau de la quantité de musique présente sur le CD, il faut bien dire que c'est un peu l'arnaque. 15 titres annoncés, mais parmi eux, beaucoup de bribes de conversation de 10 secondes avec des pseudo aphorismes aussi puissants que 'si on devait payer pour ses mauvaises actions, et bien, j'ai une grosse facture qui m'attend, rire entendu', hop, piste suivante.

Heureusement, il y a quand même un peu de musique dans cet album, et je dois dire que la première écoute m'a séduit. Évidemment la voix profonde basse et rocailleuse y est pour beaucoup. Son grain est remarquable, et on a envie d'interrompre son activité pour l'écouter, persuadé qu'une telle voix a forcément beaucoup à nous dire, à nous apprendre. En réalité, ce n'est qu'une impression.

Le contenu musical se compose pour moitié de reprises, dont une de Robert Johnson, à propos, surprise, de lui et du diable, et celle du I'm new here de Smog. J'ai oublié l'original mais la reprise semble fidèle, toute en voix grave à moitié parlée et guitare sèche répétitive. Du Smog typique.

Le morceau en deux parties qui ouvre et conclut le disque est un spoken-word dans lequel Heron parle de son enfance, là encore sa voix fait des merveilles et il récite son texte avec une musicalité certaine. Après l'avoir entendu deux ou trois fois, on en a extrait la substantifique moelle et il n'en reste plus grand-chose.

'New York Is Killing Me' se distingue par sa section rythmique à base de claquements de mains qui se répercutent dans l'espace sonore. Le meilleur morceau du disque à mon sens, un blues inventif et contemporain.

Les nappes de synthé sur 'Running' et 'The Crutch' sont modernes et évocatrices et sont un bel écrin pour les déclamations parlées/chantées qu'on y trouve.

En conclusion si les véritables morceaux sont tous plutôt réussis, ils sont aussi rop rares, et j'ai la désagréable impression que la magie de ce disque se dilue au fil des écoutes, malgré l'aspect hypnotisant de la voix.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une fadeur certaine, une profusion d'instrumentations pas toujours fondée, 1 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M New Here (CD)
Gil Scott-Heron est sans conteste l'un des musiciens de la fin du siècle notamment en soul et funk .

Son retour pose de nombreuses questions et relève l'ambiguïté d'une écoute actuelle de la soul et du hip-hop au regard des ces précédents opus.
Sa présence- par cet album -dans un univers de blues, folk teinté d'electro déteint sur sa position initiale et singulière de résistance et de défense de convictions musicales et sociales. Il en sort un éclectisme qui produit une véritable neutralité vis-à-vis de sa position musicale. De même cet album manque cruellement de groove qui n'aurait que renforcé l'intensité de sa diatribe et de ses parties plus parlées.
Il est comme balancé entre deux directions celle d'une facture musicale hip-hop, rnb et une facture plus soul ou funk chère de son fameux chef-d'oeuvre pieces of man, sans pour autant l'un des genres. I'M New Here oubliant la force de ce groove propre à Gil Scott-Heron, nous rend perplexe quant à l'originalité de cet album. Les paroles restent accrocheuses et très bien composées cependant.

Gil Scott-Heron est-il capable de s'insérer et de créer une nouvelle place dans le paysage musical (à défaut dans le paysage du hip-hop ou soul) actuel ? Dans l'état actuel, il n'en est pas certain.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

I'M New Here
I'M New Here de Gil Scott-Heron (CD - 2010)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit