undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

7
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Indignation
Format: Format KindleModifier
Prix:4,36 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

40 sur 42 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je fais partie des admirateurs de Philip Roth qui pensent qu'il n'est pas forcément au sommet tout le temps, à plus forte raison depuis quelques années. Ses "petites formes" ne me convainquent pas toujours. Les deux livres qui ont déjà été publiés dans les pays anglophones après Exit le fantôme,Indignation et The Humbling /Le Rabaissement, sont tous deux petits par la taille et ne cherchent pas à avoir la même ambition romanesque que La contrevie ou sa trilogie américaine. Des deux, j'avoue nettement préférer Indignation, dont l'édition française nous arrive enfin, dans une traduction de Marie-Claire Pasquier, la traductrice d'Exit le fantôme. Si vous pouvez lire en anglais, sachez que ce livre est assez abordable dans la langue originale.

Pour une fois, Roth n'adopte pas un narrateur déjà âgé, avec ses problèmes d'impuissance ou de prostate, à la limite de l'acariâtre et portant sur le monde comme il va mal un regard très marqué par le déclin - il faut dire qu'il s'était débarrassé d'un de ses doubles, Nathan Zuckerman, dans son livre précédent. Une des grandes forces d'Indignation, c'est la fraîcheur de la voix narrative, à la limite de la naïveté, avec laquelle Roth s'amuse: son jeune homme essentiellement obsédé par sa volonté de réussir pour échapper à la conscription, qui découvre les joies du corps et de l'amour mais sans trop comprendre ce qui lui arrive exactement, est un personnage attachant autant qu'irritant (voir présentation de l'éditeur ci-dessus). Tandis que Roth joue avec le type d'initiation qu'il soumet à son personnage, celui-ci découvre que son New Jersey natal n'est pas tous les Etats-Unis et que tout ne tourne pas rond dans cette société passablement corsetée. Autre grande réussite de ce roman: arriver à donner, toujours via son personnage, de l'intérieur, une vision de plus en plus paranoïaque d'une société qui commence à céder à la paranoïa. Comme par hasard, Marcus a l'âge que Roth lui-même avait à l'époque, comme nombre de ses personnages, à commencer par Philip Roth, le garçon du Complot contre l'Amérique (à mon avis une de ses oeuvres majeures, bien sous-estimée).

C'est dans cette dimension-là que l'on retrouve le grand romancier qu'est Roth: savoir construire un cadre (historique, culturel) précis mais ne pas oublier de donner à son narrateur et ses personnages une autonomie qui fait qu'ils ne sont pas subordonnés à ce cadre et contribuent eux-mêmes à le construire. Par ailleurs, on retrouve le processus à l'oeuvre dans nombre d'oeuvres de Roth, celle de la mise à terre. On apprendra après un certain nombre de pages quelque chose du narrateur qui fait revenir sur ce qui précède et colore grandement la lecture de la suite, dont j'espère qu'aucun critique ne vous le révèlera. Mais déjà, dès le titre, tout est dit. Il s'agit chez Roth de rendre indigne, de faire comprendre que la dignité n'est qu'une façade, qu'elle a partie liée avec les forces de la répression, qu'elles soient sexuelles ou sociales. C'est donc littéralement à un processus d'"indignation" qu'on assiste ici, qui touche autant les personnages - le jeune homme, la jeune fille dont il tombe amoureux, sa famille - que la communauté (l'université) et la nation tout entière qui se drapent dans leur dignité et refusent l'évolution des moeurs tout en cautionnant les actions les plus indignes.

Ce "petit" Roth me semble donc finalement porter beaucoup plus que nombre de ses autres ouvrages récents, en condensant la matière, en étant plus vif et moins filandreux que d'autres, en proposant une voix narrative qui nous change du vieil homme qui se pose des questions sur sa virilité - d'ailleurs de retour, pour le meilleur et pour le pire, dans The Humbling. Un "petit" Roth qui m'apparaît comme un des tout meilleurs des dernières années, en cela qu'il évite la complaisance dans laquelle il verse parfois, et peut ouvrir sur une réflexion assez riche à partir d'un récit circonscrit, d'une économie narrative à laquelle Roth n'atteint pas toujours. D'où mes 5 étoiles. Si l'on considère ses plus grands livres, ce serait plutôt 4 qu'il faudrait donner, mais vous aurez compris qu'en ce qui me concerne, je n'avais pas autant pris plaisir à lire une de ses oeuvres depuis déjà quelque temps.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Les moments forts de ce livre sont ceux où le jeune élève Messner s'indigne devant le principal de son collège de ce qu'il soit obligé par le règlement d'aller à la messe tout les dimanches, citant largement le pamphlet de Bertrand Russell "Why I am not a Christian". Egalement spectaculaire est la diatribe du président du collège contre la rébellion qui fermente dans les rangs des étudiants, leur brandissant le spectre de la guerre de Corée. Le style est trés fluide, souvent éloquent (lu en anglais). Par contre je trouve ce livre trop court car la fin arrive brutalement en quelques pages, en Corée précisement. J'aurais pu m'y attendre puisque à plusieurs reprises le jeune héro nous annonce la dernière année de sa vie. Mais pourtant je pense que cette fin aurait pu être élaborée, je trouve dommage que Roth n'ai pas choisi de le faire. On dirait que Roth a soudain décidé qu'aprés 230 pages des aventures de Messner ça suffisait comme ça!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 26 mai 2015
Late 19th and early 20th Jewish immigrants in the US worked long hours in physical jobs, hoping their children would do better thanks to education. This book is about the years 1950-1952 during the Korean War. From a young age Marcus Messner (MM) is a model son who helps his parents run a kosher butchery in Newark, NJ. He graduates with straight A’s from high school and helps his father in the shop until his departure to a nearby college. The signs were already there, but once MM has moved out his father is developing ever more irritating and intrusive bouts of anger at the world around him and anxiety about his only son's safety.
MM always has Korea on his mind: if he flunks he will be drafted and killed. Better to graduate with top marks and become an officer and improve his chance of survival. But his father’s frantic behavior prompts MM to move to a mediocre college in Ohio, where he does not always deal smartly with a series of new challenges and problems. Only two of the 15+ fraternities accept Jews, but he refuses to join the only Jewish one on campus, suspecting (rightly) his meddling father asked them to recruit him. When he joins later on, he will come to regret his decision…
Philip Roth became world famous with “Portnoy’s Complaint” (1969) and is today an institution among American literary writers. This short novel is often funny, often sad, always moving and a pleasure to read. Readers have to find out for themselves how MM will solve his different problems. Roth has written a domestic American history of an almost forgotten war. To recreate the atmosphere of the time, create a tense plot and a range of believable characters is a great achievement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 18 janvier 2013
L'histoire se déroule aux Etats Unis dans les années 50 . Lorsque Marcus Messner rentre à l’université de Robert Treat la guerre de Corée vient d’éclater . Issu d’un milieu ouvrier à Newark où son père tient une boucherie cachère, Messner apprend très tôt le métier et selon les clients acquérit des compétences ‘d ‘artiste’ . Cependant doué pour l’école aussi et devient le premier de sa famille à faire des etudes supérieures. Sa premiere année à l’Universite Robert Treat est la plus exaltante et la plus terrible de sa vie. Il adore son nouvel environnement, les professeurs , les autres étudiants et aime apprendre . En meme temps il est impatient d’évoluer et de devenir independent , justement ceque son père redoute craignant qu’il soit tué ou qu’il se dévergonde. Ses angoisses le poussent à épier et sermoner Marcus cequi étouffe ce dernier et l’incite à quitter Newark pour s’inscrire à Winesburg ,une école d’ingénieur d’inspiration Baptiste dans le Ohio .
A Winesburg Marcus se trouve brusquement dans un environment étranger. Les juifs sont peu nombreux dans son école , et la vie sociale tourne autour des “fraternities” des clubs exclusifs et sectaires où les étudiants font la fête et se défoncent le weekend mais sont obligés d’aller à la chapelle le dimanche. Cette mentalité l'indigne et il ne cache pas son indignation même à ses supérieurs. Pendant ce temps au loin la guerre en Corée gronde et s’intensifie menaçant des jeunes d’être appelés au front .
Un livre original et étrange avec des contrastes saissisantes: d’un côté la grande ville de Newark avec sa diversité , le quartier juif avec les petits commerçants et gens d’origines modestes comme les Messner , la boucherie avec des déscriptions détaillées des couteaux, le sang et les taches du boucher et l’université de Robert Treat . D’un autre côté Winesburg (on pense aux nouvelles de Sherwood Anderson et à Main Street de Sinclair Lewis) au milieu de la plaine. L’Amérique profonde avec ses traditions et valeurs réligieuses qui sont bousculées d’un côté par l’insouciance et la débauche des jeunes et de l’autre côté la guerre en Corée qui menace de les anéantir
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 19 avril 2012
for fans of Roth and for those who don't know him and his perceptive recounting of american life during the 20th and beginning of the 21st century.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 février 2010
J'ai passé un bon moment avec ce Roth meme si ce n'est pas le meilleur à mon avis le précédent everyman est supérieur, mais il me parait meilleur que le suivant Exist gost dans les problèmes de prostate ne m'ont pas emballée.
Il faut se laisser porter par l'histoire meme si on ne voit pas trop où il veut aller car ce sont les dernières pages qui donnent toute sa force à ce livre.
Son anglais est assez facile à lire et vous passerez un bon moment en companie de livre, meme si ce n'est pas le roman du siècle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 novembre 2010
Saisissant temoignage sur l'Universite et la Societe americaines des annees 50 en pleine guerre de Coree vues au travers des tribulations d'un jeune juif dont le pere est une vraie mere juive. Remarquable. a lire en anglais de preference si on peut.JS
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Indignation
Indignation de Philip Roth
EUR 6,99


American Pastoral
American Pastoral de Philip Roth
EUR 8,40