undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
We Are The Void (Digipack)
Format: CDModifier
Prix:20,30 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

15 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
TEMPLE DE LA RENOMMEE #1le 13 février 2010
Après le fabuleux coffret Where Death Is Most Alive sorti l'an passé et qui marquait de la plus belle des manières les vingt ans de carrière des Maîtres du Death Metal Mélodique, Dark Tranquillity est de retour avec son neuvième album studio intitulé "We Are The Void".
J'adore ce groupe et tout ce qu'il a fait depuis ses débuts et en m'attelant à cette chronique, je n'envisageais pas une quelconque déception !

Sur We Are The Void, tous les éléments caractéristiques de Dark Tranquillity sont là.
Les claviers (Martin Brändström), dont l'utilisation est très diversifiée, ont vraiment un aspect fondamental dans la musique du groupe, venant magistralement souligner les excellentes mélodies, naturellement omniprésentes sur l'album. Les petites touches électroniques sont toujours bien intégrées, plutôt discrètes ("Dream Oblivion", "The Fatalist", "At The Point Of Ignition"). Guitares (Niklas Sundin et Martin Henriksson), basse (Daniel Antonsson) et batterie (Anders Jivarp) ne sont pas en reste et se révèlent imposantes, redoutablement efficaces...comme les vocaux (clairs ou extrêmes) de Mikael Stanne.
L'ensemble est parfaitement mis en valeur par une production (signé Tue Madsen, qui a notamment travaillé avec Moonspell, The Haunted ou Dagoba) massive, puissante, moderne.

L'album démarre avec "Shadow In Our Blood", qui annonce immédiatement la couleur : heavy, puissant...et quel chant ! Je suis un inconditionnel de Mikael Stanne, et il faut bien reconnaître que ses vocaux extrêmes sont de plus en plus impressionnants et agressifs !
Inspiré et efficace de bout en bout, "We Are The Void" nous entraine dans une succession de titres accrocheurs, variés, qui installent régulièrement des ambiances sombres, voire parfois épiques, superbement accentuées par les claviers, comme sur le remarquable "Arkhangelsk" ou le sublime "Iridium", sorte de ballade Dark avec passages acoustiques, sur lequel la dualité vocale de Mikael fait merveille, apportant à la composition une atmosphère ténébreuse particulièrement fascinante.
Bien entendu, même si les ambiances développées incorporent pas mal d'admirables passages mid-tempo avec des orchestrations de qualité, les passages rapides, directs, typiques du groupe, sont nombreux sur l'album ("Shadow In Our Blood", "I Am The Void").
Les vocaux clairs (parfaitement modulés en fonction de l'atmosphère du titre) de Mikael Stanne sont bien sûr de la partie (même s'ils ne sont pas très nombreux) et sont, comme d'habitude, impeccables, apportant une dimension mélodique encore plus marquée ("The Grandest Accusation", "Her Silent Langage", "Iridium").

A mes yeux, tous les albums de Dark Tranquillity sont excellents, mais je trouve que "We Are The Void" apporte une nouvelle dimension à l'univers du groupe, intensifiant la dualité mélodie / agressivité (symbolisée, notamment, par les différentes formes du chant, d'une saisissante efficacité) et les aspects Dark qui prennent un essor très intéressant !
Dark Tranquillity nous propose donc un fantastique album, totalement réussi, ne comportant aucune faille...et qui augure du meilleur pour la suite, en sachant que la barre est placée très haute avec We Are The Void !

Tracklist :

01 - Shadow In Our Blood
02 - Dream Oblivion
03 - The Fatalist
04 - In My Absence
05 - The Grandest Accusation
06 - At The Point Of Ignition
07 - Her Silent Language
08 - Arkhangelsk
09 - I Am The Void
10 - Surface The Infinite
11 - Iridium

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
3737 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 juin 2010
Dark Tranquillity, au sommet de sa forme, nous livre ici un album parfait de mélodie, d'agressivité, d'inspiration où Mickael Stanne s'essaye une nouvelle fois avec succès, mais parcimonie, à des vocaux clairs, en divine harmonie avec les parties musicales. Parfois direct, parfois surprenant, mais toujours efficace et musical, cet album porte encore ce groupe un peu plus haut, vers les cimes enchanteresses du metal...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 20 février 2015
Si durant les premiers temps de sa carrière Dark Tranquillity s'est beaucoup cherché, passant du death ultra-mélodique d'un "The Gallery" au death mélodique *gothique* d'un "Projetor", voilà maintenant une dizaine d'années que nos suédois se sont terrés dans cette niche musicale créée avec le fameux "Haven" et l'arrivée dans les rangs de Martin Brändström. De toutes façons, des formations qui ont contribué à créer le malmené "Gothenburg sound", il ne reste plus qu'eux pour garder le château et en grands seigneurs solitaires, nos six compères semblent s'être dispensés d'évoluer, du moins de manière significative. Personne ne se prive pour le dire... mais le groupe n'a pas pour autant fait de faux pas jusqu'à présent et au contraire, jouit d'une discographie absolument sans faille. "We Are The Void", neuvième album du groupe, continue sur la lancée de "Fiction" et sera donc le cinquième album à hériter du death mélodique avec claviers qui a fait la renommée du combo depuis les années 2000. Un style efficace et bien rodé incontestablement, mais qui commencerait presque à s'essouffler...

Je ne vous ferais pas l'affront de vous présenter la musique de Dark Tranquillity. D'ailleurs, cette chronique ne s'adresse pas franchement à ceux qui découvrent le groupe avec cet album, mais plutôt à ceux qui comme moi, suivent leur carrière depuis bien des années. Pour être franc, d'un point de vue strictement personnel, j'avais déjà été moyennement convaincu par "Fiction" qui succédait timidement à l'excellent "Character". Je n'attendais donc pas grand chose de ce nouvel opus, imaginant une suite plus ou moins prévisible de tout ce qu'a pu pondre Dark Tranquillity en 10 ans. Et alors ? Comme convenu, peu de surprise : "We Are The Void" est conforme aux attentes, ni plus, ni moins.

Aller je suis peut-être un peu dur avec nos swedish guys d'autant plus que "We Are The Void" apporte UN léger élément nouveau à leur musique. Mais ne dit-on pas "Qui aime bien, châtie bien" ? Et cet élément nouveau s'articule autour de l'atmosphère instaurée par certains passages, plus sombres et grandiloquents que de coutume, où les claviers appuient ces ambiances torturées par leur prépondérance. Les 2 titres qui ouvrent l'album ("Shadow In Our Blood" et "Dream Oblivion") illustrent parfaitement cette petite évolution, évolution que l'on retrouve ici et là tout au long de ces 47 minutes. Puisqu'on en est à parler des claviers, autant être clair d'amblée : sur cet album, la star c'est Brändström. Point. Si depuis "Haven" sa place n'a cessé de grandir, cette neuvième offrande lui offre indéniablement sa meilleure exposition à ce jour. Qu'ils soient électroniques, ambiancés ou plus proche du piano, les claviers sont quasi-omniprésents, seuls responsables de l'aspect futuriste de leur musique, et portent la mélodie les 3/4 du temps en reléguant souvent les guitares à la rythmique. Donc si vous commenciez à saturer des jolies notes des petits doigts de Martin, évitez cet album.

Pour le reste, comme je vous le disais plus haut, Dark Tranquillity fait du Dark Tranquillity. Un mur de son pour la violence, quelques notes de claviers pour la douceur, des structures simples et des compositions efficaces... les amateurs du combo suédois ne devraient pas être dépaysés. On y retrouve les mêmes sons, les mêmes rythmiques, les mêmes plans de guitare, le même jeu de batterie et cette même mélancolie qui a toujours accompagné leur musique. A l'instar de "Fiction", "We Are The Void" propose également un grand nombre de passages mid-tempo ainsi qu'un chant clair micro-dosé, parfaitement adapté aux moments les plus calmes "The Grandest Accusation", "Her Silent Language", "Iridium"). Certains regretteront peut-être ce choix, et vu le niveau vocal qu'a atteint Stanne aujourd'hui, ça se comprend. Toutefois, ses hurlements n'ont rien perdu de leur agressivité et demeurent d'une qualité exemplaire, apportant puissance et émotions à l'ensemble. Un bon point également pour les gratteux qui se sont sortis les doigts du cul pour nous offrir quelques bons leads (à défaut de nous surprendre le reste du temps), le solo de "I Am The Void" et le grand moment de death mélodique de "The Fatalist" (à 2'35) par exemple. Ajoutez à cela un artwork de qualité (bien plus sympa qu'il n'y parait) et un mixage signé Tue Madsen, et vous obtenez un album potentiellement incontournable.

Malheureusement, dans l'ensemble, "We Are The Void" manque cruellement de... passion. Cela reste un bon album, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : tous les titres possèdent ce petit quelque chose qui fait toute la différence par rapport aux seconds couteaux et je suis certain que celui qui découvre Dark Tranquillity aujourd'hui sera conquit. Mais à l'écoute de ces 11 titres, on ne ressent pas la fougue et l'envie d'aller chercher la perfection, de transcender l'auditeur, comme si désormais, composer était devenu plus un job qu'un art. De plus, cette évolution vers des passages plus torturés peine à convaincre et les meilleurs morceaux pour moi, se révèlent être ceux qui en sont exempt comme notamment "I Am The Void" et "Surface The Infinite".

"We Are The Void" est donc un album en demi-teinte. Il s'écoute avec plaisir mais renvoie l'image d'un groupe qui commence sérieusement à se reposer sur ses lauriers. Je croise les doigts pour que nos suédois se réveillent et remonte la pente avant qu'elle ne les entraine vers le fond. Aller quoi, le dernier pilier du death mélodique ne va quand même pas s'effondrer ?

Pour ceux qui opteraient pour la version digipack, sachez qu'elle offre 2 titres bonus : une instrumentale moyenne ("Star Of Nothingness") et un bon titre ("To Where Fires Cannot Feed") ainsi qu'un DVD contenant un reportage très intéressant sur l'enregistrement de l'album (39 min.), une vidéo courte mais marrante sur le making of du clip de "Shadow In Our Blood" (3 min.) et 2 vidéos extraites du DVD "Where Death Is Most Alive" ("ThereIn" et "Final Resistance").
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 22 juin 2015
Superbe ambiance, excellent album de DT. Agressif, mélodieux, et parfois malsain. Du grand D.T.
A écouter sans restriction aucune. Et toujours la meilleur voie du death métal actuelle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Snakes for the Divine
Snakes for the Divine de High on Fire (Album vinyle - 2010)