undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles8
3,9 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:21,21 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 avril 2006
On essaiera toujours de comparer chaque nouvel album à Ocean Machine ou Terria, c'est le «syndrome Dream Theater» de l'artiste qui a composé trop de chefs d'oeuvre. Ce second disque sous le nom de Devin Townsend Band est un très bon cru. En deux morceaux, en ouverture du disque, Devin nous montre ses deux facettes, un titre aérien, doux et un autre plus agressif. Et sur "Triumph", on est déjà en terrain connu. Mais Synchestra possède certains passages assez étonnants. Entre autres, le passage country dans "Triumph", l'hallucinante interlude "Vampolka" qui introduit "Vampira" (le hit de l'album !) et le final totalement rock n' roll. Pour le reste, les fans de Terria (j'en fais parti) seront conquis. Devin a retranscrit a nouveau ces ambiances aériennes, majestueuses, planantes. Plusieurs écoutes seront évidemment nécessaires car cette musique n'est pas évidente à appréhender, à capturer. Au final, Synchestra n'est pas le meilleur album de Devin Townsend mais il demeure captivant. Encore un album à part dans l'univers du metal, au sens le plus large du terme, car il s'agit ici simplement de musique, sans étiquette, sans barrières, sans limites...
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2013
Un album plutôt "roots" inspiré par l'origine du monde, un retour à la Terre mère..; des sonorités parfois très roots aussi. De belles mélodies, le tout est cohérent et les morceaux sont tous bien liés entre eux. C'est un album profond avec son atmosphère propre et sans oublier les tubes Vampira, baby Song... les titres s'enchainent crescendo pour nous emporter dans une atmosphère très "aux racines" du monde.
A écouter de toute urgence!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2006
Je ne suis pas surpris de voir des commentaires avec un enthousiasme certes présent mais néanmoins modéré.
En effet l'album est très surprenant.
Mais personnelement, j'aurais tendance à dire (comme l'ont d'ailleurs dit les membres du groupe), qu'il faut nécessairement aborder l'album dans son ensemble. On peut en effet trouver que seules quelques pistes butent (Triumph, Gaia & Pixillate, les 3 pistes les plus épiques de l'album) et que les autres sont plutot des transitions. Mais il faut replacer ces pistes entre leur voisines.
Ca peut sembler bizarre (peut-être un peu trop "fan-boyeux" ? ^_^), mais j'ai moi-même senti une différence dans la perception que j'avais de certaines pistes, suivant que je faisais attention à la piste en question ou écoutait l'album dans son ensemble (et ce particulièrement durant le temps nécessaire à la "révélation" de l'album).
Je dirais que l'album est peut-être plus contemplatif (si tant est que ça vous parle ^_^), et sonne (du moins pour moi) plus positivement qu'Ocean Machine. Je veux dire par là qu'on a plus affaire à l'ambience de Life qu'à l'ambiance certes ultra-profonde mais également "humble à tendance mélancholique" du mythique trio Funeral-Bastard-Death Of Music. Et forcément, ça peut sembler moins profond (Sunset, vers la fin de Synchestra, est plus dans cette veine, même si elle est trop courte^^).
Bref, il faut laisser le temps à cet album de murir complètement.
Seul petit regret, le manque de solos à la Deep Peace (outre celui de Steve Vai bien sûr, qui s'intègre fort bien dans Triumph).
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2008
Comme d'habitude avec le Magicien canadien, on a droit à du bon (Let it roll, Hypergeek, Gaia), du très bon (Vampira, Triumph, Mental Tan) et à du... moins bon (Babysong, et l'ovni Vampolka!). Rassurons-nous, cela reste de bon niveau tout de même.
A l'écoute du disque, on a quand même une impression de live : le son ressemble parfois à du Bon Jovi (si,si), d'autres fois à du Testament (oui, je sais) parfois à du Strapping Young Lad mais une chose est sûre et certaine : Devin a vraiment aimé le début des années 90... Et nous aussi.
Alors même si on est loin des chefs d'oeuvre qu'étaient "Ocean" et "Infinity", on en est sûrement plus proche qu'avec le dernier essai bruitiste (Omniscient).
Perso, il continuerait dans cette voie poursuivie avec Synchestra plutôt que l'autre, ça ne me dérangerait pas plus que ça... Ce type est vraiment le champion du monde de l'éclectisme. Chapeau, en tout cas.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2006
Lorsqu'est sorti Ocean Machine en 1997, tout le monde a crié à juste titre au génie ! Ce disque, monumentale ode à l'infinité de l'océan, fut en effet une incontestable réussite artistique, tant le Canadien avait su capturer sans problème l'essence même de ce à quoi il rendait hommage afin de le graver sur disque.
Des tonnes de participations et plusieurs albums plus tard avec ses différents projets, Devin Townsend n'a jamais réussi à faire mieux, quand bien même certains albums, dont son dernier effort en date, l'excellent Accelerated Evolution, demeurent fondamentalement riches.
Synchestra n'est toujours pas ce miracle que l'on attendait de la part du Canadien, mais il faut avouer qu'il est surprenant et intéressant à plus d'un titre. Ce nouvel opus est peut-être même ce que le Canadien a osé de plus aventureux tant, malgré son incontestable beauté, il se fait beaucoup moins accessible que ses prédécesseurs.
Ce disque est en effet le fruit de quelqu'un qui a avant tout cherché à se faire plaisir quitte à déstabiliser complètement l'auditeur.
Car cet album n'est pas composé de chansons à proprement parler mais plutôt d'ambiances. Vous connaissez ces disques de relaxation qui ont été enregistrés dans la Nature, genre les cascades d'eau avec les oiseaux qui gazouillent ou les prises de son dans les bois où l'on entend le bruissement des feuilles et le pas des chevreuils ? Hé bien, ajoutez des instruments et des chants et vous aurez une vague idée de ce voyage auquel nous convie le Canadien !
Car c'est bien de voyage dont il s'agit ici. N'écoutez pas un morceau pour vous faire une idée, car vous n'y trouveriez absolument aucun intérêt, chaque titre n'étant pas une chanson à proprement parler mais plutôt une ambiance qui s'ajoute aux autres.
Si la réussite est indéniable, la qualité de ce type d'album représente malheureusement son plus gros défaut: très expérimental, le disque, qui multiplie les ambiances et saute du coq-à-l'âne sans prévenir (on passe du death metal à... la country !!! Le plus naturellement du monde ceci-dit), ne dispose pas d'entité propre, donne au final l'impression qu'il n'est pas achevé et, c'est bien dommage, ressemble plus à un disque de transition qu'autre chose... En attendant la suite, quoi ! Quand on sait que l'on a attendu quand même trois ans pour enfin poser une oreille sur cet album, la pilule reste assez dure à avaler.
Quoiqu'il en soit, l'expérience est unique et le plaisir d'écoute bien présent ! C'est finalement bien là le principal.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2011
Excellent album du père Townsend. Toujours orienté très métal prog avec un petit côté accessible très agréable. A écouter plusieurs fois pour apprécier vraiment
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2015
Superbe album d'un maître du genre qui ne devrait plus être présenté à qui que ce soit....
Voici un des albums à écouter pour se faire une idée...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2006
C'est amusant, mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'un des avis ici présentés.

Pour moi, cet album est une sorte de synthèse des différents opus de Townsend : on a droit à du mauvais Terria, du sous-Ocean Machine, de l'Infinity périmé et même parfois un soupçon d'accelerated Evolution infantilisé.

C'est mou, un peu niaiseux...en fait, j'ai l'impression que d'albums en albums, Devin Townsend retombe en enfance (Babysong ?).

D'un autre côté, nonobstant quelques fautes de goûts, sauf à les prendre au 2nd degré (l'horrible Vampira), force est de constater que la production (quoique de plus en plus artificielle) est bonne, les arrangements soignés, la voix de Townsend excellente, les refrains efficace...bref, ce n'est pas non plus un si mauvais disque. Il y a même l'énorme Gaïa, mid tempo FM dont le riff caricatural serait capable de déconstiper le metalleux le plus endurci.

Donc, concluons :

_Le Fan achètera l'album. C'est un fan.

_L'amateur dédaignera l'album : il n'a que faire de la copie de ce qu'il a déjà.

_Le néophyte ferait bien d'y jeter un oeil, car c'est un bon aperçu de l'oeuvre de Townsend, une bonne introduction.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,00 €
13,30 €
15,80 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)