undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:31,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 décembre 2012
Comme d'habitude avec les enregistrements du Bach Pilgrimage parus chez SDG, l'exceptionnel côtoie le décevant. Au final, pourtant, voici un magnifique volume. Je crois d'ailleurs me souvenir que ce disque avait été couronné d'un "Diapason d'Or de l'année", à l'époque.

Evacuons d'emblée les petites déceptions :

- Emerveillé par l'ouverture de BWV 2, on se retrouve navré, c'est le mot, par la prestation catastrophique du contre-ténor Daniel Taylor dans son aria "Tilg, o Gott, die Lehren". Mais que s'est-il passé ??? Le malheureux s’époumone en vain, parvenant même à faire déjouer les instrumentistes qui l'accompagnent dans cette galère. Phrasé, justesse, mesure, tout est à côté. Un raté surprenant pour le pauvre Daniel Taylor qui n'est pas du tout coutumier du fait. Ce doit être une grande peine, pour un artiste, de savoir un tel loupé immortalisé au disque.

- L'absence de la Basse Peter Harvey que Stephen Varcoe (CD1 - Paris) et Jonathan Brown (CD2 - Zürich) ne parviennent pas à faire oublier, en dépit de prestations très honorables. Dommage, en particulier pour l'aria de BWV 10 où les instrumentistes se montrent souverains.

Hormis ces réserves, ce volume 2 est somptueux.

Le Ténor James Gilchrist (CD1 - Paris), parfait, comme d'habitude, dans toutes ses interventions. Quelle classe !

Une Lisa Larsson, époustouflante dans son aria de BWV 10. Quelle énergie !

Une magnifique exécution de la célébrissime BWV 21 "Ich hatte viel Bekümmernis".

Des vents au sommet : les trompettes de BWV 76, le hautbois de BWV 21. Quelle maîtrise !

Le Monteverdi Choir à son meilleur niveau (BWV 76 ! BWV 10 !). Quelle précision, quelle vitalité ! Magistral.

Et enfin, une incursion ahurissante dans le répertoire de Schütz qui risque de vous faire tomber à la renverse. Gardiner fait en effet jouer SWV 386 "Die Himmel erzählen die Ehre Gottes - Les cieux racontent la gloire de Dieu" de Heinrich Schütz, juste avant la cantate de Bach du même nom (BWV 76). Cette œuvre, issue du recueil de Geistliche Chormusik de Schütz, paru à Dresde en 1648, est extraordinaire. Le Monterverdi Choir et les English Baroque Soloists y sont littéralement déchaînés et on se prend à espérer que Gardiner décide d'enregistrer une anthologie, voire une intégrale, des oeuvres de Schütz, surtout les Symphoniae Sacrae et la Gistliche Chormusik, tant ce petit aperçu de ses prédispositions en la matière est convaincant. Ce serait une bonne chose : la discographie récente est tout à la fois lacunaire et inégale.

Prise de son honorable mais guère enthousiasmante, comme toujours avec les enregistrements SDG.

Œuvrez pour le bien commun : écoutez Bach (et Schütz) !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2011
Pour information : les livrets et notes de cette collection Gardiner sont uniquement en anglais et en allemand, dommage. Autrement très belle version, même si à mon sens, l'alto est un peu à la peine dans la BWV 2 - mais je ne suis pas un spécialiste.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

32,35 €
24,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)