Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Jeunesse moderne, 26 janvier 2014
Par 
Stan FREDO (BORDEAUX, Aquitaine, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Time For The Devil (CD)
John & Jehn, c'est le duo formé en 2006 par l'angoumoisin Nicolas Congé (aka Johnny Hostile) et la poitevine Camille Berthomier (aka Jehnny Beth). Ils ont tout deux détallé pour Londres et publié leur premier album, 'John and Jehn: the Debut Album' (pas écouté au moment de ce commentaire) au printemps 2008. Le deuxième, 'Time for the Devil', est paru à la fin mars 2010.

Mon exemplaire présente une élégante mais gloomy/dark pochette cartonnée en trois volets, dont un contient le livret et un autre le CD.

Après une courte 'Intro' instrumentale synthétique, 'Time For The Devil' organise la rencontre entre Interpol et Siouxsee & The Banshees. 'Oh My Love', avec uniquement Jehn au chant, assimile Yeah Yeah Yeahs et Siouxsee, avec une proposition plus pop, moins dark. 'Shy' pose une guitare à la New Order de la grande époque sur une grosse rythmique à la Billy Idol de la grande époque aussi. 'Vampire' sonne relativement pop. 'And We Run' aussi et il s'agit d'un des temps forts du disque. 'Prime Time' est une ballade qui rééduque avec doigté la partie basse de
'Je T'aime Moi Non Plus', ajoutant percussions exotiques et cordes. Avec son intro au piano et sa guitare, 'Down Our Streets' sonne comme un hommage d'Interpol au Boss du New Jersey. 'Ghosts' empoche le tiercé dark/doom/pop. 'Love Is Not Enough' est une ballade pop tatapoum chantée en duo. La twee pop des Brunettes retraitée en mode gothique. 'Shades' organise la réconciliation de Siouxsee, de Robert Smith et de U2 milieu des années 1980. 'London Town' est aussi disco qu'Interpol pourra jouer cette musique. 'O'Dee' est une ballade à la Best Coast mais sans la grosse guitare. 'Outro' reprend l'ambiance de l''Intro', en l'étendant sur plusieurs minutes. Une chanson cachée évoque David Bowie ou le 'Heaven' des Talking Heads (ce qui revient au même) et propose un final en "Ooh Sha lala".

Il n'y a pas de véritable faiblesse dans ce disque, et toutes les influences citées (1) sont assumées et maîtrisées.

Depuis ce disque, John & Jehn ont lancé leur propre label musical, Pop Noire, et leur première livraison a été un EP de Lescop, contenant le fameux 'La Forêt' (2011). Jehn a formé le groupe Savages (cf. 'Silence Yourself'), qui s'exprime sensiblement dans le même spectre musical que John & Jehn.

(1) celle relative à Joy Division que je lis ici ou là est largement exagérée. On devrait plutôt parler - ce n'est jamais le cas - de l'école rennaise des Marquis de Sade (cf. 'Dantzig Twist' et 'Rue De Siam'), Marc Seberg et Etienne Daho (1er LP).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Time For The Devil
Time For The Devil de John and Jehn (CD - 2010)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit