undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Soldes cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Je passerais sous silence la critique de ce chef d'oeuvre mainte fois reprise par beaucoup, et je me focaliserais sur cette toute derniere édition blu-ray. D'ailleurs a ce sujet, voici les 2 petits détails qui vous permettrons d'être sur, de disposer de la toute derniere édition 2010:
1. Le code barre doit se terminer par les chiffres: 827 695 0.32
2. Sur la jaquette de dos, doit être mentionnée sur fond bleu en lettre blanche: NOUVEAU! Application POCKET BLU pour iphone.... etc.

Ici, bien sur, la version longue est bien présente et offre forcement un spectacle plus complet du film tel que nous le connaissons. je voudrais juste préciser, qu'à la 9'44 minute, lors de l'assaut contre les germains, des figurants (et ils sont nombreux) rient et ne se battent pas! Ils sont au milieu de l'image et représentent des barbares. ils ont la lance levé et font acte de présence! regardez bien ce passage et vous découvrirez avec stuppeur comment plusieurs de ces figurants ne sont absolument pas dans la bataille (leur rire montre qu'ils ne jouent absolument pas leur role), bataille qui pourtant semble être sauvage! Moi ca m'a déçu de voir cela!
Parlons du Blu-ray: J'ai lu et relu nombre de critiques, et personnellement je ne mettrais que 4 étoiles. Ceci s'explique par le fait que l'image n'a pas une qualité constante! Parfois très granuleuse, parfois moins nette, parfois moins détaillée, elle alterne aussi (et heureusement) avec le très bon et le parfait. Cette incohérence de linéarité qualitative ne mérite absolument pas 5 étoiles! Moi je critique ici le blu-ray, pas le film (qui lui mérite 5 étoiles)!
Le son, quand à lui, là par contre, c'est une vraie tuerie! Efficace, percutant, généreux en basses fréquences au bon moment, il est le complément idéal de ces images qui sont superbes, (Images toutefois pas forcement à faire voir aux plus jeunes d'entres vous à l'ame sensible).

Bref, un film sublime pour un blu-ray qui l'est franchement moins mais qui mérite tout de meme 4 étoiles.
0Commentaire48 sur 54 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2001
Certes, le rôle de Russel Crowe ne requiert par une expressivité folle, cependant son personnage de bon général bourru, intègre et loyal, devenu gladiateur puis sauveur de Rome ne laisse pas insensible (surtout la gent féminine, si j'en juge au nombre de jeunes filles pétrifiées de bonheur devant les yeux bleus de Russel/Maximus)... Pourquoi ? Parce que le scénario, quoiqu'un peu léger et faiblard (incohérences tant historiques qu'internes à l'intrigue elle-même) est efficacement servi par la mise en scène grandiose de Ridley Scott. Ce dernier a su utiliser au mieux les images de synthèse pour créer une Rome décadente impressionnante (enfin, ça passe quand même mieux sur grand écran) ; les cascades, notamment dans les scènes de combat, sont époustouflantes sans être complaisamment violentes ; et la musique, composée par Hans Zimmer, est tout simplement géniale. J'aurais aimé une mise en route un peu moins longue (après la scène d'ouverture, très bonne, la mise en place de l'intrigue politico-familiale est un peu délayée) mais dans l'ensemble, "Gladiator" tient ses promesses de divertissement. Les costumes auraient également pu être un peu moins fantaisistes (Connie Nielsen semble tout droit sortie d'un manga avec ses voiles vaporeux et ses body jewels collés sur le visage !) mais bon... Le DVD met en valeur toutes les qualités techniques du film : son puissant, belle qualité d'image et le bonus est un régal. Bref, du bel ouvrage pour un film attrayant.
0Commentaire18 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2004
Doté d'imposants moyens, Ridley Scott (1979 : « Alien » ; 1982 : « Blade Runner » ; 1991 : « Thelma et Louise » ; "La Chute du faucon noir : 2001) propose un film à grand spectacle renouant avec le genre du péplum qui connut son heure de gloire dans les années cinquante et dont il a contribué à relancer la mode (« Vercingétorix » réalisé depuis ; « Alexandre » et « La Bataille des Thermopyles » en préparation).
Pour autant, si « Gladiator » respecte le contexte historique et brasse les passions humaines dont il se nourrit, il n'est pas un simple film d'action comme on s'attachera à le montrer.
Grand spectacle qui nous conduit des forêts sombres de la Germanie aux âpres paysages africains, le film a pour première ambition de ressusciter la Rome impériale à travers ses contradictions : à la fois dans sa magnificence, mais aussi dans ses moeurs décadentes et dissolues, voire incestueuses (Commode et sa sœur Lucilla). Une Rome où le peuple se nourrit de jeux de cirque avilissants abandonnant sa liberté pour la confier à des êtres vils. Une Rome à la fois policée et corrompue où la transmission légale du pouvoir (l'empereur Marc-Aurèle a choisi le général Maximus pour lui succéder) est remplacée par les intrigues sanglantes de palais (Commode tue son père pour récupérer un pouvoir qu'il estime être son dû).
Cette jalousie ambitieuse (et les exactions commises alors), qui explique l'usurpation du pouvoir, sécrète à son tour le légitime désir de vengeance, selon un ordre immuable qui donne au film sa structure et sa respiration.
Une respiration, un souffle épique qui parcourt le film et lui confère une dimension originale : « Gladiator » n'est pas un simple film d'action. Il y a, en effet, à côté de scènes ô combien spectaculaires (bataille initiale contre les Germains, combats de gladiateurs, etc.), comme un effet de temps suspendu, de moment de méditation que la réalisation s'attache à exprimer par des mouvements de caméra vers la nature ou le ciel magnifiés par une partition musicale aux effets soutenus ; ou encore à l'aide de fréquents gros plans sur le regard lointain, détaché d'un Maximus (magnifiquement interprété par un Russell Crowe inspiré). Comme si la mort de l'empereur - véritable modèle pour lui -, l'assassinat de sa femme et de son fils et sa déchéance avaient approfondi une déchirure qu'il porte désormais comme un deuil ; comme s'il était lui-même hanté par la mort.
Si « Gladiator » nous touche, c'est précisément par une réalisation qui alterne scènes de tension spectaculaire et purs moments de contemplation et qui donne à voir un héros déterminé et courageux mais aussi profondément humain. En associant ainsi action et contemplation, force et fragilité, Ridley Scott approfondit le propos de son film et l'enrichit d'un arrière-plan énigmatique qui était déjà l'originalité de son premier film « Les Duellistes » récemment édité en DVD (et critiqué sur DVDPC). Il nous prouve ainsi qu'un auteur véritable est celui qui crée un univers personnel dont il retranscrit les arcanes d'un film à l'autre.
0Commentaire17 sur 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2003
"My name is Gladiator"... caresse l'oreille. La foule acclamante donne des frissons. Avant cela, un combat avec des tigres où l'on a l'impression que les tigres cherchent vraiment à vous mordre tellement le son 3D est efficacement représenté. Pas de doute: c'est bien du home cinema de qualité! Qu'à cela ne tienne, le son 5.1 est une référence, l'image est quasiment exempte de défauts. Probablement le plus beau DVD que j'ai jamais vu. Quant à l'histoire, on la connaît... Un général qui devait devenir empereur et finira gladiateur. Rappelons juste la réalisation de main du maître Ridley Scott, mis en son par le magistral Hans Zimmer. Fait rare par ailleurs: le héros ne meurt jamais dans un film hollywoodien qui se respecte... Finalement, tout concorde: image, son, scénario originaux. La perfection DVD est proche. Un standard à avoir sans se poser de questions!
0Commentaire9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2010
Ridley Scott nous emmène dans une Rome au crépuscule du règne de l'Empereur Marc-Aurèle, interprété par le regretté Richard Harris, qui se cherche un successeur qui permettra à la République de Rome d'être restaurée dans toute sa splendeur, au lieu d'avoir un Empire dirigé par un fils indigne de lui... Mais ce successeur, le Général Maximus (Russel Crowe, magnifique), devra subir les foudres et la fourberie de ce dernier lorsque le vieil Empereur sera mort, et sera déchu au point de devenir gladiateur et de défier le pouvoir du nouvel empereur au coeur de l'arène.

Un immense chef-d'oeuvre du cinéma, avec un Russel Crowe grandiose, qui gagnera un Oscar pour ce rôle. La musique est sublime, les scènes de batailles sont époustouflantes (aussi bien en Germanie que dans l'arène), et les émotions que vous aurez en regardant cette oeuvre seront grandes...

Cette version spéciale prolonge le film, et offre un long making-off, qui montre comment une idée banale d'un producteur (refaire un péplum) s'est transformée en chef-d'oeuvre grâce au talent de ceux qui ont conçu et joué dans ce film. Un must-have absolu.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2003
On se souvient tous de grands péplums comme Spartacus, Ben Hur ou bien encore La Chute de l'Empire Romain. Il faut dorénavant compter avec Gladiator. Le réalisateur Ridley Scott a su éviter les écueils du genre (toges, sandalettes et orgies) pour nous livrer un pur chef-d'oeuvre. La vérité historique est remaniée, certes, et les puristes trouveront toujours à redire. Mais il s'agit d'un film et non d'une reconstitution historique. Les effets spéciaux servent une très bonne intrigue. On se retrouve réellement plongé dans la Rome de 180 après J.C. Et les acteurs sont tous excellents, Richard Harris et Russell Crowe en tête. Mention spéciale à la longue scène d'ouverture du film mettant en scène une bataille entre barbares germains et légions romaines. Gladiator est vraiment LE film à ne pas manquer.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2010
Les doléances (et plaintes) ont été entendues par l'éditeur qui a donc corrigé le tir avec cette version parue en 2010. Là on en prends plein les yeux et plein les oreilles :-)
0Commentaire14 sur 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2015
Ridley Scott fascinent toute une générations en réintroduisant le Peplum au gout du jour et même si cela a pris quelque année aujourd'hui le Peplum est a la mode avec dernièrement "Pompei" ou des séries a succès comme "Rome" produit par J.Milius réalisateur du très épique "Conan, le Barbare"(1981). Un genre qui avait été presque oublié repris par un réal de films d'horreur dont le nom parle pour lui-même 'Légionnaire", mais est passer aussi par des cases adaptations Comics comme avec "300" ou plus Dark Fantasy comme avec le remake de "Conan" du même réal que les Indiens et les Vikings de "Pathfinder"(Marcus Nispel). Accompagner d'une musique tantôt superbe tantôt pompeuse signer Hans Zimmer (la trilogie "Dark Night" dont le niveau est hautement supérieur) qui as heureusement travailler avec Liza Gerrard pour donner a ce film des scènes ou les larmes sont prêt a couler sur le sable du colisé maculer de sang. Un grand film, en version courte comme en version longues, un film qui n'a pas vieillie, Russel Crowe dans son meilleure film (et ça ! ca risque de le rester), des décors magnifiques (ex: le colisé, très bon mélange de réalisme et de 3D) et surtout un remake tirée de personnages réels : "La Chute de l'Empire Romain" dont ces 2 films parlent du dernier véritable César "Marcus Auriélus" (Marc Aurel en V.F), dont le fait qu'il as été assasiner est plus que probable. Quand la fiction se joint a la réalité pour une histoire de vengeance épique et dont les acteurs ne sonnent jamais faux, ainsi que les combats plus que réel dans leurs découpages et montages final. Un must pour les cinéphiles !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Paru en édition limitée pour le 100e anniversaire d'Universal, ce coffret « Gladiator » présente l'avantage d'offrir toutes les images disponibles autour du film mythique de Ridley Scott. La présentation est celle d'un livre : les deux Blu-ray trouvent leur place au dos de la couverture alors qu'un livret tout en couleur d'une trentaine de page présente le film en feuillet central. Le disque 1 propose la version cinéma du film (qui correspond en fait à la version « Director's Cut ») et une version longue qui intègre toute les scènes coupées au montage. On retrouve ces mêmes scènes sur le disque 2 entièrement consacré aux bonus, avec en autre un making-off, un reportage sur les décors et les costumes du film, un autre sur les combats ou encore un dernier qui présente les magnifiques musiques composées par Hans Zimmer et Lisa Gerrard pour Gladiator.

On ne présente plus le grand classique qu'est devenu « Gladiator », 15 ans seulement après sa sortie en salle. L'histoire, qui se situe à la fin du règne de Marc-Aurèle et celui de son fils Commode, s'attache au destin du grand général victorieux Maximus Decimus, devenu esclave puis gladiateur par la volonté de Commode jaloux de sa gloire. Le scénario joue essentiellement sur le duel terrible que se livre bientôt les deux hommes, par personnes interposées puis directement. C'est par choix que Commode, qui aime se donner en spectacle se retrouve dans l'arène où Maximus se retrouve sous la contrainte, puis par un implacable désir de vengeance. Russel Crowe et Joaquin Phoenix y trouvent tous les deux des rôles à la mesure de leur immense talent.

Malgré quelques inexplicables libertés avec la trame historique (notamment l'aspiration d'un retour à la « République ») que l'on pardonne facilement, le film de Ridley Scott restitue le Haut empire romain avec un réalisme satisfaisant. La grande bataille d'ouverture entre les légions romaines et les Germains du Danube est sans doute à ce jour la meilleure reconstitution de combat antique à grande échelle que l'on ait pu voir à l'écran. De la même manière, les nombreuses scènes de gladiateurs dans le Colisée sont à couper le souffle. En renouvelant le genre du Péplum, en racontant avec brio le destin d'un homme épris de liberté, de fidélité et de droiture, « Gladiator » s'inscrit dans la courte liste des grands films historique de ce début de XXIe siècle. Cette merveilleuse édition limitée lui rend un bel hommage en HD.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'empereur Commode hurle:
- Esclave comment oses tu me tourner le dos? Quel est ton nom?

- Mon nom est Maximus Decimus Meridius, commandant en chef des armées du Nord, général des légions Phoenix, fidèle serviteur du vrai empereur Marc Aurèle. Père d'un fils assassiné, époux d'une femme assassinée et j'aurai ma vengeance dans cette vie ou dans l'autre.......

Ces paroles claquent comme un coup de fouet dans l'arène de Rome et l'empereur Commode recule devant ce général devenu gladiateur!

Un retour grandiose de Ridley Scott pour un genre oublié, le peplum...

Une qualité d'image exceptionnelle, la bande son une fois de plus décevante en Français DTS 5.1 et la VO en Anglais DTS-HD 5.1...
Une bande originale tout aussi exceptionnelle:

01. Progeny Hans Zimmer
02. The Wheat Lisa Gerrard
03. The Battle Hans Zimmer
04. Earth Hans Zimmer
05. Sorrow Lisa Gerrard et Klaus Badelt
06. To Zucchabar Hans Zimmer et Djivan Gasparyan
07. Patricide Hans Zimmer
08. The Emperor is Dead Lisa Gerrard et Klaus Badelt
09. The Might of Rome Hans Zimmer
10. Strength and Honor Hans Zimmer
11. Reunion Lisa Gerrard et Klaus Badelt
12. Slaves to Rome Hans Zimmer
13. Barbarian Horde Hans Zimmer
14. Am I Not Merciful? Hans Zimmer
15. Elysium Lisa Gerrard et Klaus Badelt
16. Honor Him Hans Zimmer
17. Now We Are Free Hans Zimmer, Lisa Gerrard & Klaus Badelt, interprétée par Lisa Gerrard

Un retour couronné de titres internationaux pour Ridley Scott et son équipe:

BAFTA Awards
- Meilleur film
- Meilleure direction artistique
- Meilleure photographie
- Meilleur montage
- Audience Award (prix du public)

Empire Awards
- Meilleur film
- Meilleur acteur
- Meilleure actrice

Oscars du cinéma
- Meilleur film
- Meilleur acteur
- Meilleurs costumes
- Meilleurs effets visuels
- Meilleur son

Satellite Awards
- Meilleure photographie
- Meilleurs effets visuels
- Meilleure musique de film

Golden Globes
- Meilleur film dramatique
- Meilleure musique de film
22 commentaires1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus