Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 POUR LES FANS, 18 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elvis Country (CD)
LE DOUBLE CD CONTIENT L ALBUM COUNTRY ET LOVE LETTER AVEC DES BONUS .COMME LES AUTRES RELEASES DE LA SERIE ACCOMPAGNE D UNE BROCHURE ET PHOTOS
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 FADED LOVE, 15 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elvis Country (CD)
UN DOUBLE CD AVEC EN PREMIERE PARTIE L ORIGINAL ALBUM PLUS BONUS SONG ET COUNTRY JAM AVEC 10 ALTERNATIFES . LE 2 CD EGALEMENT 16 CHANSONSAVEC 1 TITRE INSTRUMENTAL SEPTEMBRE WARM UP .UNE EXELLENTE VERSION DE WHOLE LOT TA SHAKIN GOIN ON .AUSSI LOVE LETTER / THE NEXT STOP IS LOVE /WHEN I M OVER YOU .EN TOUT 40 TITRES PLUS UN LIVRET AVEC DES PHOTOS ANNEE 46 ET 50
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Ne touchez pas au sacré : une étoile annonciatrice fait signe, 22 décembre 2013
Par 
Jean-pierre Mondeil "JPM" (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elvis Country (CD)
Conditionnement cohérent des deux albums les plus nettement country d'Elvis PRESLEY : "Elvis Country" (janvier 1971) et "Love Letters" (juin 1971). Deux albums qui, comme le précédent, "Thats The Way It Is" (novembre 70), sont nourris de titres enregistrés à Nashville, entre le 4 et le 8 juin 1970. Curieusement, les trois albums n'ont pas le même goût country quoiqu'ils aient tous un goût de génie. Un avant-goût pour "That's The Way It Is", un plein goût génialement country pour "Elvis Country", un arrière-goût pour "Love Letters".

1 - "Elvis Country - I'm 10.000 Years Old" (1970), c'est un peu comme un Parsifal, à Bayreuth, dirigé par Hans KNAPPERSBUSCH : on touche au sacré, aux vrais clous de la vraie croix. Voilà 350 commentaires que je poste et, amateur de Country comme je suis fan de WAGNER, il s'avère que je n'avais jamais touché à ce disque d'Elvis pas plus que je n'ai encore touché à Parsifal.

Elvis, je suis tombé dedans quand j'étais gosse. Elvis a toujours été country. He was country when country wasn't cool. C'est pour cela qu'il sait tout faire. Etre rock'n'roll est à la portée de n'importe quel hillbilly. Et Elvis n'est pas n'importe quel hillbilly qui balance deux standards, "Whole Lot-Ta Shakin' Goin On" et "I Wash My Hand In Muddy Water", pour faire bien comprendre que, question rock, il n'est le second de personne. Reste que peu de rocker sont capables de rester impliqués dans un tear-jerker ("Funny How Time Slips Away") ou un gospel ("There Goes My Everything"). La country, c'est d'abord de bonnes chansons ; c'est ensuite une voix, une façon de chanter : de chanter le vécu sans tricher mais avec beaucoup d'effets ; c'est enfin un rendu sonore singulier. Aucun disque d'Elvis n'a un rendu sonore aussi country que celui-là ; Elvis à la voix et la technique ad hoc (je n'imagine pas qu'il faille développer : il est né dedans) ; les titres retenus sont tous des marqueurs de la country éternelle. Autant dire que l'on touche au sacré.

De "Snowbird", repris d'Ann MURRAY, qui sonne un comme traditionnel dont Elvis donnerait la version upbeat définitive, à "I Was Born Ten Thousand Years Ago", un traditionnel, celui-là, qui semble improvisé dans le studio, ce disque est le sommet de toute la carrière du King.

Tout rocker qui aura entendu "I wash My Hand" aura compris ; tout worship-singer, amateur d'assomption vocale, qui aura entendu "Tomorrow Never Comes" aura compris ; tout country-boy qui aura entendu "Little Cabine On the Hill" aura compris (il pourra aussi se délecter du bonus "Hundred Years From Now") ; tout blues-man qui aura entendu "The Fool" aura compris ; tout amateur de vocal-pop qui entendra la projection de "Make The World Go Away" aura compris ; tout amateur de gospel qui aura entendu "I really Don't Want To Know" ou le bonus "Where did They Go Lord"... J'abrège ! Parce que là-dessus, sur tous ces titres d'exception, il faut entendre les musiciens en surchauffe : une bande de bretteurs emmenée par la Telecaster de James BURTON et les claviers de David BRIGGS.

Il y peu d'albums vraiment cohérents dans la carrière d'Elvis : celui-là est cohérent jusqu'à l'auto-référence (la pochette).
Il s'agit bien de communier sous les deux espèces en hommage à un Messie né, Elvis Aaron, le 8 janvier 1935 à Tupelo, Mississippi, mort le 16 août 1977 à Memphis, Tennessee. Écouter "Elvis country", c'est vivre une Eucharistie. Je ne vois qu'un équivalent dans l'art musical : Parsifal de Richard WAGNER.

2 - "Love letters" (1971). Un disque lui aussi orienté country mais qui donne l'impression d'être composé, pour le meilleur, des titres qui restaient et n'avaient pas été retenus pour "Elvis Country". Deux disques-frères mais pas vraiment des jumeaux. "Love letters" est plus "normal" avec des titres qui regardent très nettement vers Engelbert HUMPERDINCK ("Heart Of Rome", "This Is Our Dance") pour enchaîner sur des trucs qui auraient pu se loger sur "Elvis Country" ("Cindy, Cindy", "It Ain't No Big Thing"). "Elvis country" était un disque-énergumène qui ne regardait que vers Elvis et vers la Terre Promise. "Love Letters", c'est la qualité courante. Chez Elvis, elle s'accommode facilement de coups de génie notamment quand il s'agit de country ou de rock : quand il s'exprime dans son arbre généalogique ; voire que c'est son arbre généalogique qui parle en lui. Des coups de génie, il y en a sur "Love Letters" : le terrible "Got My Mojo Workin'/Keep Your Hands Off It" par exemple (comme une jam de studio qui déclencherait un tsunami). Quoi qu'il en soit, ce disque est une "fabrication" qui n'a que partie liée avec le génie (comme le sera encore "Elvis Now" en 1972). "Elvis Country" semblait venir d'une opération surnaturelle : d'un miracle en somme !... Les miracles ne sont pas reproductibles.

Avec l'excellent "That' The Way It is", qui regarde un peu vers Las Vegas, le binôme "Elvis Country"/"Love Letters" forme un monde qui s'est construit en cinq jours de studio. Cinq jours !... Il y a eu bien eu un miracle à Nashville, entre le 4 et le 8 juin 1970, au RCA Studio B.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 UN ELVIS PARTICULIER MAIS DU BON, 15 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elvis Country (CD)
Admirateur inconditionnel d'ELVIS je ne connaissais pas ce CD ET J 'ai apprécié ce CD avec des originalites et un son swing WESTERN on aime ou pas mais moi j'AIME
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Elvis Country
Elvis Country de Elvis Presley
Acheter l'album MP3EUR 9,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit