Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mais qui se cache derrière le masque de Zorro ?, 8 septembre 2009
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Holyhell (CD)
Un boîtier tout noir orné d'un simple nom de groupe. Kesako ?

Nouveau venu sur la scène Metal, Holyhell n'est pourtant pas constitué d'inconnus puisque l'on retrouve Rhino à la batterie (ex-Manowar) et Joe Stump à la guitare. On retrouve également David Feinstein sur une composition. De vieux briscards, donc. Si je vous dis qu'en plus, l'album est produit par Joey DeMaio (que l'on retrouve à la composition aussi) et qu'Holyhell sont les petits protégés des auto-proclamés Kings of Metal...
Pourtant, je dois le dire, ce n'est pas le genre d'affiche qui m'attire (bien que j'ai apprécié le travail de Rhino sur The Triumph Of Steel de Manowar). C'est donc en découvrant par hasard la musique du groupe, très intéressante, que je me suis penché sur les auteurs.
Et quelle ne fut pas ma surprise ! Car, à vrai dire, vu le style pratiqué, j'aurais plutôt opté pour une jeune formation européenne. De plus, je n'attendais pas des anciens-qui-n'ont-jamais-vraiment-percé comme Stump à pareille fête.

Bon, très bien. Mais musicalement, de quoi s'agit-il donc ?
Dès les premières minutes de "Wings of light", on voit à quoi on a affaire : du Heavy Metal plutôt symphonique avec du chant féminin. Solos de synthé et de guitare qui se répondent. Le style "malmsteenien" de Joe Stump (25 notes par seconde) n'a, à mon avis, jamais été autant mis en valeur. Sachant que le guitariste n'en fait pas des tonnes et se contente de balancer des solos de folie au moment opportun.
Sans jouer la diva, la chanteuse Maria Breon assure. Son chant me rappelle par moment celui de Anette Olzon (Nightwish). Il y a pire comme référence ! Grosse performance de sa part sur la ballade "The fall".

Des titres mid-tempo essentiellement ("Wings of light", "Prophecy") où la mélodie se taille la part belle. Le titre le plus speed est "Apocalypse", morceau signé Alex Starapoli (Rhapsody) et DeMaio et qui fait penser à... du Rhapsody (étonnant, non ?)
On croise d'autres influences sur ce CD : Manowar bien sûr (DeMaio étant à la composition de pas mal de titres. Par contre, il a fait un effort énorme car on ne retrouve pas, sur ses textes, les habituels "brothers", "metal", "king", "steel", etc. Comme quoi...)
"Gates of hell", par exemple, sonne la rencontre improbable de Manowar et de Malmsteen. "Last vision" ou "Armageddon" évoquent également les Kings of Metal, en version un peu plus "light", peut-être.
"Holy Water" (signée Stump), trop proche de ce que pourrait proposer un certain Yngwie Malmsteen (encore ! ?) est, du coup, un peu en dessous du reste.
Par contre, des titres bien lourds tels que "Angel of Darkness" ou "Eclipse" sont là pour varier les plaisirs.
Le synthé, est bien présent dans les compos. Il faut dire que le claviériste, Francisco Palomo, signe la plupart des titres de la première partie de l'album. A ce sujet, belle démonstration technique de sa part sur l'instrumental "Mephisto".
Le groupe nous balance aussi une reprise surprenante : "Resurrection", de l'incroyable Godgory (assez réussie mais pas aussi géniale que l'originale). La surprise vient déjà du fait que ce soit une reprise de Godgory, groupe trop méconnu que j'adore et qu'il vous faut découvrir au plus vite si ce n'est pas fait. L'autre, c'est que Maria chante les mélodies du synthé du morceau d'origine sur le refrain.

"Holyhell" serait donc peut-être l'album que Manowar cherche désespérément à réussir depuis qu'ils se sont lancés dans le symphonique.
13 titres pour 70 minutes. Un album plutôt bien réussi, avec ce qu'il faut de mélodies, de rythmiques heavy et de variété. Tout est très bien interprété, aucun titre n'est à jeter. Un bel avenir s'ouvre devant eux. Holyhell a les armes pour aller loin. C'est tout le mal qu'on leur souhaite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Holyhell
Holyhell de Hollyhell (CD - 2010)
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit