undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles8
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:18,01 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 janvier 2011
"Underground" retrace 50 ans de l'histoire de la yougoslavie, de 1941 à 1991, on débute par une guerre pour finir par une autre.
A l'origine c'était une série de plusieurs épisodes, appellé "il était une fois un pays", qui durait au total 5h, le long métrage a été ramené à 3h.
Le film a obtenu la palme d'or, à cannes, en 1995. C'était la 2ème de Kusturica après Papa est en voyage d'affaires.
Alain Finkielkraut, un intellectuel français, créa la polémique dans un arcticle publié dans Le Monde, accusant Kusturica d'avoir fait un film pro-Serbe et fasciste. On apprendra par la suite qu'il ne l'avait même pas vu.

"Underground" est une grande fresque lyrique complétement loufoque, onirique et déjanté mais qui peut être tragique à tout moment. C'est ça qui fait la force de ce réalisateur, sa capacité à allié drame et comédie.

Marko et Blacky sont deux amis inséparable, tous deux resistants comunistes. Un jour Marko à l'idée de cacher Blacky et les membres du parti dans sa cave pour fabriquer des armes. Mais à la fin de la guerre, il ne les libère pas et se fait une petite fortune en revendant les armes.........

La superbe musique gitane de Goran Bregovic, joviale et dansante mais parfois triste, colle parfaitement à l'ambiance du film.
11 commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2011
C'est en effet la trame du film du cinéaste serbe Emir Kusturica qui a obtenu la palme d'or au festival de Cannes de 1995 : raconter l'histoire torturée de la Serbie depuis la Deuxième Guerre mondiale à travers un groupe d'une vingtaine de personnes réfugiées dans une cave afin de se protéger des nazis qui occupent le pays. Seulement voilà, quinze ans après la fin de la guerre, ils sont toujours dans la cave, pensant que la guerre fait encore rage au dessus de leurs têtes. Et tout cela car l'un d'eux, Marko, opportuniste, a fait carrière dans le parti communiste dirigé par Tito, et continue de s'enrichir en faisant fabriquer des armes aux habitants de la cave, dont les enfants qui y sont nés et qui n'ont même jamais vu la lumière du soleil.
Le second thème du film, plus léger, porte sur les pérégrinations amoureuses d'un trio composé de Marko, son meilleur ami Blacky et la femme aimée par ce dernier, Natalja. Ce qui, soit dit au passant, apporte son lot de situations comiques et burlesques.
L'évolution de ces trois personnages s'effectue en parallèle avec la situation de la Serbie à trois périodes majeures de son histoire : la deuxième guerre mondiale et la domination nazie, la guerre froide et la dissidence de Tito, puis la guerre du début des années 1990 et la séparation de la Serbie de la Yougoslavie. Blacky y est devenu chef de guerre et cherche désespérément son fils, mort lors de sa première sortie de la cave (à noter que le personnage de Jovan, fils de Blacky, est interprété par Srdjan Todorovic, qui jouera quinze ans plus tard un acteur de films pornographiques dans A Serbian Film, le film scandale de l'année 2010).
La fin du film est basée sur une sublime métaphore de la séparation douloureuse de la Serbie de la Yougoslavie, résumant cinquante ans d'histoire en une seule prise. Un coup de génie de la part du réalisateur, une œuvre maîtresse du cinéma d'Europe de l'Est à voir absolument.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2013
Ce film est un monument d'humour, d'ingéniosité cinématographique, un régal pour les yeux, un travail de plasticien, de bricoleur fou. Des trouvailles visuelles tout le long, un rythme qui ne faiblit pas, une poésie omniprésente.
1941. L’Allemagne envahit la Tchécoslovaquie. Toute une tribu se cache dans l'énorme cave d'une maison. Celui qui les y enferme prend goût à la situation. Il les exploite, leur faisant fabriquer des armes et des munitions, qu'il vend aux belligérants de tous poil. La guerre finie, il s'arrange pour leur faire croire qu'elle continue. Il vit bien en surface, profite du luxe, pendant que les autres triment...
D'une guerre à l'autre, Kusturica nous restitue à sa façon une vision de l'histoire de son pays. Sombre, passionné, drôle, loufoque.. Génial !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2015
Je préfère ne pas trop parler. Il faut voir ce film superbe et délirant. Grande présence de la musique et des animaux, comme dans les autres films de cet immense cinéaste, un peu déjanté, et même beaucoup, mais on en redemande.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2012
film étonnant, on s'en délecte du début à la fin!!!
le burlesque est à la mode? alors je vous conseille ce film si ce genre vous plaît...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2016
J'adore Kusturica.;..; ;..;:::: ,,, !!! !!,;?? ,,, j,,, ;.:/ /// ... ... ... ... ... ... ... .. .. ..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2012
Excellent DVD qui, au moins, donne deux choix: regarder une version doublée en français, ou l'originale avec sous-titres français. Ici au Québec, pays non encore fait, on a seulement la version serbe avec sous-titre anglais. Et quand on ose signaler cet écart de traitement, les English Canadians nous traitent de racistes...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2012
satire à l'italienne qui peut surprendre...pour les fans du second degré, sinon s'abstenir...
un moyen parmi d'autres de resituer les étapes de l'histoire serbe, yougoslave...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,96 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)