undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

16
4,3 sur 5 étoiles
Elantris
Format: Format KindleModifier
Prix:6,77 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Mon 100ème commentaire concernait Mistborn Trilogy, l'un des meilleurs romans que j'ai lu l'année dernière (une trilogie en fait). Mon 150ème commentaire concerne toujours le même auteur, Brandon Sanderson. Mon 200ème devrait être sur le même auteur, si je tiens le rationnement jusque là.

Elandris est son premier roman et comprend certains éléments qui seront mûris, approfondis, améliorés dans Mistborn Trilogy. Sans avoir lu Mistborn Trilogy, je lui aurais mis un 5 étoiles sans hésiter. L'ayant lu avant, je le perçois comme un peu moins bon, un peu moins abouti. C'est normal, c'était son premier roman. Mais cela reste un très grand roman de fantasy.

BS nous décrit rapidement et efficacement un monde original. Ici il s'agit d'une cité, Elandris, habitée pendant des siècles par des hommes à la peau grise et lumineuse, dotés de pouvoirs magiques, considérés comme des dieux par les hommes normaux. Mais dix ans avant le début de l'action, une malédiction semble s'abattre. Les habitants d'Elandris, du jour au lendemain, perdent leurs pouvoirs et deviennent des sortes de zombies. Leur peau est cadavérique, leur coeur ne bat plus, leurs plaies ne se soignent plus complètement, ils souffrent constamment et ont faim, toujours faim... Elandris, la plus belle cité au monde, est mise en quarantaine et devient une sorte d'immonde camp de concentration.

L'action débute en trombe: Raoden, le prince héritier du royaume le plus proche d'Elandris se réveille un matin... avec la peau cadavérique caractéristique d'un habitant d'Elandris. Suivant la coutume, quand une personne est ainsi détectée, elle est jetée manu militari à Elandris et sa famille le considère comme mort. Pas de chance pour Sarene, grande gigue de plus d'1,80m, princesse toujours non mariée à 25 ans, et qui était destinée à devenir son épouse. Quand elle arrive au royaume de son promis, on lui annonce qu'il est mort, alors qu'il est dans "l'enclos" d'à côté, incognito...

Le rythme du roman est haletant. On se prend vite d'affection pour Salene qui doit composer avec une situation inédite et qui cherche à sauver coûte que coûte le royaume (de son roi, de coutumes d'un autre âge, d'une conversion forcée à une autre religion, d'une invasion...). On frémit avec Roaden qui se retrouve dans une ville en déliquescence où même le concept d'espoir n'existe plus. On s'indigne des actions de deux prêtres menaçants, l'un par sa grande intelligence, l'autre par son fanatisme.

Mais ce n'est pas que du divertissement. BS en profite pour nous parler des conditions sociales, de l'émancipation des femmes, de la légitimité d'un souverain, de la religion, de l'amour, et j'en oublie encore. Et à chaque fois, on se rend compte que rien n'est blanc ou noir.

J'ai vibré tout au long du roman mais que j'ai trouvé trop court par certains côtés. L'auteur aurait pu en faire au moins deux tomes, certaines actions sont bouclées en quelques pages, parfois un peu vite pour ma compréhension et surtout mon plaisir. J'ai aussi forcément comparé Elandris avec Mistborn Trilogy et bien des éléments sont similaires:
- le héros réunit une bande d'éléments disparates pour faire revivre Elandris, comme dans Mistborn. Mais encore plus que dans Misborn, les différents personnages sont trop vites trop bien inclus dans la bande et décisifs pour l'action. Je comprends bien que vu les conditions de survie, tout est multiplié par dix, mais quand même, çà va un peu vite.
- Elandris est devenue une ville poubelle, une ville fantôme. Les conditions de vie sont atroces. Un peu comme dans Mistborn avec les cendres tombant continuellement dans l'air.
- Dans Elandris les nobles n'hésitent pas à jeter l'argent par les fenêtres pour organiser de grands bals même si la situation économique et politique est critique. Cela a aussi été repris dans Misborn.

Je pourrais continuer avec d'autres éléments encore, mais je pense que vous avez compris, Elantris est un excellent premier roman (excellent tout court s'il n'y avait pas l'écrasant Mistborn Trilogy à côté). On y trouve de la magie, des luttes pour le pouvoir, des histoires de famille, des trahisons, des débats sur la religion, quelques combats (mais pas trop pour les âmes sensibles), de l'amour (BS est un grand romantique et comme l'a fait remarqué une autre commentatrice, ce n'est jamais nunuche)...

Note: le roman a été traduit en français en ... deux tomes encore une fois! D'abord c'est un manque de respect par rapport à ce qui était initialement réalisé par l'auteur, et surtout c'est atrocement cher pour les lecteurs français! Si vous avez un niveau correct en anglais, n'hésitez pas à le prendre en version originale, le niveau de langue est accessible.
77 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Elantris, jadis cité bienheureuse réservée aux humains transformés en quasi-dieux, est depuis 10 ans une ville maudite, ghetto pour les hommes devenus des quasi zombis. La transformation du Prince Raoden en l'une ces pitoyables créatures, suivie donc de son exil dans Elantris, coïncide, d'une part, avec l'arrivée de Sarene, princesse peu conventionnelle qu'il devait épouser; et d'autre part, avec l'arrivée d'un prêtre redoutable venu convertir la population à sa religion militariste et totalitaire - déjà imposée au reste du monde à coups de massacres.

Le monde décrit par Brandon Sanderson est original et intéressant, mêlant habilement intrigues politiques et conflits religieux, le tout sur un fond discret de magie. Les aventures des trois personnages s'entrecroisent pour mieux se rejoindre à la fin. Le lecteur suit avec intérêt leur parcours et les rebondissements qui les parsèment.

Pour son premier roman, l'auteur nous offre un livre très divertissant, prenant même, qui n'ennuie à aucun moment. On peut peut-être reprocher certains aspects du bouquin (le côté super princesse de Sarene, des situations parfois simplistes ou 'bon enfant', ...)mais il n'empêche que le lecteur passe un excellent moment, que demander de plus?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 septembre 2009
Quel plaisir de trouver un univers original peuplé de personnages attachants aux multiples facettes qui vivent une histoire complète en un seul tome !

L'intrigue est bien ficelée et recelle un bon lot de surprises.

Ce livre est un régal.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Difficile de résumer Elantris sans en dire trop ou pas assez. L'histoire contient déjà tous les thèmes chéris par Brian Sanderson, la servitude, l'injustice des puissants, leur aveuglement, les prêtres et moines fanatiques, la magie infusée mais peu présente, finalement, l'intelligence de l'héroïne, l'honnêteté pleine et entière du héros, le groupe d'amis qui se regroupe pour conspirer.

L'histoire raconte comment Elantris, une ville habitée par des demi-dieux beaux et puissants, a chuté du jour au lendemain, ne laissant de ces dieux que des morts-vivants, affamés, perclus de douleur. Le mal qui ronge Elantris capture de temps-en-temps un humain ou deux, la nuit, humains qui se réveillent morts-vivants le matin, et qui se voient jetés dans Elantris. Le livre s'ouvre sur le Prince Raoden, qui est pris par le mal Elantrien une semaine avant son mariage et se voit exilé dans la ville morte - il refusera son sort, il refusera de baisser les bras. L'un des aspect fort agréable de l'histoire est aussi la présence d'un "méchant éthique", qui, s'il a clairement des intentions funestes, n'en reste pas moins plein de principes de justice auxquels il se tient, on en vient à l'apprécier très vite, ce qui est suffisamment rare pour être souligné ! La fin, si elle n'est pas étonnante en elle-même, reste haletante, et vous rappellera Mistborn par certains aspects.

La société créée par l'auteur est originale, sans faille. Ce qui est étonnant chez Sanderson c'est que chaque histoire nous emmène dans un monde différent, avec des principes différents, une magie différente et, s'il y a des similitudes entre les livres, on reste estomaqué par la grande imagination de ces récits et le voyage dans lequel ils nous emmènent à chaque fois. Ce livre est assumé comme unique, ne faisant pas partie d'une trilogie ou plus, mais il pose des bases pour une suite éventuelle, et je ne serais pas étonné de retrouver Raoden affrontant Wyrn directement un de ces jours.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 février 2012
Bonne histoire de fantasy, avec un système de magie réfléchi et bien amené.
Quelques petites choses ne sont pas parfaites cependant (ce qui explique que je n'envisage pas d'attribuer 5 étoiles) : il y a une certaine naïveté dans l'histoire en général, le prince et la princesse réussissent un peu trop facilement à dompter leur entourage. Et je n'ai pas trouvé vraiment de suspens dans le récit; on se doute rapidement de ce qui va se passer. On ne devine pas tous les détails (quoique..) , mais la trame du récit révèle peu de surprises. Et j'aurais aimé en savoir plus sur les Seons.
Malgré tout, on passe un très bon moment, l'écriture est fluide et on découvre dans ce premier roman un sens du dialogue qui se confirmera par la suite. Un roman fort sympathique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 octobre 2014
Elantris est le 1er roman écrit par Brandon Sanderson, et on retrouve sa patte et ce qui fait le charme de ses autres romans.

Elantris plante un univers original, riche et détaillé, avec un système de magie élaborée (Comme souvent chez Sanderson). Les personnages sont travaillés, tout en nuances et extrêmement attachant (même pour Hrathen, le prêtre fanatique, pourtant, avec lui, c’était pas gagné).

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans le roman, il faut le temps pour que l’action se mette en place et que les différents personnages trouvent leur place. C’est un peu frustrant au départ, mais une fois que l’action est lancée, le livre se déroule tout seul.

L’alternance des points de vue entre Raoden, Sarene et Hrathen permet d’approfondir ces différents personnages, mais aussi les autres personnages qui gravitent autour d’eux (qui apparaissent de différente manière selon par qui ils sont vus).

L’intrigue met un peu de temps à se mettre en place, mais elle est très intelligente. Je ne peux en raconter plus sans spoiler, mais sachez qu’il faut être attentif à tous les détails de la lecture. Beaucoup de choses sont mentionnées au cours du livre, sans qu’on sache vraiment ce qu’elles veulent dire ou à quoi elles se rapportent, mais tous ces petits détails prennent sens à la fin du livre, quand tous les éléments se recoupent pour un final grandiose.

Au final
Pour moi, Elantris a quelques défauts, notamment un début un peu long, mais c’est un très bon roman de fantasy, ingénieux, inventif, servi par des personnages charismatiques, avec un dénouement haletant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 avril 2010
Une vraie trilogie en un seul livre.

Bien pensé, ce livre montre qu'il n'est pas nécessaire de faire 3 ou 4 tomes pour commencer à raconter une histoire passionnante, avec des vrais personnages attachants, une intrigue, et un univers qui tient la route !

A lire !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 27 août 2007
L'histoire est à la fois originale et pleine de rebondissements avec, commme j'aime, quelques surprises à la fin. Les personnages sont très attachants et évoluent sur un fond de philosophie et de romantisme avec une bonne d'humour. Le style me fait parfois penser à Jane Austen.
A lire absolument, sans chercher de suite: ce n'est pas une tri ou quadri ou hepta-logie! Le livre se suffit à lui-même avant de passer aux autres oeuvres de l'auteur.
Elantris est l'histoire d'une bénédiction qui tourne à la malédiction. Je vous laisse découvrir l'horrible cité d'Elantris qui fait froid dans le dos ...
Le héros principal, Raoden, est un prince qui subit cette malédiction dès l'ouverture du livre. Le caractère de ce personnage est exceptionnel, pétri d'énergie et de bonne humeur (alors que son sort n'a rien d'enviable, vraiment!). Il va être celui qui apporte l'espoir et qui, parce qu'il ne se décourage jamais, parviendra à lever cette malédiction.
Le deuxième personnage principal est une princesse, la promise du premier. Ses qualités n'ont jamais été vraiment reconnues chez elle et les lettres échangées avec son fiancé, qu'elle n'a jamais rencontré, lui ont donné l'espoir d'être aimée pour elle-même.
L'auteur réussi le tour de force de rendre cet amour platonique, épistolaire, éminemment touchant et crédible (et pas gnan-gnan du tout, pour ceux qui auraient des doutes!).
Le troisième personnage est l'ennemi, mais ... vous l'aimerez certainement à la fin.
L'intrigue est parfaitement menée, les pages se tournent toutes seules.
Un livre à la fois passionnant et émouvant, avec une ambiance très particulière.
Brandon sanderson est un auteur qui devrait faire des étincelles. Il a écrit depuis une grosse trilogie, "Mistborn", et un livre "unique", "Watbreaker" qui n'ont pas déçu mes attentes

Remarque: La traduction française vient enfin de sortir en octobre 2009.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 septembre 2014
Pour ceux qui auraient raté le train Brandon Sanderson est juste un des meilleurs auteurs de medieval fantasy à l'heure actuelle. C'est son premier gros roman, un peu moins bien que Mistborn et Warbreaker mais il reste vraiment excellent.

Comme à son habitude un système de "magie" spécifique au livre et un dénouement innatendu. A lire absolument si vous aimez cet auteur ou la fantasy.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 20 janvier 2015
Premier livre publié de sanderson et premier succés. À recommander pour les lecteurs désireux de se mettre à la langue anglaise tant le style est accessible. Pour l'histoire elle-même, ce sont les intrigues politiques qui dictent le rythme... Plutôt lent donc malgré les trois personnages principaux assez attachants. Restent malgré tout de très bonnes pages qui motivent à suivre l'auteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Chute (Elantris*) (Fantasy)
Chute (Elantris*) (Fantasy) de Brandon Sanderson
EUR 9,99