undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles11
4,3 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:22,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 septembre 2010
Après deux écoutes, j'aurais eu tendance à mettre 4 étoiles ; mais plus je l'écoute plus je suis à 5 étoiles voir plus.. Bien qu'il y ait un petit manque de cohérence entre les titres, la collaboration avec Alison Krauss est passée par là. Certains fans ont été désarçonnés par Raising Sand mais ce CD ne les décevra pas. A part un titre un peu gnangnan mais qui s'écoute, l'album vous entrainera dans un beau voyage musical. C'est du Robert Plant qui semble continuer son chemin tranquillement au gré des influences sans chercher à refaire du Led Zep..
Dans cet album on retrouve l'atmosphère du dernier album mais ça redevient du vrai Robert Plant. Cela sonne très acoustique avec des sons de mandoline ou de banjo mêlés de sons saturés envoûtants. Les choeurs de Patty Griffin sont très réussis. Le titre "Monkey" nous fait rêver d'un duo entre PJ Harvey et Robert Plant. L'album termine en apothéose avec "Even this shall pass away"... Un album vraiment réussi qui confirme que Robert est le Boss. J'attends avec impatience le concert au Palais des Sports tant le concert de la tournée avec Alison m'avait subjugué.

Update 30 0ct 2010 : Le concert fut encore sublime, différent du précédent mais tout dans l'ambiance de cet album. 2 titres de Led ZEP revus à la sauce de l'album actuel furent mémorables comme "Gallows pole" ou "Rock and roll"
[...]
[...]
0Commentaire25 sur 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Se réinventer encore, muer en restant soi-même dans un presque album de reprises empruntant son nom à la première formation professionnelle de laquelle on fit partie (avec John Bonham avant de rejoindre... qui vous savez !), c'est la pirouette improbable que parvient à réaliser Robert Plant en son cru 2010. Band of Joy ça s'appelle.

Ce n'est donc pas d'une reformation du Band of Joy dont il s'agit, le style et tout autre membre que le fameux vocaliste en étant absent. Et ce n'est pas tout à fait un album de reprises non plus puisqu'on y retrouve un original (Central Two-O-Nine) et quelques traditionnels et reprises suffisamment réarrangés par Robert et ses amis pour quasiment devenir leur propre chose (le Monkey d'après Low en est l'éxemple type, et un sacré trip de chanson !). Mais bon, pour les chatouilleux, ça n'en reste pas moins le deuxième album de reprises de suite, sur les talons du très joli Raising Sand avec Alison Krauss (enfin, les talons... 3 ans quand même !). Dans les marques surtout, Mighty Rearranger excepté, Plant semble s'être orienté vers des sonorités plus acoustiques, folk oserait-on... Ca dure en fait depuis Fate of Nations et ça inclut même les retrouvailles avec Jimmy Page (où c'était forcément moins évident vu que Page insistait pour sortir l'électrique ! Ha, les guitaristes !). Mais, ici, Robert Plant est le maître, ses accompagnateurs, s'ils ont voix au chapitre, ce serait idiot d'écarter les bonnes idées, sont là pour réaliser la vision d'un Monsieur qui l'a toujours claire. Enfin, c'est ce qui transparait à l'écoute de sa discographie, même dans les "erreurs" (peu nombreuses, les erreurs).
Mais donc, l'album s'appelle Band of Joy, et le groupe accompagnant Robert itou, ce n'est pas innocent. Pourtant le style pratiqué est notablement différent du british soul'n'blues de 66/67 (You Can't Buy Me Love en unique exception), alors, n'y aurait il pas là un message quasiment subliminal ? Que Plant se sentirait finalement à l'aise, tel un faetus dans le liquide amniotique, dans une épure apparente, un art de la nuance et de l'arrangement fin ? Certainement. Mais ce n'est pas d'une renaissance dont il s'agit, parce que ce Plant, cette forte personnalité, n'est pas soluble dans le style qu'il choisit de pratiquer, à moins qu'il ne se mette en tête, un jour, de pratiquer le grindcore ou le plus extrême des Black Metal, hypothèse très improbable, vous en conviendrez. On retrouve donc toujours le ton, le style, l'homme qu'on a appris à connaître, qu'on a vu changer, comme un grand cru se bonifier dans un emballage qu'il s'est choisi, et qui lui sied à ravir, forcément.
Et ça s'appelle de l'Americana ? Une fusion des musiques roots nord-américaines en un tout cohérent ? Ca s'appelle, où l'on revient à la forte personnalité de l'interprète, du Robert Plant surtout ! Et du bon avec ça ! Et si onze des douze titres ne portent pas sa patte compositionnelle, ils bénéficient de son empreinte qui est, vous l'aurez compris, marquante. Et d'un choix de titres de qualité, et d'arrangements aux petits oignons entre électrique et acoustique mais avec toujours une préciosité dans l'apparente simplicité qui laisse pantois d'admiration.

Band of Joy ou comment l'un des plus grands chanteurs de l'histoire du rock'n'roll continue d'être crédible et même essentiel à la soixante passée. Fort, très fort.

Robert Plant - lead vocals, backing vocals (1,2,3,5,11)
Buddy Miller - electric guitar, baritone guitar, 6-string bass guitar, mandoguitar, backing vocals (2,3,6)
Darrell Scott - acoustic guitar, mandolin, octave mandolin, banjos, accordion, pedal steel guitar & lap steel guitar, backing vocals (1,2,3,4,6,7,10,11)
Marco Giovino - drums, percussion, backing vocals (3)
Byron House - bass guitar, double bass
Patty Griffin - vocals, backing vocals (2,3,4,5,8,10,11)
Bekka Bramlett - backing vocals (1,2)
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2010
Robert Plant est de retour avec un album quasiment constitué de reprises dont le moins qu'on puisse dire est qu'elles sont d'origines variées et qu'elles témoignent d'une curiosité et d'une connaissance pointue des compositeurs (ou poètes) et du répertoire traditionnel américains (on peut s'amuser à faire des recherches, mine de rien et pour ma part, ici on découvre plus qu'on ne redécouvre).
Côté musique, les arrangements évoquent magnifiquement les fondamentaux musicaux du terroir, côté voix, celle-ci est certes plus feutrée que par le passé mais reste sublime.
A souligner une réalisation, enrichies par des effets de distorsions et de saturations ici ou là, qui valorisent des titres tels que `Angel Dance', `Monkey' ou `Silver Rider', qui laisse vraiment rêveur' ou le très rock' You Can't Buy My Love'.
Sinon le ton est généralement à la ballade folk, mi- électriques (House Of Cards, Harm's Switf Way), mi- acoustiques (`Central Two-O-Nine'ou `Cindy...'), voir au country- slow avec `Falling In Love Again', un titre qu'on peut juger facile mais néanmoins réussi et à la ballade country (The Only Sound That Matters).
Quant à `Satan Your Kingdom Must Come Down', le traitement mi bluesy-mi gospel en fait une merveille d'émotion contenue qui va crescendo au gré du chant de Robert Plant et des choristes.
`Even This Shall Pass Away', clôt l'album de belle manière sur un mid tempo percussion basse et voix avec des passages de guitare courts mais inspirés.
En résumé, Robert Plant et son Band Of Joy bénéficie d'une production moderne et se régénère dans un style country-folk en proposant l'un des cd parmi les plus intéressants de l'année 2010, grâce à sa qualité artistique exceptionnel, bref un artiste qui, loin de se répéter, nous régale encore.
0Commentaire6 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2010
Pour ceux qui ont aforé l'album avec Alysson Krauss, cet Opus ne fait que confirmer que Rbobert Plant peut se mettre à la country et même au blue grass (un morceau nous fait même penser à l'excellent film O brother). Le 1er morceau est un véritable Bijou. Continuer sur cette voix Mr Plant ... A quand un album de musique celtique avec Les Pogues ou autre bretons
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2010
Cet album est très bon.
Je l'ai acheté juste avant d'aller voir Robert Plant & Band Of Joy en concert ... et le concert fut à la hauteur de ce que j'en attendais (trop court par contre !)
Mais bon, cet album est vraiment très bien, la joie qui y est inscrite est bien présente, les rythmes sont puissants ... du tout bon !
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quand Led Zeppelin explosa en plein vol il y a une trentaine d'années, Robert Plant son chanteur aurait pu fonder un groupe explorant la même veine du hard-rock. Le grand blond préféra s'orienter vers des musiques d'inspiration exotiques aux sonorités plus personnelles. Il y eut du bon et du moins bon comme on peut le constater avec le recul, mais toujours cette icône du rock mondialement adulée, continua à tracer son sillon humble et modeste loin des excès de ses années de plomb.
Il y a trois ans maintenant, il est revenu accompagné d'Alison Krauss avec un magnifique disque Raising Sand, très folk, suivi d'une tournée non moins remarquable. Aujourd'hui, nostalgie peut-être, Robert Plant ranime son éphémère premier groupe ante-Led Zeppelin, Band Of Joy (au sein duquel à cette époque on trouvait déjà Jason Bonham à la batterie) qui donne son nom à ce nouveau disque. Buddy Miller rescapé de la tournée avec miss Krauss tient la guitare et assure la production avec le patron.
Douze titres, dont onze reprises ! Angel Dance de Los Lobos, Harm's Swift Way de Townes Van Zandt, des adaptations de traditionnels comme Satan Your Kingdom Must Come Down et donc un seul morceau co-écrit par Plant/Miller Central Two-O-Nine. Et alors ? J'avoue que je n'ai pas un avis très ferme sur le résultat, le CD s'écoute très facilement à toute heure du jour ou de la nuit, rien n'est déplaisant, je ne lui trouve pas de défauts particuliers, les mandolines, pedal steel guitares ou banjos qui émaillent les titres de leurs sonorités doucereuses sont très plaisants. Certes oui. D'un autre côté, je ne m'éclate pas en glissant la rondelle dans le lecteur. Ceci dit, je préfère le disque aux prestations scéniques de la tournée qui découle de cette sortie discographique, car à l'écoute des concerts récupérés sur Internet, c'est beaucoup moins mou et ' j'ai honte de l'écrire ' soporifique.
Je vous laisse seuls juges, le disque n'est pas mauvais du tout mais si la question est « Peut-on vivre sans ? » ma réponse est oui !
22 commentaires14 sur 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2014
Nettement meilleur que son tout dernier album et de celui en compagnie d allison krauss. Reste néanmoins que sa voix n'est plus la....il était Led Zeppelin et Page était et est tjrs un mégalo arrogant de la guitare. Conclusion: Si il ne s'appelait pas Plant ses disques seraient passes inaperçus. ....
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2010
un tiers de LED ZEP III, un tiers de RAISING SAND, et un tiers de MIGHTY REARRANGER et voila BAND OF JOY! rien de nouveau sur la route 66 si ce n'est cette voix unique ! à avoir quand même dans sa discothéque!
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2010
R PLANT à son meilleur niveau.Mieux que "dreamland",R P a ajouté quelques nouveautés à sa palette.on déguste de bout en bout avec un plaisir d'ado retrouvant du led zep apaisè et profond.
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2010
commandé à Dodax-Online via Amazon, jamais arrivé (le fric, en revanche, Dodax-Online, l'a bien prélevé...) nous l'avons donc commandé à C-Discount, il est arrivé en un temps record, nous l'écoutons en ce moment-même...
De grâce, Amazon, choisissez mieux vos partenaires!!! votre image de sérieux pâtit des agissements des ces malfaisants!
0Commentaire3 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,49 €
12,27 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)
  -  
Buy Robert Plant Tickets Today! Compare our prices and save.