undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
9
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Mingus Ah Um
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:7,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

20 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 21 février 2007
Indispensable. Si vous n'achetez qu'un disque de Mingus prenez celui la. Un ecorché vif, une musique tonique , pulsée . Souvent un cri de révolte . Un orchestre compact et des envolés de sax sublimes. On est pris par la musique.
Cela a ete (par hasard) mon premier disque vinyl de jazz. Je n'ai pas tout compris lors de l'achat, il y a 40 ans, et à chaque ecoute je decouvre quelquechose. Les 9 themes sont tous innovants et inoubliables franchissant les années sans prendre une ride. L'enflammé "Better git it your soul"; l'émouvant "Goodbye pork pie hat":, l'entrainant et obsedant "Boogie stop shuffle"; le sensuel "self-portrait" , le swinguant "Open letter to Duke", le precurseur "Bird Calls", le révolté et dénonciateur "Fables of Faubus", le bucolique "Pussy cat dues", le chaplinesque "Jelly Roll".
D'excellents musiciens comme Horace Parlan au piano et le fidèle batteur Dannie Richmond ainsi que Booker Ervin au ténor et Jimmy Kneeper au trombone. INCONTOURNABLE.
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pas de doute, ça vous rentre dans l'âme, ce CD de Mingus dont les plages furent enregistrées en 1959. Mordant, agressif, énergique... ça rappelle l'Hemingway des "Tueurs", le combat de Joe Louis conte Max Baer (où le premier fout une mémorable branlée au deuxième), la deuxième mi-temps de Liverpool contre l'AC Milan en 2005, "L'arnaqueur" de Walter Tevis.

Ca fait défiler Miles Davis, John Coltrane, Max Roach, Dizzy Gillepsie, le Duke. Ca vous prend d'un coup et ça ne vous lache plus.

C'est comme "Kind of blue". Vous le remettez sur la platine et c'est reparti : la même puissance, la même force, le même jus, le même drive. Mingus donne un aperçu de ce que le Jazz a de meilleur en lui : liberté créative, langage nouveau nettoyé des tics, des habitudes, des clichés, flot de sons posant une pate musicale unique, aux couleurs explosives de contrastes ou suaves de chaleur, dans les tympans/ toiles de peintre des auditeurs. "Mingus Ah Um" un des fondamentaux de la Discothèque Imaginaire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Avec son octet tonitruant, sa verve compositrice inégalée, Charles Mingus le rebelle revisite et révolutionne l'esthétique du big band en mode post-bop survitaminé. Comment ça, à huit seulement ? Oui da !
Historiquement, c'est son premier album pour Columbia qui, on peut le dire, est extrêmement bien tombé dans le parcours créatif du band-leader. Stricto sensu, Mingus Ah Um n'est pas un album de big band mais son dynamisme, son énergie, sa tonitruance, en plus de la grâce compositionnelle enfin réalisée de son leader, le poussent vers ces eaux peuplées de Duke Ellington, de Count Basie, ou, encore plus loin, Glenn Miller. Oui mais il y a autre chose, un militantisme avéré (Fables of Faubus, présentement castré de ses paroles dont on retrouvera la version prévue sur Charles Mingus Presents Charles Mingus), une nostalgie assumée (Goodbye Pork Pie Hat dédié au récemment décédé Lester Young), la réinterprétation volubile et jouissive de l'idiome Gospel (Better Git It in Your Soul), un salut à Mister Ellington avec qui il partagera bientôt l'affiche sur Open Letter to Duke (Money Jungle, autre album indispensable) et, bien sûr, le talent d'une équipe aux petits oignons mené par un leader et compositeur qui deviendra bientôt un ponte d'un jazz en pleine (r)évolution. En vérité, il n'y a pas un thème qui ne mérite la complète attention l'admiration d'un auditoire baba d'admiration.
Avec The Black Saint And The Sinner Lady et Mingus Mingus Mingus Mingus Mingus (ce dernier revisitant d'ailleurs deux thèmes du présent album), ses deux chefs d'aeuvre de 1963 pour le label Impulse!, on tient là le sommet de la discographie d'un instrumentiste, compositeur et arrangeur, n'ayons pas peur des mots, de génie, un sommet d'intelligence, de grâce et d'énergie... Un essentiel.

1. Better Git It in Your Soul 7:23
2. Goodbye Pork Pie Hat 5:44
3. Boogie Stop Shuffle 5:02
4. Self-Portrait in Three Colors 3:10
5. Open Letter to Duke 5:51
6. Bird Calls 6:17
7. Fables of Faubus 8:13
8. Pussy Cat Dues 9:14
9. Jelly Roll 6:17
Bonus
10. Pedal Point Blues 6:30
11. GG Train 4:39
12. Girl of My Dreams 4:08

Charles Mingus - bass, piano (with Parlan on track 10)
John Handy - alto sax (6, 7, 9, 10, 11, 12), clarinet (8), tenor sax (1, 2)
Booker Ervin - tenor sax
Shafi Hadi - tenor sax (2, 3, 4, 7, 8, 10), alto sax (1, 5, 6, 9, 12)
Willie Dennis - trombone (3, 4, 5, 12)
Jimmy Knepper - trombone (1, 7, 8, 9, 10)
Horace Parlan - piano
Dannie Richmond - drums
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 octobre 2004
L'album incontournable de Charlie Mingus où il nous dévoile toute sa sensibilité, sa vénération des maîtres qu'étaient Lester Young, Duke Ellington, Jelly Roll Morton, Charlie Parker, son attachement aux gospel, boogie woogie, New-Orleans, be bop, et dans lequel sa contrebasse au son puissant et si particulier est accompagnée d'excellents solistes (Horace Parlan, John Handy, Booker Ervin...) totalement au service de sa folle musique.
Beaucoup des thèmes de ce disque sont devenus des classiques de Mingus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 mars 2013
Certainement le CD qu'il faut pour découvrir ce contrebassiste comme meneur de jeu avec d'excellents musiciens. Pour Mingus comme accompagnateur c'est le trio de rêve de Money Jungle (+ Ellington et Roach) qu'il faut retenir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 juillet 2013
Dès la 1ère plage, sublimement jouissive, puis les anches magnifiques de la 2de, on est plongé dans l'éternel pouvoir magique, tonitruant et salvateur de l'immense Charlie. Incontournable monument.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 29 janvier 2011
Du Jazz comme cela, hargneux, vindicatif, énergique, brulant mais aussi intelligent, brillant, complexe, cela vous fracasse. Charlie Mingus, dévoré par une sal....e de maladie qu l'a paralysé vivant, méritait de survivre dans une oeuvre qui marque l'auditeur au plus profond de lui-même.
Ce CD compte parmi les grands enregistrements jazzistiques et musicaux du XXème siècle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 22 mai 2015
Ambiance profonde et brumeuse d'un polar des années 50. Du saxo qui vous transporte ! Du yoyo émotionnel comme on aime. De façon incontournable, un classique à posséder chez soi.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 2 mai 2014
Cet album "Mingus Ah Um" fait parti des incontournables de la discothèque Jazz parfaite, mais parmi tant d'autres bien-sur !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Monk's Dream
Monk's Dream de Thelonious Monk
EUR 10,99

Time Out
Time Out de The Dave Brubeck Quartet
EUR 5,99

Saxophone Colossus
Saxophone Colossus de Doug Watkins & Max Roach Sonny Rollins With Tommy Flanagan
EUR 4,95