undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:19,93 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Permettez-moi tout d'abord de parler un peu de cette personnalité incontournable du Metal qu'est Waldemar Sorychta, fondateur d'Enemy Of The Sun en 2006.
Musicien, compositeur et producteur de renom, il a commencé sa carrière en 1986 au sein du groupe Despair. Selon moi, c'est avec ce fabuleux groupe qu'était Grip Inc., dans lequel figurait également Dave Lombardo, qu'il a écrit certaines des plus belles pages de sa déjà brillante carrière, enregistrant quatre albums, entre 1995 et 2004, avec ce chanteur d'exception qu'était Gus Chambers (RIP).
Outre les trois groupes précités, il a notamment travaillé, comme musicien et/ou producteur, avec Voodoocult (formidable groupe qui n'est cependant plus en activité depuis longtemps et que je vous recommande), Rotting Christ, Eyes Of Eden (qu'il a créé), Moonspell, Samael, The Gathering, Lacuna Coil ou dernièrement ReVamp (le nouveau groupe de Floor Jansen, ex-After Forever). Mais la liste est encore longue !

Venons-en maintenant à Enemy Of The Sun, dont le premier album, Shadows, est paru en 2007. Ce fut pour moi une formidable découverte, et il était clair que ce groupe ne se fixait pas de limites, échappant à toute étiquette définitive. Éléments Thrash, Prog, Death, Black, Heavy, passages Flamenco, vocaux clairs ou extrêmes, chouettes mélodies, agressivité, Enemy Of The Sun avait alors proposé un album multi-facettes, original et passionnant.

La première chose qui m'est venue à l'esprit lorsque j'ai appris qu'Enemy Of The Sun sortait un nouvel album fut de souhaiter découvrir un opus du même acabit que "Shadows", qui sache me transporter vers des horizons très diversifiés. Alors, Caedium m'a-t-il convaincu ? En suis-je pleinement satisfait ?
Et bien je peux dire d'emblée que la réponse est un OUI franc et massif, "Caedium" est énorme et parvient même à faire plus fort que "Shadows". Les multiples influences stylistiques d'Enemy Of The Sun sont au service d'un Metal pourvu d'une forte personnalité et jouissant d'une cohésion impressionnante.
Nous sommes en présence d'un line-up top niveau (le même que sur "Shadows"), formé autour de Waldemar Sorychta (guitare), qui inclut le batteur Daniel Zeman (très impressionnant sur l'album), le bassiste Alla Fedynitch (qui a déjà tourné avec Pain et joué avec Waldemar dans Eyes Of Eden) et le chanteur Jules Näveri (qui officie également au sein de Profane Omen), qui se révèle franchement exceptionnel.

Entrons un peu plus précisément dans Caedium.
L'instrumental "Lithium" ouvre brillamment l'album, jouant sur deux tableaux dans lesquels Enemy Of The Sun excelle, à savoir la mélodie et la puissance. Puis "Another End Of The Rainbow" déboule, puisant dans le Thrash, le Death, voire le Prog, pour nous proposer des passages dévastateurs que Jules Näveri, remarquable dans tous les aspects vocaux (clairs ou extrêmes), vient magnifier. "I Am One" contient des éléments qui fleurent bon le folklore espagnol et, comme sur l'ensemble de l'album, alterne passages mélodiques avec voix claire et passages agressifs avec voix gutturale d'une redoutable efficacité, ceux-ci s'imbriquant à la perfection. Et ce n'est pas le génial et très accrocheur "Chasing The Dragon" qui viendra inverser la tendance...ni d'ailleurs l'ensemble des autres compositions car, à mes yeux, il n'y a pas de points faibles sur Caedium.
L'album est heavy, puissant, nous entraine vers diverses contrées, faites d'excellentes mélodies, de riffs massifs, de soli de qualité, de tempi variés et de vocaux qui apportent beaucoup à la musique du groupe ! La musique d'Enemy Of The Sun ne se cantonnant pas à un style prédéfini, on ne sera pas surpris de découvrir des aspects Indus/Techno Metal ("Castaways In The N.W.O.", "Sky Shooting Stars"), et d'autres lorgnant vers des horizons plus Rock...en n'oubliant naturellement pas de durcir le ton ("Paradigm", "Aimless" et son riff entêtant).

En définitive, "Caedium" est un formidable album, inspiré, intense et varié qu'il faut apprivoiser au gré de diverses écoutes. L'interprétation est parfaite à tous les niveau et, cerise sur le gâteau, le son est titanesque et le mixage remarquable, permettant à tous les instruments de parfaitement s'exprimer...ce qui s'imposait pour parfaire l'efficacité de cet album enthousiasmant.

Tracklist :

01 - Lithium
02 - Another End Of The Rainbow
03 - I Am One
04 - Chasing The Dragon
05 - Castaways In The N.W.O.
06 - The Power Of Mankind
07 - Ticket
08 - Paradigm
09 - Try Out
10 - The Golden Horizon
11 - Sky Shooting Stars
12 - Stolen Sky
13 - Aimless
14 - In Memoriam

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
1616 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2011
Bon album au style assez atypique si ce n'est que pour les fans de Waldeymar Sorychta, on reconnait toujours sa patte . Son de guitare parfois hispanisan, riffs thrash accrocheur . Cet album recèle de bonnes compos, le petit reproche serait trop de break dans les chansons, ce qui des fois déçoit car une chanson qui part à fond et monte en intensité retombe avec un break inattendu et pas forcément opportun et cela est valable sur pas mal de titres de cet album .
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)