undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
The Complete Columbia Album Collection
Format: CDModifier
Prix:103,70 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

28 sur 30 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 22 novembre 2013
Enfin ! Pourrait-on se dire à la vue – et à l’écoute – de ce nouveau coffret sorti ce mois de novembre par Sony. Dans la même veine que l’intégrale Miles Davis parue il y a quelques année, voici l’intégrale des albums réalisés par Herbie Hancock chez Columbia de 1972 à 1988, 34 CD pour 31 albums sortis en 16 ans, chiffres qui témoignent du foisonnement, de la richesse, de l’invention dans la création du pianiste magnifique qu’était et que reste The Chameleon, comme Herbie Hancock est parfois appelé, de l’une de ces plus célèbres compositions. Et cette superbe intégrale montre à quel point ce surnom n’est pas usurpé.

Soyons juste : il ne s’agit pas d’une intégrale de tous les albums d’Herbie Hancock car il a eu une vie discographique avant et après Columbia, et même pendant. Mais il s’agit bien d’une intégrale de ce qui est paru chez columbia/CBS en occident, comme en orient, car on y trouve des albums jamais édités aux USA ou en Europe, réservés jusque là au marché japonais. Huit en tout, comme Dedication, Flood ou Directsteps.

Un livret très épais, de 200 vraies pages environ nous sert de guide dans les méandres de cette production pléthorique et magnifique. 200 vraies pages, car il contient, outre bon nombre de photographies, des études qui ne sont écrites qu’en anglais, et qui ne sont donc pas démultipliées en plusieurs langues. Il en va de même des petits textes de présentation qui accompagnent chaque album avec les track listing. Que l’on se rassure, le style est suffisamment abordable pour qui possède les éléments les plus fondamentaux de la langue anglaise.

Sur un plan éditorial, ce coffret est donc une belle réussite (évidemment tous les disques sont dans leur pochette d’origine). Quant à la musique, elle parle d’elle-même. On ne peut manquer de comparer le parcours de l’ancien sideman de Miles Davis avec le maître lui-même : on découvrira la même volonté de faire évoluer le jazz vers une musique plus populaire, la fusion, en s’inspirant beaucoup du funck, un peu moins du rock pour HH que pour MD, le même souci de recherche de nouvelles sonorités, de travail sur les textures sonores, d’associer les instruments les plus improbables. Et comme pour Miles Davis, on dira (on a déjà dit), à tort, qu’Herbie Hancock a perdu son âme de jazzman pendant cette période.

On pourra aussi peut-être dire que la musique de Hancock a moins de profondeur que celle du MD de la même époque, que chez lui l’accent a peut-être été mis plus l’aspect festifs et dansant de cette fusion avec son groupe Mwandishi puis se célèbres Headhunters, virant parfois vers une forme de pop (mais de luxe alors), puisqu'on y entend Herbie s'essayer à la chanson sur des textes de sa sœur Jean, et sur les gadgets électroniques (les multiples synthétiseurs, les talk box et autres vocoders par exemple ; le livret contient d’ailleurs un glossaire des appareils utilisés par Hancock). Il y aurait là une erreur, comme en témoigne le superbe Man-child par exemple.

Et puis le parallèle que je trace moi-même avec MD ne doit pas être mené trop longtemps. D’une part parce que les recherches sonores d’Herbie Hancock sont allés sans doute plus loin que celles du trompettiste, avec l’utilisation des claviers synthétiques dès la fin des années 70 (Sextant, Head Hunters, Thrust et quelques autres), et les instrumentations électroniques de ce que Frédéric Goaty (Jazz magazine novembre 2013) appelle la trilogie futuriste (Future Shock, avec son tube interplanétaire Rockit, Sound System, et Perfect Machine). Et d'autre part, alors que MD n’est jamais revenu en arrière, n’est jamais revenu au jazz acoustique (sauf sur l’album live avec Quincy Jones à la toute fin de sa vie), HH ne l’a jamais abandonné. On découvrira ainsi dans ce coffret l’intégralité des enregistrements du VSOP, le quintet d’Herbie Hancock, qui réunissait les anciens sidemen du second quintet de MD : Wayne Shorter, Tony Williams, Ron Carter, auquel s’ajoutait le mésestimé et pourtant excellent trompettiste Freddie Hubbard (à l’origine de ce groupe une soirée spéciale en l’honneur de Hancock à laquelle MD avait renoncé de participer. Cf. F. Goaty), histoire de rappeler combien HH est pianiste de vrai jazz, fin, virtuose et explosif tout à la fois.

Enfin on trouvera quelques albums hors séries, certains passionnants (l’album solo The Piano, sorti en pleine tourmente électro-funck ; The Herbie Hancock Trio, avec Ron Carter et Tony Williams ; An evening with Herbie Hancock & Chick Corea), d’autres beaucoup moins (Herbie Hancock and Foday Musa Suso, album de world music dans lequel notre héros est un peu en retrait) ; sans compter quelques BO dont le bien connu Round Midnight.

Pour finir, outre que je ne saurais trop conseiller les amateurs de jazz fusion, de jazz tout court et d'Herbie Hancock en particulier de se précipiter sur ce bel objet, je vous invite à lire la très bonne chronique, déjà signalée, de Frédéric Goaty dans le Jazz Magazine/ Jazzman de ce mois ci pour en savoir plus et vous donner encore plus envie…

Voici la liste des albums contenus dans cette box :

- Sextant (1972-1973)
- HeadHunters (1973)
- Dedication (1974)
- Thrust (1974)
- Death Wish (BO) (1974)
- Flood (1975)
- Man-Child (1975)
- Secrets (1975)
- V.S.O.P. (1977)
- The herbie Hancock Trio (1977)
- V.S.O.P. the quintet (1977)
- V.S.O.P. the quintet, Tempest in the Colloseum (1977)
- An evening with Herbie Hancock & Chick Corea (1978)
- Sunlight (1977-1978)
- Feets don’t fail me now (1978)
- Direcsteps (1979)
- The Piano (1978)
- V.S.O.P. the quintet, Live Under the Sky (1979)
- V.S.O.P. the quintet, Five Stars (1979)
- Kimiko Kasai with Herbie Hancock, Butterfly (1979)
- Monster (1979-1980)
- Mr Hands (1980)
- Magic Windows (1981)
- Herbie Hancock Trio with Ron Carter & Tony Williams (1981)
- Quartet (1981)
- Lite me up (1982)
- Future Shock (1983)
- Sound-System (1984)
- Herbie Hancock and Foday Musa Suso, Village Life (1984)
- Round Midnight (BO) (1985)
- Perfect Machine (1988)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Voici le coffret regroupant l'intégralité des albums d' H.H. sur le label Columbia de 1972 à 1988.
En format MINI LP (réplique des albums vinyles).

Les pochettes d'albums sont de très bonnes qualités (évidement nous ne sommes toujours pas à la hauteur de la qualité des pressages japonais). Malgré tout cela reste globalement très bons, les couleurs ressortent bien les collages résistent avec le temps (mon achat date du début décembre 2013) et les notes des pochettes restent lisibles.

Le livret (papier glacé et en couleur) est super complet, photos inédites + tracklisting + commentaires et contexte pour chacun des albums. (Sur ce dernier on peut évaluer le travail remarquable et très sérieux des concepteurs de ce projet)

Mais ce qui fait réellement la différence c'est son prix (115€ pour 31 albums soit environ 3,70€ l'album).
Autrement dit ne surtout pas hésiter à se procurer ce coffret.

Moi qui suis fan d' H.H. depuis mon adolescence j'en ai même découvert un album absolument merveilleux et introuvable hors de cette box magique qui est l'album 'Village Life" sortit en 1984. (en collaboration avec Foday Musa Suso à la Kora).
Sans parler des 'Lite Me Up', du 'Direcsteps' ou encore 'Feets don’t fail me now' qui avaient tendance à s'arracher à plus de 40€ la pièce sur un certain site d'enchère bien connu.

Achetez, Ecoutez, explorez et appréciez au sein de cette box tout le travail pharaonique de cet artiste emblématique de ces 50 dernières années.
review image review image review image review image review image review image review image review image review image review image
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 29 avril 2015
Herbie Hancock, dans sa période essentiellement éléctrique, avec des grands classiques absolument hors du temps et des inédits ou des raretés pour le marché français.

Beau coffret et le contenu du livret est à la hauteur du contenu musical. Que rajouter d'autre sinon qu'il permet de se replonger dans une période très créative ? C'est un achat incontournable pour qui apprécie le genre et l'artiste, ce qui doit faire pas mal de monde....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Man Child
Man Child de Herbie Hancock (CD - 1992)

Sextant
Sextant de Herbie Hancock (CD - 1998)

Head Hunters
Head Hunters de Herbie Hancock (CD - 1997)