undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles7
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:24,51 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 septembre 2010
Je ne cache pas ma profonde affection et mon profond respect pour l'artiste et l'etre humain qu'etait Rory.Ce Dvd retrace son histoire grace à des temoignages tous unanimes sur le talent et l'humilité de cet artiste trop injustement laissé en retrait par les médias( On lui a toujours préféré les Clapton , Page , Beck ou autres)Il n'y a qu'à voir la presse musicale rock qui a totalement occulté les 15 ans de sa mort cette année.......
On trouve également dans ce dvd des archives fantastiques et rares(sur la période Taste notamment) le dvd 2 Génial les beat club sessions!
Pour moi Rory etait de loin le meilleur , sans compromis , pur . Un homme qui n'a jamais devié de la route qu'il s'etait tracée
Je suis fière d'avoir pu l'admirer en concert , ce qui n'arrivera plus hélàs.......
22 commentaires|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2010
Ce DVD sur Rory sera à n'en point douter dans mon top10 de l'année 2010 !!!!

Que du bonheur !
Le dvd1 qui retrace la vie du héros est saisissante d'intérêts ! Les témoignages de ses proches et admirateurs sont tous poignants et instructifs sur ce qui amena ce passionné de la gratte à se donner tellement à fond qu'il ignora aller tout droit à sa perte, hélàs. On peut se demander comment son frère, si proche a pu laisser sa santé déchoir ainsi.
On découvre que The Edge (U2) confirme avoir été influencé grandement par Rory, qu'il a vu lors du fameux festival de Macroom (Sunday June 26th 1977).
On découvre notamment aussi qu'il jouait du saxophone !

Quant au dvd2 !!!!.... ah làlà mes amis, que des perles ! Grâce aux témoignages enregistrés encore une fois par la TV allemande toujours aussi opportuniste et efficace ! Je n'en reviens pas de visionner de telles archives avec une telle qualité son/image ! hallucinant, tout simplement hallucinant ! Un Rory au sommet de sa forme, passant du blues suant au rock endiablé ! Rory me manque beaucoup !

véritablement incontournable à mes yeux : RUEZ VOUS SUR CE TRÉSOR DE DVD !
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On n' a pas le choix, il faut faire avec, mais là, on a quand même l' impression que les ayants droit de Rory Gallagher tirent un peu sur le portefeuille des fans. On est content pour avoir enfin ces fameuses sessions du 15 mai et 26 décembre 71 et du 11 juin 72 de l' émission Beat Club de la télévision allemande, mais... ils auraient pu nous mettre aussi, si ils étaient aussi généreux que le barde irlandais, les quatres titres que Rory enregistra avec son premier groupe le légendaire Taste le 28 février 1970... ou alors nous préparent-ils, ces ayants droit, un spécial DVD "Taste featuring Rory Gallagher"... Bon, après ce ressentiment, il faut avouer que les images en 4/3 sont vraiment bonnes et que le son est bien remasterisé - DTS Digital Sunround Sound ; Dolby Sunround 5.1 ; Dolby Digital Stereo - pour une durée d' 1 heure 37 environ, et ce sont les seules images qu' il y a de la première formation de Rory Gallagher avec le fidèle bassiste Gerry McAvoy et le batteur Wilgar Campbell. Même si ce DVD s' adresse aux initiés de Rory, pour commencer il vaut mieux acheter Rory Gallagher - Live At Montreux [Import anglais].

En ce qui concerne l' autre DVD le documentaire en anglais avec sous-titres français "Ghost Blues" d' une durée d' 1 heure 22, si on est heureux de voir des images de Taste, de Gerry McAvoy, Ted McKenna, son frère Donal etc... et si on a affaire à une plutôt bonne biographie où on ne cache pas l' addiction aux médicaments de Rory par exemple... que le guitariste de U2 (un The Edge très ennuyeux) soit si présent est assez gênant, pareil pour Bob Geldof... du vivant de Rory, on ne les a jamais entendus clamer leur admiration... ou alors ils le disaient tellement du bout des lèvres qu' on ne les a pas entendus... par contre ce que dit Bill Wyman ou Cameron Crowe est très intéressant.

Il y a un beau petit livret de six pages composé d' articles de journaux d' époque, mais pas de renseignements exacts sur les dates des sessions donc les voilà :

Beat Club du 15 mai 1971 :
1/ Laundromat
2/ Hands Up
3/ Sinnerboy
4/ Just The Smile

Beat Club du 26 décembre 1971 :
5/ Used To Be
6/ In Your Town
7/ Should''ve Learned My Lesson
8/ Crest of A Wave

Beat Club du 11 juin 1972 :
9/ Toredown
10/ Pistol Slapper Blues
11/ I Don''t Know Where I'm Going
12/ Going to My Hometown
13/ I Could''ve Had Religion
14/ McAvoy Boogie
15/ Hoodoo Man
16/ Messin'' With The Kid
44 commentaires|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2011
Un très beau moment que ce double Dvd consacré à un des - n'ayons pas peur des mots - plus grands guitaristes de tous les temps et incontestablement - ne nous dispensons pas d'être partial - le plus grand musicien tout droit issu de la tourbeuse Erin: Rory Gallagher. Et Hop !

La première galette The Story of Rory Gallagher raconte évidemment l'histoire de Rory. Original? Non, élémentaire ! De sa naissance à Ballyshannon jusqu'à sa mort à Londres en 1995 à l'âge de 47 ans. Pour faire court on y découvre pendant quasiment 1h30 sa jeunesse à Cork et plus particulièrement ses débuts musicaux laborieux dans un groupe de balloche, ses premières productions discographiques avec Taste et bien sûr le gros morceau, sa carrière solo, y compris l'épisode Rolling Stones. Tout simplement passionnant ! La réalisation de cette biographie s'appuie, un peu à la manière des Classic Albums, sur les témoignages de figures qui ont de près ou de loin côtoyé ou accompagné l'Irlandais. Son frère (et manager), The Edge, Bob Geldof, Slash et d'autres ; ou encore Gerry Mac Avoy et Ted McKenna, respectivement bassiste et batteur de la formation. Tous nous livrent de riches anecdotes indispensables à la compréhension de la démarche musicale du personnage. Certaines révélations étonnent : Son frère qui a envie de lui casser la tête en constatant qu'à la veille d'une promo Rory a détruit l'enregistrement de son album ; le saviez vous ? il jouait aussi du saxo ! D'autres font rire : Ce fan qui pendant un cours de menuiserie essaie de brûler sa gratte au chalumeau pour qu'elle ressemble à la Strat de son guitariste préféré. Celle enfin qui révèle avec beaucoup d'émotion qu'au sortir d'un concert Monsieur Gallagher traverse la rue pour aller filer quelques biftons à un musicien ambulant. Et quoi d'autre? Vous le saurez en faisant l'acquisition de ce petit bijou que tout Gallagherophile qui se respecte se doit de posséder, ne serait ce que pour apprendre que ... Non rien ! Enfin si ! rapport à la première place dans un sondage sur les guitaristes de l'époque ; devant Clapton, Page et Hendrix siouplait. Tant pis c'est dit !

Le second Dvd Beat Club Sessions regroupe quant à lui les extraits d'émissions de télévision allemande de 1971 et 1972. 16 titres, que je sache jusqu'à présent jamais diffusés, dont les classieux Laundromat et Messin with the Kid dont l'interprétation inspirée vous fait vite oublier le montage kitscho-psychélique très tendance à l'époque.

Avec ces deux skuds pas un seul instant on ne s'ennuie, c'est évident, mais surtout on découvre un artiste extrêmement doué, passionné, sensible, intègre et profondément humain.

je vais partager une anecdote malheureuse concernant ma rencontre avec Rory. C'était en 1985, en Août je crois. Concert aux arènes de Mont de Marsan (40). Le Rock festival de Mont-de-Marsan qu'ils appelaient çà. A l'époque j'avais ma propre émission dans une radio locale. Tapage nocturne consistait en deux heures hebdomadaires de nocturne bien évidemment consacrées au Rock dans tous ses états. Me voilà donc parti dans les Landes avec pass, casse croûte, canettes et magnéto pour couvrir l'événement. Mont de Marsan donc. Ca démarre mal, Rory est en retard, plus d'une heure, et il se murmure même que sa prestation est annulée. J'en discute d'ailleurs au hasard d'une rencontre avec un mec Sympa, Jean Claude Sabouret, journaliste dans un mensuel Rock. Soudain une clameur monte et Rory déboule sur scène. Tout le monde se branche et à l'arrache démarre un show qui dure deux heures trente. De la folie furieuse, un set fabuleux au cours duquel ont été joués pas mal de titres de Calling Card et Top Priority mes albums studio préférés je l'avoue. Rappel, rappel, fin du concert et course vers l'interview. Rory me reçoit avec une franche poignée de main, de celles que normalement l'on réserve aux bons potes et me tend une canette. Il est lessivé, en nage, et visiblement heureux. « It was really fantastic !' » dis je en attaquant ma canette, par le goulot comme il se doit ; lui en est déjà à la troisième. S'en suivent une vingtaine de minutes de conversation plutôt que d'interview formelle. Je lui demande des nouvelles de la Tatoo'd Lady, il s'excuse du retard, je lui parle de son harmoniciste (Je sais pas encore que c'est celui de Nine Below Zero) et de sa prestation fabuleuse, il me demande si je veux une autre bière. Je lui confirme que j'adore Shadow Play, il me remercie. Je suis aux anges, le temps qui m'est imparti est consommé, enregistreur sur Stop, il sourit, me raccompagne avec une main sur l'épaule, à MOI ! Je quitte les lieux, exit les arènes alors qu'Eric Burdon a commencé son set mais je m'en tape et visiblement je ne suis pas le seul. Je ne pige pas ce qui m'arrive et je suis déjà en train de gamberger sur la super émission que je vais monter pour la semaine d'après. C'est là que ça se complique. Retour à Pau, passage au local pour restituer le matériel. Je dépose le bobineau sur un coin de console. Erreur ! Le lendemain je repasse au studio pour faire le montage en cabine. Plus de bobineau. Panique. Ouf ! je le retrouve, pas là où je l'ai laissé mais je le retrouve. Play !...catastrophe ! en lieu et place de mon reportage je tombe sur les commentaires d'un consanguin notoire et local sur le déroulement de je ne sais plus quelle manifestation agricole de la plus haute importance. Je trouve le coupable qui à ma gueule et à mes yeux injectés de sang comprend qu'il vaut mieux qu'il s'écrase.

Extrait : "T'as bien vu qu'il y avait marqué Rory Mont de Marsan sur le truc non ? - Ouais ! c'était quoi ? - Laisse tomber et vas voter connard !"

Tout ça pour dire qu'une fois digéré l'incident, ce que j'ai gardé de cette rencontre je l'ai retrouvé dans cette biographie. A tel point qu'à la fin de Ghost Blues la gentillesse, la simplicité et la disponibilité de cet immense artiste m'ont foutu un peu d'eau au bord des yeux
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2010
La partie docu est intéressante. Certains des titres présents sur le 2e DVD avaient fait l'objet d'1 édition "Digipack" chez WOW production(?) mais sans restauration de l'image ni de la bande son. Là on a des titres supplémentaires, rarement vus sur d'autres lives de RG. Mais comme toujours pour les titres les plus connus, chaque interprétation est une RE-création, ce qui fait tout l'intérêt de Gallagher qui savait offrir à chaque fois une version neuve de ses titres. On attend avec impatience la sortie de ce qu'il a pu faire au Japon ou en Australie (Grèce, Espagne...).
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2012
La bio du premier DVD est très instructive car c'est le frère de Rory qui témoigne, ainsi que des très proches. Avec des extraits de concerts en pagaille, ce documentaire est très agréable à voir et le temps passe trop vite ! Alors on met le 2 ème DVD, et là c'est l'éclate totale : Que du bonheur en visionnant ces images, et ce son !! N'hésitez pas, le parfait complément des 5 concerts du Rockpalast.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2011
un temoignage magnifique sur un artiste fabulenx, talentueux et qui plus est d'une gentillesse et d'une simplicité qui font de lui un être très attachant.
Rory me touche et me bouleverse et j'eprouve énormément de bonheur à chaque fois que je visionne Ghosts Blues
à posseder imperativement pour les fans et tout ceux qui decouvrent Rory
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,00 €
17,95 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)