Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Wilson enchante Gershwin... ou l'inverse !
Bon d'accord, l'homme n'est sans doute plus au sommet de son art mais il s'agit tout de même de l'immense Brian Wilson qui signe ici un hommage sincère et parfois vibrant à un autre illustre compositeur de l'Amérique du vingtième siècle. N'oublions pas que Gershwin, le New-yorkais, est pourtant bien l'un des héros de "l'inventeur"...
Publié le 4 septembre 2010 par Laureva

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 POUR INCONDITIONNELS DE BRIAN WILSON
Amateur de Jazz, je suis loin d'être un puriste, puisque Gershwin a été cuisiné à toutes les sauces dans le Jazz. Je sais que Brian Wilson fut (il y a maintenant bien longtemps) un grand musicien et chanteur mais là, le résultat est décevant.

Le titre, pour commencer, est discutable : "Reimagines Gershwin" moi je...
Publié le 22 septembre 2011 par PHIL007


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Wilson enchante Gershwin... ou l'inverse !, 4 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reimagines Gershwin (CD)
Bon d'accord, l'homme n'est sans doute plus au sommet de son art mais il s'agit tout de même de l'immense Brian Wilson qui signe ici un hommage sincère et parfois vibrant à un autre illustre compositeur de l'Amérique du vingtième siècle. N'oublions pas que Gershwin, le New-yorkais, est pourtant bien l'un des héros de "l'inventeur" de la Californie, et la si fameuse "Rhapsodie en bleu" fut d'ailleurs son premier grand émoi musical alors qu'il n'était âgé que de quatre étés... Aussi Brian n'a-t-il plus rien à prouver, et s'il joue les prolongations, c'est avant tout pour son bon plaisir et celui de ceux qui le suivent contre vents et marées. Cet album propose donc quelques jolies plages et on y entend parfois surfer au loin les fantômes des Beach Boys. Les admirateurs éperdus ne seront pas perdus, les autres passeront leur chemin, comme ils l'on déjà fait pour les fabuleux trésors d'une œuvre nécessaire et admirable...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 POUR INCONDITIONNELS DE BRIAN WILSON, 22 septembre 2011
Par 
PHIL007 "ANACHRONIC JAZZ FAN" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reimagines Gershwin (CD)
Amateur de Jazz, je suis loin d'être un puriste, puisque Gershwin a été cuisiné à toutes les sauces dans le Jazz. Je sais que Brian Wilson fut (il y a maintenant bien longtemps) un grand musicien et chanteur mais là, le résultat est décevant.

Le titre, pour commencer, est discutable : "Reimagines Gershwin" moi je veux bien mais où est l'imagination ? On a trop souvent à faire ici à de la pop aseptisée. Cela dit tout n'est pas au même niveau.

1/ "Intro sur Rhapsody in Blue" : 1'07" de choeurs masculins qui chantent à peine juste. On touche le fond
2/ "The Like in Love with You" est d'une banalité confondante. Il s'agit d'une composition inachevée de Gershwin que Brian Wilson a achevée, à tous les sens du terme. On se croit revenu à l'époque des Parapluies De Cherbourg avec une orchestration sans intérêt, un Brian Wilson dont la justesse est très approximative et des choeurs qui sévissent de nouveau.
3/ "Summertime" : Là par contre, on a à faire à une excellente interprétation. L'arrangement est excellent (sauf les choeurs qui n'apportent rien, bien au contraire), la voix de Brian presque retrouvée. Cela dit, on est assez loin du niveau de l'interprétation d'Ella Fitzgerald et Louis Armstrong Summertime
4/ "I Loves You Porgy" est aussi d'un bon niveau, avec toujours la même réserve sur les ooooooouuuuuuuuuuuuuu ooooooouuuuuuuuuuuuuu ooooooouuuuuuuuuuuuuu des choeurs. Dommage car l'arrangement est excellent et Brian, pour une fois, presque parfait.
5/ "I Got Plenty O' Nuttin" : Swing, quand tu es là. Comment ne pas taper du pied à l'écoute d'une telle interprétation. Et là effectivement, l'arrangement est plein d'imagination.
6/ "It Ain't Necessarily So" est une composition très difficile de Gershwin et Brian est tombé dans le piège tant au niveau orchestral que vocal (où il a, là, vraiment des problèmes pour assurer le strict minimum). On retombe dans la banalité de "The Like in Love with You", l'arrangement étant tellement médiocre que le morceau s'achève brutalement faute de savoir comment le terminer.
7/ "S'Wonderful" : Sur un rythme latino, encore une fois pas grand-chose à retenir de cette interprétation si ce n'est les problèmes de voix de Brian. Ses 68 ans s'entendent cruellement.
8/ "They can't Take That Away from Me" est par contre des plus réjouissant. Plein d'entrain, joyeux, sur un tempo plus rapide que d'habitude, encore une fois on est pris par une interprétation sympa avec des accents gospel. On claque de doigts car c'est un vrai plaisir à écouter.
9/ "Love Is Here To Stay" : Brian trouve presque une voix de crooner (un peu limité dans l'aigu tout de même). Une interprétation de nouveau sympa mais sans plus.
10/ "I've Got a Crush On you" : Un arrangement typique des années... 60. Il aurait parfaitement convenu à Brenda Lee. On s'attend à voir débarquer Fonzie accompagné de Richie.
11/ "I Got Rhythm" : Là encore, un arrangement typiquement pop des années 60, sans le moindre intérêt.
12/ "Someone To Watch Over me" est l'une des plus belles ballades écrites par Gershwin. Il en existe des centaines de version. Celle-ci est trop rapide, la voix de Brian Wilson incapable de faire passer la moindre émotion, bref un massacre.
13/ "Nothing But Love" est la deuxième composition de Gershwin qu'achève Brian Wilson. Le résultat est tout aussi médiocre que sur la première.
14/ "Reprise Rhapsody in Blue" : supérieure à l'intro car elle dure 30 secondes de moins.

L'imagination de Brian Wilson est réduite, sur ce disque à sa plus simple expression (et on se limite d'ailleurs à 40 minutes ce qui est un peu abuser à l'époque du CD) : sauf sur 3 (voire 4) exceptions notables (ce qui m'évite de devoir ne donner que 2* à un musicien de la stature de Brian Wilson), il s'est contenté de reproduire des arrangements musicaux bateau tels qu'ils étaient en vogue dans les années 60.

On l'aura compris, ce disque lancé avec une campagne marketing inouïe, à grand renfort de journalistes qui ne semblent pas l'avoir écouté (combien d'articles où l'on nous parle de "savourer le glamour et la mélancolie de Rhapsody In Blue" ou de "donner une nouvelle vie aux mélodies magistrales telles que Rhapsody In Blue" alors que la plus longue version ne dure qu'une minute) plaira principalement à la fondation Gershwin qui va toucher de grosses royalties grâce à une belle opération commerciale.

Il est avant tout destiné aux inconditionnel de Brian Wilson et aux nostalgiques des années 60 à qui j'en recommande l'achat faute de mieux

Pour ceux qui veulent découvrir la richesse de la musique de Gershwin, il existe des dizaines d'autres CDs autrement plus imaginatifs et surprenants.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Rencontre au sommet., 18 septembre 2011
Par 
Hervé J. (Savoie,France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reimagines Gershwin (CD)
Brian Wilson a toujours confessé sa très grande admiration pour Gershwin et dans cet album il se réapproprie la musique du maître de façon magistrale. Depuis que j'ai découvert par hasard cet enregistrement, il tourne en boucle sur la platine (bonjour les lieux communs!).

Brian assure seul à cappella l'intro (juste un peu d'accordéon background), on sent un peu l'attaque de l'échantillonneur, et les cordes et les cuivres introduisent The Like In I Love You, délicieuse chanson inachevée de Gershwin que Brian finalise avec une grâce confondante: Carpenters et Burt Baccharach grande époque, une jolie sucrerie homéopathiquement dosée à rendre un McCartney vert de jalousie. Summertime est le grand moment de l'album, un vibrato de guitare électrique remplace la sourdine de la trompette, frissons garantis! La voix ressemble étrangement à celle d'un Gary Brooker (Procol Harum) vieillissant, les arrangements sont subtils, efficaces et rendent vraiment hommage à Gershwin, sublime!

Suit I love You Porgy (Porgy and Bess) où la voix de Brian se teinte de Louis Armstrong ou de Ray Charles au choix. I Got Plenty O' Nuttin' est un instrumental countrysant qui aurait dû servir de modèle aux orchestrations de Smile (superbe harmonica basse). Sur It Ain't Necessarily So la ressemblance d'avec la voix de Gary Brooker est tout bonnement stupéfiante,ça groove un max! Tout le reste est du même tonneau. Dans I got Rhythm on croise le fantôme des Beach Boys (Brian imite bien Mike Love et le falsetto est toujours là, ça réchauffe le coeur).

Les musiciens dont certains sont présents sur Smile sont ici exceptionnels, les arrangements sont juste parfaits, les cordes jamais sirupeuses, les passages de quatuor à cordes rappellent le grand Pet Sounds.

Je ne sais si cet album plaira aux puristes de Gershwin, mais pour ma part je n'y ai vu aucun crime de lèse-majesté. Une très très belle rencontre de deux géants de la musique américaine. Cerise sur le cadeau, le digipack de la pochette en papier gauffré est très beau, ce qui ne gâche rien. Les deux photos de Brian dans le livret sont magnifiques, chapeau au photographe!

Merci monsieur Wilson.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Déjà un classique !, 10 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reimagines Gershwin (CD)
La rencontre entre deux génies de la musique : Brian Wilson et George Gershwin. Un grand MERCI à Mr. Wilson qui a su remettre au goût du jour les oeuvres inachevées de Gershwin. La voix de l'ex Beach Boys est toujours aussi enchanteresse et les arrangements sont exceptionnels.
Un album à écouté sans modération !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 la symphonie de brian, 27 août 2011
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reimagines Gershwin (CD)
a
adapté Gherswin en une symphonie Beach Boy voilà le pari réussi de Brian Wilson...un maître dans son domaine.Tout amateur des Beach boys doivent acquérirr ce disque
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Reimagines Gershwin
Reimagines Gershwin de Bennett (CD - 2010)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit