undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Dans ses enregistrements réalisés à l'orée de la stéréophonie (1959-1961), et avant sa disparition prématurée à l'âge de quarante-huit ans, Ferenc Fricsay dirige un Mozart franc, sincère, direct, ivre de sonorités, saturé de timbres et de couleurs. Dans ce répertoire rebattu, on a rarement entendu une consistance orchestrale à ce degré de plénitude.
La projection des bois ponctue la diction immaculée des cordes soyeuses, et l'équilibre entre les pupitres s'avère délectable.

Dans les mouvements vifs, le Symphonique de Vienne s'adonne à un plaisir de jouer revigorant, souvent jubilatoire mais toujours discipliné -à défaut d'une absolue virtuosité que lui aurait peut-être offert le Berliner Philharmoniker.

Voilà des lectures rayonnant de santé et de bonne humeur.

Si vous voulez prolonger ce plaisir un peu trop bref, sachez que le chef hongrois avait déjà enregistré (en monophonie) les 29°, 35° et 41° symphonies, avec l'orchestre de la Radio de Berlin (1952-1955).
Deutsche Gramophon a opportunément réédité ces trésors dans sa collection du bicentenaire, couplés entre autres avec une "Petite musique de Nuit" et une "Musique funèbre maçonnique" tout aussi génialement interprétées.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2005
Cette version, musicalement somptueuse et d'une extrême sensibilité, est particulièrement achevée. Fricsay fait de ces symphonies des courses effrénées vers le bonheur, alternant des pages lumineuses et des mouvements lents empreints de la tristesse insondable des dernières compositions de Mozart. L'orchestre les pare d'une texture satinée, moirée d'angoisse.
A conseiller absolument !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les meilleures symphonies de Mozart, le plus grand chef du XXe siècle, tout est réunis pour faire de cet enregistrement une référence. Fricsay ne nous déçoit pas, son approche est extrêmemet moderne très éloignée des pesanteurs de ses contemporains. Il aimait Mozart par dessus tout et il le sert de manière idéale, Un enregistrement à écouter et réécouter.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)