undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

9
4,7 sur 5 étoiles
Poetry For The Poisoned
Format: CDModifier
Prix:13,11 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

10 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 25 septembre 2010
Mais quelle déception !
Quand on a beaucoup aimé un groupe (ce qui est mon cas concernant Kamelot), ce genre d'album fait mal.

Passés les deux premiers morceaux, pas inoubliables mais pas mal quand même (sachant qu'on est très loin des entrées fracassantes de Fourth Legacy,Karma ou The Black Halo), le reste est ennuyeux. Les titres ne décollent pas (il faut attendre le dernier titre, "Once upon a time", pour retrouver un semblant de sourire). L'inspiration se serait-elle tarie ? Déjà, à mon goût, Ghost Opera montrait quelques signes de fatigue. On a l'impression à l'écoute de ce nouvel album que les grandes années de Kamelot sont loin derrière.
La pléthore d'invités ne change rien à l'affaire et cache même un peu le manque de variété des titres.
Et puis, ça sent souvent le réchauffé. Sur "The great pandemonium", Bjorn Strid (Soilwork) nous refait le coup de Shagrath sur "March of Mephisto". Seulement, ce premier titre n'atteint pas les sommets du second. Simone Simons (Epica) intervient pour la troisième fois avec le groupe (sur "House on the hill" et "Poetry for the poisoned") mais malheureusement, les titres sur lesquels elle intervient retiennent de moins en moins l'attention. Le solo de Gus G. (Firewind, Ozzy) est sympa mais difficile de le discerner d'un autre solo d'un autre guitariste véloce. Quant à The Zodiac" sur lequel on trouve Jon Oliva, on a l'impression d'entendre du Kamelot avec une greffe de Savatage en plein milieu du titre. Deux ou trois titres sentent le déjà-entendu. Trop de titres mid-tempo voire carrément lents. Où sont donc passés les tueries de la trempe d'un "Forever", d'un "Shadow of uther" ou d'un "Fourth legacy" ? Cet album me fait la même impression que A Twist In The Myth de Blind Guardian. Un groupe que j'adorais mais qui a perdu la niaque.

Bien sûr, on peut tout à fait apprécier cet album si l'on ne le compare pas au reste de la discographie du groupe. L'album n'est pas mauvais en soi. Les protagonistes, Khan en tête, sont toujours des musiciens talentueux mais Kamelot pouvait prétendre à autre chose que de surnager dans la masse des productions moyennes qui sortent chaque année dans ce style musical. Pour prendre une métaphore footbalistique, Kamelot vient d'être rétrogradé en ligue 2. On croise les doigts pour qu'ils regagnent l'élite rapidement.
Album moyen : 3 étoiles. Mais c'est vraiment le maximum...
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 4 avril 2013
A la 1ère écoute, toute petite déception car je possédais déjà "Epica" et "The black Hallo" et la comparaison est quand même favorable à ceux-ci. Mais après plusieurs passages, finalement, je me dis ce CD est vraiment valable, peut-être même plus riche en variétés de style. Bien sur li y a les ingrédients habituels de Kamelot (voix de Khân, guitare de Youngblood, batterie de Grillo, ...) mais il y a des surprises dans les mélodies et les rythmes et aussi une invité de prestige: Simone Simmons d'Epica
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 1 octobre 2012
J'écoute Kamelot depuis des années, et cet album m'a rappelé tout ce que j'y aime. Un côté rapide sur certaines pistes, ainsi que des chansons plus lentes à l'ambiance plus mélancolique. Pour les amateurs de ce second registre, j'ai remarqué un magnifique duo sur la piste 6.

Je ne résiste pas me pencher sur cet album quand j'ai envie d'écouter du K. A découvrir et partager!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 janvier 2013
je ne connaissais pas se groupe , je suis tombé sur une promo très intéressante , moins de 4 euros , a se prix je ne m’attendais pas a quelque chose de grandiose , et la !! grande surprise !!!
le cd en lui est meme est pas mal du tout , toute les musique s’écoute bien !!

c'est une bonne affaire , je le recommande !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un changement de label, de SPV vers Ear music et le changement du bassiste ne vont pas réellement modifier la donne pour ce Kamelot cuvée 2010. C'est à nouveau un métal mélodique léché qui caractérise ce nouvel opus. Toutefois dès le premier titre d'entrée « The great Pandorum », on sent une pointe d'agressivité plus présente. La fusion du chant mélodique de Khan avec une voix death en dit long, pourtant le ton n'est pas vraiment donné et le retour aux sources n'est pas encore pour tout de suite. Kamelot confirme également que le speed ne constitue plus l'ossature de sa musique mais vient régulièrement en appoint sur plusieurs sections de l'album. Casey Grillo martèlent tout de même sporadiquement ses fûts avec une bien belle vigueur mais on s'éloigne des débuts du groupe. L'album fait la part belle aux mid tempos, aux accalmies et aux passages aux ambiances peaufinées. Khan montre à nouveau son intérêt pour les modulateurs de voix bien que moins employés ici que sur le précédent Ghost Opera. Si ce Poetry for the Poisoned se montre sur quelques passages un peu « rentre dedans », Kamelot reste fidèle à ses convictions mélodiques et nous sert un Opus très riche en arrangements et refrains imparables. Jon Oliva (Savatage) accompagne Khan sur « The Zodiac » et Simone Simons lui donne le change pour de beaux duos sur « House on a hill » et Poetry for the Poisened ». Les solis de guitare de Thomas Youngblood sont relativement inspirés (mais parfois un peu brefs) et le petit côté prog du combo est toujours de la partie.
Le dernier titre en bonus, la reprise « Where the wild roses grow » de Nick Cave est plus surprenante mais pourquoi pas. Au final, voici un album de Kamelot qui pourrait diviser les fans de la première heure mais qui s'inscrit dans la lignée de son prédécesseur "Ghost Opera" et qui à mon goût tient la route et vient simplement s'ajouter à une déjà bien belle discographie.
L'édition propose un DVD au contenu un peu léger : le clip de « The Great Pandorum, un extrait d'une représentation live (un seul titre) sauf que la musique a été colée sur des images de concert, l'amusante possibilité d'écouter « The Great Pandorum » en supprimant au choix un instrument et une série d'interviews des musiciens mais sans sous-titres. Bref, un DVD de bonus assez dispensable mais éventuellement intéressant pour les fans du groupe. Le beau packaging cartonné de mon édition confirme le goût du groupe pour les choses bien finies.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 17 juillet 2013
un très bon album de ce groupe qui est génial. La jacket de l'album est sublime, comme pour tous les albums de ce groupe. Un vrai plaisir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 mai 2011
Contrairement aux autres commentaires, j'adore cette album qui est pour moi aussi bien que les autres.
Le groupe reste toujours sur le même style et c'est ce que j'aime chez Kamelot.
Mille merci pour ce nouvel album.
Continuez comme sa, je vous adore.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 septembre 2010
Nouvel album de Kamelot attendu pas depuis le précédent opus Ghost Opera qui m'avait un peu déçu. Changement stratégique en vue, l'album est plus torturé et plus sombre (great pandemonium, the zodiac en sont des examples flagrant). Les morceaux en général sont clairement du Kamelot, on reconnait tout de suite la patte. Néanmoins, un changement se fait sentir au niveau du tempo. A mon sens, le kamelot actuel ne peut pas se voir mettre au niveau de The Fourth Legagy, ... les opus ne joue pas dans le même style. Je pense que l'album va en dérouter (voir ennuyer) plus d'un mais charmer une bonne partie aussi. De l'ensemble des avis que j'ai lu, entendu, pas de moyen mais soit de la déception soit de l'adhésion. Je me situe dans le second cas
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 octobre 2010
Un groupe qui ne déçoit pas, album après album, quel plaisir de retrouver cette musique Kamelot et la voix de Khan...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Silverthorn
Silverthorn de Kamelot (CD - 2012)

Poetry For The Poisoned
Poetry For The Poisoned de Kamelot (CD - 2011)

The black halo
The black halo de Kamelot (CD - 2005)