undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles38
4,6 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:23,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Troisième édition du Crossroads festival organisé par Eric Clapton au bénéfice du centre de désintoxication qu'il a créé à Antigua.
Troisième édition donc dans la continuité des deux précédentes: Excellence et diversité! avec certes des moments un peu plus ordinaires mais celà est inévitable dans ce genre de manifestation.
Clapton a comme à l'habitude convié ses potes toutes générations confondues avec pour maître de cérémonie l'habituel et facétieux Bill Murray.

Ouverture sur les chapeaux de roue avec Clapton et Sonny Landreth, époustouflant virtuose du bottleneck, puis c'est au tour de Robert Randolph seul artiste à ma connaissance à utiliser la pedal-steel guitar pour jouer du blues! Les prestations défilent entrecoupées d'interview et commentaires des protagonistes.
Prestation sans surprise de ZZ Top, plutôt médiocre pour Doyle Bramhall et John Mayer, remarquable pour Vince Gill, Albert Lee et le grand James Burton que l'on n'avait pas vu depuis des lustres!
Le second cd ouvre avec le passage de l'excellent Derek Trucks Band, suivi de l'incontournable Buddy Guy! Grand moment que celui où notre homme casse une corde et en professionnel improvise tout en changeant de guitare!
Vient ensuite Jeff Beck, grand maître pour un "Nessum Dorma" à tomber!et pour finir la prestation du patron avec son compère Stevie Winwood, duo toujours magique!

Le final est sans aucun doute l'instant le plus émouvant, qui voit BB King arriver en chaise roulante sur scène pour un "Thrill is gone" qui porte bien mal son nom, car le frisson est là et bien là! BB King égal à lui-même après toutes ces années, son phrasé inimitable, ses postures et sa façon de mener son petit monde pétri d'admiration pour le maître! On en redemande des moments comme ça!
On ne peut s'empêcher de se dire après avoir visionné tout cela que certains arrivent visiblement au bout du chemin, et que la prochaine édition se fera peut-être sans eux! Le génial Hubert Sumlin fortement diminué par la maladie, Johnny Winter entre aperçu pour le final et dont on se demande comment il tient encore debout! et BB King bien-sûr!
Quoiqu'il en soit vivement la quatrième édition , dans un deux ou trois ans! On attendra!
22 commentaires|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ca commence sur les chapeaux de roues avec un duo Clapton-Sonny Landreth. Ce dernier est fabuleux à la slide, il chante bien, un peu à la Johnny Winter et il a de fabuleuses Strats, épatant. Suit Robert Randolph à la pedal steel et son groupe pour un fabuleux funk-blues de haute volée (on pense à Sly and the Family Stone), soli ravageurs, très inspirés, sonorité rappelant Hendrix. Il est rejoint par Pino Daniele et Joe Bonamassa qui ne peuvent que faire de la figuration face à ce diable à la pedal-steel, qui en plus a une voix formidable.

Le concert se poursuit avec Robert Cray, accompagné d'Hubert Sumlin et de Jimmie Vaughan. Bien que malade, Sumlin a encore de beaux restes, superbe feeling et groove aérien. Par contre, Jimmie Vaughan c'est la cata: Son pourri, doigtés d'hémiplégique,zéro feeling, voix annonante et fausse. Son look de mafioso gominé n'arrange rien. Quand il y a eu distribution de talent chez les Vaughan, il avait du partir acheter le pain!

Puis ZZ Top nous gratifie de deux morceaux, c'est un peu mou de la patte, les vacances commencent tôt au Texas cette année? S'en suit Doyle Bramhall II, sympathique comme une porte de prison, blues-rock laborieux, pas de quoi casser trois pattes à Ducky Betts... Heureusement Gary Clark Jr et sa superbe Epiphone Casino rouge nous ramène au pays d'un blues noir et inspiré (y aura-t-il aussi des quotas, comme au foot?).

Ca repart dans le country avec Sheryl Crow qui ressemble de plus en plus à Lance Armstrong. Ca s'écoute gentiment, mais elle a une horrible robe verte... Bert Jansch nous offre ensuite une très belle ballade irlandaise, très émouvante, suivie par un petit cours de blues de la part de Stephan Grossman et de Keb Mo', sympa pour les ignares comme moi! Arrive Vince Gill, pour moi la révélation de ce concert. Avec sa vieille Telecaster un peu élimée au manche, son look de bûcheron intellectuel et sa banane permanente, il nous offre une prestation country-blues de toute beauté. Il faut dire qu'il est accompagné d'une bande de joyeux lascars: James Burton, l'Achille Zavatta de la telecaster, Albert Lee, Keb Mo' et Earl Klugh à la guitare classique, qui jouera après un superbe Angelina en solo et le seul passage jazzy du concert avec son groupe. John Mayer clot ce premier DVD avec une prestation peu convaincante, la formule trio lui convenant peut-être moins (voir son live avec un groupe plus consistant).

Derek Trucks a la tête de Gregg Allman, mais heureusement les doigts de son frangin. Accompagnant une Susan Tedeschi très pêchue, il nous gratifie de superbes passages de slide que Warren Haynes, totalement impuissant, ne peut qu'admirer (même punition pour David Hidalgo et Cesar Rosas!). On a droit ensuite à un petit match entre Buddy Guy, Ron Wood et Jonny Lang: 3-0-0 (c'est encore les noirs qui gagnent).

Survient le sorcier Jeff Beck. Dans Nessun Dorma de Puccini (bluesman italien) son touché, son jeu de vibrato, cette musicalité incroyable qui sort de sa Stratocaster atteint les étoiles alors que le ciel se couche sur Chicago. Dieu en profite pour arriver, I Shot the Sheriff un peu moyen, mais avec son vieux complice Winwood, il nous gratifie d'un Voodoo Chile (not slight return) de toute beauté. Après Dieu, le roi arrive, un peu fatigué et dans The Thrill is gone, BB King nous montre qu'il sait encore faire chanter Lucille. Chacun fayote un peu, c'est de bonne guerre!

Un très beau concert, animé par Bill Murray en transformiste, merci Eric!
22 commentaires|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2011
le grand happening organisé par Eric Clapton au profit de son association de lutte contre les addictions est devenu au fil des ans la grand messe du Blues. Il y a donc du cérémonial, parfois même un peu pesant (présentation lourdingue des artistes par Bill Murray), des hommages aux grands anciens qui cette année ont un petit côté enterrement tant les malheureux apparaissent hélas décatis (Hubert Sumlin, BB King, Johnny Winter).
Il y a aussi les invités quasi permanents du show : Doyle Bramhall II, Jimmie Vaughan, Buddy Guy, John Mayer (de plus en plus tatoué), Steve Winwood, ZZ Top, qui ont un peu tendance à se la couler douce, voire à ronronner. Et puis il y a toujours de bonnes surprises : cette année par exemple Keb mo avec Bill Grossman en duo très root, Earl Klugh qui donne une autre idée des choses avec ses cordes en nylon, et last but not least Jeff Beck de plus en plus en forme qui se déleste entre autres, d'une somptueuse et sulfureuse interprétation d'un classique de Puccini, Nessun Dorma (Turandot). Tout ça fait une très honorable et sympathique collection que tout amateur se doit de posséder, d'autant que la qualité de la réalisation est toujours impeccable. Un must have en quelque sorte...
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Eric Clapton réunit de nouveau une pléiade de stars du blues et du rock et nous offre plus de 4 heures de musique de grande qualité. Tout cela passe de Robert Cray, à ZZ Top, Jeff Beck, Derek Trucks, Jimmy Vaughan, Earl Klugh, Sheryl Crow, Ron Wood,etc.. et Clapton associé à son compère Stevie Winwood. Un Crossroads assez alerte débute son set, suivi de I shot The Sheriff, Had To Cry Today, Dear Mr Fantasy et un montrueux Voodoo Chile, où de nouveau God nous gratifie de solos énormes.C'est BB King, le mentor de beaucoup des participants à ce festival, qui termine le concert.
J'adhère sans problème à ce genre de réunion, la musique est d"une grande qualité. L'image et le son du blu-ray sont parfaits. Que demander de plus?
Merci Clapton.Un fan de la première heure!
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2013
Belles brochettes de musiciens venus participer à cette action envers le centre Crossroads.
Belles prestations de la plupart, moins de certains- déçu par Jeff beck qui fait un service minimum, mais c'est peut-être du au montage du DVD, un peu déçu par la version de "Crossroads " livrée à toute allure par Clapton, par celle de Windwood et Clapton bien en dessous de la version du Madison Garden - mais surpris de découvrir des guitaristes : Sonny Landreth et surtout Derek Trucks, très prometteur ! Prestations convenues de Sheryl Crow et d'autres artistes country et folk, de quelques blues men et soul - Earl klug, Joe Bonamassa, Robert Cray - avec une toute petite place, en final, pour B.B King qu'on a à peine le temps d'apprécier. Mention spéciale à l'animateur - Bill Murray - qui ponctue les séquences .Les interviews qui jalonnent ce DVD sont aussi intéressantes pour découvrir les artistes .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mars 2016
Bien sur, ce n'est peut-être pas du niveau de Crossroads 2004 et 2007, mais on retrouve avec plaisir les invités d'Eric Clapton dans une Ambiance détendue, comme à l'accoutumée, propice aux bonnes prestations des artistes. Comme toujours les morceaux ou E.C. joue sont excellents tant il est vrai que ce super guitariste, aussi discret et talentueux que modeste, ne se contente jamais de prestations médiocres.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2016
j'ai tout les dvd de Crossroad qui grâce à Clapton ont
pour but de faire de l'humanitaire avec de la musique
L'avantage c'est de réunir des pointures de la musique
donc tout le monde y trouve son compte...
Dans ce DVD regardez " one more last chance "..
un défilé de solos de manitous de la guitare...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2011
Depuis l'édition de 2005 on sent que les "invités" s'impliquent de plus en plus dans le concert. D'un défilé d'individualité on arrive aujourd'hui a de véritable cessions de jam dans lesquels on peut voir plusieurs caïds de la guitare se tirer la bourre sur le même morceaux. Le dernier titre avec BBKING est vraiment royal!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2010
Même si un concert complet de Clapton aurait été préférable, l'ensemble est plaisant. Les morceaux choisis avec Clapton sont parfaits, mention spéciale pour I Shot The Sheriff et son final unique et une reprise époustouflante de Voodoo Chile avec Steve Winwood. Rien que pour ces deux titre, l'achat du DVD est justifié.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2011
Très bon! Pour tout amateur ou fan de blues et de rock!
Des musiciens dans leur forme olympique!

Offert pour la fête des pères! Il ne s'en lasse plus de regarder (ou écouter en fond sonore)les 2 DVD! (avec une légère préférence personnelle pour le 1er DVD)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)