undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

7
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Journal d'une femme de chambre
Format: DVDModifier
Prix:12,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 novembre 2011
Bunuelien le roman d'Octave Mirbeau qui en fait une adaptation classique.
Il transpose le roman de 1900 à 1928,le film est froid,un réquisitoire et une critique sociale.C'est un tableau de la bourgeoisie en décomposition vue à travers les yeux de Célestine (Jeanne Moreau) issue de la classe exploitée et ceux de Bunuel.
Cette classe bourgeoise politiquement située à droite est faite de tarés,maniaques,obsédés et d'improductifs (aucun ne travaille).
Le capitaine en retraite Mauger (Daniel Ivernel) est odieux,menteur,additionnant les coucheries avec les bonnes,les Monteil(Françoise Lugagne-Michel Piccoli) sont malades.
La religion est attaquée dans son rôle social et politique.Le personnage Joseph (Georges Géret)meurtrier sadique est un fidèle catholique,Camelot du Roi,il se félicite de la mort "de quelques juifs où métèques"
Le curé (Jean-Claude Carrière)amateur de confessions graveleuses est cupide.
Terrible fin de Célestine(Jeanne Moreau froide)qui entre dans cette classe contre laquelle elle avait lutter.
Une condamnation de la société bourgeoise de la fin du 19°siècles et du début du 20°.
Lire Octave Mirbeau et voir ce film qui est une acerbe critique sociale.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 mars 2014
Au départ, sur la liste de lecture obligatoire de ma fille au lycée, mais l'occasion pour moi de redécouvrir Mirbeau.
Le plaisir de partager une œuvre trop souvent méconnue avec mon ado
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Dans les années 30, Célestine, une jeune femme de chambre de 32 ans, arrive de Paris pour entrer au service d'une famille de notables résidant au Prieuré, leur vaste domaine provincial. La maîtresse de maison, hautaine et dédaigneuse avec sa domesticité, est une puritaine frigide, maniaque et obsédée par la propreté. Célestine doit alors affronter les avances du mari sexuellement frustré, ainsi que le fétichisme du patriarche, un ancien cordonnier qui lui demande de porter des bottines qu'il tient jalousement enfermées dans un placard. Malgré sa répugnance, Célestine est contrainte de côtoyer Joseph, le palefrenier de ses patrons, un rustre aux tendances sadiques, racistes et activiste d'extrême droite. Celui-ci a d'ailleurs des vues sur elle, l'associant à son projet de s'établir bistrotier. Claire, une petite fille pour laquelle Célestine s'est prise d'affection, est retrouvée violée et assassinée. Célestine est persuadée de la culpabilité de Joseph et feint d'accepter de devenir sa femme pour obtenir ses aveux. Devant son mutisme, elle fabrique de faux indices pour le confondre, tout cela en pure perte, puisqu'il sera finalement innocenté et partira ouvrir son bistro avec une autre femme. Parallèlement, Célestine entreprend de se faire épouser par le voisin de ses patrons, l'ex capitaine Mauger, un retraité aisé, autoritaire et tonitruant qu'elle domine cependant en exerçant subtilement son pouvoir de séduction... Ce film qui n'est plus tout jeune , JEANNE MOREAU excelle dans son rôle de femme de chambre C'était une époque où une certaine bourgeoisie employait des jeunes filles pour les travaux « à tout faire », cette classe sociale considérant bien souvent leur personnel avec dédain (on n'était pas du « même monde » ) ,puisque ces pauvres filles étaient exploitables et corvéables à merci !..... Toute une époque
99 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 mai 2014
j'aime bien deux interprètes : Daniel Ivernel, Jeanne Moreau.
Deux thèmes : le racisme et l'activisme d'extrême droite en province dans les années 1930 d'une part, le viol et l'assassinat de la petite fille d'autre part. Ni l'un ni l'autre ne font naître un sentiment fort ni ne sont bien développés. On ne peut pas y adhérer alors que les thèmes sont majeurs, difficiles à traiter sans doute. On a l'impression que ce film a mal vieilli.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 août 2010
Ce film est d'une grande beauté. Les plans sont filmés avec grand art et le rendu du film est exceptionnel. La trame est celle de la vie et des mœurs d'une famille bourgeoise dans une petite ville de province dans laquelle Jeanne Moreau, avec sa grâce et son intelligence, officie comme femme de chambre venue de Paris aux soins et "petits soins" de chacun. Petit à petit elle découvre les faiblesses et travers de chacun des membres de la famille et du personnel masculin de la maison et de quelques personnes gravitant autour de la famille. Un drame à charge de l'abstinence surviendra traité comme un fait divers et pourtant tel ne dut pas l'être... Un grand film où le drame s'est inscrit dans le quotidien et s'est oublié car il n'y a pas eu réelle volonté de savoir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 décembre 2011
Le journal d'une femme de chambre adapté d'Octave Mirbeau ouvre la grandiose periode francaise de Bunuel. Celestine femme de chambre interpretée par Jeanne Moreau est au service d'une famille bourgeoise, Bunuel dresse avec grand soin le portrait de ses personnages, l'admirable fetichiste des bottines, Piccoli en mari détraqué sexuel, Geret violeur et assassin d'une petite fille, catholique et antisemite, le voisin Ivernel militire qui ne vaut guère mieux et veut epouser Celestine, laquelle est une lumiere entourée d'affreux, à noter la prestation remarquée de Jean-Claude Carriere en curé confesseur. Un film grandiose, virulente charge contre la bourgeoisie du debut du 20ème siecle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 janvier 2013
Un Bunuel à ne pas manquer... Avec des acteurs au sommet de leur art et un metteur eb scène inspiré
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Les galettes de Pont Aven
Les galettes de Pont Aven de Jean-Pierre Marielle (DVD - 2007)
EUR 12,50

Belle de jour
Belle de jour de Catherine Deneuve (DVD - 2008)
EUR 11,04

Cet obscur objet du désir
Cet obscur objet du désir de Fernando Rey (DVD - 2013)
EUR 12,50