Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Retour réussi !, 20 août 2010
Par 
Blaster of Muppets (Andrésy, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Order Of The Black (CD)
Zakk Wylde is back... et il en a gros sur la patate !! Il faut bien avouer que ces derniers mois n'ont pas été les plus faciles de sa carrière. Le monsieur a appris (indirectement, c'est tellement plus sympa) qu'Ozzy Osbourne désirait changer de guitariste craignant que sa musique ne ressemble trop à du Black Label Society s'il gardait Zakk à ses côtés. Après dix ans passés dans le groupe, le batteur Craig Nunenmacher s'en est allé voir ailleurs sans qu'aucune raison officielle ne nous soit donnée (non pas que cela nous regarde forcément). De plus, l'été dernier, le guitariste a rencontré d'importants problèmes de santé (formation de caillots dans le sang risquant de provoquer une embolie à tout moment) qui l'ont obligé a annuler sa participation au "Pedal To The Metal Tour" (tournée US en compagnie de Mudwayne et Static X). N'en jetez plus, la coupe (ou la pinte plutôt, connaissant le monsieur) est pleine !
2010 est donc l'année du grand retour d'un Zakk décidé à en découdre, et dans quelques jours (le 23 août exactement), sa nouvelle offrande intitulée "Order Of The Black" sera enfin disponible chez votre disquaire préféré, faisant suite à un "Shot To Hell" (sorti il y a quatre ans déjà) qui avait reçu des critiques mitigées de la part de certains fans ou médias... on reprochait à son compositeur de tourner en rond et d'adoucir son propos en y incluant trop de ballades. Pour ma part, il est vrai que je n'ai pas été plus emballé que ça par les dernières productions du groupe, la dernière claque s'appelant (en ce qui me concerne) "The Blessed Hellride" en 2003. Alors, que vaut le cru 2010 ?

Et bien, c'est du tout bon ! Attention, les ballades n'ont pas disparu... le nouvel opus en compte quatre (et même cinq si l'on ajoute la bonus du digipack européen). Cependant, je ne trouve pas que cela soit un vrai problème, ce ne sont pas les morceaux plus softs qui m'ont dérangé sur les derniers albums de Black Label Society mais plutôt le niveau général des compositions. A mon sens, sur "Mafia" comme sur "Shot To Hell", on avait quelques très bonnes compos, mais tout autant de chansons peu mémorables. En gros, tout ça avait déjà été fait avant, et en mieux. Avec "Order Of The Black", huitième album du groupe (c'est qu'il est productif le Zakk !), le constat n'est pas le même.
Dès les premières mesures de "Crazy Horse", la messe est dite. Le son est énorme, le riff est bien gras, la section rythmique est toute aussi percutante que pesante... on n'est pas là pour rigoler. On pense tout de suite à l'album "Stronger Than Death" sorti il y a dix ans.
S'en suit un enchaînement de morceaux assez imparables: la particulièrement heavy "Overlord" et son break en milieu de parcours dont le riff n'est pas sans rappeler Black Sabbath, "Parade Of The Dead" bien rentre-dedans avec un tempo plus enlevé et un riff aux petits oignons (une des toutes meilleures chansons de l'album soit dit en passant), la très belle ballade "Darkest Days" (ma préférée du disque) qui nous renvoit directement à l'époque "Book Of Shadows" de Zakk Wylde... après cette petite accalmie très appréciable, ça repart sur les chapeaux de roue avec un "Black Sunday" bien efficace qu'on pourrait rapprocher d'un "The Beginning... At Last" (sur "Sonic Brew", le premier album de BLS). Bref, cinq titres, rien à redire, rien à jeter. On avait pas entendu un début d'album aussi réussi depuis le fameux "Stronger Than Death" déjà cité précédemment.

Et pourtant l'imposant viking (non non, il est toujours américain, mais il ressemble quand même à un viking... ou à Dents-de-Sabre dans X-Men...) n'a pas changé sa recette. Zakk fait du Wylde, sans modération, mais ce coup-ci, il le fait très bien. Les nouvelles compositions font (quasiment) toutes mouche à chaque fois. C'est mieux produit (le groupe n'a jamais aussi bien sonné), le chant de Zakk est plus puissant... le bonhomme a vraiment l'air plus en forme (grâce à sa convalescence forcée pendant laquelle il a notamment dû arrêter de boire ?). Est-ce également parce que quatre années se sont écoulées entre "Shot To Hell" et "Order Of The Black" (un laps de temps jusque-là jamais observé dans la discographie de BLS) que ce dernier parait à ce point plus inspiré ? Allez savoir ! On s'en fiche, le résultat est là et c'est tout ce qui compte.
La règle des "trois P" (que je viens d'inventer) est respectée: ça Pulse (on pourrait dire "ça pête" aussi, mais c'est moins classe) avec "Crazy Horse", "Parade Of The Dead", "Black Sunday" ou l'excellente "Godspeed Hellbound", ça Pèse (lourd) avec les écrasantes "Overlord", "Southern Dissolution", "War Of Heaven", et "Riders Of The Damned", et ça se Pose avec de jolies ballades qui viennent apporter un peu de légèreté à l'ensemble.

Bien sûr, tout n'est pas parfait. On pourra toujours reprocher au guitariste de ne pas vraiment se renouveler, et certains soli paraissent parfois baclés (comme la descente de manche un peu gratuite et dénuée de vraie mélodie dans "Godspeed Hellbound"). Mais peu importe diront d'autres, c'est du Black Label Society, pas une démonstration de finesse ou de subtilité... et dans le genre, cet album fait partie des tous meilleurs jamais sortis par le groupe. "Order Of The Black" est en effet (et à mon avis... vous aurez le droit de ne pas être d'accord) à classer en bonne place dans un beau trio constitué de lui-même, "Stronger Than Death" et "The Blessed Hellride".
Les amateurs de gros stoner "burné" qui sent la bière (mais pas seulement puisque, au risque de me répéter, il y a quand même des ballades bien fichues) auront toutes les chances de se régaler avec cette nouvelle production. Ceux qui, en revanche, n'ont jamais accroché au style pratiqué par le guitar hero américain ne devraient pas s'extasier non plus cette fois-ci, tant Zakk Wylde persiste et signe en traçant sa route sans essayer d'attirer de nouveaux fans.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 zakk is born to be...wylde, 23 juillet 2011
Par 
megaotal - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Order Of The Black (CD)
Attention oreilles sensibles s'abstenir...ce disque est absolument tuant!!!C'est du pur metal ricain dans le sens noble du terme...ça envoie du riffs à tout va,ça groove à mort...et cette voie...de mr wylde,absolument génial(et c'est vrai qu'on ne peus s'empécher de penser à un certain ozzy,durant toutes l'écoute de l'album)...en somme si vous voulez un pur moment heavy/rock,n'hésitez pas...voici l'album parfait!!!Quand il envoie du bois,avec ses camarades ça dépote à en décorner le diable lui-méme...et quand il se met au piano,les morceaux se fonts d'une sensibilitée incroyable(les ballades n'auraient pas dépareillées sur un disque des guns,par exemple)...les 2facettes de zakk réunis sur cette tuerie...dur et tendre à la fois,le ying et le yang,la guerre et la paix...pas grand chose à rajouter!!!De"crazy horse"à"january",rien à jeter,que du bon,que du lourd...que du bon gros son!!!killers!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Enfin du bon bien couillu!, 14 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Order Of The Black (CD)
Presque que du bon, des riffs ravageurs, en voiture c'est peut-être limite dangereux! Non? En ce qui me concerne j'adore. Alors vite dans le panier.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Retour en forme !, 24 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Order Of The Black (CD)
Quatre ans après le très moyen Shot to Hell, sorti en 2006, Black Label Society, groupe du légendaire guitariste Zakk Wylde (Pride and Glory, ex-Ozzy Osbourne), revient avec Order of The Black. Que s’est t’il passé pendant tout ce temps ?

En 2007, le groupe tourne pour soutenir Shot to Hell et Black Rain, l’album d’Ozzy Osbourne sorti la même année. Zakk Wylde a toujours voué un culte à la religion (logique) et à la bière. Une tournée implique des tournées mais l’alcool ne se dissout pas toujours dans le sang. Après avoir bu de la bière pendant de longues années, Zakk Wylde est rattrapé par sa santé en 2009 quand il doit annuler une tournée pour des problèmes de caillots sanguins dans les jambes. De pro des litres à prosélyte, il n’y a qu’un pas que l’américain n’a cure de franchir allègrement et dans l’allégresse. La foi intacte, le foie en vrac, Zakk passe brewtalement de la bibine à l’eau bénite. Dégagé de toute obligation puisqu’il a quitté Roadrunner après avoir sorti une compilation, Skullage, il met à profit sa liberté et son temps pour construire son temple du riff, le Black Label Bunker, passer un deal avec le label E1 Music et enregistrer un nouvel ostie, Order of the Black. Entre temps, Ozzy l’a lâché, son père est mort et le batteur Craig Nunenmacher est remplacé par Will Hunt (Evanescence).

Alors, la messe est-elle dite ?
Le 1er single de l’album, Parade of the Dead, sorti un peu avant l’album, donne le ton. Zakk Wylde est de retour et il est en forme. Des riffs monstrueux et un solo d’enfer sur un rythme frénétique rappellent le talent incroyable vitrifié sur No Rest for the Wicked d’Ozzy Osbourne. Belle promesse que l’album réussi à tenir malgré les 4 ballades où le guitariste se prend pour Elton John Lennon et un interlude « hispacoustico » dispensable (Chupacabra). Zakk Wylde a toujours été plus inspiré pour les balades jouées à la guitare sèche qu’au piano*. Pour les 8 titres restant, la production efficace rend hommage au style si reconnaissable du guitar hero. Et tout y passe ! Crazy Horse ouvre l’album avec un riff flangé lourd et pesant, répété pour mieux écraser. Overlord poursuit de belle manière avec son côté hypnotisant. Zakk Wylde n’abuse pas des harmoniques artificielles, sa signature. Il les dose savamment et distille le plaisir en alchimiste de la 6 cordes. Southern Dissolution rappelle que Black Label Society a toujours baigné dans les effluves de bourbon et dévoile l’influence rock sudiste du groupe. Les autres morceaux enfoncent le clou et permettent à l’album de laisser une très bonne impression : riffs sabbathiens ou endiablés, tonalités pachydermiques, solos techniques pourtant gorgés de feeling. Zakk Wylde n’a pas encore tout à fait libéré son chant de l’hommage nasillard qu’il rend parfois à son mentor Ozzy mais la voix est bonne et avec cet album, c’est en bonne voie. Les puristes pourraient reprocher à la batterie sa production plus moderne et son jeu plus metal. Rien de bien méchant et Will Hunt a déjà quitté le groupe… Order of the Black est une renaissance, pas un requiem. Alleluia ! Black Label Society est de retour et Zakk Wylde est vivant. Buvons une bière à sa santé. Amen.

* Il le prouvera le 3 mai avec l’album acoustique, The Song Remains Not the Same, issu des mêmes sessions d’enregistrement que Order of the Black.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Order Of The Black
Order Of The Black de Black Label Society
Acheter l'album MP3EUR 10,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit