undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

10
4,6 sur 5 étoiles
Beethoven : les Sonates pour violon et piano (3 CD)
Format: CDModifier
Prix:20,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

38 sur 41 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Comme ils l'ont fait pour leurs précédentes collaborations (d'excellents Schubert, notamment), c'est au concert que Franck Braley et Renaud Capuçon ont d'abord façonné leur intégrale des sonates pour violon et piano de Beethoven. Parallèlement à cette tournée (qui a débuté à l'été 2009), ils nous livrent au disque ces chefs d'oeuvres du classicisme, l'un des sommets absolus de la musique de chambre.
On retrouvera avec bonheur toutes les qualités auxquelles ces grands musiciens de l'école française nous ont déjà habitués : maîtrise technique, sens de l'architecture, équilibre, souffle, ardeur. Point de folie ici, mais un classicisme vivant et élégant, une éloquence permanente, une expressivité exemplaire. La qualité exceptionnelle de son instrument (un fabuleux Guarneri del Gesù de 1737, qui fut celui d'Isaac Stern) permet à l'excellent Renaud Capuçon de faire preuve d'une très grande expressivité, avec des sonorités magnifiques, et parfaitement maîtrisées. Quand à Franck Braley, il nous montre une fois de plus ses qualités d'orfèvre, avec ce toucher fabuleux, ces couleurs splendides, ces contrastes remarquables et cette dynamique naturelle, qui font de son jeu un complément idéal à cet archet radieux.
Avec une entente entre les deux musiciens qui se montre parfaite de bout en bout, la poésie et le lyrisme sont omniprésents, l'élégance raffinée est le maître mot. Le tout est magnifié par une excellente prise de son (comme souvent chez Virgin).
Une réalisation splendide, vivifiante; une musique exceptionnelle servie par des musiciens exceptionnels. Sans aucun doute une version à placer parmi les références modernes.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Comme beaucoup, j'ai d'abord découvert ces sonates dans l'interprétation légendaire d'Arthur Grumiaux et Clara Haskil. Voulant ensuite compléter ma connaissance de ces œuvres, je me suis tourné vers Petr Messiereur et Stanislav Bogunia (très beau, mais manquant tout de même un peu de présence, de charisme), puis vers Anne-Sophie Mutter et Lambert Orkis (beaucoup plus intéressant que ce qu'on prétend, mais aussi très/trop personnel et manquant de naturel).

L'idéal, ou du moins ce qui s'en approche et suffit à me donner le sentiment de l'avoir atteint, je l'ai trouvé dans cette version: Renaud Capuçon et Franck Braley y sont vraiment souverains de beauté sonore, de conduite de la ligne, d'énergie et de lyrisme. Tout chante avec naturel, rien n'est surjoué, mais rien non plus n'est sous-joué: l'émotion est bien là et, quand il le faut, les abîmes se creusent devant nous.

La prise de son est excellente et, le prix étant très intéressant, on tient vraiment là une version majeure de ces sonates.
1010 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
28 sur 32 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Cette nouvelle version d'oeuvres très classiques mais trop méconnues n'est pas inutile. Elles ne sont pas si nombreuses en effet, celles qui la précédèrent.
Mais surtout, enregistrée dans le cadre idyllique de la Chaux de Fonds en Suisse, elle donne à entendre une interprétation vraiment rénovée de merveilleux dialogues musicaux entre deux instruments a priori assez antinomiques. La sonate à Kreutzer (9è de la série) évoquait par exemple pour Tolstoï les vicissitudes d'un mariage où l'amour exalté se voyait progressivement rongé par la jalousie et les disputes (cette musique en vient disait-il "à exaspérer l'âme"...)
Pourtant ici le violon et le piano s'accordent à merveille. Pureté aiguë du chant des cordes, rondeur des graves émanant du clavier... La prise de son est absolument superbe, et le jeu de Renaud Capuçon (violon) et de Frank Braley (piano) ne contribue pas peu au plaisir de l'écoute, tant il est empreint d'un subtil mélange de maitrise, d'élégance et de retenue.
Pour un prix somme toute assez modique, c'est une belle aventure qui couvre 16 des plus fécondes années d'un artiste quasi divin et pourtant tellement humain ! Son génie s'exprime ici dans un registre intimiste, mais qui n'a pas moins de force que le torrent impétueux des symphonies. Il y a la fougue et l'énergie (Kreutzer), mais aussi la grâce (Printemps) et l'élévation extatique de la pensée (sublime adagio de la dixième). Une délicieuse oasis de plénitude et de ravissement dans le tumulte vain du quotidien...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 juillet 2011
Avec ces sonates, on touche à la grâce et au génie de Beethoven. Et avec le duo Capuçon/Braley, on atteint le sublime... Quelle passion et, en même temps, quelle maîtrise. Grand merci, messieurs.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 janvier 2015
I am not a musicologist, just a music lover. I have listened to a number of recordings of these works and these are excellent performances. To me, the absolute reference recording is that of David Oistrakh with Lev Oborin for Philips, now available as a bargain 4-CD box set. However, the present one would be my choice as a modern recording both because of the performance and sonics.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 décembre 2013
Les sonates pour violon et piano de Beethoven sont de la merveilleuse musique de chambre, reconnaissable entre toutes.

Avec le CD que j'ai acheté ici, malheureusement nous ne sommes ni dans Beethoven, ni dans la musique de chambre.

Le maniérisme franchement excessif de Capuçon ne rend pas justice à ces oeuvres, et les confine au coin des mignardises. Il n'y a pas d'ampleur dans cette interprétation, juste une sonorité certes jolie, mais qui laisse sur sa faim.

Braley s'en sort en revanche remarquablement, et Dieu sait si la partie de piano est belle et mériterait d'être entendue avec clarté (sans bien entendu étouffer le violon) - mais ici la prise de son est tellement déséquilibrée qu'on ne l'entend que de façon assourdie et lointaine. Dommage.

Au total, une belle déception.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 7 avril 2015
Magistral. Deux magiciens collaborent harmonieusement dans le meilleur musical. Ce disque remplacera celui dont on disposait ici, lui aussi qualifié de référence, dans lequel deux grands interprètes reconnus semblaient parfois jouer l'un sans l'autre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 novembre 2014
Merci de votre commentaire, je croyais que j'allais être le seul à trouver que Renaud Capuçon surjouait sur ce coup-là.
Même si j'adore les deux frères et Braley et qu'ils sont fabuleux.
Le jeu de Renaud est variablement excessif.
D'accord avec vous, le piano est remarquable.
Quelques bizarreries sur quelques notes, surtout dans l'adagio de la sonate #10.

J'ai Perlman/Ashkenazy, Grumiaux/Haskil en référence, Szigeti/Arrau +Barenboim/Zukerman et quelques autres incluant le Printemps et A Kreutzer.

Wiki : "La version enregistrée par Wilhelm Kempff et Yehudi Menuhin en 1970 (DG) fait toujours figure de référence. Mais il ne faut pas omettre les différentes versions de Nathan Milstein, toutes excellentes, ni celles de David Oïstrakh. Plus récemment, l'enregistrement de cette œuvre par Martha Argerich au piano et Gidon Kremer au violon chez DG en 1995 est devenu une référence incontournable."

Cette édition pourrait bien devenir à son tour une référence.
La fougue prédomine sur la subtilité parfois, mais la sensibilité et la technique sont bien là.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 juillet 2013
Une exécution tout en finesse, un délice pour les oreilles! Des artistes de très haut niveau et un excellent enregistrement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 février 2011
J'aime la sonorité, simple et directe, et le tempo régulier. Une approche qui renouvelle et ravive le génie du compositeur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus