undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles8
4,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:17,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 octobre 2010
A line up originel, album détonnant!
Les retrouvailles du groupe, entamées déjà par le Gathering tour, ont donné naissance à Absolute Dissent (aka feast of fools) et le résultat est très bon.
Des titres sans concessions et brutaux (Absolute dissent, Depthcharge) fleurtant avec le Killing joke 2003 (The great cull, this world hell), ou très inspirés (Ghost of Ladbroke grove, Raven King, Here Comes the singularity, Honour the fire).
Bien sur, la marque du groupe est là (In excelsis, Endgame) emmenée par un séduisant European Super state en guise de single électrorock, ce nouvel EP est une réussite, et les lives auxquels j'ai assisté (Lille Bruxelles Paris) ont confirmé que les Killing Joke sont toujours là, en forme, et c'est tant mieux !
Gatherer forever
22 commentaires|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il aura fallu attendre 28 ans, des hauts, des bas, des CD élaborés (éponyme) ou plus rugueux (Hosannah), la disparition de Paul Raven (dont un hommage est ici rendu avec "Raven King"), pour que finalement l'histoire se répète et le line-up d'origine se reforme.

Le KJ version 2010 est donc un team de killers dont "Absolute Dissent" renvoie étonnamment (et agréablement) à presque toutes les époques du groupe : le passé lointain (Depthcharge), le passé récent (The great cull), le présent (In excelsis) et met déjà un pied dans le futur (Ghost of Ladbroke grove, Raven King, Here Comes the singularity, et bien sûr le single très moderne "European Super state", electro à souhait).

Nous retrouvons donc un groupe en grande forme qui lorgne vers le futur sans renier son passé (à une époque où les groupes en manque d'inspiration reviennent lourdement aux sources, c'est une rareté !), emmené par un Jaz Coleman littéralement possédé... comme nous l'aimons !

Bref : retour gagnant !
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2011
Ca faisait longtemps que ces fous de KJ ne nous avaient pas gratifiés d'une telle oeuvre! Quelle énergie, quelle jeunesse dans l'inspiration! On retrouve dans cet absolute discent tout ce qui nous a fait adorer le KJ du monstrueux "Pandemonium" que, pour ma part, je pensais devoir rester sans successeur... et je m'étais trompé!
La violence à peine contenue est superbement fondue dans les mélodies, la rage le dispute au spleen, que du bonheur: Les fans de la première heure ne seront pas déçus, les nouveaux venus ne peuvent pas mieux s'initier à ces délires qu'en commençant avec cet opus majestueux.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2012
Je l'écoute en boucle.
Chansons très bien conctruites, dans le style KJ, rythmique de plomb, chant parfois doux (si, si) parfois halluciné.
Une superbe ballade en hommage à Paul Raven, ex bassiste décédé il y a peu.
Un reggae-punk qui rappelle les regrettés Ruts, pour cloturer l'album, en référence au quartier de leurs débuts.
Des titres tirant vers le grunge, un titre presque new wave eighties sur la conscience citoyenne européenne...
Pour en savoir plus sur les personnalités et idées de Killing Joke et de son leader Jaz Coleman, les articles Wikipedia sont bien faits.
Décidément, que du bon et du pas idiot. Et avec la formation d'origine, reformée récemment, en tournée en France sur 2012.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 19 janvier 2011
Je suis peu adepte du gros son, mais écouter un tel album peut parfois se révéler un vrai plaisir. À condition que les morceaux recèlent, autant que possible, une certaine originalité, et qu'ils ne soient pas lourdingues ou racoleurs.
Avec cet album, Jaz Coleman et sa bande offrent quelques morceaux à l'efficacité indéniable (les trois premiers notamment "Absolute dissent", "The great cull" et "Fresh fever from the skies", ainsi que "Endgame"), certes, mais d'autres, à l'opposé, combinent ringardise et mélodies racoleuses ("The Raven king" et surtout "European super state" avec son électro vieillotte). Certains se situent entre les deux ("Honour the fire"), parfois assez ennuyeux ("In excelsis" ou "This world hell") ou tout simplement sans intérêt ("Here comes the singularity" et le dub de "Ghosts of ladbroke grove"). Bref, même si quelques morceaux valent le détour, l'album dans son ensemble s'avère décevant.

(Krik, amazon.fr, 19/01/11)
2121 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2011
A ne pas écouter en MP3 ! La production est décoiffante, le son gargantuesque, c'est un coup de pelle dans la figure que l'on reçoit dès les premières secondes, un décollage de fusée dans les tympans... A croire que c'est en prenant de la bouteille (au sens propre comme au figuré, n'est-ce pas M. Coleman ?) qu'ils ont fini par perdre leurs oreilles. C'est vrai qu'à cinquante ans, et après plus de trente ans de carrière dans le département mur du son, on entend moins bien qu'à vingt, d'où le besoin de jouer plus fort...
Ceci dit, c'est un produit de qualité que nous livrent les membres de Killing Joke, repartis pour l'occasion comme en quarante - ou en quatre-vingt pour être plus précis, avec le retour de Big Paul Ferguson à la batterie et de Youth à la basse. Conciliant l'énergie post-punk des débuts avec la touche metal développée au fil des années, l'album nous gratifie également de quelques titres plus apaisés, tels "The Raven King" ou "Ghost Of Ladbroke Grove", et même d'un proto-tube, "European Superstate". En bref, Absolute Dissent, c'est du beau boulot.

...Qui reste un chouïa trop bourrin pour moi malgré tout.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2010
La qualité des morceaux est évidente, très variés qui plus est, mais cet album pêche par sa production de mauvaise qualité. L'expérience du groupe peut laisser penser que ce son étrange est voulu mais cela dessert leur créativité.
Par contre, il est toujours hautement recommandé de les voir sur scène.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2010
reformation du groupe originel et c'est très bon. Cet album enregistré dans les conditions du live balaie toute la panoplie du Killing joke avec toujours cette hargne des riffs de Geordie et la voix de Jaz qui retrouve le ton de ses débuts . Un peu d'électro ,du bruit, des grincements et des paroles toujours aussi politiques . Là et bien là!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,17 €
14,13 €
9,46 €