undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles17
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
10
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 octobre 2004
The Secret Diary of Adrian Mole, aged 13 3/4 est un livre léger et divertissant. Il rassemble les pensées les plus secrètes d'Adrian, un adolescent de 13 ans trois quarts : Pandora va-t-elle finir par l'aimer ? Deviendra-t-il un intellectuel ? Blossom est-il un poney ou un cheval ? Comment finir ses devoirs à l'heure ? L'humour est très présent et l'anglais ne rebutera pas même les moins initiés car le style est simple et fluide : on s'attache facilement à Adrian et on partage ses peines ( quoique le sourire aux lèvres ).
Ce livre est aussi universel. Il a traversé les décennies, il est lu par tous : adolescents et parents, profs et critiques, parce que Sue Townsend décrit avec justesse les tribulations du jeune Adrian, parce qu'on a tous déjà vécu ça, parce qu'on en rit et qu'on ne peut s'en détacher... Je le conseillerais à partir de 12-13 ans :)
0Commentaire13 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2012
Un de mes livres jeunesse préféré.
Le journal secret d'un ado, auto-proclamé génie (et on comprend vite que c'est loin d'être le cas), apprenti poète et membre d'une famille plutôt cinglée. Ce qu'il nous raconte est tellement hilarant et haut en couleur qu'après ce livre, on a tendance à trouver les autres romans jeunesse qui prennent la forme d'un journal plutôt fades.

Ca se passe dans les années 80 en Angleterre, durant les cruelles années Thatcher, et pourtant, à aucun moment de la lecture, on se dit que c'est daté ou ringard.
Les jours s'égrainent et Adrian, outre les combats ordinaires d'un ados lambda (l'acné, les premiers émois amoureux) doit faire face à des problèmes plus étranges dans lesquels il a tendance à se fourrer régulièrement (prendre soin d'un vieillard sénile et raciste, récupérer en loucedé le cadeau qu'il avait offert à l'élue de son coeur, affronter les brutes de sa classe...).

Et pour les personnes qui désirent se mettre à la lecture en anglais, voilà de quoi s'entraîner sans que ça paraisse laborieux.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2003
Voici le premier opus de la série des Adrian Mole.
Dans une banlieue londonienne, Adrian Mole a treize et tous les doutes qui vont avec. Il faut dire qu’il n’est pas aidé avec une famille déjantée ! Alors, il entame un journal, où il confie son amour pour Pandora, envoie ses poèmes à la BBC et commente les nouvelles. Malheureusement, il est aussi peu heureux en amour qu’à l’école
Ce livre écrit sous forme de journal intime est hilarant. Les commentaires décalés de l’adolescent, les affres de cette période sont à mourir de rire. A lire dans la même série « The wilderness years », « The growing pains of Adrian Mole », « The cappuccino years » du même auteur pour suivre l’auteur dans toutes les étapes de sa vie… mais toujours amoureux de pandora !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En commençant ce livre, tant vanté pour son humour anglais, j'ai été déçue. Ce n'était pas amusant, Adrian apparaissait comme un garçon à la limite du déficit affectif psychopathique (il déteste même son chien !), je ne voyais rien de drôle, ni au premier ni au deuxième degré.
J'ai malgré tout poursuivi ma lecture et j'ai fini, petit à petit, par saisir l'idée, celle d'un humour au 3° degré, lié à l'absolu et irrévocable manque d'humour de l'auteur du journal. Adrian prend absolument tout au sens littéral ; sa vision du monde est complètement déformée par une absence de stimulation familiale. Tout ce qu'il est, et qu'il va devenir (car c'est là le grand atout de ce livre, les choses, pourtant répétitives et quotidiennes, évoluent subtilement) est le fruit de sa prise en charge personnelle.

Ce qui a commencé à me séduire a été non pas le comique de la situation, mais plutôt le pathétique : un pauvre ado loser, avec un père alcoolique, une mère qui drague le voisin (il ne se rend pas compte, élaborant des hypothèses farfelues expliquant la situation) et un béguin pour une fille qui sort très vite avec son meilleur (et unique) ami. Adrian se cherche, des boutons sur le visage, des drames passionnels et se conclut "intellectuel" parce qu'il est capable de lire un livre ou deux.

Puis, les choses s'améliorent ou du moins bougent et c'est déjà pas si mal. Les parents se séparent, le chien mal-aimé est opéré malgré tout de son occlusion intestinale (et non pas euthanasié, comme on aurait pu s'y attendre étant donné le manque d'intérêt total de la famille pour ce chien-subi) Adrian participe à un groupe de jeunes et prend en charge un vieil homme esseulé (caractériel et possesseur d'un gros chien non moins caractériel).

Adrian persévère ; à lire tout d'abord, de tout, des classiques, à faire des efforts pour apprécier "le chien" (qui n'a pas de nom, au fait) à supporter et porter ses parents, à suivre à l'école. On finit par s'attacher à ce garçon hypocondriaque, qui s'offusque d'un rien, prend des résolutions diverses et variées, réussissant à les tenir.

Et ce qui est vraiment drôle, finalement, c'est qu'Adrian n'essaie pas du tout de l'être. Ses vertueuses indignations, ses convictions variées et variables, ses sentiments dithyrambiques, ses essais de poésie (c'est un intellectuel, donc il y croit), sa petite vie d'anglais moyen, finissent par toucher une corde sensible.

Et d'ailleurs Adrian n'est pas si minable que ça. Il prend des responsabilités et s'y tient (chien, petit vieux, parents), récupère plutôt vite la fille en question (Pandora, qui veut être appelée "Box" - Adrian se demande bien pourquoi !) et file le parfait amour (platonique, bien que ce ne soit pas faute d'y penser et d'en parler), ruine son père chômeur avec ses coups de fil à l'étranger et à tout venant, et prend quelques centimètres (il rejoint presque sa petite amie, quelle chance !).

Une chronique de la vie ordinaire d'un petit anglais qui se construit tout seul, sans gros atouts :
"School. Firstday of term. Loads of homework. I will never cope. I am an intelectual but at the same time I am not very clever"...
44 commentaires3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2015
C'est un "page turner" toujours aussi actuel qui retrace les problèmes d'un adolescent. C'est le genre de livre que l'on a envie d'ouvrir tous les jours pour se changer les idées en se plongeant dans la vie quotidienne d'Adrian qui aborde ses problèmes avec un humour décapant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2004
L'humour so british dans toute sa splendeur ! Un conseil : lisez le en version originale (c'est-à-dire en anglais) pour ne pas perdre une miette des péripéties de ce jeune ados complètement à côté de la plaque !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2012
Ce sont les aventures d'Adrien Mole, jeune adolescent qui s’expérimente à la vie, avec des parents...un peu lâchent... Quelques remarques sont très drôles et ce roman est en anglais.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2013
Petit livre plaisant, assez facile à lire. Adrian Mole est un ado drôle malgré lui, avec ses problèmes familiaux, d'acné, d'amour, et de rêves littéraires.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2015
Trois sérieux avantages: facile à lire en anglais, formidable pour comprendre nos adolescents et encore très actuel! ça donne envie de lire la suite
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2014
Charming and delightful. Straight forward and believable. A good way to build bridges with my grandson. I plan to share it with him this summer.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,76 €