undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles5
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 mars 2012
J'avais déja écouté cette excellente version des planètes sur vinyle, que j'avais adoré.

Là, sur CD je suis un peu déçu, il y a carrément à des passages, une saturation du signal
sur des coups de percussion, c'est vraiment du bricolage, et ça gache la grande qualité
de l'enregistrement original.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pour Decca, Karajan avait déja gravé à Vienne, à la fin des années 1950, une version parfois brouillonne mais intensément ludique et séductrice par la saveur des timbres.

Pour Deutsche Grammophon, il réenregistra les "Planètes" à l'orée de l'enregistrement numérique, avec sa Philharmonie de Berlin qui s'était depuis longtemps pliée à son exigence de perfection : legato sirupeux, finition extrême du détail, irisation des textures instrumentales.

Colin Davis (chez Philips), et plus récemment Simon Rattle (pour EMI) ont eux aussi sollicité les faveurs du prestigieux orchestre allemand, mais pour un résultat qui est loin d'éclipser l'aplomb intimidant de la présente version.

Comparé à la précédente mouture viennoise, le maestro autrichien cultive ici une toute autre approche, empreinte d'une grandeur preque tragique.

Ce système astral semble graviter autour d'un soleil noir. Toute vie éteinte.

Quelle surface glabre dans "Venus", qui évoque davantage la désolation lunaire que la déesse de l'amour.

La pugnacité de "Mars" est quintessenciée dans une grandeur tragique, la jovialité de "Jupiter" est tristement compassée, et même l'humour de "Uranus" traîne les sabots...

Reste la magie des astres froids, qui convient idéalement -et pour cause, à cette approche frigorigène : un "Saturne" qui trouve un sentiment d'éternité dans la contemplation de l'immensité cosmique. Et "Neptune" suspendue hors du temps.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juillet 2015
intèrieurement comme extèrieurement superbe
très content bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien
Roland Maille
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2012
Une symphonie des planètes simplement époustouflante !

Sept pièces ayant chacun un trait de caractère qui est mis en musique, selon la planète qui lui est dédiée. Une riche idée qui donne une symphonie extraordinaire, pleine d'émotions et qui fait ressentir les émotions. Le caractère de chaque partie est parfaitement donnée, on est happé par cette mélodie.

L'interprétation n'est pas en reste et Karajan démontre une nouvelle fois son talent incomparable à diriger un orchestre. On peut peut-être lui reprocher de rester dans une école classique sans oser aller plus loin, mais cela suffit largement à notre plaisir.

Un excellent morceau de musique, superbement bien joué et très bien enregistré. UN must-have
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2011
une oeuvre contemporaine mais tellement bien écrite et interprètée.
A découvrir par les amateurs de grande musique.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,89 €
5,49 €
7,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)