Commentaires en ligne 


15 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


50 internautes sur 53 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un banquet musical presque parfait
A force de lire critiques et diatribes diverses dirigées contre l'artiste en général et contre ce disque en particulier, j'avais fini par me laisser persuader que cette nouvelle prestation musicale d'HG ne valait pas le détour.

Du coup, je n'avais pas acheté l'album... en revanche, j'ai assisté à son...
Publié le 1 décembre 2010 par misterjmd

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Sans cornée
Que l'on me pardonne cet anagramme ! Mais il n'est pas plus ridicule ou inapproprié que le titre de l'album, ou son programme, sans queue ni tête. Mais s'il n'y avait que ça....
L'écoute de la 310 de Mozart est un supplice. Je n'ai jamais entendu en musique enregistrée commercialisée, Mozart assassiné de cette façon. Le premier...
Publié le 3 novembre 2010 par chirbig


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

50 internautes sur 53 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un banquet musical presque parfait, 1 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
A force de lire critiques et diatribes diverses dirigées contre l'artiste en général et contre ce disque en particulier, j'avais fini par me laisser persuader que cette nouvelle prestation musicale d'HG ne valait pas le détour.

Du coup, je n'avais pas acheté l'album... en revanche, j'ai assisté à son récital au Théâtre des Champs-Elysées, le 26 novembre dernier où là, comme le mistral chasse les nuages, l'évidence musicale de son talent a balayé le doute qui s'était installé en moi.

Je ne pouvais pas être mieux placé pour juger: situé en loge de corbeille, j'avais une très bonne place de laquelle j'ai pu contempler et admirer le jeu prodigieusement virtuose de ses mains et la manière dont la pianiste faisait corps avec l'instrument pour en tirer des sons d'une ferveur parfois quasi religieuse.

Mozart tout d'abord: je ne l'avais encore jamais entendu jouer ce compositeur et ce fut une révélation. Un jeu clair et direct, peut-être un peu trop appuyé par moment: en principe, Mozart se joue sans pédale, enfin, c'est ce qu'il est convenu et de bon ton de dire aujourd'hui. Mais, parmi les gens qui prétendent cela, s'en trouve-t-il un seul qui ait consulté Mozart? Le bon sens nous oblige à répondre: NON. Donc, laissons Hélène Grimaud jouer Mozart comme elle le sent: l'essentiel est qu'elle nous ait fait décoller, ce qui fut mon cas.

Berg ensuite: une musique un peu âpre, difficile à appréhender quand on ne la connaît pas mais qu'il faut sans doute ré-écouter pour apprendre à l'aimer (je n'ai pas aimé Ravel à la première écoute et, à présent, je l'adore).
L'interprétation d'HG que j'ai trouvé remarquable m'a donné envie de mieux connaître Alban Berg, un compositeur assez peu connu dont elle s'est fait pionnière et qu'elle m'a fait découvrir avec bonheur.

Liszt ensuite: dans l'ensemble, je dirais que c'est une très belle interprétation bien que je préfère celles de Marylin Frascone ou de Yuja Wang. Pour deux raisons: dans certains passages de virtuosité, une pédale un peu trop appuyée nuisant à la clarté du discours musical et, en même temps, un jeu qui semble s'emballer, un peu comme une automobile où le conducteur appuierait à la fois sur le frein et sur l'accélérateur. "C'est le trac", m'a confié ma voisine de concert.
Sans doute, mais je crois surtout qu'elle était tellement à fond dans sa musique qu'elle s'est laissée "happer" par la fougue et le désir de trop bien faire. C'est vraiment dommage. C'est la seule raison qui m'empêche, honnêtement, de lui donner 5 étoiles.

Bartok enfin: alors là, rien que pour ces danses roumaines, je les donnerais, les 5 étoiles! Tellement bien dansées par les doigts de l'artiste que j'ai imaginé les danseurs roumains en costume folklorique envahir la scène et danser autour d'elle. Tellement bien jouées que j'ai envie à présent d'explorer, d'expérimenter moi-même au piano cette musique de terroir. Rien que du bonheur.

Enfin, merci, Hélène Grimaud, de ce magnifique cadeau que vous nous avez donné en bis: la Danse des Ames Saintes de Glück, une musique qui vous va à ravir.

Descendu de mon nuage, à l'issue du concert, j'ai repensé à la critique d'un autre internaute: HG serait une pianiste de "seconde zone"? (MDR)

Honnêtement:

Est-il sérieux de croire qu'elle fasse salle comble uniquement grâce au "marketing"?
Est-il sérieux de prétendre que les quelques deux mille personnes qui étaient présentes aient "des oreilles de lavabo"?
Lorsqu'on voit la pianiste enchaîner les traits de virtuosité les plus fous, escalader les quadruples-croches les plus escarpées et brandir les octaves à une vitesse supersonique sans jamais mettre une seule note à côté, lorsqu'on entend, sous ses doigts, l'âme du piano portée à l'indandescence, est-il sérieux de déclarer qu'elle n'est pas à la hauteur?
Est-il sérieux de la comparer à Richard Clayderman? (MDR)

Ma réponse:

Face à un talent insolite et une manière de saisir l'instrument à bras-le-corps qui n'est la copie de personne et dont personne n'est la copie, face à cette lumière sonore venu de l'ailleurs, d'aucuns cherchent à se rassurer en affirmant que tout ce qui ne rentre pas dans le moule habituel est juste bon à jeter.

Mais n'est-ce pas oublier aussi que Martha Argerich, Glenn Gould et bien d'autres ont eux-mêmes été fort controversés avant d'être reconnus comme des "références" par le monde musical? Eux non plus ne rentraient pas dans le moule habituel.

De manière très schématique, je dirais que tout ce qui se coule dans un moule est de l'ordre du banal et de l'industriel: l'art se rit des moules, l'art véritable est unique, insolite et demande au profane un effort pour comprendre son langage et pénétrer son mystère.

La valeur de l'art ne se chiffre pas forcément au nombre d'années passées au conservatoire ni au nombre de concours gagnés!

Les quelques deux mille personnes qui étaient avec moi au concert ont, comme moi, laissé le monde des émotions, des sentiments et de la poésie (leur hémisphère DROIT) s'affranchir du monde des savants, des spécialistes et des disséqueurs de "structuration musicale" (leur hémisphère GAUCHE).

Hélène Grimaud, continuez à vous promouvoir et à nous émouvoir, le ciel musical a besoin de votre étoile!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Sans cornée, 3 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
Que l'on me pardonne cet anagramme ! Mais il n'est pas plus ridicule ou inapproprié que le titre de l'album, ou son programme, sans queue ni tête. Mais s'il n'y avait que ça....
L'écoute de la 310 de Mozart est un supplice. Je n'ai jamais entendu en musique enregistrée commercialisée, Mozart assassiné de cette façon. Le premier mouvement ne ressemble à rien, et surtout pas à de la musique. Le second mouvement prend parfois le ton d'un déchiffrage d'un (hypothétique et mauvais) mouvement de sonate de Prokofiev. Risible ou catastrophique, à vous de choisir.
La sonate de Berg connaît un départ plutôt réussi, mais, dès que la partition s'anime un peu, la pianiste accélère la cadence, alors qu'elle devrait rester au tempo, voire ralentir. L'effet, sur cette partition fragile, est catastrophique. Nous assistons là à l'erreur classique des débutants.... difficile a pardonner à quelqu'un qui "fait ce métier depuis 25 ans", dixit H.G.
La sonate de Liszt, si l'on reste gentil, n'a aucun intérêt....Il n'y a rien à en sauver de cette prestation digne d'un élève de conservatoire. Toute la dynamique est gérée uniquement à la pédale forte. Le déroulement de la sonate distille un ennui profond.
Les danses de Bartok sont assénées, c'est le moins que l'on puisse dire. Seules les 3° et 4°sont correctement exécutées (il faut dire qu'elles sont mécaniquement très simples à jouer). 2 minutes et 28 secondes écoutables, voilà qui justifie son étoile....Vous même, votre enfant, votre voisin, les jouent peut-être aussi bien...

L'ensemble, que l'on aurait aisément pu oublier, fut très bien vendu, et représenta l'unique programme solo de la pianiste pendant plus de 2 ans....

Il est bien sûr regrettable d'assister à une telle évolution chez une ancienne jeune pianiste prometteuse.
Mais sa technique pour le moins incertaine et sa musicalité depuis longtemps déclinante comptent peu face à des yeux gris-bleus, un physique de pin-up, et un parler volontairement étrange et poseur...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Grimaud, comment est-ce possible ?, 21 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
Je me suis arrête à la première minute de Mozart, comme peut-on marteler du Mozart avec autant de froideur et manque d'imagination ? je suis affligé, tout est-il permis ? ce n'est pas du Mozart, c'est du mauvais Grimaud.
Ecoutez Maria Joao Pires dans son interprétation des sonates de Mozart (1991), quelle légèreté, joie de vivre, respiration, vivacité, l'esprit de Mozart.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du grand art !!!, 28 novembre 2010
Par 
Mathieu (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
Il fallait beaucoup d'audace pour allier dans un même CD : Mozart et Berg, Listz et Bartok.

Hélène Grimaud l'a osé et le résultat est absolument génial. A écouter et réécouter.

Une réussite de plus à l'actif de l'une de nos plus grandes interprètes contemporaines : hyper douée et d'une sensibilité exceptionnelle. La sonate de Berg (pas encore atonale) y atteint des sommets émotionnels. "L'andante cantabile" de Mozart nous offre, une fois de plus, l'occasion d'apprécier toute la finesse du toucher et l'intelligence du phrasé si reconnaissable de l'artiste. Et les danses roumaines de Bartok : "Pe Loc" et "Polka roumaine" notamment, sont rendues ici avec une subtilité de l'expression et des couleurs absolument confondantes.

Un disque indispensable!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


23 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sans doute pas le meilleur disque d'Hélène Grimaud, 9 novembre 2010
Par 
bigtom - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
Parce que de nombreuses fées se sont penchées sur le berceau de la jolie et surdouée Hélène Grimaud, on comprend qu'elle puisse agacer. Mais ses détracteurs sont vraiment de mauvaise foi, et lui font de mauvais procès. (Ainsi, parler de ses limites techniques est une plaisanterie : à ce niveau de qualité pianistique, la technique n'est plus en cause depuis longtemps !).

De la huitième sonate de Mozart, Lipatti a donné une version géniale, mais atypique et de toute façon inimitable. Hélène Grimaud a donc raison de tenter autre chose. Dans le premier mouvement, le mieux réussi, elle traduit à merveille la tension pré-beethovenienne (comme on dit à chaque fois que Mozart est tragique) de l'œuvre. Dans le mouvement lent, elle tente une approche noble et éloquente : point de vue intéressant, dont je ne suis pas certain qu'il corresponde au mieux à la douleur intime qui remplit toute la sonate. Enfin, comme presque toujours, le dernier mouvement (marqué "presto" !) est pris un peu trop lentement. (En effet, ce qui n'est qu'un agréable badinage à vitesse modérée devient, lorsque le tempo s'accélère, une course angoissée et haletante, dont il me semble qu'elle devrait être la conclusion logique de cette sonate « tragique ».)

Une des qualités du disque est de nous donner une dose très supportable de Berg (compositeur ennuyeux qui n'attire guère les interprètes).

Enfin, la sonate de Liszt est un Graal pour les pianistes, non tant pour son énorme difficulté (car les Rhapsodies Hongroises, par exemple, sont truffées d'écueils autrement redoutables) que pour la difficulté d'interpréter ce bloc de trente minutes, un peu décousu, et sans doute trop long compte tenu de son réel contenu musical. Il n'existe aucune version totalement satisfaisante de la Sonate (Horowitz est fracassant, mais brutalise l'instrument ; Richter se donne à fond, au prix d'une certaine confusion...). La version d'Hélène Grimaud est donc très honorable, mais ne parvient pas plus que les grandes versions historiques à passer au delà des petites faiblesses de la partition (Liszt n'est pas Beethoven).

En résumé, un disque honnête et agréable, mais sans doute pas le meilleur de la pianiste française, par la faute d'un programme extrêmement ambitieux, où il y plus de risque de se casser la figure que de briller à bon compte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De la musique avant tout, 3 décembre 2010
Par 
Rene Khlat (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
Ce disque soulève les polémiques, car l'interprétation d'Hélène Grimaud est bien une "interprétation".
Ceux qui ne supportent pas la mise en cause de leurs dogmes.
Ceux qui veulent la reproduction des interprétations qu'ils ont préférées.
Ceux qui traquent le "Marketing" jusque dans les notes.
En bref, les professionnels du bien pensant et autres totalitaires détesteront ce disque (voir les critiques professionnels) avec de forts arguments démagogiques.
Les autres écouteront de la musique et auront également le choix de ne pas aimer.
Quand à moi, j'ai apprécié cette sensibilité.

Bonjour à tous
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe disque, 8 novembre 2010
Par 
Ivan Vassilievitch "Caton" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
Hélène Grimaud a une vision cohérente, elle a bâti un programme intelligent, elle a de la vélocité, tout en restant sobre ; elle a de l'énergie, tout en étant rêveuse ; elle tient, d'un bout à l'autre, un rythme parfait, avec des lignes mélodiques qui chantent dans le plus parfait naturel. Il s'agit d'un disque profond, qui agit selon un charme grandissant. Plus on l'écoute, plus on l'apprécie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Hélène Grimaud…..Eh oui, la perfection existe !, 2 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
Encore un CD parfait ! dans le choix des oeuvres et dans les interpretations ! Un programme très eclectique, horriblement difficile , dont elle se joue merveilleusement .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 EXISTER ET VENDRE, 10 décembre 2012
Par 
BAGRATION "MOLTO LENTE" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
Voilà la problématique actuelle : exister face à des pics himalayens tous issus du XX ème siècle (Michelangeli, Arrau, Argerich, Horowitz, Rubinstein, Pollini, Brendel, Richter, Kempff), vendre à des gens que cela intéresse peu ou pas dans un contexte de support technique piratable à vue, trop cher par rapport aux streamings gratuits ou très peu payants....

Reste le marketing...visiblement Hélène Grimaud a choisi cette voie...on ne peut que lui souhaiter bonne chance...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 cd musique classique, 1 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hélène Grimaud : Résonances (CD)
j'ai pourtant déja repondu pour ce cd, mais toujours aussi contente d'avoir de la musique d'helene grimaud et je continurais
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Hélène Grimaud : Résonances
Hélène Grimaud : Résonances de Hélène Grimaud (CD - 2010)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit