Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'histoire du cinéma se poursuit avec le bluray, 5 novembre 2010
Par 
Spiderman (Dans ma bibliothèque) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Heure suprême [Blu-ray] (Blu-ray)
Quel plaisir de constater qu'a coté des grands films actuels les éditeurs n'hésitent plus à sortir des œuvres anciennes dans le format bluray.

Ici nous avons droit à un très beau travail sur ce film en noir et blanc de presque 90 ans. Le master n'est pas exempt de défaut et le contraire eut été étonnant mais pourtant on assiste à une très belle définition, une fluidité magnifique. La clarté de certains plans est vraiment bluffante et sincèrement il semble que cette édition bluray soit allé au maximum de ce que pouvait proposer ce film en terme de rendu visuel.
C'est vraiment très agréable de voir ce film dans ces conditions.

Pour le son l'essentiel n'est pas vraiment là puisqu'il s'agit d'une œuvre muette. Néanmoins j'ai trouvé le rendu des différents bruitages tout à fait satisfaisant et parfaitement dans l'esprit du film ( piste mono PCM ).

Les bonus complètent à merveille cette très belle édition bluray agrémentée d'un livret de 28 pages créé par Hervé Dumont ( photos du film ) :

* Au Septième ciel (19min22)
* Frank Borzage - 11 avril 1958 (27min44)
* Screen Directors Playhouse : Day is done (25min27)
* galerie photos (3min26)

En conclusion c'est un achat recommandé en bluray, cette galette fait honneur au support en rafraichissant un film majeur de l'histoire du cinéma muet sans le dénaturer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un upgrade HD très limité pour un chef d'oeuvre du mélodrame muet, 24 juin 2013
Par 
Remy Pignatiello (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Heure suprême [Blu-ray] (Blu-ray)
Il faut bien l'avouer : le Blu Ray de L'heure suprême n'est pas un modèle technique. Est-ce que ça a à voir avec le Blu Ray en lui même ? Probablement pas. Partant des éléments disponibles à la FOX (qui s'en sont servis pour leur coffret US Borzage, Murnau & Fox, et qui ont aussi servi pour l'édition UK chez BFI), Carlotta a semble-t'il opté pour une approche minimaliste. En gros : les éléments de départ sont utilisés tels quels, sans nettoyage ou restauration.

Cela invite à un constat immédiat : la définition n'est pas vraiment là. Evidemment, on élimine tout problème de compression SD, mais hormis cet apport, il faut bien admettre que l'ensemble ne possède que très peu de finesse et de piqué.

Aussi, l'absence de restauration génère des défauts limitants et récurrents :

- la copie est globalement très griffée. On note facilement de nombreux scratchs ci et là, notamment une belle ligne blanche verticale en plein milieu de l'écran à la 25e minute pendant 10 secondes.
- la copie est aussi parsemée de tâches et poussières.
- le contraste est énormément fluctuant. Certains plans sont moins affectés que d'autres, mais dans l'ensemble, les pulsations sont constantes et parfois intenses, l'image passant d'une teinte grisâtre à des blancs brûlés et des noirs bouchés.
- Enfin, le cadre est régulièrement instable.

Dans l'ensemble, le Blu Ray n'est pas déplaisant, loin s'en faut, et il ne faudrait pas croire qu'il s'agit là d'un "mauvais" Blu Ray mais il est très difficile d'imaginer qu'il représente un upgrade notable par rapport au DVD au vu des éléments survivants.

La piste mono s'en sort un peu mieux même si elle reste assez gentillette et restreinte. Si elle sonne plutôt et est globalement très stable (hormis un ou deux sauts), elle possède un léger souffle, manque un peu de vitalité, et sature légèrement quand elle se charge.

Image : 5.5/10
Son : 7/10
Film : 9/10
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 L'amour fou !, 14 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Heure suprême [Blu-ray] (Blu-ray)
Frank Borzage (1893-1962) a trente-trois ans lorsqu'il entreprend de tourner "Seventh Heaven" ("L'Heure suprême", 1927) ; ce n'est plus un débutant, il a déjà cinquante-cinq longs métrages derrière lui. Nous sommes alors au début de la deuxième période de la carrière (1927-1940) de Borzage, celle de ses oeuvres majeures. "L'Heure suprême", film le plus célèbre du réalisateur, est assurément l'un des grands chefs-d'oeuvre du cinéma muet. Adaptation d'une pièce d'Austin Strong, écrivain tombé dans l'oubli, "Seventh Heaven" est l'histoire d'une rencontre, avec des personnages humains et émouvants. Borzage nous montre ici son amour pour les pauvres, les miséreux, les petites gens du lumpenproletariat.
Paris, quartier de Montmartre, année 1914. Chico (Charles Farrell), égoutier, envie le nettoyeur de rue qui a la chance de voir la lumière du soleil ; non loin de là, la jeune Diane (Janet Gaynor) se fait battre par sa soeur que l'alcool et la misère ont rendue folle. Chico se prend d'affection pour Diane et, quand celle-ci est arrêtée par la police, la fait passer pour sa femme. Diane s'installe chez Chico, mais la guerre va séparer les tourtereaux, car Chico doit partir pour le front.
Film proprement éblouissant, "L'Heure suprême" refuse tout naturalisme, lui préférant une atmosphère magique et quasi mystique. C'est l'histoire d'une ascension, d'une montée vers la lumière de deux êtres unis par les liens d'un amour total. L'escalier qui mène à l'appartement de Chico, situé au septième étage d'un immeuble, est une sorte d'antitype de l'échelle de Jacob. Il symbolise la montée au paradis.
Le mélodrame quotidien est transfiguré et l'amour exalté, sublimé. Ce qui caractérise celui-ci, c'est sa force transcendante. A l'amour fait face la guerre - le réalisateur avait une véritable haine pour celle-ci, les scènes de bataille sont tournées par John Ford. Cette opposition est magnifiquement mise en images par la longue séquence médiane du film, où le spectateur voit d'un côté l'intérieur, l'appartement, foyer de l'amour, de l'autre l'extérieur, la rue, la foule acclamant les troupes partant pour le front. Borzage joue beaucoup sur les contrastes.
On ne doit pas s'étonner que les surréalistes aient apprécié au plus haut point "L'Heure suprême" ; le film met en scène le miracle de l'amour fou, total, "télépathique" et inconditionnel. L'ultime scène, d'une rare puissance, en est l'illustration.
En somme, un classique à connaître absolument !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un autre classique !, 22 mai 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Heure suprême [Blu-ray] (Blu-ray)
Cette édition Blu-ray est similaire en terme de qualité d'image et de contenu au génial Lucky Star du même réalisateur, Frank Borzage. Un piqué très travaillé, et une image restaurée de façon remarquable, encore une fois, je reste sans voix devant le boulot effectué. Le film en lui-même est moins bon que Lucky Star (personnellement) mais il a quand même sa place au panthéon des chefs d'oeuvre !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'Heure suprême [Blu-ray]
L'Heure suprême [Blu-ray] de Frank Borzage (Blu-ray - 2010)
EUR 18,70
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit