undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici nav_WSHT16

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles3
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:21,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 septembre 2006
Après le split des Stooges en '74 pour cause de ventes lilliputiennes et de drogues dures, Iggy fait un séjour (volontaire) en hôpital prsychiatrique pour essayer de se remettre sur les rails. Son guitariste sur "Raw Power", James Williamson, vient l'y rechercher en '75 pour enregistrer un nouvel album et tenter de décrocher un nouveau contrat. Ils pondent "Kill City" mais personne ne veut plus d'Iggy à cette époque et le disque ne sortira pas. En '77 pourtant, la vague punk a remi l'iguane à la mode et il sort "The Idiot" et "Lust For Life" avec Bowie. De son côté, Williamson décide de s'adresser à un label indépendant aux USA pour sortir "Kill City". Cette fois sera la bonne! Et heureusement...

Parce qu'on découvre que cet album est tout simplement le meilleur opus solo d'Iggy Pop (on devrait dire "duo") avec "Lust For Life". C'est presque le quatrième disque studio des Stooges d'ailleurs, vu qu'on y retrouve aussi Scott Thurston aux claviers. Mais ça sonne pas du tout comme les Stooges: ici on sens l'influence des Rolling Stones dans presque tous les morceaux (écoutez "Lucky Monkeys"!) et la musique sonne plus rythm & blues aggressif que pre-punk. Et malgré la production plutôt Low-Fi (ça ressemble parfois à une démo), on trouve ici Iggy et son pote Williamson au sommet de leur art. "Kill City", "Beyond The Law", "I Got Nothin'" et "Johanna" sont des classiques! Un must...
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On peut le considéré ainsi!Ce disque écrit et enfanté dans la douleur et la déprime est une véritable suite de "raw power",on l'on retrouve un iggy plus fusionnel dans les compositions comme pouvait l'étre "funhouse"(sans l'égalé of course!)mais en moins "foufou"!Les morceaux sont cours et efficaces,et l'on découvre un certain mélanges des styles:pur rock pour "kill city",ambiance un peu reggae sur le génial "sell your love"(les choeurs font assez "roots"!),riff pré-pnk sur l'instru' "night theme/reprise",on pense aussi aux premiers artistes hard rock comme cooper ou kiss sur le titre(excellent lui aussi!)"i got nothin'",etc...Vous voyez ce n'est pas les genres qui manquent!Alors pour faire cours,2 ans avant "lust for life" et la rencontre avec bowie iggy avait déjà son come back...Lentement mais surement il remontait de l'enfer de la dope dure et de la rue,et ça s'appeler "kill city"!Total respect l'iguane"!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2013
Si la restauration est réussie pour le son, ce n'est pas le cas pour la pochette! si je ne me trompe pas on est bien loin de l'original bien moins ridicule. Une première partie excellente avec les titres Kill City, I got Nothing, Johanna. Les parties de sax initiées sur Fun House sont très présentes pour un album aux ambiances très apaisées. Les instrumentaux MasterCharge et Night thème dénotent mais très agréablement. Consolation Prizes et No sense of Crime, sans intérêt véritable, trop teintés Stones, donnent malheureusement une teinte très moyenne à l'ensemble de l'album.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)