undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

73
4,7 sur 5 étoiles
Abbey Road
Format: Album vinyleModifier
Prix:25,90 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

57 sur 60 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 octobre 2000
Les meilleures couvertures des disques des Beatles sont aussi les meilleurs albums, étrange non? 'Abbey Road' est le vrai dernier disque des Beatles et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont partis en beauté. Soyons honnetes, le maitre d'oeuvre de ce disque est (encore une fois) Mc Cartney. L'idée du Medley de la face B c'est lui. Les compositions de Mc Cartney figurant dans ce medley sont très belles, les arrangements qu'il a réalisé (toujours en collaboratoion avec George Martin) sont très réussis. Pour ce medley Lennon ne s'est pas beaucoup investi. D'ailleurs quantitativement sa participation à l'album est moindre que Mc Cartney (comme pour 'Sgt Pepper') mais reconnaissons que qualitativement, il répond globalement présent (comme pour 'Sgt Pepper'!). Le disque s'ouvre quand meme sur "Come together" une de ses meilleures compositions qu'il affectionne d'ailleurs tout particulièrement. "I want you" est un autre chef d'oeuvre Lennonien bien que moins accessible. Il y a aussi "Because" et ses multiples harmonies vocales ou encore le délirant "Sun king" (comme quoi il a quand meme participé au medley)... Revenons à Mc Cartney qui se déchaine (trop?) avec "Maxwell silver hammer" et "Oh! darling" (dans deux styles différents). Le medley comme dit plus haut est splendide et toutes les compositions de Mc Cartney sont de haut niveau. Enfin, parlons de George Harrison. Bien que l'album ne comprenne que seulement deux de ses compositions, celles-ci sont d'un niveau quasi-inégalé dans le reste de sa carrière. Harrison est au sommet avec "Something", chanson d'amour qui est le morceau des Beatles le plus repris derrière "Yesterday" et "Here comes the sun", ballade magnifique. Sachant enfin que Ringo Starr nous gratifie d'une chanson de sa composition des plus agréable "Octopus's garden", il est aisé de comprendre que cet album soit rentré dans la légende. Certains se demandent meme si 'Abbey Road' n'est pas meilleur que 'Sgt Pepper'.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
23 sur 24 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 avril 2011
J' avais 14 ans en 1962, lorsque les Beatles sont arrivés, et donc 21 lorsqu'ils se sont séparés. C'est dire si j' ai vécu toute l'histoire......Du choc de la première chanson entendue en cachette au fond du dortoir de mon collège.....toute mon adolescence traversée avec le transistor collé à l'oreille .....et l'album Abbey Road, qui clôture l'aventure au moment où, moi-même, je quitte l'adolescence (et donc l'insouciance)pour entrer dans la vie active....

je ne suis pas assez savant pour décider si cet album est le meilleur ou non, tout ce que je sais c'est que je l'aime...infiniment, que j'aime ce qu'ont fait ces 4 lascars tout au long de leur carrière, et que je ne peux pas me remettre de leur disparition....pas plus que je ne peux me remettre d'avoir perdu....ma jeunesse...

Mon avis n'est pas celui d'un expert, mais d'un fan.....seulement un fan....
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
34 sur 38 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 décembre 2006
Une oeuvre aussi riche, aussi puissante ne peut que nous couper le souffle.

Ces quatre musiciens se retrouvent pour un dernier tour, à la demande de Paul McCartney, qui ne veut en aucun cas terminer sa carrière Beatléyienne sur Let It Be ,les nombreux conflits avec Phil spector, producteur de ce dernier, ayant été plus qu'importants, Il souhaite faire en pleine conscience, une dernière oeuvre, qui resterait comme un testament musical.

Il demande à George Martin de reprendre du service, et indique à John lennon, george harrison et ringo starr, son souhait de travailler une dernière fois avec eux.

Etrangement, ils eurent très peu de pression pour réaliser ce dernier opus, et ils passèrent même quelques bons moments ensemble.

Il y eu quelques divergences musicales, lennon ne voulant pas de cette face enchainée et McCartney lui, insistant pour inclure cette nouveauté, voulant créer ainsi, une sorte d'opéra rock.

La pomme fut coupée en deux, lennon aura sa première face et McCartney sa deusième enchainée.

George harrison se moquait de tout celà, trop occupé à préparer son premier opus solo (all things must pass) et ringo starr était ravi de revoir "ces monstres" évoluer avec lui.

Mais ce qui est à noter, c'est que les quatre de liverpool, vont produire chacun leur tour, des titres mémorables, parmi les meilleurs qu'ils auront jamais fait.

Abbey road est plus qu'un simple disque, c'est une oeuvre majeur, qui a marqué et marquera encore longtemps la musique contemporaine.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 mai 2011
Je n'ai rien à ajouter sur un tel chef-d'oeuvre ,tout a été dit et redit... Selon moi,si vous voulez vous faire une vraie opinion sur des disques cultes(tels que celui-là)qui ont marqués les années 60/70,je vous conseil vivement de lire les commentaires (dignes de ce nom et bien meilleurs que les miens) de la personne qui se fait appeler "JEAN-CLAUDE les années rock 60/70" qui a,à mon avis un vrai regard objectif (loin de certaines foutaises qu'il m'arrive de lire!),il a un vrai talent,et on sent là le vrai passionné !!! Salut! ...de rien...c'est gratuit! (sincère en tout cas...) Marc.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 octobre 2013
C'est avec cette image, devenue mythique, de la traversée du passage clouté de la route de l'Abbaye ou se trouvaient les studios Apple, que se terminent non seulement la fin des Beatles mais aussi les années soixante de la "Pop Music", un genre musical dont ils étaient les meneurs incontesté depuis 10 ans.
Nous pouvons voir un John Lennon, qui semble bougon et renfrogné, roulant des mécaniques dans son costume de parvenu, sûr de lui et de sa décision de quitter les Beatles. Derrière lui suivent les autres indifférents à cette issue car ne pouvant rien y changer. Seul Mc Cartney essayant de rester zen, la veste ouverte et les pieds nus, comme s'il avait du quitter le studio trop rapidement, semble vouloir interpeller John en lui demandant de revenir sur sa décision. Cette image extraordinaire illustre à merveille la fin du groupe le plus célèbre de la planète. Derrière eux, c'est tout un monde musical qui va s'éteindre. Celui de ce merveilleux mélange de mélodies enjouées assise sur le rythme sautillant et frénétique du rytmin' blues découvert par les blancs chez les noirs américains la décennie précédente. Avec les Beatles, les groupes de cette première vague vont sombrer, (Kinks, Pretty things) ou devoir virer de bord radicalement vers le rock pur et dur (les stones), et suivrent le nouveau son saturé des guitares initié par les nouvelles icônes Led Zep et Deep Purple en pleine ascension.
Avec fatalisme, (let it be !) les Beatles laissent la place libre à leur vieux concurrents des débuts, les Rolling Stones, qui prendront le relais brillamment pour le leader ship de toute la décennie suivante avant de sombrer à leur tour, sous les coups de boutoir de la Disco et du Funk.
Au niveau musical, ce disque est un somptueux chant du cygne. Désormais le ton est grave. Lennon, amoureux enragé et engagé politique s'y affirme avec autorité comme jamais auparavant, transformant en douces sucreries l'ensemble des chansons précédentes de Love me do jusqu'à Help ou Rubber Soul (que j'adore et respecte tout autant). Mais les autres ne sont pas en reste, bien au contraire, signant des compositions pleine de maturité et de force. Harrison arrive au top et Mac Cartney est égal à lui même, c'est à dire excellent. Tout a été dit par ailleurs sur ces pages.
Pour finir, il faut réécouter en particulier le dernier titre enregistré par les quatre de Liverpool le 20 août 1969, le sublime "j want you". Particulièrement émouvant, ce morceau prémonitoire nous offre un final à couper le souffle avec un long crescendo qui se termine par un stupéfiant bruitage faisant penser à une tempête qui se lève mais aussi à un bateau qui coule et s'enfonce lentement dans les flots.
Oui Messieurs Dames vous ne rêvez pas, "notre Yellow Submarine" est en train de se noyer ! L'effet aurait été amplifié si ce morceau avait été placé en fin de disque, mais Mac Cartney, toujours aussi insouciant, prend le relais comme si de rien n'était.
Les Beatles se séparent au meilleur de leur créativité, en emportant avec eux des milliers de tubes et avec cela tout nos bons souvenirs ! Adieu la joie et l'insouciance des sixties, bonjour aux agressives seventies et à leurs lourdes questions existentielles...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Malgré la fin de carrière approchante du groupe et le désordre qui régnait déjà entre ses membres, ce qui frappe dans ce disque est surtout la continuité et l'homogénéité qui lient tous ces titres entre eux. Bien sûr, les Beatles n'ont pas attendu Abbey Road pour jouer en groupe (sic) mais ici, leur passé commun se conjugue à leurs histoires personnelles pour donner un des tous meilleurs de leur discographie (s'il en existe un qui ne soit pas bien...). Jusqu'à la pochette de l'album, tout est grandiose. Mythique. A plus d'un titre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
19 sur 22 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 mars 2004
S'il y a des personnes qui se demandent encore pourquoi The Beatles est devenu un "groupe légendaire" qu'ils écoutent d'urgence cet album... et prennent la route de l'abbaye beatlesienne.
Le disque s'ouvre sur le cultissime "Come together" qui résume à lui seul l'album : morceau calme mais d'une puissance phénoménal avec une montée progressive puis un atterrissage tout en douceur. C'est cette même construction qui fait d'Abbey Road un véritable chef d'oeuvre. Bien sûr certains reprocheront la descente Mac Cartneyienne des derniers morceaux ("Golden Slumbers" et ses envolées lyriques comme seul notre Paulo sait le faire), mais il faut au moins ça pour se remettre de la claque prise par des bombes comme "I Want You (She's So Heavy)", "You Never Give Me Your Money" et "Polythene Pam".
Difficile de parler d'un album qui a été encensé des milliers de fois, mais s'il fallait emmener un seul disque sur une île déserte, je prendrai celui-ci. A chaque écoute, j'éprouve autant de plaisir et j'ai l'impression de découvrir quelque chose.
Sans cet album la musique que nous écoutons aujourd'hui n'aurait pas le même son.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 novembre 2011
C'est le premier Beatles que j'ai écouté et c'est toujours mon préféré. Sorti en 1969 (avec une pochette devenue mythique), cet dernier album du groupe (l'album "Let it be"", sorti après a été enregistrè avant) "sonne" dèjà un peu seventies. Tous les titres sont excellents, du célèbrissime "Come together" au poignant "I want you", en passant par les magnifiques compositions d'Harrison ("Something" et "Here comes the sun"), ou celle de Ringo Starr (le très bon "Octopus's garden") ou encore le fameux medley de plus d'un quart d'heure sur la seconde face (de l'époque). Tout a été très soigné sur cet album, la méticulosité apporté à chaque note ou chaque accord est impressionnante, les arrangements sont également somptueux.
Si vous ne posséder pas encore cet album, il est toujours temps.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 janvier 2012
disait Paul, car sûrement pour lui il était hors de question de mettre fin à l'histoire Beatles sans un dernier coup d'éclat, c'est une question de prestige. Du point de vue de l'égo, on peut comprendre, alors que les 3 autres n'en avaient sans doute plus rien à cirer, car fatigués, lessivés, par tant de problèmes et de dissensions. Bien lui en a pris.
Allez, hop hop hop, au boulot, et voilà nos 4 rigolos ressortir guitares batteries médiators et baguettes magiques comme au bon vieux temps.
Autant, l'année précédente, le White Album donnait l'impression d'un vaste fourre-tout égotique, autant AbbeyRoad simule à la perfection la cohésion et l'entente cordiale. Seul le résultat compte et Abbey Road est devenu pour la musique ce que le Champagne est au breuvage et, soyons fou, Tex Avery au cinéma. Est-ce le meilleurs Album des Beatles ? Perso, le champagne n'est pas ma boisson préférée, je lui préfère un bon blanc (double) mais ce qui est frappant avec cet album c'est l'immédiateté, l'évidence. Ce qui saute aux yeux (pochette incroyable dans sa banalité) et aux oreilles c'est avant tout la qualité et la perfection du son ainsi que l'irrésistible harmonisation des chansons tant sur le plan vocal qu'instrumental.
Jamais, si je me souviens bien, un tel traitement n'avait été accompli dans un studio d'enregistrement jusqu'à lors. Cela rajoute à l'originalité et à la force des mélodies qui sont plus que jamais présentes, comme les 4 ont toujours su faire de All my loving à Come together.
Sgt Poivre, c'était à la fois la fin d'un cycle et un OVNI musical, le White Album, une régression jubilatoire, un fourre-tout au génie occulte, Abbey Road, c'est un hymne en apparat de lumière.
Le problème avec le champagne, c'est que les bulles finissent par disparaître et ça devient saoûlant. Le blanc ne me fait pas cet effet. Donc, je ne sors le champagne qu'à des moments de lubies ou lors de grandes occasions comme : un coup de blues, me changer des concertos brandebourgeois ou d'Animals qui traîne dans le lecteur CD de ma bagnole depuis plus d'un mois, voir quel effet ça fait sur mon chat (mais il préfère SGt Peppers, surtout la fin) et aussi parce que tout ça c'est une histoire bien irrationnelle, et qu'à ce jour je n'ai toujours pas compris pourquoi j'aime les Beatles de façon si particulière depuis que j'ai 10 ans,hey... alors je me remet un petit coup d'Abbey Road, miracle, les bulles sont toujours là.
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 juin 2011
Pour moi un des meilleurs albums des Beatles avec des morceaux tellement mythiques , je l'écoute à nouveau avec tant de plaisir ...........çà fait du bien , surtout quand on sait que cet album a plus de 40ans !!!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

1967 - 1970 Bleu
1967 - 1970 Bleu de The Beatles (CD - 2010)

1962 - 1966 Rouge
1962 - 1966 Rouge de The Beatles (CD - 2010)