undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles15
4,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:12,76 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 avril 2014
PHENOMENAL
ON EN FAIT PLUS DES ALBUMS PAREILS
DES MORCEAUX ENORMES
LA VOIX SUPERBE AVEC UNE EQUIPE DE MUSICIENS QUI ASSURENT
JE CONSEILLE ECOUTEZ CETTE GRANDE BOMBE DE HARD ROCK
POUR CONNAISSEUR
BONNE ECOUTE
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2001
La production est fantastique, le son est monstrueux, les compositions sont magnifiques.
2 français font partie de ce quatuor magique, c'est donc possible pour nous aussi !!!
Réellement, si vous aimez le métal à la Dokken, Steelheart, etc... JETEZ VOUS DESSUS, C'EST GRAND.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2011
Possèdant plusieurs albums de ce groupe de black métal, je retrouve bien leur style et la voix de Dani qui est toujours aussi surprenante.Comme les autres albums, le livret est superbe et esthétique.Un bon album.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici la réédition agrémentée de trois titres bonus de la toute première démo de Marduk, initialement auto-produite en 1990 à l'époque où le black metal seconde génération en était encore au stade embryonnaire.
La pochette culte qui a fait tant de bruit date en fait de 1995 lors de la première réédition par Osmose.

Le line-up de l'époque comprenait Morgan à la guitare, Joakim af Grave à la batterie (qui assurerait aussi le chant par la suite), Richard Kalm à la basse et Andreas Axelsson au chant (pendant longtemps guitariste chez Edge of Sanity, groupe de Dan Swanö).
Commençant sur les chapeaux de roue par une scène de viol avec la phrase que tout le monde connaît, ce mini-CD s'avère cru et primitif, doté d'un son crasseux et épais, à l'époque où Marduk privilégiait encore largement les mid tempo et cultivait son côté doom. Toutes les compos présentes ont été reprises sur les albums et EP suivants, y compris l'outro "Shut up and suffer" qui a été refait à la gratte et à la batterie pour donner "Opus nocturne" sur l'album du même nom.
Quant aux bonus de l'édition de 1999, on retrouve la meilleure version de "Dark endless", réenregistré lors des sessions d'"Opus nocturne", ainsi que deux reprises de Bathory issues des sessions de "Nightwing", avec les chanteurs et productions correspondantes.

A mes yeux, il s'agit plus d'un objet pour les fans absolus qu'un disque culte, tant la musique est primitive et la production approximative. Mais bon, ne serait-ce que pour la pochette... Un peu plus d'une vingtaine de minutes de pure haine anti-chrétienne que Morgan cultive depuis lors, des compos limite simplistes mais qui annoncent déjà le potentiel de ce groupe à la longévité et à la discographie peu communes dans ce milieu exigeant du black metal.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2010
Nouvelle galette de COF qui risque de ne pas plaire à ceux qui ont aimé Nymphetamine et Thornography. C'est un album plus travaillé que les précédents et si on pouvait rapidement retenir une mélodie dans les 4 derniers albums (plus heavy), ce n'est pas forcément le cas dans celui-ci qui nécessite plusieurs écoutes. La qualité de prod est très correcte.
c'est un album moins "commercial" qui nous est proposé et assez homogène comparativement à Godspeed on the Devil Thunder.
Ce n'est pas le meilleur album de COF mais pas le moins bon non plus.
Bonne écoute!
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juillet 2001
Sous un nom étrange, XYZ cache deux Français qui se sont expatriés aux U.S.A. Ils ont bien faits car ils ont signé sur Enigma (un label d'EMI) et que leur premier disque a été produit par Don Dokken. Et il est géant : des envolées de guitares et un chant splendide ont placé le groupe parmi les grands noms du metal: Dokken, Helix, Fate... Ne le ratez surtout pas
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2011
Excellent album. Comme tous ceux de CoF il nécessite de multiples écoutes afin d'en pénétrer complètement la personnalité. Pour ma part je l'ai appréciés dès le début, il a quelque chose de bien à lui, un charme qui lui est propre ; n'en sont pas innocent les paroles et musiques sombre sur le thème plus que séducteur de la charismatique Lilith. L'album est comme sa pochette : noir, esthétique, véritablement gothique alors que ce terme est étouffé par toutes les minettes en mal d'amour ; un album à l'âme d'ébène sans aseptisation commerciale, un plaisir impie et délectable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 24 décembre 2010
Cradle of Fith continue d'explorer son univers érotique, terrifiant et toujours sombre.
Gothique pour l'ambiance mais résolument Black Metal au niveau de la musique. Tous ceux qui pensaient que Cradle of Filth était un groupe de "vendus" et allait finir par jouer de la pop peuvent aller se rhabiller. Depuis Godspeed, Cradle of Filth est revenu à une musique bien plus rentre-dedans.
Il faut noter aussi, après tout ce qui a été dit sur ce groupe, que le line-up commence à bien se stabiliser autour d'un noyau dur de trois musiciens : Dani Filth (chant), Paul Allender (guitares) et Dave Pybus (basse). Martin Skaroupka (batterie) était déjà présent sur "Godspeed" et James Mc Illroy (guitares) jouait avec le groupe sur la dernière tournée. Un seul nouveau venu donc (une seule devrais-je dire) en la personne de Ashley Ellyllon pour les claviers.

Après le concept sur Gilles de Rais, voici le personnage de Lilith à l'honneur sur ce nouvel opus. Un personnage qui colle parfaitement à l'image du groupe.
Sur cet album, on retrouve la patte immédiatement identifiable du style Cradle: rythmes rapides, guitares tranchantes, voix hallucinée de Dani. La part des synthés est toujours importante mais sans être envahissante. Ils sont là pour porter les compos dans une ambiance gothique, tout comme les voix féminines.
Mais un album de Cradle ne s'appréhende pas en une ou deux écoutes. D'ailleurs, je dois avouer que la première fois que je l'ai écouté, je n'ai pas été plus emballé que cela. Et puis, écoutes après écoutes, les morceaux dévoilent toutes leurs facettes. On découvre des sonorités nouvelles, des parties qui étaient passées inaperçues à l'écoute précédente.
Certaines touches symphoniques nous ramènent quelques années en arrière, à la grande époque de Vempire,Dusk ou même Midian. Même si on ne peut pas parler d'un retour aux sources, le groupe a su nous ressortir tout son éventail de son savoir-faire sur ce disque. "Lilith immaculate" est, par exemple, le genre de morceau que le groupe ne nous avait pas fait depuis un moment : tout en restant très extrême, on arrive à garder en tête une mélodie ou un refrain.
Le reste de l'album est assez homogène en qualité et plutôt sans concession. Cradle of Filth a encore la niaque, pas de doute là-dessus!
Reste le "Forgive me father" (très bon morceau) qui, comme sur chaque album depuis quelques temps, montre une autre facette du groupe, plus mélodique, plus "easy-listening" (pour du Black Metal, comprenons-nous bien).

On peut toujours regretter l'époque bénie de "Dusk" ou Cruelty mais force est de constater que le groupe n'a jamais manqué d'inspiration et arrive toujours à sortir des compos qui tiennent vraiment bien la route.
Un excellent album donc, qui se hisse dans le haut de la discographie féconde des anglais. Il reste à Cradle of Filth de progresser en live car je trouve que le groupe (vu plusieurs fois) bénéficie rarement d'un son acceptable pour un groupe de cette envergure.
55 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A peine remis du dernier album de KROKUS, les fans impatients d’AC/DC vont pouvoir se ruer sur ce premier album de DYNAMITE. A vrai dire, le mimétisme entre nos jeunes Suédois et le gang australien à l’époque où Bon SCOTT était encore parmi nous est proprement sidérant. La plupart des compositions pourraient faire penser à un album perdu des frères YOUNG, quelque part entre Let There Be Rock, Powerage et Highway To Hell.

Tout y est ou presque. En premier lieu, le timbre de voix du guitariste et chanteur Mattis est aigu, éraillé et gouailleur comme celui de son illustre inspirateur. Mattis a même repris à son compte les jappements et autres hey you dont Bon SCOTT avait le secret ! Ensuite, les riffs de guitares arrachent tout sur leur passage, du genre fil de fer barbelé, et les solos incisifs émargent au registre bluesy. La basse est quant à elle aussi énorme que chez Cliff WILLIAMS. Le batteur de DYNAMITE est carré au possible mais il ne parvient pas tout à fait à reproduire ce damné groove propre à Phil RUDD.

Face à un tel exercice de reproduction, les auditeurs ont le choix entre deux attitudes : tourner le dos en hurlant au plagiat ou prendre leur pied en connaissance de cause. Pour ma part, j’ai choisi la seconde option, en partant du principe que DYNAMITE sait à quoi s’en tenir et ne prétend pas être autre chose que ce qu’il a choisi d’être : un cover band d’AC/DC qui joue ses propres compositions !
22 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE #1le 24 janvier 2011
Cradle Of Filth est un groupe qui ne laisse pas indifférent. Pour ma part, je ne me souviens pas avoir eu de réelles déceptions avec les différents albums sortis par le combo britannique. Certes, j'ai notamment parfois mis un peu de temps à accrocher sur certains d'entre eux, mais dans l'ensemble, j'ai toujours trouvé que la musique pratiquée était accrocheuse et de qualité. Les multiples changements de line-up n'ont en rien altéré la propension de COF à créer une musique plaisante et efficace.

Depuis 1991, neuf albums sont sortis, en comptant le petit dernier, "Darkly, Darkly, Venus Aversa". Neuf albums souvent très inspirés, voire grandioses, comme le chef-d'oeuvre Gothic/Black Dusk & Her Embrace (1996), avec lequel j'ai découvert le groupe, ou le très symphonique Damnation And A Day(2003). Thornography (Nouvelle édition limitée CD+DVD)(2006), quant à lui, préféra se concentrer sur l'aspect heavy de la musique (c'est l'album le plus particulier de COF, le plus déroutant, l'évolution musicale ayant été assez radicale, il a pas mal divisé les fans !), avant que le génial Godspeed On The Devil'S Thunder ne reparte vers des contrées plus familières.

Et "Darkly, Darkly, Venus Aversa" dans tout ça. Est-il le digne successeur de "Godspeed On The Devil's Thunder" ?

Je vais vous faire un aveu : entrer dans "Darkly, Darkly, Venus Aversa" n'a pas été chose aisée au départ.
J'avais en effet l'esprit entièrement tourné vers la dernière offrande de Dimmu Borgir, qui tournait en boucle chez moi (Abrahadabra est mon numéro un de l'année 2010).
Mais, peu à peu, écoute après écoute, je me suis totalement imprégné de cet opus, pour finalement le considérer comme une sortie incontournable de 2010.

Entrons maintenant dans "Darkly, Darkly, Venus Aversa", album-concept basé sur le mythe de Lilith.
On démarre avec une intro orchestrale avec clavecin, choeurs, passage narré féminin...puis c'est l'explosion speed. C'était dit, Cradle Of Filth allait nous livrer un album agressif, rapide, et "The Cult Of Venus Aversa" vient appuyer cette annonce. On retrouve avec plaisir les aspects symphoniques qui enrichissent la musique de COF et, cerise sur le gâteau, la production est parfaite. Ce titre est puissant, rapide et intense, la suite allait-elle confirmer ce départ en trombe ?
Et bien oui ! "One Foul Step From The Abyss" est tout aussi agressif que son prédécesseur et se révèle particulièrement accrocheur. Il nous fait voyager dans un univers digne d'un film fantastique, avec ses choeurs, ses ambiances orchestrales sombres et fascinantes... puis on en remet une couche avec "The Nun With The Astral Habit" ! La suite est au diapason, rapidité et brutalité étant des éléments fondamentaux de l'album.
Cependant, DDVA n'est pas continuellement pied au plancher, le très mélodique "The Persecution Song" en atteste, tout comme le heavy et catchy "Forgive Me Father", sur lequel Dani s'oriente parfois vers des vocaux "clairs". Si ce titre détonne un peu au milieu des autres, il n'en demeure pas moins intéressant et très bon.

J'ajouterai deux choses avant de conclure.
Les titres bonus sont totalement dans la lignée des autres compositions, ils sont de qualité égale et s'intègrent donc parfaitement à l'album, ce qui fait que cette édition est indispensable !
Enfin, on notera le super boulot de Ashley Ellyllon Jurgemeyer (Orbs, ex-Abigail Williams), qui officie en tant que claviériste et chanteuse au sein de Cradle Of Filth. Ses interventions, judicieuses et justes, constituent une valeur ajoutée à l'album.

"Darkly, Darkly, Venus Aversa" est donc, selon moi, le digne successeur de "Godspeed On The Devil's Thunder".
Inspirée, parfaitement interprétée, superbement produite, cette cuvée 2010 démontre que Cradle Of Filth est en grande forme !

Tracklist de Darkly, Darkly, Venus Aversa :

01. The Cult Of Venus Aversa
02. One Foul Step From The Abyss
03. The Nun With The Astral Habit
04. Retreat Of The Sacred Heart
05. The Persecution Song
06. Deceiving Eyes
07. Lilith Immaculate
08. The Spawn Of Love and War
09. Harlot On A Pedestal
10. Forgive Me Father (I Have Sinned)
11. Beyond Eleventh Hour

CD bonus :

01. Beast Of Extermination
02. Truth And Agony
03. Mistress From The Sucking Pit
04. Behind The Jagged Mountains

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

21,90 €
9,68 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)