undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
5
4,4 sur 5 étoiles
Prix:23,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 juillet 2013
Quand je lis les précédents commentaires je me demande si ces pseudos "critiques" ne se prennent pas un peu trop au sérieux. Qui sont-ils pour être si sévères ?
Je leur conseillerai d'être moins pédants et de dire en quelques mots ce qu’ils aiment et pourquoi ils aiment où n'aiment pas. Le but ici est de parler de l'œuvre et de son interprétation pour aider des non spécialistes à faire un choix.

Pour moi le quatuor à cordes est la quintessence de la musique. Cependant l’esthétique du quatuor à cordes ne se livre pas facilement. Il faut y entrer humblement et peu à peu.

Je possède les intégrales des Budapest II(1950) III (1960), Juilliard, Amadeus, Berg, Vegh, Melos, Talich, Italiano et les Hongrois plus 10 quatuors des Budapest I (1940).

Les Budapest, dans cette version (1960), sont exceptionnels car ils allient la virtuosité que tout le monde leur reconnaît avec un sens artistique qui nous émeut au plus profond. On ne se rend pas compte que ce qu’ils font est très difficile. On oubli les instruments pour n’entendre que la musique.
De plus la qualité sonore est très bonne contrairement aux versions des années 40 et 50.
Si je devais ne garder qu’une seule version ce serais celle-là.

Quant aux Berg ce sont d’excellents instrumentistes mais cela ne suffit pas. Il y a quelque chose de froid de mécanique dans leur jeu. La perfection technique étouffe la légèreté, l’aisance qu’impose l’art.
Les Juilliard, les Amadeus ou les Italiano sont meilleurs que les Berg.

Je rappelle ici la phrase d’Arthur Rubinstein « Horowitz est meilleur pianiste que moi mais je suis meilleur musicien que lui ». On pourrait dire la même chose pour Heifetz et Oïstrakh.
Les meilleurs musiciens pour les quatuors de Beethoven sont pour moi les Budapest vous l’aurez compris tout comme Oïstrakh pour le violon
Ce n’est pas suffisant de savoir jouer très bien d’un instrument il faut aussi être un artiste et là, les Budapest sont de très grands artistes. Ils nous disent tout de Beethoven et de son œuvre, tout, ni trop, ni pas assez. On sent leur plaisir de jouer ensemble et c’est communicatif.
Aujourd’hui on ne fait plus de la musique comme ça, c’est vrai, et c’est bien dommage.
11 commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2011
Je trouve absolument honteux le commentaire précédent. J'écoute ces quatuors tous les jours, dans telle ou telle interprétation. Le prestige des Berg ne doit pas nous aveugler : les deux versions des Budapest sont magistrales, et celle-ci n'a rien à envier à la première, contrairement à ce qui se dit. S'il s'agissait d'un fruit, je dirais que les Berg en extraient tout le suc, quand les Budapest nous le donnent à goûter avec la pulpe. Personnellement, je préfère. La prise de son est excellente.
77 commentaires| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2013
La première version est mal enregistrée mais passionnante; la seconde fort bien et tout aussi passionnante, la dernière, moins "spirituelle", moins tendue, moins "prenante", mais parfaitement enregistrée. A chacun son choix.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2014
C'est la 3ème et dernière version des Budapest. Possédant déjà les 2 premières, et après avoir lu quelques commentaires peu élogieux sur cette ultime gravure, j'ai eu envie de la découvrir.
Depuis longtemps, ce quatuor n'a plus rien de hongrois (2 Russes et 2 Lettons !). La première version (incomplète) remonte aux 78 tours. La seconde (mono excellente de 1952) se distingue par une grande perfection technique et une tension dramatique de tous les instants. A la même époque, les Vegh en donneront une vision plus lyrique, moins péremptoire, plus auréolée de mystère.
La dernière moûture des Budapest, en stéréo, est également marquée par le retour, au second violon, de Sacha Schneider, dont la personnalité extravertie apporte un peu plus de fantaisie à l'ensemble. Les tempi sont plus sages: la stéréo, plus analytique, un Roisman moins assuré, moins rayonnant et ... l'âge des participants font que la prise de risques est moins grande que dans la version précédente. Il en résulte une interprétation plus relachée (j'allais dire, plus aimable) dans un style romantique qui n'est pas sans charme.
Pour moi, c'est la version qu'il faut choisir pour découvrir ces oeuvres, ici plus abordables en première écoute.
Donc, ne pas jeter au panier !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2015
bons interprétes pour ces oeuvres de Beethoven qui me font passer un bon moment a ecouter sans retenue et reposant
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)