undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles94
3,6 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 mars 2011
J'ai suivi l'avis de mon mari qui voulait louer ce film, mais c'était franchement sans grand enthousiasme.. Je ne savais pas du tout de quoi ça parlait et le titre ne m'a absolument pas accroché. En final, cela a vraiment été une révélation. L'histoire est profonde et m'a touchée, les images sont superbes, la musique grandiose ( entre Neil Young et Joao Gilberto etc ) et Julia Roberts est éblouissante en tout. Aucune fausse note. Tous les acteurs sont parfaits ( selon mon point de vue). J'ai tellement aimé ce film que maintenant je veux l'acheter, pour pouvoir le revoir à volonté.
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2012
toujours a double tranchant; les adaptations de roman sont difficiles et rarement réussi. Là ou le livre peut etre une façon de trouver des réponses a certaines questions de l'existence. Là ou E.Gilbert écrit sa vie et nous fait balader au coeur de ses émotions, de ses voyages de l'Italie a Bali en passant par l'Inde, le film est bien en demi teinte! Les acteurs sont pourtant excellents mais malheureusement certains détails ou certaines adaptations modifient l'histoire.Heureusement que Julia Roberts va chercher au fond de son âme les peines , les joies , les rires et les doutes et que Javier Bardem y met de son talent aussi. Il n'empeche que celui qui aura lu le livre risque de ne pas retrouver toute l'histoire voir y trouvera des changements Dommage! Le livre est sans nul doute 100fois meilleurs et ouvre plus de portes que le film
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2011
Si l'on a cherché dans le bouddhisme,ou autre, une solution pour trouver l'éveil,ce film nous remet les pieds sur Terre,et nous "autorise" à allier spiritualité et amour terrestre.Parfois ce chemin ardu plonge certains dans une sorte d'isolement qui facilite le travail de centrage,mais peut être ne faut-il pas choisir la facilité.Pour ma part ce film a permis de me poser cette question...
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2011
Bonjour,
J'ai acheté ce dvd en en ayant entendu dire pas mal de mauvaises choses de ce film, mais ayant déjà lu le livre, bien plus complet que le dvd ca va de soi, je n'en trouve pas moins que le film, comme son livre d'ailleurs, fait rêver...on voyage avec cette femme qui est en quête de pleins de choses...elle retrouve le gout de vivre, elle rencontre des gens merveilleux...ca me donne envie de croire que moi aussi, qui ai les mêmes rêves, je pourrais comme elle, les réaliser un jour...et j'ai vraiment passer 2H à rêver, mon esprit s'en allait dans ses pays merveilleux, et j'ai ressenti cette même paix qu'elle à la fin ... Vraiment, je le conseille à tous ceux qui ont ce désir de voyager, d'aller faire un petit tour du monde afin de trouver la paix de l'esprit, que nous éspérons tous.
PS : Julia Roberts est ( comme toujours )une femme merveilleuse dans ce rôle.
0Commentaire|33 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un film qui risque de générer des avis très tranchés...

Si vous aimez les scénarios complexes, les histoires aux multiples péripéties, le fantastique, les films où les personnages sont aux prises avec divers niveaux de réalité (humaine, politique, judiciaire, policière, militaire, scientifique ou autres) ou simplement les films qui racontent un événement concret, vous risquez de ressentir un manque ou un grand vide.
Si par contre, suivre une personne dans sa recherche de sens personnel vous intéresse, vous devriez apprécier.

Ce qui me frappe dans les commentaires lus ou entendus, c'est le reproche concernant l'absence de logique ou le côté "sans queue ni tête" de ce film. Mais lorsque l'on est perdu dans sa vie, toute logique disparaît souvent. Face au vide à combler, on court généralement dans tous les sens, un peu comme si on dévalisait fébrilement les rayons d'un grand magasin sans réfléchir. Dans les moments de crise personnelle, quand on est déboussolé, on est imprévisible et les proches ont souvent du mal à suivre. C'est précisément le sujet de ce film, alors... Oui, alors en quoi est-il anormal de montrer que quelqu'un qui se cherche, est... perdu ?

Mange. Retrouver le goût de vivre de l'adolescence, en commençant par retrouver le goût au sens premier du terme. L'Italie est un excellent endroit pour cette première étape.
Prie. (Re)trouver le chemin de la spiritualité, naître ou renaître à un vie plus inspirée, plus intérieure... L'Inde, comme berceau pour cette étape est un autre choix de premier ordre.
Aime. La dernière étape ?

Dans ce film, tout est dans tout. Les étapes agissent les unes sur les autres. La logique est celle de la rencontre avec d'autres d'abord, pour terminer par se trouver soi-même et retrouver les autres ensuite.

Bonne composition des acteurs (de Julia Roberts principalement, mais comme c'est elle que l'on suit...). Le ton est juste, l'émotion est présente (ou suggérée) mais sans excès. Les atmosphères des différents lieux de l'action sont bien adaptées au propos.
Les visages frappent par des expressions bien mises en valeur par les éclairages. Le personnage du vieux sage est parfait.

Quant à la musique, elle fait plus qu'illustrer les scènes, elle les anime de façon remarquable, leur donne une consistance plus réelle encore.

En résumé : un chemin vers l'intérieur, un trajet aux boucles multiples. Une méthode du lâcher-prise qui commence par l'attachement à la table pour s'achever par le détachement de notre prison intérieure. Le chaos des décombres d'une vie à évacuer avant de reconstruire. Quelques phrases très sages à découvrir.

Au total ? Une impression d'avoir assisté à plusieurs vies d'une personne, ou à une vie unique vécue par une personne qui change. La logique est bien présente, mais pas celle d'une science exacte, juste celle d'une recherche de sens personnel.

Ce n'est le mode d'emploi d'une recette rapide du bonheur, mais le chemin chaotique d'une femme qui veut retrouver la clef qui peut la délivrer. Cette clef qu'elle a tenue un jour et qu'elle a jetée... Mais où ?
99 commentaires|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2015
Après avoir créé Bali, les dieux furent pris d'un doute terrible: et si cette île était si belle qu'elle décourageait les hommes à être meilleurs et à chercher le Paradis de l'au-delà? Après tout, si le paradis existe sur terre, pourquoi le chercher ailleurs?

Alors ils décidèrent d'affliger Bali: dorénavant, toutes les histoires, les films, les livres dans lesquels l'île constituerait un plan même secondaire seraient profondément cucul-la-praline. (Il est vrai aussi que, lorsqu'ils virent "Tous les matins du monde" de l’inénarrable Esposito, les dieux furent pris de remords...)

Donc nous voilà parti de Bali avec Liz, une bourge américaine qui a courageusement abandonné son salaire à six chiffres, un mari certainement rincé par le divorce (parce que bon, pour se permettre une année sabbatique et pas dans la misère, l'ascétisme à ses limites, faut allonger - signe que Liz avait sans doute un prenup en béton armé, elle n'a donc pas toujours eu la tête ailleurs), sa vie confortable, qu'elle a fait valdinguer pour réapprendre la vie. Tout un programme.

Alors elle va d'abord en Italie, où elle réapprend à manger. Le goût de la pizza et les pâtes comme on les voit partout sur les livres de cuisine depuis la mode des chefs anglais façon Jaimie Oliver. Et avec ses potes à table, gros plan sur des bouches qui mâchonnent la pasta. C'est finement rendu. C'est le moment ou Liz prend des kilos, douze selon la légende. Inutile de vous dire que cela ne se voit absolument pas dans le film, Julia Roberts ne prenant pas un gramme, au régime napolitain il faut le faire. On parlera donc pudiquement de licence artistique.

Puis elle réapprend à prier. Mais pas n'importe où. Dans un ashram. Tant qu'elle était en Italie, elle aurait pu pousser la porte de n'importe quel édifice religieux de ce pays qui recèle certains des plus beaux au monde, plus sophistiqué, faire un crochet par la Toscane, qui a les plus beaux des plus beaux, mais non: pourquoi faire simple? Faut un ashram et un gourou.

Et puis elle trouve évidemment l'Amoûr, maintenant qu'elle est prête, le true love, le vrai, l'unique. Hem, bref.

On devine l'élan qui a du emporter des tas d'autres Liz à travers l'Amérique à la vue de ce film. Des tas de Liz en face de l'écran géant de leur salon, brièvement étreintes de l'envie elles aussi de se barrer, leur maison trop grande, leur Ted, Bill ou Jeff invariablement consultant, financier ou lawyer (aux Etats-Unis, plus votre boulot est inutile plus vous gagnez d'argent), qui est aussi trop gros et qui met des chaussettes blanches avec ses baskets, un short et une banane pour aller visiter Paris... puis se ressaisir et penser aux traites à payer pour la Range ou la Béhème X5, pour faire entrer le petit dernière dans une fac de l'Ivy League, et ces kilos en trop elles les ont déjà *avant* d'arriver en Italie, elles, puis se dire "f..k it, trop compliqué tout ça".

Finalement, l'ashram est la clé de cette fable qui est si parfaitement post-moderniste, et que l'on peut résumer ainsi: Moi, Ma quête, Moi en face de Moi (avec l'aide d'un gourou qui lâche des inepties sur un ton sentencieux. Tout un métier.) Et comme c'est un film US, tout est exprimé dans la mesure et la finesse (matérialisme contre dépouillement, course à la perfection contre simplicité de la vie).

Un film qui se regarde mais qui ne sera pleinement apprécié que par les lecteurs de ces deux philosophes majeurs et absolument essentiels de notre époque que sont Paolo Coelho et Frédéric Lenoir.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2015
J'avais beaucoup d'attentes envers ce film après avoir lu bon nombre d'excellents commentaires à son sujet. Je m'attendais à une oeuvre réellement riche en émotions et pleine de finesse, de celles qui font voir la vie sous un autre angle...
Au final, comme souvent hélas lorsqu'on attend trop de quelque chose, j'ai été assez déçu. Pendant un moment, j'ai cru voir une énième comédie romantique hollywoodienne, avec une Julia Roberts absolument pas crédible dans son rôle de femme qui remet complètement sa vie en question après avoir constaté que son mariage était un échec et ne menait à rien. Elle quitte tout pour entreprendre un voyage autour du monde.
Chaque séjour est l'occasion d'une accumulation de clichés hollywoodiens sur le lieu de séjour (Paris, l'Italie, l'Inde...). Ce contexte fait que l'on a beaucoup de mal a rentrer réellement dans le propos du film et à y croire. Tous les acteurs sont beaux et souriants, tout le monde s'aime, c'est presque dégoulinant de mièvrerie. Cependant, au fur et à mesure du film, les actions de l’héroïne, certaines de ses rencontres, donnent bien plus de profondeur à l'histoire, et on se prend à vraiment vouloir suivre le cheminement jusqu'au bout. La fin est assez prévisible, mais en même temps donne finalement une vision plus positive du film.
Je suis donc partagé : ce film, mieux réalisé et interprété, aurait pu être réellement bon. En l'état, il ne s'agit que d'une comédie romantique hollywoodienne de plus, avec un peu plus de profondeur tout de même.
La qualité d'image du blu-ray est bonne et met bien en évidence les paysages de carte postale qui s'enchaînent. Le son est bon également, même si cela n'est pas fondamental pour ce genre de film.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2012
Par ce que une prise de conscience rime parfois avec la simplicité du désir de vouloir vivre sa vie, « Mange, prie, aime » est à lui seul un film qui représente très bien ce constat. Une œuvre sincère et juste qui porte une attention toute particulière à vouloir nous faire aller au plus profond de nous même pour mieux nous retrouver ensuite.

Qui n'a jamais rêvé de tout quitter pour parcourir le monde, qui n'aimerait pas à l'instar du personnage de Julia Roberts, découvrir les endroits qui lui sont chers ? Avec ce film Ryan Murphy adapte avec simplicité mais qualité la biographie d'Elizabeth Gilbert. Si l'on parvient à prendre assez de recule sur l'œuvre et nous mettre en condition, puis plus personnellement si l'on parvient à se retrouver dans le personnage de Liz, c'est avec évidence que le film nous parlera, et ce fût justement mon cas. Bien qu'il ne possède rien pour crier au chef-d'œuvre, le long-métrage aborde gentiment et avec une douceur suave, la prise de conscience d'une femme qui parcourt le monde pour se ressourcer. Avec un tel postulat de départ, « Mange, prie, aime » ne cherchait absolument pas à être un film révolutionnaire, qui sort des clichés ou bien qui se veuille comme un exemple à suivre telle une parole d'évangile. Non le film est honnête, la morale qu'il propose est bien évidemment à prendre où à laisser, si elle vous touche tant mieux sinon et bien tant pis, mais ce qu'il faut comprendre c'est qu'il est tout à fait possible d'écouter la morale de ce film sans pour autant avoir envie de l'appliquer. Je dis cela car beaucoup ne semblent pas avoir saisis cette subtilité dans le scénario.

Armé d'une jolie photographie et de décors magnifiques (La partie Italienne a été tournée à Naples et Rome, deux villes qui sont d'ailleurs ici filmées avec soin.), le film nous embarque dans un beau voyage de 2h15 où les rencontres et les discours prennent un sens parfois mystique pour nous faire réfléchir. Soyons franc: « Mange, prie, aime » est une belle leçon de vie.

Porté par Julia Roberts qui reprend ici une tête d'affiche qu'elle n'avait pas eu depuis 2004 avec « Le sourire de Mona Lisa », la Pretty Woman s'en sort admirablement et devient touchante dans certaines scènes et drôle dans d'autres. Joué également par Javier Bardem, James Franco et Billy Crudup, le florilège d'acteur ici présentés se savoure avec délectation tant les jeux sont simples et justes.

Parfois trop suave et gentillet, « Mange, prie, aime » ne mérite pourtant pas la mauvaise critique presse qu'il lui à été accordée, encore une fois c'est tout bonnement incompréhensible. Par ce que notre propre avis personnel vaut mieux que celui des autres, je vous conseillerais tout de même ce charmant film.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2011
Attention ce n'est pas un documentaire, mais un film. Je l'ai trouvé sublime! Il m'a profondément fait du bien. Vraiment un très agréable film qui vous met le coeur en joie enfin......
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2014
Des paysages exotiques qui défilent à l'écran....
Liz (Julia Roberts), journaliste, recherche un sorcier en Indonésie pour une consultation.
Il lui lit les lignes de la main et lui révèle son avenir sous forme d'énigmes...

Six mois plus tard, Liz est à un cocktail à New York.
Liz et son mari ont une discussion et se questionnent sur leur avenir...
La prophétie du sorcier va-t-elle se réaliser ?
Au bout de son questionnement, et à bout de ressources, Liz adresse, en pleurs, une prière à Dieu...

Liz, en plein divorce, se retrouve chez son amie qui lui conseille de se remettre à écrire...

A une représentation d'une pièce de théâtre, Liz rencontre l'acteur principal : David...
Au cours de la discussion, il lui parle de voyager en Inde...

Ce sont les 15 premières minutes du film, je n'en dirai pas plus...
-------------------------------------------------

Un magnifique voyage initiatique à travers plusieurs pays...
Liz se cherche, s'émerveille et fait des rencontres... à la recherche de son équilibre intérieur et à la recherche du sens de sa vie...

J'ai trouvé Julia Roberts absolument époustouflante dans ce rôle où elle sait, avec justesse, nous faire voyager à travers une grande palette d'émotions ! BRAVO !!!

Cela m'a donné envie de lire le roman dont le film est adapté...

A NE PAS MANQUER !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,90 €
8,55 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)